Annonce

Réduire
Aucune annonce.

BioNTech signe un accord avec le Rwanda et le Sénégal pour la construction d’usines de production de vaccins, dès 2022

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Tiliwine
    a répondu
    Excellente initiative, si elle se concrétise

    Laisser un commentaire:


  • BioNTech signe un accord avec le Rwanda et le Sénégal pour la construction d’usines de production de vaccins, dès 2022

    (Agence Ecofin) - Depuis l’apparition de la covid-19, les pays africains cherchent à augmenter leurs capacités de production vaccinale. Il y a quelques mois, la firme BioNTech a porté son choix sur le Sénégal et le Rwanda pour développer ses premières usines de fabrication de vaccins sur le continent.

    La firme pharmaceutique BioNTech va lancer la construction de sa première usine de production de vaccins à base d'ARN messager (ARNm), d’ici la fin du premier semestre 2022. L’annonce a été faite ce mardi 26 octobre par la société, à l’issue d’une réunion avec plusieurs responsables de la santé et diplomates rwandais et sénégalais.


    Le laboratoire allemand envisage de construire le « premier site de fabrication de pointe pour les vaccins à base d'ARNm ». A terme, il fera partie d’un réseau continental qui permettra de produire plusieurs centaines de millions de vaccins chaque année. Ce premier site de production aura la capacité de 50 millions de doses de vaccins par an, une capacité qui sera ensuite développée à travers l’implantation d’autres lignes de production.

    « Notre objectif est de développer des vaccins dans l'Union africaine et d'établir des capacités durables de production de vaccins pour améliorer conjointement les soins médicaux en Afrique. Nous avons fait de grands progrès au cours des dernières semaines. Ce qui nous aidera sur la voie de la concrétisation de ces projets », a expliqué Ugur Sahin, PDG et cofondateur de BioNTech.

    Pour cette première étape, ce sont les scientifiques de la firme allemande qui assureront « le personnel, la propriété et l'exploitation de l'installation, afin de permettre le lancement sûr et rapide de la production de doses de vaccins à base d'ARNm ». Ils transféreront ensuite les compétences aux professionnels locaux qui prendront la relève.

    Pour rappel, les pays africains cherchent, depuis plusieurs mois, à augmenter leur capacité de production vaccinale, depuis que la pandémie de covid-19 a mis en lumière les faiblesses du système actuel. D’après Africa CDC, un peu plus de 5% de la population africaine a été entièrement vaccinée contre la covid-19, une situation essentiellement due à la difficulté des Etats à se procurer le sérum.

    D’ici 2040, le continent a pour ambition de faire passer le taux de vaccins produits localement de 1% pour 99% d’importations en 2021, à 60% pour 40% d’importations.
Chargement...
X