Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'Evolution de la doctrine chretienne.

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • L'Evolution de la doctrine chretienne.

    Extrait de M.Y Kassab.

    Le dogme de la Trinité par exemple. Selon la doctrine officielle, la Trinité représente Dieu Unique en trois personnes, coexistentantes, consubstantielles, coéternelles, qui sont :



    Le Père (Dieu), le Fils (Jésus) et le saint esprit. Ce dogme fondamental sur lequel s'appuie l'Eglise et que rejette catégoriquement l'Islam a été imaginé après que Jésus ait été élevé au ciel.



    Dans les "Actes" des apôtres, second livre de Luc (le premier étant l'Evangile) on peut lire pour la première fois " que les apôtres ont eux aussi reçu le Saint Esprit sous l'apparence de langues de feu, qui se posèrent sur chacun d'eux. A partir de là, ils se mirent à parler des langues étrangères et furent chargés d'évangéliser les hommes en les baptisant au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit, les trois personnes de la Trinité"



    Ce que Jésus n'avait jamais fait avant. De nombreuses autres additions ultérieures n'allaient pas tarder à voir le jour.



    C'est ainsi qu'afin de rationaliser certaines versions contradictoires qui avaient cours, le Symbole de Nicée (Constantinople 325 à 381 de l'ère chrétienne) définit les autres points du dogme à savoir :



    1 - Dieu est le père


    2 – Jésus est le fils unique de Dieu. Dieu de Dieu. Lumière de Lumière. Vrai Dieu de vrai Dieu


    3 – Le saint esprit, Seigneur et vivificateur, procède du Père.




    La vierge Marie qui ne fait pas partie de la trinité était considérée de tout temps comme la mère du Christ (Christotokos). Cependant, a partir du Concile d'Ephèse tenu en 431, elle se voyait proclamée Mère de Dieu (Théotokos). La "logique" s'explique du fait qu'elle était la mère du fils de Dieu car Jésus avait été reconnu comme tel précédemment. De mère du Christ, elle acquit la qualité de mère de Dieu.



    Le décision de conférer une qualité aussi surprenante à la vierge a entraîné le schisme de l'Eglise d'Orient (ou nestorienne) en raison de l'opposition du Patriarche Nestorius de Constantinople qui jugeait l'initiative scandaleuse. Son hostilité lui valut d'être condamné et banni, par l'Eglise romaine.



    Les "incidents de parcours" n'empêchèrent pas l'Eglise chrétienne de prendre une direction qui fut souvent mal acceptée par les minorités.



    En 587, un concile tenu à Tolède (Espagne) avait émis l'idée que le Saint Esprit ne devait pas procéder seulement du Père, tel que cela avait été arrêté au quatrième siècle, mais également du fils. Pareille conception était aussi "raisonnable que celle concernant la vierge marie, car tout ce qui touche au père doit affecter le Fils.



    Et de fil en aiguille, les innovations successives firent sombrer la religion chrétienne dans le déviationnisme.



    Il faut quand même préciser que la détermination de faire procéder le Saint Esprit simultanément du Père et du Fils, rencontra des réticences et ne fut pas admise officiellement. La situation dura jusqu'en 794, année ou Charlemagne, futur Empereur d'Occident décida de l'entériner… Sa puissance militaire lui donna force de loi (et de dogme). Apres son adoption par l'Eglise romaine, cette décision allait être une des causes principales du schisme de l'Eglise orthodoxe au 11eme siècle. L'affaire connue sous le nom de "filioque" entraîna une série d'incidents qui virent le Pape Nicolas 1er excommunier (= rendre mécréant) le patriarche de Constantinople Photius (863) lequel pour ne pas être en reste anathématisa (le renda mécréant) le Pape suite a un concile tenu en 867.

    Deux siècles plus tard, la lutte reprit, les légats du Pape Léon IX déposèrent une formule d'excommunion contre le Patriarche de Constantinople, Michel Cerulaire qui leur renvoya la balle en les frappant d'anathème à son tour la même année.



    Les problèmes nés d'une interprétation de la religion jugée offensante par les frères dans la foi, mais néanmoins adversaires acharnés dans les faits ne doivent pas cacher que déjà, en 451, lors du Concile de Chalcédoine, Jésus avait été reconnu comme une seule personne en deux natures, humaine et divine, alors qu'une vingtaine d'années plus tôt (429-431) la nature humaine avait été déclarée blessée par le péché originel impliquant que l'humanité avait à supporter le poids des fautes commises par Adam et Eve !



    Le plus surprenant est que les mutations ne sont pas restées cantonnées aux alentours du Moyen Age. Il y a à peine un siècle, en 1870, lors du Concile Vatican 1, le Pape fut déclaré "infaillible" en matière de Dogme.


    Cela revenait à dire que dans le domaine de la religion, les décisions arrêtées par le Chef de l'Eglise, étaient toujours parfaites et exemptes d'erreurs. On comprends mieux à posteriori toutes les initiatives de l'Eglise qui étaient assimilées à autant de sentences émanant du Seigneur.



    Les partisans de l'Eglise Reformée, ceux de l'Eglise Orthodoxe et tous ceux qui ne font pas partie de l'Eglise Romaine n'ont pas manqué de rejeter fermement l'acquisition de ces attributs, jugés parfaitement déplacés.



    Même en 1950 une nouvelle inspiration poussa les théologiens à admettre que la Vierge Marie est montée au ciel avec son corps, imitant en cela Jésus qui l'avait précédé en ayant recours à ce miracle.



    Il vas sans dire que ses additions ne faisaient pas partie de la doctrine chrétienne initiale mais qu'elles ont été introduites au fur et a mesure de l'évolution de l'Eglise. Cette tendance remonte loin dans le temps et ce n'est pas parce qu'on a perdu les traces des manipulations antérieures, qu'on doit les ignorer ou les démentir.



    Le coran est formel. Non seulement les innovations ci-dessus ont été incorporées par les docteurs de la loi, mais également celles portant sur la divinité de Jésus, sa crucifixion, sa résurrection etc. Les interventions successives visaient à donner à long terme des attributs divins à Jésus de façon à le présenter comme un Etre supérieur sans commune mesure avec l'envergure des autres Prophètes.

  • #2
    Des voix se sont élevées parmi le clergé de l'Eglise afin de dénoncer une situation qui s'avère dangereuse et risque de rapporter des résultats contraires à ceux escomptés. Voici ce qu'écrit à ce sujet Michel Lelong, Prêtre catholique et Consulteur du Secrétariat du Vatican pour les relations avec les religions non chrétiennes : [1]

    "…Si le Christ revenait parmi nous aujourd'hui, peut être dirait-il aux Chrétiens de parler moins de lui et plus de Celui qu'il appelait "Son Père" .

    L'auteur estime que cette question est capitale et "l'ont assiste dans certaines assemblées chrétiennes à une nette tendance à la désacralisation qui conduit à parler de l'homme plus que de Dieu, et de "Jésus Christ" plutôt que de "Celui qui l'a envoyé". Il y a un vrai problème, car si l'on examine attentivement les publications catholiques, et plus encore peu être protestante, on y trouve cette tendance à parler de Jésus Christ, beaucoup plus que de Dieu et parfois même sans nommer Dieu"

    Faudrait-il vraiment s'étonner du comportement des chrétiens et des sentiments qu'ils manifestent face à la tendance de minimiser l'importance de Dieu au profit de celle de Jésus ? Depuis 2000 ans, on a pas cessé de glorifier le Christ. D'un être humain qu'il était, on en a fait un dieu, à l'égal de Dieu l'Unique. On lui a reconnu des attributs hors de proportion avec sa nature. On l'a élevé à un degré suprême, le dotant de facultés identiques au "Père" alors que parallèlement, on le voyait plus proche de l'homme que Celui-ci. Comment dès lors exprimer sa surprise de le voir ravir la primauté au Seigneur et de passer au premier plan ? On a reconnu en lui, Dieu de Dieu, le Vrai Dieu de vrai dieu, celui qui s'est sacrifié pour racheter l'homme.

    Mais aujourd'hui on ressent de plus en plus que les choses sont allées trop loin et Lelong s'inquiète à juste titre du changement des valeurs. Il juge "non seulement légitime, mais nécessaire de régir face à la tendance à a parler du Christ sans nommer Dieu"

    Cependant, avec tous les pouvoirs extraordinaire dont à été investi le Messie, il est douteux qu'on puisse le ramener à son rôle de simple Prophète. Son omnipotence est trop ancrée dans la conscience populaire chrétienne pour prétendre renverser la tendance et redonner à Dieu, Son rang d'Etre Suprême et Unique et à Jésus son statut de Messager de Dieu. Car ce serait remettre en cause tout l'enseignement dispensé jusqu'ici et présenté comme le seul Message authentique émanant du Seigneur !

    Les chrétiens sont arrivés à façonner une religion coupée à leurs mesures. Les nouveautés introduites comptent plus que le Message communiqué par Jésus et contredisent l"élémentaire logique d'un héritage cens puiser ses sources dans les révélations précédentes.

    [1] : "L'islam et l'Occident" Michel Lelong. Albin Michel éditeur P. 181/182

    Commentaire


    • #3
      L'Evolution de la doctrine chretienne.

      L'évolution la plus majoritaire= pas de doctrine du tout...
      Ou encore, se méfier comme de la peste de tout ce qui est doctrinaire.
      Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

      Commentaire


      • #4
        Il faut bien montrer les phases pour arriver au resultat...

        Commentaire


        • #5
          Les interventions successives visaient à donner à long terme des attributs divins à Jésus de façon à le présenter comme un Etre supérieur sans commune mesure avec l'envergure des autres Prophètes.
          et des découverte récente d'ancienne religion prouve cela , le chritianisme actuelle n'est pas trés diffirents de d'autre religion existait avant NON devine ou non juifs ...

          si on fait jesus dans la bible - jesus dans le coran
          on trouve bcp d'informations qui prouve se que j'ai dit avant
          exemple :
          1 - Dieu est le père
          2 – Jésus est le fils unique de Dieu. Dieu de Dieu. Lumière de Lumière. Vrai Dieu de vrai Dieu
          3 – Le saint esprit, Seigneur et vivificateur, procède du Père.
          l'origine viens certainement des religions qui croyait au soleil
          1-soleil
          2-sa lumière envoyer sur terre
          3-sa chaleur

          donc tout simplement le christianisme c'est une religion pour le prophete jesus + croyances et mythologies ancienne que jour après jour les gens découvre leur erreurs (ils corrigent parfois ) .... comme pour la terre est le centre de l'univers , la terre est créer y a qq millier d'années seulement, l'histoire de loth ou dieu interdit la sodomie puis suivie d'une histoire sur l'inceste ... et ahmed deedat a trouver mieux .

          comment savoir le vrai du faux de tout sa , lire le coran il est sans faute car on garde le coran descendu sur mohamed saws comme il été .
          le reste qui viens après c'est l'histoire faite par des gens qui ont lu ce livre et autres .

          Commentaire


          • #6
            Ce n'est pas un scoop nad, le monothéisme s'inspire du polythéisme. Le monothéisme est une construction (hénothéisme ----► monothéisme) c'est prouve par l'Histoire et par l'archéologie

            Si tu es vraiment intéréssé par ça, utilise google pour rechercher "La bible les religions et les Sumeriens"

            Seulement le Christ n'a pas enseigné une religion, il a enseigné la spiritualité universelle
            Dernière modification par oko, 01 mars 2008, 07h36.

            Commentaire


            • #7
              'Evolution de la doctrine chretienne.

              L'évolution la plus majoritaire= pas de doctrine du tout...
              Ou encore, se méfier comme de la peste de tout ce qui est doctrinaire.
              C'est d'ailleur ce que préchait le Christ. Le dogme s'accorde très peu avec le coté exclusivement spirituel du NT.
              Le dogme c'est comme la politique, c'est fait pour mettre tout le monde dans le même moule, c'est bien sûr contre la nature de l'homme voulue par Dieu et donc illusoir

              Commentaire


              • #8
                bonjour.

                Al-Jilli a sa description de la filiation trinitaire qui révèle l'aspect purement symbolique de cette même notion inspiré par son maitre Ibn Arabi :au Nom du Père (le nom d'Allah), de la Mère (le secret de l'Être), et du Fils (le Livre).



                Louis Massignon

                Si tu as beaucoup de richesses, donne ton bien.
                Si tu possèdes peu, donne ton coeur!
                Charif Barzouk

                Commentaire


                • #9
                  Merci Shirkless,

                  J'ai lu ton poste avec interet et ayant un sourire aux levres

                  Hamdoullilah qu'on est musulmans.

                  Commentaire


                  • #10
                    il faut lire ce qu'avait ecrit ABELARD (1079-1142) un des esprits les plus libres de tout temps sur la trinité...sa vie (aussi triste fut elle) est un modele de rectitude..
                    une logique terrible...dans une epoque teerible pour de tels esprits


                    d'ailleurs son histoire d'amour avec heloise est la plus belle histoire d'amour que je connaisse..et elle est bien triste
                    « Puis-je rendre ma vie
                    Semblable à une flûte de roseau
                    Simple et droite
                    Et toute remplie de musique »

                    Commentaire


                    • #11
                      donc tout simplement le christianisme c'est une religion pour le prophete jesus + croyances et mythologies ancienne que jour après jour les gens découvre leur erreurs
                      En Islam aussi on trouve des pratiques païennes anté-islamique, comme par exemple celle du Tawaf autour de la Kaaba qui faisait le bonheur des commerçants Koraïchites en faisant de ce rite un point incontournable des grandes caravanes de marchandises qui traversaient l'Arabie.
                      Un jour, liberté naîtra, volonté existera, conscience on aura, et enfin, la paix sera...

                      Commentaire


                      • #12
                        sauf qu'en islam il est bien expliqué que ce rite etait islamique avant d'etre devié..
                        d'ailleurs un des dogmes de l'islam est qu'il n'est que redresser ce qui a ete devié........
                        « Puis-je rendre ma vie
                        Semblable à une flûte de roseau
                        Simple et droite
                        Et toute remplie de musique »

                        Commentaire


                        • #13
                          En Islam aussi on trouve des pratiques païennes anté-islamique, comme par exemple celle du Tawaf autour de la Kaaba qui faisait le bonheur des commerçants Koraïchites en faisant de ce rite un point incontournable des grandes caravanes de marchandises qui traversaient l'Arabie.
                          ses actes sont de l'islam est la religion d'abraham (as) c'est lui qui a battis elkaaba + se que dit tamerlan .
                          Dernière modification par Nadyr, 03 mars 2008, 23h01. Motif: dzl erreur

                          Commentaire


                          • #14
                            d'ailleurs un des dogmes de l'islam est qu'il n'est que redresser ce qui a ete devié........
                            Remarques, la doctrine chrétienne aussi repose sur le dogme de la purification des erreurs...
                            Un jour, liberté naîtra, volonté existera, conscience on aura, et enfin, la paix sera...

                            Commentaire


                            • #15
                              Remarques, la doctrine chrétienne aussi repose sur le dogme de la purification des erreurs...
                              ça ete l'objectif de tous les prophets, non seulement de mohamed et jesus, et c'est ce qui a engendré les trois religions monotheistes. celles ci ne sont à la base qu'une seul religion. les juifs sont restés juifs puisque il n'ont pas cru en jesu
                              et pareil pour les chretiens ils sont resté chretiens parce qu'ils n'ont pas crus en mohamad.. et si un chretien me dis non alors dans ce cas la nous devons tous se convertir au judaisme

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X