Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Qui comprends ce poème...

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Arthur Rimbaud
    a répondu
    Bravo Morjane; toute en volupté, quand deux poètes du quotidiens se rencontrent....

    Laisser un commentaire:


  • Bouchta
    a répondu
    heloo rimbaud chwarzeneger


    oui ya rassse tballe...j ai lu et compris et apres....on sort...on couche ....

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    une femme t'as roule dans la farine,elle t'as spolier grace a son sourire,et toi t'en as eu marre et t'as pris tes lacets de vent.Et t'es comment dire :green: :bendevenu barbu).
    moi aussi j'en veux au monde entier par moment
    voila j'ai raison ou pas?

    Laisser un commentaire:


  • morjane
    a répondu
    Advienne que pourra

    Advienne que pourra,
    Qui vivra verra
    L’homme qui passe
    Et ressasse ses pensées
    Nul ne se sait si il a bien deviné

    Un jour passe et enlace
    Un vent crache et embrasse
    Un temps qui s’arrête
    Au hasard de la fête
    Et nul ne comprendra
    Le temps qui s’enfuira

    Aurions nous bien saisis
    Le fil de mes pensées
    Où est ce des déchets
    Il n’y a rien à jeter
    Allons donc vous aimer
    Loin de mon air de futé

    Je passe et repasse
    Et décroche au comptoir
    Les rideaux de la Lune
    Mes espoirs se font brumes
    Et qui me comprendra
    Quand j’accroche les étoiles et
    Que je tire sur la comète
    Pour que tout pète

    Et puis qu’importe le temps passe
    Je repasse
    Mes douces illusions
    A la porte des églises
    Il n’y a rien à trier
    Tout est bon à jeter

    morjane
    17/03/04

    Laisser un commentaire:


  • Nour-USA
    a répondu
    Arthur Rimbaud marra oua7da? Mabrouk tarrqiya!

    Laisser un commentaire:


  • Arthur Rimbaud
    a crée une discussion Qui comprends ce poème...

    Qui comprends ce poème...

    Qui comprends ce poème, me comprendra...

    L'HOMME AU PANIER

    L'Homme juste au panier,
    Passait, passait...
    Son sourire bien dessiné,
    Le panier troué...

    Nul doute de provisions,
    Oh! quelles bonnes gens !
    Forçons poliment hop...
    Bien voir, bien souvent,
    Grande salope ?...

    Son lit de soie et de satin
    N'en sera pas touché,
    Ouvre la besace, donne le pain,
    Fissa, fissa, proprement fait.

    Marre des fausses images,
    Tard, tourne la page...
    Les prés au bétail lacéré,
    Fort à mon aise, désespéré...
    Le temps est venu, je fais mes LACETS !
Chargement...
X