Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Un parfum d'éternité

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mystérieuse
    a répondu
    Sherazade, Morjane, le plaisir est pour moi, et tout comme vous, je suis très sensible à la magie des mots :wink:

    Bladerunner, en aurais-tu douté ? :smile: :wink:

    Laisser un commentaire:


  • morjane
    a répondu
    Bonjour Mystérieuse, Schérazade, blade,

    Merci pour ce beau voyage intemporel de l'Amour dans toute sa splendeur et sa pureté .

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Mystérieuse, mon petit doigt me dit que tu es une femme !

    Laisser un commentaire:


  • scherazade
    a répondu
    Bonjour mystérieuse,

    Tes poémes sont toujours un délice!! :biggrin: Ils me transportent ailleurs, c'est beau et plein de magie, de couleurs...merci à toi, et passe une bonne aprés-midi

    Laisser un commentaire:


  • Mystérieuse
    a crée une discussion Un parfum d'éternité

    Un parfum d'éternité

    Un parfum d'éternité


    De temps immémorial, l’amour reste le primat de l’existence
    Les coeurs épris versent des flots de panégyriques sur l’étoile de leur renaissance

    Vouant un culte sans pareil, sans bornes, a l’être qui a empire sur eux
    Tant l’ivresse des plaisirs à ses côtés les laisse sans voix

    Pour l’élu(e), l’on mettrait flamberge au vent
    Pour sauvegarder l’amour immuable qui nous transporte au firmament

    C’est à perdre haleine, que l’on garde jalousement
    Notre microcosme amoureux, empreint d’innocuité, couleur de diamant

    Notre monde, dénué de toute souillure devient un véritable havre de paix
    Prélude à kyrielle de tendresses et d’amour qui ne tariront jamais

    Suscitant la puissance et la vigueur d’un sentiment impérissable, inépuisable
    Gravé dans les plus infimes parties de notre être, de façon mémorable

    Voltige au-delà de nos rêves, étincelants de prestiges
    Jouvence irréductible, d’un amour qui nous donne le vertige

    Paisibles sont nos heures riches en intensité sur les bancs de corail
    Que nous hument avec délice, réfugiés dans notre sérail

    Les lèvres esquissent un sourire radieux
    Lorsque nous promenons nos pas, le long des lagons bleus

    Un éclair de malice brille dans nos yeux
    Bruissement de feuilles, rien ne pourraient nous rendre plus heureux

    A l’heure où les générations futures se promèneront sur les vestiges de notre passé
    Elles découvriront un sentiment d’amour d’envergure, sans salissure, au parfum d’éternité


Chargement...
X