Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La Vérité en Face

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La Vérité en Face

    Un adolescent utilisé comme bouclier humain




    Un adolescent attaché à un véhicule de police pour que ses amis arrêtent de jeter des pierres.
    Le jour ou Israel a utilisé un garçon âgé de 13 ans comme bouclier humain
    C’est ce qui est arrivé à un enfant palestinien qui, avec d’autres adolescents, lançait des pierres contre la police israélienne de la frontière.
    Muhammad Badwan fut saisi par les policiers et attaché par un bras à la grille couvrant le pare brise de leur véhicule de sécurité (cerclé).







    La nuit dernière, le père de ce jeune de 13 ans a dit à la police qu’il était illégal d’utiliser son fils comme un bouclier humain pour essayer de stopper les manifestants qui leur lançaient des pierres.

    «Quand je l’ai vu sur le capot de la jeep, j’ai cru devenir fou » a dit Saeed Badwan, un travailler de 34 ans, « C’est une image que vous ne pouvez même pas imaginer. Il frissonnait de crainte. »

    Muhammad a dit « J’étais effrayé quand ils m’ont eu au début. Je pensais qu’ils pouvaient me mettre en prison. J’avais peur qu’une pierre puisse me toucher. » Cet incident est arrivé dans le village de Biddo, ou habite Muhammad ( au nord-ouest de Jérusalem ), qui est devenue une zone particulièrement sensible et exposée à la violence entre les forces israéliennes et les manifestants protestant contre la construction du mur de sécurité israélien. Cette photo a été publiée par un groupe israélien pour les Droits de l’Homme essayant de montrer le comportement de certains membres du personnel de sécurité israélien.
    Un rabbin déclare avoir tenu tête à un des officiers et avoir été arrêté. Il
    a dit qu’il prévoyait de retenir des charges contre ces policiers.



    « Ce garçon était assis sur le pare-brise du véhicule, essayant en vain de retenir ses larmes, tremblant de peur, et avec un bras attaché à la grille protégeant le pare-brise. « a t il dit.
    « Nous avons essayé de le calmer et de le rassurer. Je lui ai demandé s’il était blessé. Il a dit qu’il avait été battu et qu’il souffrait. »
    « Il est très négatif que nous soyons venu sur cette position ou nous faisons ces choses. « La police israélienne a dit qu’ils étudiaient cet incident.

  • #2
    Cette photo a été publiée par un groupe israélien pour les Droits de l’Homme
    A la vue de cette triste photo, on serait tenté de mettre tout le monde dans le même sac. Et pourtant, à bien analyser la situation, on se rend compte qu'il y a des israéliens, certes minoritaires, mais qui se battent et dénoncent les violations des droits de l'homme par les criminels de Tsahal et de la police israélienne.

    Commentaire


    • #3
      par exemple ya l'association israelienne pour la paix qui s'appelle
      GUSH SHALOM

      Commentaire


      • #4
        Un grand merci à ces Israeliens qui osent denoncer les crimes de Sharon et ses sbires. Comme l'a dit nassim, hélas ils sont minoritaires et finissent bien souvent en prison car chez eux non plus la liberté de la presse n'exite (quasiment) pas.

        Commentaire


        • #5
          Suite à l'assassinat par Israël de Cheikh Ahmed Yassine, fondateur et chef religieux du groupe radical palestinien.

          Les représentants du Hamas ont déclaré:

          "Attendez le tremblement de terre des représailles!", a lancé mercredi un membre de la branche armée du Hamas lors d'un rassemblement organisé à Gaza.

          "Notre message aux sionistes est (celui-ci): attendez un tremblement de terre, comme vous n'en avez jamais vu avant, le tremblement de terre des représailles", a averti un militant masqué de l'aile militaire du Hamas, les brigades Izzedine al-Kassem.




          Les représentants du Hamas ont tenus parole ce weekend pour preuves:

          Une attaque a été menées conjointement par les Faucons du Fatah, groupe armé lié au Fatah, le mouvement du chef de l'OLP Mahmoud Abbas, et les Brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, le principal mouvement islamiste palestinien.

          Les activistes palestiniens ont creusés un tunnel souterrain ( il a été construit en quatre mois d'après les palestiniens) de 800 mètres situé près de la ville de Rafah au point de passage tenus par l'armée israélienne sioniste de Tsahal à Rafah en Palestine entre la bande de Gaza et la frontière avec l'Egypte.
          Selon un responsable du Hamas, le tunnel, long de 800 mètres, contenait une tonne et demie d'explosifs qui ont sauté lors des 2 déflagrations dimanche soir.
          Suite à cela deux Palestiniens armés ont ouvert le feu contre les soldats israéliens et sont tombés en martyre.

          La position des militaires israéliens a été soufflé comme un chateau de sable comme si c'était un tremblement de terre ainsi on ne peut que s'apercevoir du faite que le Hamas a tenu parole sur ces engagements
          je cite :
          "Notre message aux sionistes est (celui-ci): attendez un tremblement de terre, comme vous n'en avez jamais vu avant, le tremblement de terre des représailles", a averti un militant masqué de l'aile militaire du Hamas, les brigades Izzedine al-Kassem.

          Le bilan : 5 morts soldats israéliens sont morts et il y aurait 10 blessés
          et deux palestiniens sont morts


          L'armée israélienne a tiré des obus dimanche sur un quartier du sud de la ville de Khan Younès, touchant une école primaire. 6 enfants palestiniens de 7 à 9 ans ont été blessés. L'armée israélienne n'a fait aucun commentaire sur cette attaque.

          Des hélicoptères d'assaut ont attaqué dans la nuit à Gaza deux bâtiments civils . Dans la nuit, un correspondant de l'AFP avait fait état d'attaques d'hélicoptères israéliens contre deux bâtiments de la ville de Gaza.

          Par ailleurs, un activiste palestinien a été tué lundi matin et trois soldats israéliens ont été blessés lors d'échanges de tirs à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie. Le Palestinien, Ahssan Shawahmeh, 27 ans, un chef local des Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas, a été tué lors d'échanges de tirs avec les soldats, et ces derniers ont ensuite emporté son corps.

          Les blessures de deux des soldats sont "légères" et celles du troisième sa vie n'st plus en danger. Les troupes israéliennes ont entouré la maison où l'activiste s'était retranché quand ce dernier a utilisé son arme, a-t-on encore précisé. Selon des témoins, les forces israéliennes sont venues sur place à bord d'une vingtaine de véhicules blindés et jeeps.

          Commentaire


          • #6
            on se rend compte qu'il y a des israéliens, certes minoritaires, mais qui se battent et dénoncent les violations des droits de l'homme
            Personnellement je ne pouvais pas imaginer des ISRAIELIENS réagir de la sorte,
            mais non, la realité est que l’humanité est en chacun de nous tous, c’est encourageant et j’espère que ça s’élargi encore plus

            Commentaire


            • #7
              il y a aussi les refuznik ce sont des israéliens qui refusent d'aller servir l'armée israélienne a cause du manque de respect vis a vis des palestiniens et que l'armée de tsahal et une majorite d'israéliens considere les palestiniens comme des sous-hommes etque les israéliens se considere superieurs aux arabes
              ainsi que du peu de respect des droits de l'homme

              Commentaire


              • #8
                voici quelques liens sur les sites des universités en Palestine
                et des sites de soutiens a la Palestine
                www.solidarite-birzeit.org/liens/index.php
                et le site des refuzniks
                www.refuz.org.il

                Commentaire


                • #9
                  Rassemblement de téléspectateurs devant le siège de France 2

                  Rassemblement de téléspectateurs devant le siège de France 2
                  Par un collectif de téléspectateurs
                  mercredi 15 décembre 2004





                  En complément du grand rassemblement (prévu le 22 janvier 2005 pour protester contre l’islamophobie médiatique), un collectif composé de téléspectateurs indignés va tenter d’être reçu ce mardi 21 décembre à partir de 19H par un responsable de France 2 pour protester contre la diffusion du reportage très controversé de Mohamed Sifaoui (voir nos récents articles sur la question). Nous publions aujourd’hui leur tract. "


                  La chaîne France 2 a diffusé le 2 décembre dernier dans le cadre de l’émission Envoyé Spécial un reportage consternant consacré à l’intellectuel suisse Tariq Ramadan. L’auteur de ce procès reportage, Monsieur Sifaoui est un journaliste très controversé, qui a annoncé par ailleurs avoir été témoin à charge dans un procès contre M. Ramadan.


                  Ce programme a consisté en un réquisitoire sans nuance ni véritable contradiction, destiné de toute évidence à porter gravement atteinte à l’honneur et à la dignité de M. Tariq Ramadan.


                  Constatant son manque flagrant d’objectivité, la Télévision suisse romande (TSR) avait précédemment opposé à M. Sifaoui une fin de non recevoir pour la diffusion de son reportage.


                  C’est avec colère et consternation que nous avons constaté qu’une chaîne appartenant au service public français a failli à tous ses devoirs déontologiques en acceptant la diffusion de ce même document.


                  Outre les procédés plus que douteux du journaliste (propos et entretiens de toute évidence orientés, séquences coupées au montage), des contre vérités manifestes ont été énoncées (l’épisode du non financement de la pièce Mahomet de Voltaire est mensonger, par ailleurs, le maire de Genève a officiellement démenti la responsabilité de M. Ramadan dans cette affaire).


                  Plus encore, des accusations mensongères d’une exceptionnelle gravité ont été prononcées à l’encontre de M. Ramadan : il s’agit en particulier de ses prétendus liens avec des organisations terroristes. M. Sifaoui ne peut prétendre ignorer que les enquêtes conduites par les services spécialisés des gouvernements français et suisse ont depuis longtemps opposé un démenti formel à ces allégations.


                  Rappelons que la Charte du journaliste (adoptée en 1971, à Munich, par les représentants des fédérations de journalistes de la Communauté européenne, de Suisse et d’Autriche, ainsi que de diverses organisations internationales de journalistes) énumère parmi les devoirs essentiels du journaliste « le respect de la vérité, l’interdiction de la calomnie et de la diffamation, les accusations sans fondement ».


                  Il faut en outre citer la Charte de l’antenne de France Télévision qui définit dans son premier chapitre les missions du service public et notamment le rôle incombant à la télévision publique d’ « informer de manière objective l’opinion publique des événements et des débats en cours ».


                  Quelle que soit l’opinion que l’on peut avoir de M. Ramadan et de ses idées, ces très graves manquements à la déontologie journalistique et aux missions de la télévision publique ne sauraient être tolérés. Nous, citoyens de toutes origines et croyances avons à coeur de défendre un service public fidèle à ses missions et nous opposons à ces méthodes contraires à toute ethnique journalistique.


                  C’est pour exprimer notre vive indignation et notre grande préoccupation face à ces dérives que nous appelons à un rassemblement devant le siège de France 2. Nous demanderons à être reçus par un(e) responsable de la chaîne à qui nous ferons part de nos doléances et avec qui nous espérons entamer un dialogue franc et serein.


                  Rassemblement le mardi 21 Décembre 2004 19 HEURES face aux locaux de France Télévision, au 13 boulevard du Général Martial Valin 75015 Paris (ou 18, rue du Professeur Florian Delbarre) 75015 Paris Métro Balard, RER C boulevard Victor


                  Contacts : contactmanif@netcourrier.com

                  VENEZ NOMBREUX

                  oumma.com

                  Commentaire


                  • #10
                    Agressée parce qu'elle « portait le voile »


                    Agressée parce qu'elle « portait le voile »
                    Elle s’est réfugiée dans le magasin, toute tremblante, avec ses blessures au visage et au bras. Je trouve honteux qu’on l’a agressée seulement parce qu’elle portait le voile. Même si on n’est pas d’accord, c’est sa liberté », dit Corinne, la chef caissière du supermarché Atac de l’avenue Aristide-Briand à Mulhouse. C’est elle, mercredi à 10 h 15, qui a appelé la police et les pompiers. Ces derniers ont ensuite transporté la blessée, Ouarda Bouatti, 39 ans, mère de cinq enfants, à la clinique Saint-Sauveur. Les radios ont montré que, heureusement, elle ne présentait pas de fracture au bras ni au visage. Avec le certificat médical concluant à trois jours d’incapacité totale de travail, la victime a porté plainte mercredi soir au commissariat central de Mulhouse.

                    cliquez sur le titre et vous aurez l'article d'origine



                    Appel à témoins

                    « J'allais acheter du pain chez Atac. J'entrais à pied sur le parking du côté du rond-point. Deux gars de 25-30 ans sont venus vers moi. J'ai pensé qu'ils allaient me demander un renseignement », nous a raconté Ouarda Bouatti chez elle, dans le quartier de la Cité à Mulhouse, hier matin. Suite de son récit : « L'un m'a dit : "Tu te rends compte des problèmes que tu fais en France avec ta merde sur la tête ? " Il m'a porté des coups de poing au visage et m'a cogné la tête contre le mur. L'autre l'a excité et lui a donné un bâton avec lequel il m'a frappée au moins six fois. J'ai mis mon bras gauche en l'air pour me protéger le visage. Grâce à ma doudoune, je n'ai pas eu de fracture. Quand j'ai pu prendre la fuite, ils m'ont crié que la prochaine fois, ils me flingueront sans prendre la peine de descendre de leur voiture. » Elle dit aussi que pendant l'agression, des voitures sortant du parking du magasin vers le rond-point sont passées devant eux sans s'arrêter. Le service de quart au commissariat central de Mulhouse (tél. 03.89.60.83.41.) lance un appel à ces témoins et à toute personne pouvant permettre d'identifier les deux agresseurs, qui n'avaient pas d'accent, avec des cheveux « gras pas coiffés », et l'un avec un pantalon clair. Cette femme aujourd'hui très traumatisée, née à Mulhouse, de nationalité française et d'origine algérienne, assure qu'elle n'a rien d'une islamiste et qu'elle est parfaitement intégrée. Elle indique que cela fait seulement six semaines, depuis le dernier ramadan, qu'elle porte le foulard, parce qu'elle trouvait belles d'autres femmes qui le portent. « Maintenant, si je ne porte plus le voile, je donne raison à mes agresseurs. Mais en même temps, j'ai cinq enfants et je ne peux pas jouer avec leur avenir. Je me dis que je garde ma fierté même en ne le mettant pas le foulard », dit-elle.

                    Commentaire


                    • #11
                      !!!!!!!1

                      ce qui arrive en palestine, est une injustice a ciel ouvert!!!!...c insoutenable de savoir que des enfants meurent...que des maisons soit detruites, que des vieillard se font tuer sur leur "fauteuil roulant"...et la liste est longue...j'en ai ras le bol de se conflit...ras le bol d'avoir des brulures d'estomac a chaque fois qu'une mauvaise nouvelle arrive de la bas...et ce qui me tue encore plus, c mon impuissance face a tt cela...

                      Commentaire


                      • #12
                        merci fritta de soutenir la Palestine et les Palestiniens
                        dans leur lutte et combat pour la dignité d'un dèjà meurtries par l'occupation israélienne de l'armée de Tsahal

                        Commentaire


                        • #13
                          QU'EN PENSEZ-VOUS?

                          QU'EN PENSEZ-VOUS?



                          A Dreux (Eure et loir) les fonctionnaires de la police nationale française ont dressé plus d'une centaine de procès-verbaux à l’encontre des fidèles qui pour participer à la prière de l'Aïd el Adha, c'étaient garés le long des trottoirs comme comme les années précédentes. Scandalisé par ces P.V. d’un montant de 35 euros, le président du CRCM de la région centre Mr ERRAJI, demande "la clémence" des autorités face à ce qu’il qualifie d’"excès de zèle regrettable".



                          L’aïd à Dreux : beaucoup de PV et peu de moutons



                          Depuis deux semaines, les musulmans de la ville de Dreux en Eure et loir sont sous bonne garde. Le préfet a pris l’initiative de poster deux compagnies de CRS surs plateaux où résident les classes populaires à majorité musulmane. Un déploiement exceptionnel des forces propre à inquiéter les habitants des lieux. Dans la matinée d’hier, jour de L’aïd, les abords des mosquées ont été particulièrement tenus à l’œil. Un nombre inhabituel de véhicules stationnés en défaut de stationnement a été verbalisé. Pour les Drouais, il s’agit là d’une tentative d’intimidation policière à l’occasion de l’Aïd al-Adha.

                          L’aïd sous haute surveillance exceptionnelle

                          L’an dernier Dreux fut la seule ville en France à bénéficier de dérogation préfectorale sur l’ouverture des abattoirs. Ce qui avait permis aux musulmans de faire le sacrifice rituel dans des conditions moins pénibles. Cette année, tous les fidèles avaient obligation de sacrifier leur agneau dans un abattoir mobile situé à une vingtaine de kilomètres dans une petite commune Tremblay les villages. La mesure n’était pas appropriée à la situation. Et les débordements étaient à craindre. Il fallait donc les prévenir. La préfecture a certainement voulu anticiper ce qui pourrait expliquer ces mesures d’exception.

                          Les fonctionnaires de la police nationale ont dressé plus d'une centaine de procès-verbaux à l’encontre des fidèles qui, pour participer à la prière de L’aïd El-Adha, s'étaient garés le long des trottoirs comme les années précédentes. Une autre mesure exceptionnelle. Scandalisé par ces P.V. d’un montant de 35 euros, le président du CRCM de la région centre M. ERRAJI, demande " la clémence " des autorités face à ce qu’il qualifie d’" excès de zèle regrettable ". Une réunion est prévue lundi 24 janvier entre le sous préfet M. Gérard Lacroix et le commissaire de police où la question de l’annulation de ces PV sera posée.

                          Les prix des moutons ont une poussée de fièvre

                          A Dreux comme ailleurs en France, le prix du mouton a flambé. L’éleveur n’a pas voulu faire de cadeaux en cette période de fête. Il fallait compter environ 250 € pour un agneau qui d’ordinaire coûte 80 €. Près de 1200 bêtes ont été sacrifiées. La capacité de l’abattoir est insuffisante pour satisfaire la demande estimée à plus de 3 000 têtes.

                          La tradition de L’aïd permet d’étendre la période du sacrifice sur 3 jours. Mais cette pratique n’est pas chose acquise chez tous les musulmans. Certains ont dû se ruer vers les grandes surfaces pour acheter leur mouton. Ce qui est contraire au rituel sur le sacrifice d’Abraham puisque l’animal doit être sacrifié après la prière. D’autres avaient prévu de faire don du prix de leur agneau au Secours Islamique, notamment pour aider les sinistrés du Tsunami en Asie du sud.

                          Dans l’ensemble, les fidèles dénoncent le peu d’effort fourni par l’Etat pour leur permettre d’exercer sans entrave leur liberté de culte. Ils dénoncent aussi l’inefficacité des représentants musulmans au Conseil régional du culte musulman de la région Centre, sensé faciliter les conditions de la pratique du culte musulman dans la région.

                          Commentaire


                          • #14
                            Rassemblement de téléspectateurs devant le siège de France 2
                            Par un collectif de téléspectateurs






                            En complément du grand rassemblement (prévu le 22 janvier 2005 pour protester contre l’islamophobie médiatique), un collectif composé de téléspectateurs indignés va tenter d’être reçu ce mardi 21 décembre à partir de 19H par un responsable de France 2 pour protester contre la diffusion du reportage très controversé de Mohamed Sifaoui (voir nos récents articles sur la question). Nous publions aujourd’hui leur tract. "


                            La chaîne France 2 a diffusé le 2 décembre dernier dans le cadre de l’émission Envoyé Spécial un reportage consternant consacré à l’intellectuel suisse Tariq Ramadan. L’auteur de ce procès reportage, Monsieur Sifaoui est un journaliste très controversé, qui a annoncé par ailleurs avoir été témoin à charge dans un procès contre M. Ramadan.


                            Ce programme a consisté en un réquisitoire sans nuance ni véritable contradiction, destiné de toute évidence à porter gravement atteinte à l’honneur et à la dignité de M. Tariq Ramadan.


                            Constatant son manque flagrant d’objectivité, la Télévision suisse romande (TSR) avait précédemment opposé à M. Sifaoui une fin de non recevoir pour la diffusion de son reportage.


                            C’est avec colère et consternation que nous avons constaté qu’une chaîne appartenant au service public français a failli à tous ses devoirs déontologiques en acceptant la diffusion de ce même document.


                            Outre les procédés plus que douteux du journaliste (propos et entretiens de toute évidence orientés, séquences coupées au montage), des contre vérités manifestes ont été énoncées (l’épisode du non financement de la pièce Mahomet de Voltaire est mensonger, par ailleurs, le maire de Genève a officiellement démenti la responsabilité de M. Ramadan dans cette affaire).


                            Plus encore, des accusations mensongères d’une exceptionnelle gravité ont été prononcées à l’encontre de M. Ramadan : il s’agit en particulier de ses prétendus liens avec des organisations terroristes. M. Sifaoui ne peut prétendre ignorer que les enquêtes conduites par les services spécialisés des gouvernements français et suisse ont depuis longtemps opposé un démenti formel à ces allégations.


                            Rappelons que la Charte du journaliste (adoptée en 1971, à Munich, par les représentants des fédérations de journalistes de la Communauté européenne, de Suisse et d’Autriche, ainsi que de diverses organisations internationales de journalistes) énumère parmi les devoirs essentiels du journaliste « le respect de la vérité, l’interdiction de la calomnie et de la diffamation, les accusations sans fondement ».


                            Il faut en outre citer la Charte de l’antenne de France Télévision qui définit dans son premier chapitre les missions du service public et notamment le rôle incombant à la télévision publique d’ « informer de manière objective l’opinion publique des événements et des débats en cours ».


                            Quelle que soit l’opinion que l’on peut avoir de M. Ramadan et de ses idées, ces très graves manquements à la déontologie journalistique et aux missions de la télévision publique ne sauraient être tolérés. Nous, citoyens de toutes origines et croyances avons à coeur de défendre un service public fidèle à ses missions et nous opposons à ces méthodes contraires à toute ethnique journalistique.


                            C’est pour exprimer notre vive indignation et notre grande préoccupation face à ces dérives que nous appelons à un rassemblement devant le siège de France 2. Nous demanderons à être reçus par un(e) responsable de la chaîne à qui nous ferons part de nos doléances et avec qui nous espérons entamer un dialogue franc et serein.


                            Rassemblement le mardi 21 Janvier 2005 14 HEURES face aux locaux de France Télévision, au 13 boulevard du Général Martial Valin 75015 Paris (ou 18, rue du Professeur Florian Delbarre) 75015 Paris Métro Balard, RER C boulevard Victor


                            Contacts : contactmanif@netcourrier.com

                            VENEZ NOMBREUX

                            Commentaire


                            • #15
                              Nouvelle agression

                              Nouvelle agression contre des militants solidaires du peuple palestinien

                              Par la Coordination des Comités Palestine
                              dimanche 23 janvier 2005




                              Lors de la manifestation syndicale des fonctionnaires et enseignants, le jeudi 20 février à Paris, vers 15h, des individus, le visage masqué par une écharpe noire, ont perpétré, à trois reprises, des attaques physiques violentes contre un groupe de militants syndicalistes engagés dans la solidarité avec le peuple palestinien, pour l’application du droit international en Palestine. Ces individus ont attaqué violemment les syndicalistes (CGT, FSU, UNEF...) qui faisaient signer l’ « Appel de syndicalistes solidaires des travailleurs palestiniens » sur le parcours de la manifestation. Ils ont renversé leur table, dispersé les pétitions et arraché le drapeau palestinien, aux cris « d’Israël vaincra ». Ces assaillants ont été repoussés par le cortège de la CGT.

                              Cette agression n’entamant en rien la détermination des syndicalistes, fidèles en cela aux traditions internationalistes du syndicalisme, ces individus organisent une nouvelle agression vers 16 h, puis une troisième vers 17 h 30.

                              Cette fois-ci l’attaque est plus violente, une militante est blessée par une table de bois reçue en plein visage. Les attaquants quittent les lieux en courant.

                              Sans la protection immédiate des manifestants de la CGT, puis de la LCR, ces agressions auraient pu avoir des conséquences dramatiques. Notre indignation est d’autant plus vive que malgré les appels répétés en direction des autorités et de la justice, ces agresseurs sévissent en toute impunité depuis de nombreuses années.

                              Nous attendons les suites judiciaires de cette affaire et appelons toutes les organisations démocratiques à une mobilisation citoyenne contre ces agissements violents et bien trop souvent impunis.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X