Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Pourquoi la russie cherche à acheter de l'électroménager en europe pour son armée

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Pourquoi la russie cherche à acheter de l'électroménager en europe pour son armée


    BFM
    Le 19/11/2022

    Les entreprises russes veulent récupérer certaines composantes pour les réutiliser ensuite dans leur armement. Les tire-laits sont notamment très recherchés.

    Des achats étonnants. Des machines à laver aux congélateurs en passant par les tire-laits, les Russes achètent de nombreux appareils électroménagers en Europe pour récupérer certaines pièces et les utiliser dans le cadre de la guerre en Ukraine. Des composants de machines à laver ont déjà été retrouvés sur des chars russes en Ukraine.

    De plus en plus d'entreprises européennes sollicitées

    Les entreprises d'électroménager européennes sont de plus en plus sollicitées par des acheteurs russes. C'est notamment le cas de Jordan Martin, gérant associé de Luxsmart électroménager, une entreprise d'électroménager basée au Luxembourg.
    "Une société russe nous a contactés" pour acheter de l'électroménager, confie-t-il à BFMTV. L'entreprise lui affirme posséder "un magasin de revente aux particuliers".

    "C'était plausible en soi. On a eu deux échanges de mail et il n'y a pas eu de relance", indique-t-il. Le gérant assure que cette demande est inhabituelle pour son entreprise: "on a essentiellement des clients dans l'Union européenne".

    Réfrigérateurs et machines à laver demandés

    Afin de connaître l'objet de cette demande, l'un de nos journalistes contacte l'acheteur russe en se faisant passer pour une entreprise française d'électroménager. La société russe se montre intéressée.
    "Dans un premier temps, je vous achète 20 réfrigérateurs et 20 lave-linge", propose-t-elle.

    L'entreprise préfère cependant jouer la discrétion et suggère que la facture soit émise par une société polonaise, plutôt que russe. "Ensuite, nous nous occuperons du transport jusqu'en Russie", précise l'acheteur, qui n'a finalement pas donné suite.

    Les Russes en quête d'une composante

    Pour les Russes, ce ne sont bien évidemment pas les machines à laver en elles-mêmes qui les intéressent, mais leurs composantes. Et plus exactement, les semi-conducteurs.

    Ces pièces de haute-technologie, ni tout à fait isolantes, ni tout à fait conductrices, se retrouvent dans presque tous les objets technologiques qu'on utilise dans notre quotidien (voiture, smartphone, électroménager etc.).

    Pour les forces de Moscou, elles servent dans le cadre de la guerre en Ukraine. En effet, ils réutilisent les pièces récupérées pour équiper leurs armes, leurs drones et leurs chars de combat.
    "Par exemple, sur une machine à laver (...), sur la partie arrière, vous avez toutes composantes électroniques parmi lesquelles il y a des métaux précieux. Ce sont des choses qu'ils peuvent utiliser dans l'armement", estime Jordan Martin.
    Les tire-laits très recherchés

    Parmi les produits actuellement très recherchés par les Russes, on compte notamment les tire-laits électriques, eux aussi composé de semi-conducteurs. Une société basée en Russie s'est notamment adressée à l'un des plus gros producteurs de tire-lait européen. Un mail que BFMTV a pu se procurer.
    "Je voudrais connaître vos meilleurs prix pour vos tire-laits électriques", demande l'entreprise russe, en faisant part de son intérêt pour un distributeur en Lettonie, pays frontalier de la Russie. Le vendeur n'a pas donné suite.
    Le recours à des sociétés écrans

    Afin de rester discrets, certains acheteurs russes ont recours à des sociétés écrans basées en Arménie ou au Kazakhstan, des partenaires économiques de Moscou.

    30.000 tire-laits européens ont ainsi été exportés vers l'Arménie en août dernier, contre seulement 5000 pour le mois de janvier. Aucune confirmation sur la cause de cette hausse spectaculaire, mais elle n'est en tout cas pas liée à une hausse de la natalité, puisque le chiffre est en baisse dans le pays sur les six premiers mois de l'année par rapport à 2021.
    Play Video
    L'Union européenne a dénoncé, auprès de BFMTV, un contournement des sanctions européennes par la Russie. Le commerce des semi-conducteurs avec la Russie est en effet interdit dans le cadre du conflit en Ukraine, ce qui n'est pas le cas de l'électroménager
    Ce que vous faites de bien et de mal, vous le faites à vous
    Mahomet

  • #2




    Algérie grand producteur électroménager capacités de 20 million article par an

    cévitale peux fournir armée russe en composant électronique à l'exemple des cartes électroniques»,a sétif brandt qui fabrique tout

    si vraiment cette article et vrais ou bidons

    Commentaire


    • #3
      La bêtise occidentale qui ne comprennent pas pourquoi les usines de missiles russes et d'armement produisent à plein régime malgré l'embargo.

      Commentaire


      • #4


        cévitale peux fournir armée russe en composant électronique à l'exemple des cartes électroniques»,a sétif brandt qui fabrique tout

        Pour les Russes, ce ne sont bien évidemment pas les machines à laver en elles-mêmes qui les intéressent, mais leurs composantes. Et plus exactement, les semi-conducteurs.
        Ça m'étonnerait que ces semi-conducteurs, circuits intégrés et processeurs soient produits en Algérie.

        De la même façon, la Nasa a maintenu en service ses navettes spatiales conçues dans les années 70.
        Au début des années 2000, elle a dû acheter sur eBay des processeurs 8086 qui n'étaient plus produits depuis longtemps par Intel.

        L'Algérie devrait s'inquiéter pour la maintenance de ses armements russes.
        au n°16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny

        Commentaire


        • #5
          Est-ce que les Russes sont stupides abandonnent leur allié la Chine, premier producteur mondial d'électroménager et tentent de s'approvisionner auprès de leurs ennemis ?

          Commentaire


          • #6
            19.11.2022
            Depuis que les troupes sont entrées en Ukraine, il y a 9 mois, les occasions d’ouvrir des discussions de paix ont été nombreuses. Chacune a été savamment sabordée par une déclaration occidentale ou une manipulation de guerre. Alors que l’hiver est arrivé en Ukraine et que le froid s’abat sur une population en partie privée d’électricité, tous les efforts devraient être tournés vers une résolution de paix. Pourtant, une large part du système politico-médiatique s’étouffe d’allégations outrancières et dune propagande de guerre éhontée, quitte à entrainer dans une voie à l’issue unique : l’escalade vers une troisième guerre mondiale.

            L’affaire du missile tombé sur la Pologne mardi soir, premier jour de G20, n’en est que la dernière manifestation. En effet, à peine quelques heures après des discussions opaques entre les responsables des renseignements russe et américain à Ankara en Turquie, un missile est tombé sur le territoire polonais, faisant deux morts. Avant même d’avoir quelconque information, les chiens de garde du Système ont hurlé à l’attaque de Moscou et du tyran Poutine pour appeler les pays de l’OTAN à réagir pour défendre le pays contre la Russie

            La fin du délire a été sonné, une fois n’est pas coutume, par les Etats-Unis, qui ont estimé que le missile en question venait de la défense ukrainienne… Une erreur pour certains, la fabrication d’un prétexte à l’escalade pour d’autres. De son côté, Volodymyr Zelensky, posé là par un Complexe qui le dépasse, est écrasé entre deux obligations : son allégeance aux Etats-Unis d’une part, et conserver ses soutiens ukrainiens proches et "jusqu'au-boutistes" d’autre part. Une partition délicate que le président va avoir de plus en plus de difficulté à jouer. Dans tout cela, l’Union européenne fait chaque jour une démonstration de son déni de réalité.

            Si l’idée d’une défense européenne semble surréaliste, les divergences d’intérêts des pays de l’Union sautent de plus en plus aux yeux. L’Allemagne, frappée de plein fouet par les sanctions contre la Russie mais aussi et surtout par l’étrange sabotage des gazoducs Nord Stream I et II, prend à présent ses distances avec les décisions déconnectées du réel de Bruxelles.

            La France, dans tout cela, est diluée avec un Emmanuel Macron plus européen qu’Ursula Von der Leyen, qui provoque ses propres humiliations comme avec Xi Jinping cette semaine.

            Caroline Galactéros, géopolitologue, docteur en science politique, auditeur de l’Institut des hautes études de la Défense nationale et spécialiste des questions balkaniques. Elle a longtemps travaillé dans l’évaluation et la prospective stratégiques pour les services de l’État.

            Elle a été formatrice à l’École de guerre, est Colonel dans la réserve opérationnelle des armées, elle dirige le cabinet de conseil privé et de formation en intelligence stratégique PLANETING et présidente de Geopragma, nous livre son analyse sur l’explosion de l’ordre mondial où se déroule une bataille entre vieux monde multipolaire basé sur l’hégémonie américaine et multipolarité avec l’expansion des BRICS. Une bataille commencée de longue date mais dont le dénouement pourrait se jouer avec le théâtre ukrainien.
            Dernière modification par MEC213, 19 novembre 2022, 18h25.

            Commentaire


            • #7
              Les Iraniens ont encore des avions Grumman F14 qui avaient été achetés aux USA dans les années 70.
              Ils essaient tant bien que mal de les entretenir malgré l'embargo.
              Pour éviter un trafic de pièces détachées, les Américains ont détruit leurs F14 qu'ils avaient retiré du service il y a 15 ans.
              au n°16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny

              Commentaire


              • #8
                La Russie vient de dévoiler son nouveau processeur, l’Elbrus-16S

                Développé pour des applications scientifiques et militaires, ce processeur très complexe met en lumière les besoins toujours grandissants de souveraineté technologique en matière de puissance de calcul.

                Dite Привет (salut !) au nouveau processeur russe ! Si le monde des semi-conducteurs tourne autour des USA et de l’Asie (et un peu de l’Europe), la Russie dispose elle aussi de son programme de développement de puces. Elle accueille aujourd’hui un joli monstre appelé Elbrus-16S (le C a valeur de S en russe, ndr) développé par MCST, une entreprise de semi-conducteur au cœur de l’institut de physique et des technologies de Moscou.

                Embarquant 12 milliards de transistors, ce processeur fabriqué en 16 nm dispose de 16 cœurs fonctionnant à 2,0 GHz et affiche un TDP de 110W. Ce gros bébé spécialisé dans la virtualisation et les tâches hautement parallélisées peut même gérer jusqu’à 4 To de RAM. Selon les informations que nos confrères de Tom’s Hardware US ont dénichées, la puce est faite pour fonctionner en quartet, ce qui fait un pool de 64 cœurs et 16 To de RAM.

                Commentaire


                • #9
                  Erreur fatale des occidentaux comme les nazis en 1942 considérer le russe comme un sous homme ils vont aller de surprise en surprise.

                  Commentaire


                  • #10
                    Erreur fatale des occidentaux comme les nazis en 1942 considérer le russe comme un sous homme ils vont aller de surprise en surprise.
                    Personne ne considère que les Russes sont des sous-hommes.
                    Les Russes sont un grand peuple qui n'a aucune vocation à être ennemi de l'Occident.
                    Les Russes de 1942 défendaient leur pays contre une agression étrangère, ils étaient infiniment plus motivés que les soldats qui meurent actuellement en Ukraine dans une guerre qu'ils ne comprennent pas.
                    au n°16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny

                    Commentaire


                    • #11
                      Erreur fatale des occidentaux comme les nazis en 1942 considérer le russe comme un sous homme ils vont aller de surprise en surprise.
                      gala ne sait pas de quoi il parle ou c'est juste pour remplir l'espace de bêtises.
                      oser comparer la Russie durant ww2 avec celle de 2022 il n'y a que lui pour oser la faire.
                      Pour gala: russes agressés = russes agresseurs.

                      Commentaire


                      • #12
                        D'ailleurs, les Ukrainiens ont été envahis deux fois par les nazis.
                        Une fois en 1941 et une fois en 2022.

                        Commentaire


                        • #13
                          Pourquoi la Russie cherche à acheter de l'électroménager en Europe

                          cette histoire et des connerie de BFM

                          la Russie fabrique des fusées et avion furtif et elle va se prendre la tête pour des machine a laver

                          Commentaire


                          • #14
                            la Russie fabrique des fusées et avion furtif et elle va se prendre la tête pour des machine a laver
                            Ce ne sont pas les machines à laver qui intéressent les Russes, ce sont les composants électroniques qu'elles contiennent.
                            au n°16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny

                            Commentaire


                            • #15
                              Vous disiez quoi encore il y a presque 1 an sur l'effet des sanctions sur Poutin? La blague... l'Europe se tire une balle dans le pied et tu as encore des gens pour soutenir cette stratégie...

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X