Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Peux t'on changer de religion?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • zwina
    a répondu
    Mais moi je ne suis pas maso donc la souffrance par passion ne m'intéresse pas, je dirais même que me faire mal me fait fuire.......

    Laisser un commentaire:


  • moms
    a répondu
    On peut tuer par passion
    On peut aimer par passion
    On peut accepter la souffrance par passion
    ...

    Mais la religion, l'adoration par raison, a aussi son lot d'émotion.
    Tandis que l'adoration par passion engendre les excès que nous connaissons!
    Surtout pas de confusion...

    Laisser un commentaire:


  • zwina
    a répondu
    Mais l'adoration est une passion et aimer quelqu'un par force ou par obligation n'est plus de l'adoration ............

    Laisser un commentaire:


  • moms
    a répondu
    Dieu est unique, il est l'omniscient et nous demande l'adoration sans association. Il n'y a pas de dictature concernant le créateur car il est le meilleur récompensateur!
    L'évidence est surement dans ton coeur mais à l'écart des passions...

    Laisser un commentaire:


  • zwina
    a répondu
    Mais la raison me dit qu'une religion qui m'impose les choses ressemble à une dictature et je suis contre les dictateurs car toux ceux qui ont existé ou existent n'ont fait que du mal à leur peuple.......

    Laisser un commentaire:


  • moms
    a répondu
    Zwina, ne prends pas mal ce que je vais dire mais au-delà des passions il y a la raison. Changer de religion, ça ne reste possible que dans une seule direction, celle du dernier messager.

    Laisser un commentaire:


  • zwina
    a répondu
    Bien sur que si qu'on peut changer de religion, avant d'être musulman vous étiez quoi ??????? Il est aussi écrit qu'un nouveau livre réunira toutes les religions alors on fait comment si on n'a pas le droit ??? La religion n'est pas une dictature, chacun est libre d'aller vers la religion qui l'attire le plus puisque c'est le même dieu de toute façon.

    Laisser un commentaire:


  • hichem40
    a répondu
    Sourate 4 : AN-NISA' (LES FEMMES)
    [137] Ceux qui ont cru, puis sont devenus mécréants, puis ont cru de nouveau, ensuite sont redevenus mécréants, et n'ont fait que croître en mécréance, Allah ne leur pardonnera pas, ni les guidera vers un chemin (droit).

    Laisser un commentaire:


  • Harrachi78
    a répondu
    Bonjour,

    Absolument pas ! N'est-il pas utile de conaitre si "l'on peut" changer de religion dans toutes les religions ou non ? Et bien mon opinion et qu'aucune religion ne permet de "changer" de religion et l'Islam ne fait pas d'exception en cela, bien au contraire il s'avere être le plus libéral et le plus juste en la matière malgres cette sévérité que beaucoup semble lui reprocher.
    Pour ta part tu confond encore une fois entre "christianisme" et Ocident modernes. Les etats occidentaux et leurs sociétés modernes acceptent come tu le dis trés facilement tout changement de religion de la part des individus pour la simple raison qu'ils n'ont pas de religion ! Le Christianisme ils l'ont renié il y'a de cela quelque temps ou du moins ils en ont rejeté la quasi majorité, mais l'Eglise (seule autorité a pouvoire s'exprimer sur les question de foi et de dogme) maintient la position qu'elle a recu de ces anciens.
    Quand tu dis que nous sommes en 2005 je crois que tu sous-entends que le christianisme a dépassé le Moyen-âge et les temps anciens ? Et bien sache mon ami qu'une "décrétale" est une décision papale publiée sous forme de lettre aux évêques et qui fait jurisprudence, et vu que le pape est considéré comme vicaire de Dieu sur terre et qu'il est infaillible ces décisions ne peuvent en théorie êtres abrogés ni par le temps ni par l'éspace ce qui veut dire en d'autres termes que les lois citées plus haut sont topujours valables pour l'Eglise !

    Laisser un commentaire:


  • ROBERT AZERT
    a répondu
    reponse a la question peux t'on changer de religion?

    bonsoir,je pense qu'on s'ecarte du sujeteux t'on changer de religion?nous sommes en 2005 pour le calandrier occidental ou chretiens,ma reponse je l'ai deja donner,mais j'aporte un peut plus de precisions si tu te trouve dans un pays qui respecte les droits de l'hommes, en france par exemple tu peut choisir ta religion quelqu'elle soit et tu fait bien!car ton engagement sera sincer et c'est ton propre choix libre sans contraintes.si tu te trouve dans un pays musulman et que tu soit d'une autre religion et tu veux te convertir a l'islam tu sera le bien venu , si c'est le contraire musulman et tu veux devenir chretien ou juif alors non l'islam ne l'autorise pas ,quoi que juif c'est plus dificile car il faut que la mere soit juive.
    Dernière modification par ROBERT AZERT, 12 juillet 2005, 12h45.

    Laisser un commentaire:


  • Harrachi78
    a répondu
    Quelques faits

    Le Christianisme serait « plus souple quant au libre-arbitre » me dit-on ! Il n’en est rien puisque l’Eglise édicte des lois draconiennes contre ce qu’elle considère comme hérésie ou apostasie. L’un des exemples les plus parlants est celui du pape Innocent III car cet homme de paix organisera de manière remarquable la position officielle de l’Eglise face a l’hérésie et l’apostasie (il y inclut au passage toute critique contre le pape ou le clergé !). Ainsi la décrétale Vergentis in senium de 1199 institue une procédure légale nommée « équiparation ». Ce texte de loi assimilait l’hérésie et l’apostasie au crime de lèse-majesté -crime suprême dans le Droit romain- et ajouta a la classique « excommunication » la privation des accusés de tout droit, la confiscation de leurs biens et, mieux encore, cela s’accompagne d’une procédure dite « d’exhérédation » qui faisait subir même aux descendants des coupables le châtiment de ce crime tout en les privant de l’héritage. Avant sa promulgation, cette décrétale fut approuvée par tous les archevêques et évêques et l’année suivante le pape envoie des légats un peut partout en pour veiller a l’applications stricte de cette loi.
    Dans certaines régions comme le Sud de la France ou s’était constitue des communautés dissidentes les choses tournèrent vite au vinaigre et une véritable croisade, celle des Albigeois, fut lancée par l’Eglise, et très vite les lois drastiques fixées par Innocent III seront revues a la hausse.
    Le 22 Juillet 1209 les catholiques assiégent Béziers et voila ce que rapporte le moine cistercien Césaire de Heisterbach, témoin des faits :
    « […] A leur vue les hérétiques urinèrent sur le livre du sacre Evangile, le lancèrent du haut des remparts en direction des chrétiens […] et crièrent : Voila votre loi, misérables ! Mais le Christ, père de l’Evangile, ne laissa pas impunie l’injure […] » Ainsi, une fois la ville prise le carnage peut commencer et tous les habitants, hommes, femmes et enfants sont massacrés ; mais a un moment, comme la raconte toujours Césaire, les vainqueurs se rendent compte que la population comporte aussi un certain nombre de catholiques, les chefs militaires demandèrent alors ce qu’il faille faire a l’abbé Arnaud Amaury, le légat du pape pour cette région et le chef de l’expédition. Notre homme de foi répondit simplement : « Tuez-les, Dieu reconnaîtra les siens ». Il justifiera cela par la citation de la Seconde Epitre a Timothée (II-9) : « Le Seigneur connaît les siens. » en disant que les catholiques tués a tort seront sauvés de toute manière !
    Quelques années plus tard, le pape Innocent III se vantera de ces exploits puisque on le voit menacer les habitants de Milan d’un sort similaire en ces termes : « comme nous les envoyâmes en Provence pour extirper une telle peste, pareillement nous envoyions les mêmes, marqués du signe du Christ, ruiner votre terre pour la remissions de ses péchés. ». En 1213 une autre decretale, Licet Heli puis Per tuas litteras complète la procédure avant que le concile du Latran en 1215 entérine toutes les dispositions prises depuis 1199.

    En 1231 c’est au tour du pape Grégoire IX de durcir encore la chose avec la constitution Excommunicamus qui stipulait que l’apostat ou l’hérétique repentant (c'est-à-dire si il abjure et revient a sa foi catholique) devait la prison perpétuelle comme pénitence tandis que celui qui s’obstinait devait recevoir le châtiment qu’il méritait, soit la mort par le feu. Mais comme tout cela semblait insuffisant, en 1233 on franchit un nouveau pas en institutionnalisant de manière officielle l’Inquisition sous la forme d’un organisme ecclésiastique chargé d’enquêter sur la foi des gens, réprimer les dissidences religieuses et convertir les hérétiques et les mécréants, de force s’il le faut. Cette institution est placée directement sous l’autorité du Saint-Siège et l’inquisiteur est nommé comme délégué personnel du souverain pontife.
    L’Eglise organise très bien son oeuvre puisque elle est dotée d’une procédure stricte et de manuels à suivre, le travail se perfectionnant au cours des siècles. L’un des principaux manuels connus, celui de Nicolas Eymerich et du cardinal Francisco Pena (1375), reste un chef-d’œuvre en la matière ; il enseigne aux inquisiteurs de l’Eglise quelques ruses pratiques dont en voici un court extrait que je trouve adorable IoI :

    « L’inquisiteur prendra le dossier de l’accusé, il le feuillettera dans tous les sens puis il dira : « Il est tout a fait claire que tu mens […] » la ruse consistant a lui faire croire que le dossier le confond vraiment […] Mais qu’il prend garde a ne pas trop s’attarder sur des détails, de peur que l’hérétique ne puisse deviner qu’il ignore les faits. Qu’il s’en tiennent a des généralités en disant par exemple : « On sait bien ou tu étais et avec qui et quand, et ce que tu disais ! » Et qu’il mêle au tout des choses dont il soit sur.
    […] L’inquisiteur multipliera les interrogatoires en variant les questions. Il obtiendra soit des aveux soit des réponses divergentes. Sil l’accusé avoue, c’est parfait, sinon cela suffira avec les autres indices pour le soumettre à la question et lui arracher les aveux par la torture […]. Il fera introduire auprès de l’accuse un de ces anciens complices. Ils parleront dans la nuit et ils se parleront sûrement de ce qu’ils ont fait. On aura poste pour cette nuit des témoins et le notaire inquisitorial en bonne place pour les écouter. Si un accuse commence d’avouer, on ne doit pas interrompre sa confession mais le laisser parler et le confondre par la suite.


    Un autre ouvrage de référence en la matière est le Dictionnaire des Inquisiteurs publié a Valence en 1494. L’auteur s’y montre encore plus « professionnel » puisque il légalise et codifie l’usage même de la torture, on peut y lire notamment :

    - L’Eglise a pleinement le droit de torturer car la torture sert à dégager la vérité.
    - Lorsque le crime d’hérésie ou d’apostasie est le fait de plusieurs, on les torturera les uns après les autres, en commencant par le plus jeune ou par celui qui semble le plus peureux.
    - Tout le monde peut être torture : pas d’exception hormis les enfants de moins de 14 ans, qui peuvent toute fois êtres frappes a la férule.

    Laisser un commentaire:


  • Harrachi78
    a répondu
    Salut,

    Ton analyse est un peu superficielle. D'abord tu confond entre lois civiles de l'Occident et le Christianisme alors que dans ton premier méssage tu disais que, je te cite : "le Christianisme perméttait l'apostasie" et c'est là la problème. Aujourd'hui les pays occidentaux garantissent la liberté de culte (du moins en théorie) et dans beaucoup la religion chrétienne n'est plus religion d'Etat comme tu le dis, c'est justement pour cela que changer de religion ne pose pas de problème pour l'Etat mais ce n'est pas le cas pour l'Eglise à ce que je sache.
    L'Islam est religion d'Etat dans un bon nombre de pays musulmans comme tu le dis mais il se trouve que seule l'Arabie Saoudite et un ou deux autres de ces pays érigent l'apostasie comme passible de peine capitale non ?!
    Il n'ya pas de contrainte en matière de religion, c'est une règle d'or en Islam puisque jamais personne ne fut obligé de se faire musulman, mais une fois le choix fait par une personne elle adhère a une communauté, plus qu'une religion : une nation, et toutes les nations ont des règles et des lois pour se prémunir des défaillances de leurs et considèrent ceux qui le font comme des "traîtres".
    Il n'y a donc pas de porte de sortie come tu le dis si bien, mais ce n'est pas une secte et nul n'est obligé de franchir la porte et d'entrer ! Que ceux qui ne sont pas sures de leur foi restent là ou ils sont et rien ne leur sera reproché ici bas, mais si ils rejoignet l'Islam ils savent tous qu'ils ont des droits mais aussi des obligations envenrs la nation musulmane. Simple comme bonjour.

    Citation :
    ya pas photo le christianisme est plus tolerant en matiere de choix et de libre arbitre.

    Réponse :
    Ce sont les sociétés occidentales modernes qui le sont mon ami, pas le Christianisme. D'ailleurs ces sociétés ne le devinrent que depuis qu'elles ont renié ccette religion en grande partie. Sinon ca reste une religion trés liberticde et contrairement a ce que tu affirme le libre arbitre n'y a pas la moindre importance. Je pourrais te citer des tonnes d'exemples depuis l'an 0 jusqu'à ce jour.

    Laisser un commentaire:


  • ROBERT AZERT
    a répondu
    bonjour,reponse a harrachi 78

    bonjour,les chretiens se trouvent en majorité en occident:l'amerique,l'europe.dans leurs constitutions il n'est pas dis que le christianisme est religion d'etat, donc la loi protege le citoyen des lois religieuses.par contre dans la majorité des pays musulmans:l'islam est religion d'etat d'ou l'aplication des lois islamique le citoyen est soumis a la charia pas toute mais une bonne partie.c'est vraiment injuste car le Coran proclame :PAS DE CONTRAINTE EN RELIGION par contre la loi dis le contraire,comme une Diode elle laise passer le courant que dans un sens.ya une porte d'entrée pas de porte de sortie:ya pas photo le christianisme est plus tolerant en matiere de choix et de libre arbitre.

    Laisser un commentaire:


  • Harrachi78
    a répondu
    L'Islam intérdit l'apostasie. Comme l'a dit notre ami celui qui se convertit ou qui est musulman n'a pas le droit d'apostatsier. En se convertissant il entre dans la communauté et en devient membre a part entière, et toute communauté instaure des règles qui lui évietent l'anarchie et le désordre.
    Cependant il n'est pas vrai que le "christianisme" considère comme licite l'apostasie verus une autre foi. Si les sociétés occidentales n'y voient pas d'incoveniant il ne faut pas confondre cela avec le "Christianisme" puisque pas mal de gens se sont faits tuer dans l'histoire de l'Eglise pour cause d'hérésie ou d'apostasie.

    Laisser un commentaire:


  • ROBERT AZERT
    a répondu
    bonjour,cé té musulman de naissance ou converti,tu n'a pas le droit de quité l'islam.tu peut rentré mais tu ne peut pas sortir.par contre ,cé tu es chretien et tu veux te convertir a l'islam pas de problemes le christianisme n'interdit pas de sortir .

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X