Annonce

Réduire
Aucune annonce.

De la formation de Patronymes portés par les Séfarades d’ Afrique du Nord

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • De la formation de Patronymes portés par les Séfarades d’ Afrique du Nord

    L’histoire est contenue dans le nom, sauf pour ceux qui l'on changé.
    ---------------------------------------------------------------------

    Un nom hébraïque, il s’est berbérisé, hispanisé, berbérisé à nouveau, francisé puis hébraisé à nouveau, avec des pincées de germanisme, de russe et de polonais, de turc et de persan, sans oublier les noms italiens nombreux, notamment en Tunisie, et l’arabe omniprésent. Car l’Afrique du nord a accueilli tour à tour, des populations juives persécutées et chassées par ailleurs.

    LES PATRONYMES portés par les Juifs d’AFRIQUE DU NORD

    Les noms portés par les Juifs en Afrique du Nord ont des origines soit bibliques qui ont conservé une forme hébraïque comme Cohen, Lévy [1], Obadia soit transcrites dans une des langues des pays où ils sont établis ou desquels ils proviennent ; ainsi un nom d’origine espagnole peut avoir été berbérisé au contact des populations berbères, ou arabisé, ou transcrit en hébreu, revenant peut être au patronyme initial. Un exemple sera parlant : Le nom de Vivas ou Bibas qui signifie en espagnol ou portugais "vie", a pu être à son origine le prénom en hébreu de "Haïm" soit "vies". Au contact des populations berbères, le porteur du nom de Bibas a pu être conduit à berbériser son nom devenant "Ohayon", "Hayoun", "Benayoun", ou lui donner une forme hébraïsante "Benaïm". Bouclant la boucle.

    De nombreux patronymes portent des noms de lieux, de rivières, de villages d’Espagne, du Portugal ou de Kabylie, même parfois d’un lieu plus éloigné évoquant Suse par exemple pour les porteurs du nom de Soussan ou Bensoussan. De nombreuses formes de noms évoquent la ville de Séville que les Juifs quittèrent au XIII°siècle ; ainsi près du village de Debdou au Maroc coulait un cours d’eau portant le nom de "Sbilla" rappelant l’origine des Juifs de Debdou. On retrouve ce nom en patronyme "Sbilli " ou " Svilli ".

    Des patronymes issus des noms de tribus berbères rappellent également que de nombreuses tribus berbères furent juives [2].

    Puis il y a de manière plus conventionnelle les noms des métiers en arabe, des singularités attachées au physique, à la couleur des cheveux ou à la moralité. Enfin des noms d’animaux, d’épices ou de plantes qui peuvent évoquer également un métier, comme Elbaz issu du nom en arabe de " Faucon " mais qui désigne également le métier du Fauconnier , l’éleveur de faucons destinés à la chasse prisée par les seigneurs locaux. Notamment à Cordoue en Espagne, une rue était appelée El-Biazim désignant la rue des fauconniers. On trouve également de nombreux noms d’origine arabe soit exclusivement portés par des Juifs soit indifféremment par des musulmans comme des Juifs, parfois seule l’orthographe différencie les deux (Benhamou et Ben-hammou) Par exemple les Amar, les Haziza [3]…sont des noms d’origine arabe. Il arriva que des Juifs prirent pour nom, celui de leur maître le Khalife, le bey ou autre chef de tribu.

    Le nom de Soussan ou Bensoussan évoque également "Chochan" en hébreu qui signifie rose. "Chochan" évoque aussi la ville de Suse laquelle évoque l’histoire de la reine Esther et de Mardochée à travers le "Livre d’Esther" et la fête de Pourim.

    Source des étymologies suivantes : "A la recherche d’une communauté disparue. Les Juifs de Tlemcen entre 1938-1954" De Jacques-Guy Benhamou, Imprimé aux ateliers Netprint- 38 Bresson - 2004.

    Les noms ci-après sont ceux que l’on trouvait généralement en Algérie et Maroc, certains d’entre eux étaient plus dominants à Tlemcen et sa région selon l’auteur [4] comme les Benichou, les Charbit, les Choukroun, les Lachkar, les Sultan et les Benhamou. L’auteur y note l’absence des Attal, Attia, Temime, Timsit, Zerbib présents dans d’autres départements de l’Algérie. J’observe pour ma part qu’à Tlemcen pourtant proche d’Oran qui fut sous la souveraineté de Charles Quint, on ne parlait pas espagnol, et peu de noms sont d’origine espagnole, mais plutôt berbères ou hébreux.

    ACHACHE : Nom de plusieurs tribus dont une résidait dans la région frontière de Marnia.

    AMSALLEM ou AMSELLEM : de Tansalmet, nom berbère d’un lieu situé près d’Oran, entre Misseghine et Bou-Tlélis, Amsalem étant le masculin de Tansalmet. [5].

    AYACHE : tribu ds Aït-Ayach originaire des régions de Fès et de Meknès.

    ARROUASSE - ROUAS - ROUBACH : "Peut-être un surnom arabe, "L’homme à la grosse tête".

    BEDDOUK - BEDDOK : Celui qui est sujet au vertige.

    BARCHILON : de Barcelone.

    BENBICO - BENDBICO : "de Bico de Monte, province de Beiro (Portugal).

    BENICHOU - ICHOU : "Les Aït-Ichou faisaient partie des tribus Izaïan de la région de Meknès (Maroc)". Signifie fils de Joseph. Ichou étant la forme berbérisée de Yechoua, Joseph en hébreu.

    BENSAID : Heureux ou fortuné.

    BENTATA : Nom de lieu : Tatta, village berbère fortifié de la région d’Agadir.

    BENZAKEN - ZAKEN : Signifie vieux ou vieillard en hébreu. "Tribu des Oulad Bou Saken, fraction des Aounat, circonscription des Doukkala (Maroc)."

    BLIAH - BELIAH : "de Belia, ancien nom de Belchite, petite ville d’Aragon."

    CHARBIT : "nom hébreu signifiant "sceptre".

    CHEKROUN - CHOUKROUN - CHOUCROUN : "Augmentatif du nom Lachkar ou Alachkar, avec le sens de blond ou roux."

    CHICHE - CHICHA : "marbre blanc". Du greckikkon Chiche signifie "un rien", mais s’il est issu de Kickere de la langue grecque pélagienne, alors il prendrait le sens de "pois", qui a donné pois chiche.

    DAHAN : Peintre en arabe.A

    DARMON : "Nom d’une localité située dans le pays des berbères Houara." Variante francisée de la tribu berbère des "Djarmen" issue du groupe principal des "Djirawa" qui se situait dans les Aurès et dont la célèbre Kahéna fut la reine.

    DJIAN : "de Jaen en Andalousie."

    DRAI ou DARI : de l’Oued Dra, rivière dans le sud marocain.

    ELBAZ - ABBAZ : "du nom arabe signifiant "faucon". Issu probablement du métier de fauconnier et/ou du quartier de cette corporation de métier de Cordoue appelée El-Biazim.

    ELKOUBI ou KOUBI : "Nom arabe signifiant " L’homme à la tête en forme de dôme ou de qoubba".

    FAROUZ - FAROUCH : "du nom arabe signifiant "coq".

    GHOZI - ELGHOUZI - BENGHOZI : "Population berbère originaire des Aurès."

    GUIGUI - BENGUIGUI : "du nom berbère "igig" ayant le sens de "pieu" (l’outil).

    HAIK - LAIK : "nom arabe désignant une pièce de laine longue et étroite qui forme le vêtement principal des arabes."

    HASSAN : Barbier en arabe.

    KAMMOUN - KEMOUN - BENKEMOUN : "du nom arabe de "cumin".

    KASBY : "de la Casba d’Alméria (les musulmans originaires de cette ville étaient appelés El-Qasby)."

    LACHKAR OU ALACHKAR OU LASCAR [6] : Blond ou roux, la racine "A" désigne un article "le" mettant l’accent sur la particularité.

    LASRI : "Aït-Lasri" (région de Fès au Maroc).

    LEBHAR - ELBHAR : "du nom arabe signifiant "la mer".

    MARCIANO : de Murcie (Espagne).

    MEDIONI : "Tribu des Mediouna (famille des Béni Faten) ayant des représentants au Maroc (au sud de Fès)."

    MEYER : "du nom hébraïque Meïr". Nom que l’on trouve également en Alsace et dans les pays germaniques, ainsi que sous la forme de Mayer. Il peut être un prénom.

    ROFFE - ROUFFI : en hébreu, "Celui qui soigne", le médecin" L’équivalent aschkénaze de ce nom est "RUEFF".

    SAYAG : Bijoutier en arabe.

    SEBBAG : Teinturier en arabe.

    SEBBAN : Savonnier en arabe.

    SICSIK ou SIKSIK : "de Ksiksu, cours d’eau du Maroc dans la région de Boujad, près de Marrakech."

    SPORTOUCH : "de Sasportas [7], nom catalan pour "les portes".

    - BENZECRI : "diminutif du nom d’homme arabe Zakariya, correspondant au nom hébraïque de Zacharie."

    Cette liste non exhaustive de noms sera enrichie avec votre aide. L’objectif de cet article est de donner un aperçu des mécanismes de formation des patronymes juifs, accompagné de précisions étymologiques. Il ne s’agit pas de donner des noms sans y apporter leur histoire.

    [1] Le nom des Cohen et Lévy sont plus que des patronymes, ils correspondent à des tribus d’Israël investies des fonctions sacerdotales aux temps bibliques et attachées au Temple de Jérusalem ; des devoirs et des rituels dans la Synagogue perdurent jusqu’à nos jours.

    [2] voir acticle "Les Berbères"

    [3] Bien aimée en arabe

    [4] P 175.

    [5] Source : "A la recherche d’une communauté disparue. Les Juifs de Tlemcen de 1938 à 1954", de Jacques Guy Benhamou, Netprint 38 Bresson.

    [6] Ce nom fréquent, pourrait également désigner le "Laskar", un soldat ottoman.

    [7] Un ami lecteur nous a envoyé ses archives personnelles, les voir en documents joints.

    source Judaiculture
    Dernière modification par zek, 15 décembre 2008, 05h52.
    Si vous ne trouvez pas une prière qui vous convienne, inventez-la.” Saint Augustin
Chargement...
X