Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le cholestérol : Un vrai bourreau des cœurs

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • DocRemady
    a répondu
    se soumettre a un régime hypolipidémiant strict c est se priver de bcp de bonnes choses, autant en consommer avec modération bien sûr, et advienne que pourra
    je vis bien avec 2.20 g/l de cholestérol et 6.90 g/l de triglycérides, et ce, depuis belle lurette

    Laisser un commentaire:


  • hben
    a répondu
    Merci Haddou!

    Laisser un commentaire:


  • haddou
    a crée une discussion Le cholestérol : Un vrai bourreau des cœurs

    Le cholestérol : Un vrai bourreau des cœurs

    Graisse naturelle, le cholestérol circule dans le sang. Indispensable à l’organisme, il devient dangereux lorsqu’il est en excès. Responsable de dépôts lipidiques dans les artères, il est l’une des causes principales des maladies cardiovasculaires. Mais pourquoi parle-t-on de bon ou de mauvais cholestérol ?
    Quels sont les risques ?
    Comment réduire son taux de cholestérol ?
    Faut-il faire un régime ?
    Dossier sans matière grasse.

    Portrait d’un traître

    Les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité. Hormis l’hérédité, le sexe et l’âge, les principaux responsables peuvent être modifiés : hypertension, tabac, sédentarité et surtout cholestérol. Mais d’où vient ce dernier ?

    Qu’est-ce que le cholestérol et à quoi sert-il ?

    Le cholestérol est une graisse naturelle indispensable à l’organisme. Il permet entre autres la synthèse de la vitamine D ou de la bile. C’est un constituant de la paroi de nos cellules. Enfin, il entre dans la composition de nombreuses hormones, comme les hormones sexuelles.

    D’où vient-il ?

    Il est pour l’essentiel produit par le foie (3/4) et le reste provient de l’alimentation. On le trouve dans les produits d’origine animale à des taux très variables : viandes, abats, produits laitiers, crustacés, coquillages, poissons, oeufs…

    Pourquoi parle-t-on de bon et de mauvais cholestérol ?

    Le cholestérol n’est pas soluble dans le sang, il fait donc appel à des transporteurs spécifiques : les lipoprotéines. Mais ces particules sont de deux types :
    * Les lipoprotéines à haute densité ou HDL : Il s’agit d’une lipoprotéine de haute densité (HDL ou “high density protein”). Cette variable représente le «bon» cholestérol, celui pour lequel il est préférable d’obtenir des valeurs fortes. Plus le taux sanguin de HDL-cholestérol est élevé, plus le risque d’athérosclérose est faible ;
    * Les lipoprotéines à basse densité ou LDL : Il s’agit d’une lipoprotéine de basse densité (LDL ou “low density protein”). Il représente le «mauvais» cholestérol et il est bon d’avoir de faibles taux de LDL-cholestérol. La probabilité d’athérosclérose est, en effet, d’autant plus forte que la valeur du LDL-cholestérol est élevée.
    Pour résumer, le cholestérol des LDL est le «mauvais cholestérol» et le cholestérol des HDL le «bon cholestérol».

    Comment s’équilibre le taux de cholestérol ?

    Le LDL Cholestérol transporte le cholestérol provenant des aliments vers les tissus. Les HDL Cholestérol a pour fonction de transporter l’excédent de cholestérol dans le sang vers le foie et participe ainsi à l’élimination de cette graisse par l’organisme.

    Comment savoir si on a trop de cholestérol ?

    Le cholestérol circule librement dans le sang, ainsi il peut être aisément dosé grâce à une simple prise de sang. On pourra doser dans un premier temps le dosage du cholestérol total (bon cholestérol + mauvais cholestérol). Si ce bilan se révèle perturbé (supérieur à 2g/l et triglycérides supérieur à 2 g/l), le médecin demandera un bilan plus approfondi avec dosage du mauvais cholestérol et du bon cholestérol.
    En cas de risque cardiovasculaires associés, le medecin pourra procéder d’emblée à un dosage approfondi.

    Quelles sont les valeurs des taux de cholestérol normales chez l’adulte ?

    Les valeurs normales du taux de cholestérol chez l’adulte sont :
    - Cholestérol total : < 2g/l
    - LDL – Cholestérol (mauvais cholestérol) : < 1,6 g/l
    - HDL-Cholestérol (bon cholestérol) : > 0,35 g/l
    Attention, si le patient combine d’autres facteurs de risque, le traitement pourra débuter pour des valeurs moindres.

    Qu’est ce qu’une hypercholestérolémie ?

    Le taux de cholestérol total doit être inférieur à 2g/l. Au-dessus de ce seuil, on parle d’hypercholestérolémie. Néanmoins, on distingue trois types d’hypercholestérolémie, selon que l’excès est limité au cholestérol ou associé aux triglycérides (autre catégorie de lipides, qui est associée au risque cardiovasculaire, mais de façon moins nette que le cholestérol).

    Quels sont les complications possibles ?

    Le cholestérol en excès se dépose sur les parois des artères notamment celles du cœur (artères coronaires), formant des plaques graisseuses qui s’épaississent au fil des ans (athérosclérose).
    Les artères du cœur sont particulièrement touchées. Les plaques réduisent leur calibre, rendent le passage du sang de plus en plus difficile et peuvent favoriser la formation de caillot (thrombose). Quand le sang ne passe plus, les cellules, privées d’oxygène, meurent. C’est l’accident ischémique qui, selon l’artère obstruée, entraîne l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral ou l’artérite des membres inférieurs.

    Quelles sont les causes de cet excès de cholestérol ?

    Les causes peuvent être de quatre ordres :
    * Les facteurs génétiques et héréditaires : Bien que l’hypercholestérolémie ne se transmette pas systématiquement de père en fils (sauf certaines formes familiales assez rares), on retrouve fréquemment plusieurs cas au sein d’une même famille ;
    * Les facteurs alimentaires : Une alimentation trop riche en cholestérol et en graisses dites saturées provenant des graisses animales, de certaines viandes et des dérivés gras du lait a une influence directe sur le taux de cholestérol. L’alcool aurait également un effet néfaste ;
    * Des maladies rénales, thyroïdiennes ou diabète : Certaines maladies peuvent être directement responsables de taux élevés de cholestérol ;
    * Certains médicaments : Certaines classes de médicaments sont susceptibles d’augmenter votre taux de cholestérol : contraceptifs oraux (pilules estroprogestérone), diurétiques thiazidiques, et certains anti-acnéiques, antipsoriasiques, cortisone, etc. Les risques de l’hypercholestérolémie qu’ils entraînent ne sont pris en compte qu’en cas de risques cardiovasculaires associés.

    Comment faire baisser mon taux de cholestérol ?

    Pour faire baisser votre taux de cholestérol, vous disposez de deux leviers : la diététique et les traitements médicamenteux.
    Dans un premier temps, votre médecin vous prodiguera des conseils diététiques vous permettant de réduire l’ingestion de graisses néfastes.
    Si ces conseils ne portent pas leurs fruits, des traitements médicamenteux peuvent réduire l’assimilation des graisses par l’organisme, réduire le LDL cholestérol ou augmenter le HDL cholestérol ou avoir des actions combinées.
    l'opinion
Chargement...
X