Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le calvaire des arbitres algériens au Caire

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le calvaire des arbitres algériens au Caire

    Les arbitres algériens, en l’occurrence Bichari, Meknous, Benarous et Houasnia ont regagné hier à midi Alger après avoir officié la rencontre Zamalek-Club Africain arrêtée à la 94e minute de jeu pour envahissement de terrain par les supporters égyptiens alors que le score était de 2 à 1 en faveur du Zamalek.

    Les arbitres algériens étaient soulagés de retrouver le pays après avoir vécu le calvaire suite à l’agression dont ils furent victimes par des supporters chauvins armés de bâtons et d’armes blanches qui voulaient les tabasser à la suite de l’élimination de leur équipe. On jouait la 94’, quand l’arbitre du centre refusa un but pour le Zamalek pour une position de hors jeu flagrante de 4 joueurs égyptiens. Cette action a soulevé le courroux des supporters du Zamalek, car il restait, à ce moment, deux minutes de temps additionnel. Deux supporters ont réussi à pénétrer sur le terrain, ce qui a encouragé les autres pour envahir le terrain. Ces supporters enragés armés de barres de fer et de bâtons se sont attaqués aux arbitres et aux joueurs tunisiens. Nos arbitres ont couru dans tous les sens pour se sauver, mais ils furent rattrapés par des fans furieux qui les ont tabassés. L’intervention énergique des forces de l’ordre leur a évité le pire. D’ailleurs, ils furent entourés d’un cordon de sécurité impressionnant pour les faire évacuer du terrain.

    Meknous s’est déguisé en pompier
    Les arbitres étaient dans l’obligation d’enlever leur maillot et rester torse nu pour ne pas attirer la furia des supporters. Les services d’ordre étaient débordés par les milliers de supporters déchaînés sur le terrain, ce qui a poussé les arbitres à fuir vers les vestiaires pour sauver leur vie. Bichari et Benarous se sont cloîtrés dans un bureau alors que Houasnia et Meknous se sont en enfermés dans les vestiaires et ont dû bloquer les portes d’entrée à l’aide des tables. L’arbitre assistant, Meknous, a eu l’idée de se déguiser en pompier pour ne pas attirer l’attention de plusieurs Egyptiens qui ont réussi à pénétrer dans le couloir qui mène aux vestiaires.


    L’armée sauve nos referees
    Les services d’ordre, qui étaient dépassés, ont bénéficié du renfort, ce qui leur a permis de protéger les arbitres algériens qui ont dû quand même rester pendant deux heures dans les vestiaires du Cairo Stadium.


    Les arbitres escortés par l’armée
    Cette situation dangereuse a poussé les responsables égyptiens à appeler le renfort de l’armée pour protéger les arbitres et l’équipe adverse. C’est ainsi que plusieurs centaines de militaires, armés jusqu’aux dents, ont fait leur apparition aux alentours du stade où ils ont encadré toutes les issues menant à l’enceinte sportive du Caire. Deux chars ont été stationnés devant le stade pour assurer la sécurité. Vers les coups de 10 heures du soir, les arbitres ont pu quitter le stade du Caire pour rejoindre leur lieu de résidence.


    Les autorités égyptiennes ont présenté des excuses officielles
    Les dirigeants du Zamalek ont dénoncé ces actes tout en présentant leurs excuses aux arbitres. Par ailleurs, les autorités égyptiennes se sont empressées de présenter leurs excuses officielles au Club Africain et aux arbitres.

    Aoudia a appelé les arbitres
    L’ex-joueur de la JSK Amine Aoudia, qui n’a pas participé au match d’avant-hier qui a mis aux prises le Zamalek au Club Africain, a appelé les arbitres algériens tard dans la soirée pour avoir de leurs nouvelles et s’enquérir de leur santé.


    Les pilotes s’excusent auprès des arbitres
    Les pilotes d’Egypte Air ont tenu à présenter hier leurs excuses aux arbitres algériens qui étaient dans l’avion qui les transportait du Caire vers Alger suite aux incidents qui sont survenus lors du match Zamalek-Club Africain.

    Les arbitres tenus par le droit de réserve
    Les arbitres algériens que nous avons réussi à les contacter hier par téléphone ont refusé de s’exprimer sur les incidents, car ils sont tenus par le droit de réserve comme stipulé par les règlements.


    Le Premier ministre égyptien a présenté ses excuses
    Selon la presse égyptienne, le Premier ministre égyptien a présenté des excuses à la Tunisie, suite aux débordements des supporters du Zamalek qui ont attaqué les joueurs tunisiens et l’arbitre du match. «Le Premier ministre Essam Sharaf a présenté au nom de son gouvernement des excuses au gouvernement et au peuple de Tunisie, aux joueurs du Club Africain ainsi qu’à l’arbitre algérien pour se qui s’est passé», a affirmé le quotidien Al-Ahram. Le Premier ministre a, en outre, ordonné au ministre de l’Intérieur l’ouverture d’une enquête. Un groupe d’Egyptiens, rassemblant 21.000 personnes dimanche matin, s’est constitué sur un réseau social internet pour s’excuser auprès des Tunisiens.

    And ye shall know the truth and the truth shall make you free.

  • #2
    And ye shall know the truth and the truth shall make you free.

    Commentaire


    • #3
      Deux chars ont été stationnés devant le stade pour assurer la sécurité
      c'est triste.....


      il va falloir les sanctionner même avec leurs excuses.....


      y a que les sanctions pour calmer des enragés la....


      une grosse amende, et 5 ans d'interdiction de toute compétition continentale....
      "None are more hopelessly enslaved than those who falsely believe they are free"

      Johann Wolfgang von Goethe.

      Commentaire

      Chargement...
      X