Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La fabrication de drones militaires, une réalité au Maroc

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • haddou
    a répondu
    L'avenir c'est dans les drones qui vont remplacer les avions de chasse qui coûtent très cher

    Laisser un commentaire:


  • Raco
    a répondu
    Modernisation, développement des capacités des Forces armées royales...
    La présentation du budget sectoriel des FAR, qui figure dans le Projet de loi de finances pour l'exercice 2023, qu'a effectuée en cette fin de semaine Abdellatif Loudiyi, ministère délégué en charge de l’Administration de la défense nationale, devant les membres de la commission des Affaires extérieures et de la défense de la première Chambre, permet d’en prendre toute la mesure.

    L’avenir des Forces armées royales sera donc celui de l’industrialisation.

    En plus de la fabrication d’armes légères et de munitions, les FAR se lancent aussi dans l’entretien «in-doors» d’équipements et d’appareils militaires sophistiqués, dont les avions. Une usine de maintenance d'avions militaires a ainsi été confiée au groupe aérospatial belge Orizio, dans la région de Benslimane. Un accord a été scellé pour ce faire, en octobre dernier.

    La nouvelle plateforme portera le nom de Maintenance Aero Maroc, et aura pour mission d'effectuer les travaux de maintenance des F-16 acquis par les FAR, ainsi que de sa flotte d'hélicoptères.

    Il faut aussi savoir que le Royaume va surtout se lancer dans la fabrication de drones militaires. Des appareils qui auront pour vocation le renseignement, mais aussi le combat, a expliqué Abdellatif Loudiyi. Une nouvelle stratégie, qui entre notamment dans le cadre des accords de coopération militaire conclus entre le Maroc et Israël, et qui comprend aussi le lancement de deux unités industrielles de fabrication de ces avions sans pilotes.

    Mohammed Loulichki: ce qui oppose les modèles marocain et algérien en matière d’armement

    Autre projet phare prévu pour l’année prochaine, la construction d’un nouvel aéroport militaire à Khouribga, qui sera entre autres dédié à l’hébergement et l’entretien des hélicoptères AH-64 Apache acquis par le Maroc auprès du constructeur aéronautique américain Boeing.

    Le Royaume a passé commande de 24 Apache, et une première livraison est attendue très prochainement. Le Maroc devient ainsi le 17e pays à acquérir cet hélicoptère de combat qui a déjà fait ses preuves sur le terrain et qui est doté d'équipements de navigation de pointe, y compris nocturne, et de technologies de précision des plus modernes.
    Dernière modification par Raco, 13 novembre 2022, 13h40.

    Laisser un commentaire:


  • maroko59
    a répondu
    même si le maroc a effectivement commencé à fabriquer ce type d'armement, ça restera secret jusqu'à ce que ça devienne officiel avec les premiers prototypes, c'est pas le genre de chose qu'on crie sur tous les toits

    Laisser un commentaire:


  • haddou
    a répondu
    A la page 85 du rapport, on lit bien le début de certaines activités qui concernent les drones sans donner plus de détails

    Laisser un commentaire:


  • mahjoub
    a répondu
    Je me rappelle d’une loi sortie qui permet au privé de s’engager dans la fabrication de l’armement

    Laisser un commentaire:


  • hakimcasa
    a répondu
    Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.
    Rien n'a encore démarré. On en est encore au stade du blabla.

    Attendons que la fabrication soit effective pour en parler.

    Le rapport dont il est question dans l'article: https://www.chambredesrepresentants...._budget_ae.pdf


    Laisser un commentaire:


  • Hmidou
    a répondu
    Et voila, on fabriquera notre propre mato, on va bien le parametrer ...au cas où chengriha veut nous dire bonjour

    Laisser un commentaire:


  • haddou
    a crée une discussion La fabrication de drones militaires, une réalité au Maroc

    La fabrication de drones militaires, une réalité au Maroc

    Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

    Il ressort de la présentation du rapport sur le projet sectoriel du ministère délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Administration de la défense, au titre de l’année 2023 que des activités industrielles de défense telles que la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement ; la maintenance des avions militaires et le développement de la fabrication des armes et des munitions, ont démarré.

    Afin de soutenir l’investissement dans l’industrie militaire, la loi (loi n°10-20 relative aux matériels et équipements de défense et de sécurité, aux armes et aux munitions, NDLR) permet aux investisseurs dans ce domaine de bénéficier, à l’instar des autres industriels, de quelques incitations », indique le rapport, soulignant que l’engagement du Maroc à développer son industrie militaire « attire l’attention d’investisseurs marocains mais aussi étrangers ».

    Afin de soutenir l’investissement dans l’industrie militaire, la loi (loi n°10-20 relative aux matériels et équipements de défense et de sécurité, aux armes et aux munitions, NDLR) permet aux investisseurs dans ce domaine de bénéficier, à l’instar des autres industriels, de quelques incitations », indique le rapport, soulignant que l’engagement du Maroc à développer son industrie militaire « attire l’attention d’investisseurs marocains mais aussi étrangers ».


    Bladi
Chargement...
X