Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Une infirmière se trompe de produit: un enfant en meure.

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Une infirmière se trompe de produit: un enfant en meure.

    Je ne sais pas si vus avez suivi cette histoire.
    Un papa emmène son enfant malade aux urgences, une infirmière se trompe de flacon et injecte le produit, pas dangereux en soi et cela provoque l'arrêt cardiaque de l'enfant âgé d'à peine 3 ans. Le personnel ne réagit pas assez vite et c'est le papa qui se retrouve à faire le massage cardiaque, en vain.
    Pour info, dans l'article ils disent que le produit que l'infirmière aurait du prendre ressemble à s'y méprendre à celui qu'elle a injecter. Je dirais que même si la forme se ressemble, la couleur de l'impression n'est pas la même et donc déjà là, les sens auraient du être en éveil. De plus, un flacon mal rangé dénote donc que dans ce service en particulier, il y a du relâchement. D'habitude, dès qu'il y a un moment où il n'y a pas de tension, le personnel range comme il faut les produits et il y a normalement tous les jours des contrôle dans la pharmacie du service.
    Peut être, comme le soutient certains, il y a effectivement un manque important de personnel et c'est le petit garçon qui en a subis les conséquences.
    Je ne jette pas la pierre sur l'infirmière car l'erreur est humaine (c'est inhumain ce que je dis et je m'en rends bien compte) mais bien sur le système qui veut qu'on aille de plus en plus vite et qui veut rendre productif un hôpital.

    Mort d'un enfant à l'hôpital : l'infirmière mise en examen pour "homicide involontaire"
    LEMONDE.FR avec AFP | 26.12.08 | 17h12 • Mis à jour le 27.12.08 | 09h55

    'infirmière de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul soupçonnée d'avoir causée la mort d'Ilyès, un enfant de 3 ans, en raison d'une erreur de perfusion, a été mise en examen, vendredi 26 décembre, pour "homicide involontaire" et placée sous contrôle judiciaire avec interdiction provisoire d'exercer. Cette jeune femme de 35 ans est sortie livide du cabinet de la juge Marie-Odile Bertella-Geffroy. Elle était accompagnée du directeur de l'hôpital et d'un psychiatre et entourée de ses parents. Son avocate n'a pas souhaité s'exprimer.
    L'infirmière avait été déférée dans l'après-midi au pôle santé publique du tribunal de Paris pour y être présentée à la juge d'instruction. Celle-ci n'a retenu à son encontre qu'"une simple négligence, imprudence ou inattention", a indiqué une source proche du dossier. Le parquet, qui avait ouvert en fin d'après-midi une information judiciaire, avait requis son placement sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul et d'entrer en contact avec les personnels. La juge a retenu ces demandes, allant au-delà en interdisant provisoirement à la jeune femme d'exercer sa profession.
    "AUCUNE CONCLUSION MÉDICALE NE PEUT ÊTRE ÉTABLIE"
    La victime, un petit garçon prénommé Ilyès, avait été conduit mercredi par ses parents au service pédiatrique de l'hôpital pour une angine. L'enfant est décédé à 20H45 en réanimation après une subite aggravation de son état. L'infirmière a reconnu lui avoir administré par erreur une perfusion du chlorure de magnésium au lieu d'un sérum glucosé destiné à le réhydrater, ce qui pourrait avoir provoqué un arrêt cardiaque. Il s'agit d'une soignante expérimentée qui exerce depuis onze ans, dont quatre dans l'établissement, a précisé une source judiciaire.
    Selon une source proche de l'enquête, les deux flacons étaient extrêmement ressemblants avec un même bouchon et une même étiquette bleus même si les inscriptions, B46 pour l'un, et Chlorure de magnésium pour l'autre, étaient dissemblables. Et, surtout, le flacon de Chlorure de magnésium n'était pas à sa place. Il n'aurait jamais dû se trouver là, a-t-on affirmé de même source. L'enquête judiciaire devra notamment déterminer le rôle exact du produit incriminé dans la mort de l'enfant. Le juge devrait également chercher à savoir si l'enfant aurait pu être sauvé après l'injection du produit. Selon le parquet, le chlorure de magnésium n'est pas un produit dangereux en soi mais il pouvait l'être pour un enfant de cet âge avec un goutte à goutte réglé sur la base du produit initialement prévu. Toutefois, selon une source proche du dossier, "aucune conclusion médicale ne peut être établie" pour le moment.
    Le père du petit Ilyès a reproché à l'hôpital de ne pas avoir réagi assez vite. L'alerte après le constat de l'aggravation de l'état du petit Ilyès "a été donnée extrêmement rapidement" et "tout ce qui devait être fait a été fait", a répondu devant la presse Roselyne Vasseur, coordinatrice générale des soins du groupe hospitalier Cochin-Saint-Vincent-de-Paul (AP-HP). Dominique Giorgi, secrétaire général de l'AP-HP, a pour sa part indiqué que "l'encadrement médical et paramédical était tout à fait adapté en ce 24 décembre".
    Jeudi, la garde à vue de l'infirmière avait été jugée "disproportionnée" par plusieurs syndicats hospitaliers qui ont dénoncé une dégradation des conditions de travail dans les hôpitaux du fait d'un manque d'effectif. La ministre de la Santé a réagi vendredi sur Europe 1 en regrettant "la récupération d'un drame aussi épouvantable". Elle a ensuite défendu, sur France Info, les moyens alloués à l'hôpital public. "Je signale que, dans un contexte de crise économique, alors que nous avons les dépenses hospitalières les plus élevées du monde (...), nous allons faire un nouveau plan d'investissement de dix milliards d'euros", a plaidé la ministre, dénonçant les voix "extrêmement isolées" qui se font entendre depuis l'incident. "La polémique est surtout nourrie par la CGT. C'est une vision très politique de l'affaire", a-t-elle estimé.
    Dernière modification par absente, 27 décembre 2008, 12h14.

  • #2
    merci j'ai peur d'aller a la polyclinique maintenant

    Commentaire


    • #3
      l'erreur est humaine

      que dieu aide ses parents a surmonter ce drame

      Commentaire


      • #4
        La faute à pas de chance...

        Chaque jour dans n'importe quel métier au monde.
        Il y a des accidents de travail... c'est humain.

        Sauf, que là, pour ce type de métier, il n'y a pas de filets…
        Faute à pas de chance… pour les deux. (Le petit et l’infirmière) :22:

        Ou, pour ne pas faire d'erreur, une seule solution : Ne rien faire...

        Commentaire


        • #5
          Le flacon de Chlorure de magnésium, qui aurait provoqué la mort ressemble au flacon de glucose utilisé pour la perfusion mais il ya une étiquette qui les différencie....... la vigilance doit être soutenue pour éviter ce genre d'incident

          Commentaire


          • #6
            Le flacon de Chlorure de magnésium, qui aurait provoqué la mort ressemble au flacon de glucose utilisé pour la perfusion mais il ya une étiquette qui les différencie....... la vigilance doit être soutenue pour éviter ce genre d'incident
            Bonsoir Dyna,
            L'humain est l'humain, donc "faillible". :22:
            Zéro erreur, c'est du domaine de l'impossible.

            Ou comme j'ai dit:
            Ne rien faire et c'est assuré qu'il n'y aura jamais d'erreur.

            Commentaire


            • #7
              j'ai entendu parlé de cette histoire je dirai une telle erreur est impardonnable mais bon l'erreur est humaine je vois que c'est difficile pour l'infirmière comme aux parents car elle aussi elle souffre tuer une personne sans le vouloir c'est pas facile du tout elle va se sentir résponsable de sa mort qu'elle a causé un profond chagrin de toute une famille ...
              les parents aussi j'imagine leurs tristesses leurs chocs .......
              Quand c'est beau comme dans un rêve ,c'est encore plus beau parce que ce n'est pas un rêve .

              Commentaire


              • #8
                Que dieu aide les parents du petit à surmonter le drame.

                Commentaire


                • #9
                  Le flacon de Chlorure de magnésium, qui aurait provoqué la mort ressemble au flacon de glucose utilisé pour la perfusion mais il ya une étiquette qui les différencie....... la vigilance doit être soutenue pour éviter ce genre d'incident
                  oui ils se ressemblent, mais une enquête doit déterminer pourquoi ce flacon était là et pas rangé dans son armoire?
                  Mr NOUBAT

                  Commentaire


                  • #10


                    "Agir pour que chaque homme, chaque société, chaque nation puisse vivre, s’affirmer et s’accomplir dans l’échange et le partage, ainsi que dans une égale dignité "

                    Commentaire


                    • #11
                      elle est horrible cette histoire!! l'erreure est humaine certes mais la négligence aussi a sa part du lion...ma soeur (elle est sage-femme) m'a dit un jour qu'elle a failli se tromper sur le flacon du produit pour la simple raison qu'elle n'a pas utilisé ses lunettes pour lire la petite éttiquete collée au flacon!!!voilà,un simple éxemple mais heureusement qu'elle a eu le réfléxe tout de suite ...ça arrive à tout le monde .que dieu nous protège tous et bon courage aux parents.
                      "Ce que la chenille appelle la fin du monde,
                      le sage l'appelle le papillon." Richard Bach.

                      Commentaire

                      Chargement...
                      X