Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Deux lions attaquent un enfant à Oran

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Deux lions attaquent un enfant à Oran

    Encore un drame de plus qui ne peux se produire qu'en Algérie. Avec cette histoires, les zoo qui étaient un des rares endroit ou les enfant peuvent voire quelque chose d'interessant seront bannie par les parents qui c'est sure ne pourront plus faire confiance à la sécurité dans ces lieux

    Envoyé par L'article du quotidien d'oran daté d'aujourd hui
    « Le jardin zoologique» d’Oran, situé au coeur de la ville, a été hier le théâtre d’un dramatique accident qui aurait pu coûter la vie à un enfant, âgé de 11 ans. Seddik, originaire de la localité de Sidi El-Bachir située à l’est d’Oran, qui se trouvait près du grillage de sécurité a été happé par un couple de lions en furie qui ont failli le dévorer vif sous le regard médusé et impuissant des dizaines de visiteurs du parc «zoologique», en cette période de vacances scolaires. Il était 16h30 environ lorsque l’incident s’est produit. Selon des témoins oculaires, l’enfant se trouvait derrière la clôture qui surplombe, sur une hauteur de deux mètres environ, la cour des lions. Il avait le regard braqué sur la cage des rapaces située juste à côté de l’aire des fauves lorsqu’un des deux lions a brutalement surgi en escaladant le mur pour saisir la jambe gauche de l’enfant suspendue entre deux barreaux, racontent encore sous le choc nos interlocuteurs. Très excitée, la bête n’a eu aucune difficulté à faire glisser l’enfant à travers les barreaux et traîner son corps chétif jusqu’à la cage, plus loin. La scène est devenue encore plus insoutenable lorsque le deuxième lion s’est mêlé de la partie. Une grosse mare de sang était toujours visible, une heure après l’incident, témoignant de la brutalité de la scène. Dans une panique totale, ni le père de l’enfant qui était toujours traumatisé des heures après la survenue du drame, ni le personnel employé par la société qui exploite le parc n’ont réussi à libérer la victime des griffes des deux fauves.

    L’enfant n’a dû son salut qu’à l’intervention des policiers présents sur les lieux qui n’ont pas eu d’autre alternative que d’user de leurs armes à feu et abattre les deux bêtes sauvages.

    Plusieurs coups de feu ont été nécessaires aux policiers pour neutraliser les deux lions, relatent les témoins de la scène. Mouvement de panique et sentiment d’incrédulité parmi les nombreux visiteurs du parc. En quelques minutes, l’information avait déjà fait le tour de la ville. Des gens affluaient de partout au «zoo». L’enfant s’en est sorti, miraculeusement, avec des blessures, plus ou moins graves, au niveau de la jambe gauche, de l’abdomen et de l’épaule, selon une source du service des urgences du CHU d’Oran. La malheureuse victime a été transférée, dans un premier temps, aux UMC pour recevoir les premiers soins avant d’être évacuée au CCI (Centre de chirurgie infantile) du CHU d’Oran pour subir des contrôles médicaux plus poussés. Heureusement, les responsables de ce dernier service affirment, de leur côté, que les jours de l’enfant ne sont pas en danger mais qu’il est dans un état de choc très sévère.

    Le gérant du parc «zoologique» a été entendu par les services de la sûreté de wilaya d’Oran qui ont ouvert une enquête pour faire la lumière sur ce tragique accident et situer les responsabilités.

  • #2
    On voit que la sécurité n'est pas respectée, on aurait pu éviter cet accident idiot et la mort de ces animaux avec un peu de réfléchi.

    Commentaire


    • #3
      C'est grave. Peut être qu'on ne leur avait pas donné à manger depuis des lustres. Même si les tués est désolant, heureusement que les policiers sont arrivés juste à temps.

      A bientôt.
      Le rire est la clé du bonheur.

      Commentaire


      • #4
        !!!!!!!!!!!!!!

        incroyable..j'ai du mal a y croire!...pauvre petit! alhamdoulla il est toujours en vie!!!!...

        Commentaire


        • #5
          dieu merci de l'avoir sauve, oui un pays de ts les risques

          Commentaire


          • #6
            Et dire que le symbole de cette ville est justement ........deux lions !

            La haoula oua la qouata illa billah !

            Commentaire


            • #7
              Malheureusement rien n’est aux normes dans ce pays, les parcs zoologiques ne sont pas à niveaux et le reste aussi, l’incompétence tue en Algérie.
              L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

              Commentaire


              • #8
                sallam all ;

                Maintenant Etant oranais j'ai visité maintes reprise le parc zoologike ou du moin ce qu'il en reste , Bon dans la cage au lion ya une espece de barreaux de preske 1,80 m .

                Donc pas besoin de blamer les normes ni les dirigeants il faut se dire que si il ya une personne a blamer c'est l'enfant mais etant enfant faut blamer ses parents . ils ont tué un lion avec 10 balles .

                maintenant si il faut avoir pitié de kelk'un c les lions dont on devrais avoir pitié .

                A titre d'info l'engant est hors danger d'apres le quotidien d'oran daté de ce jours la .

                Commentaire


                • #9
                  la meme chose warmth j'ai visite par exemple pas mal de fois le parc de ben aknoun, mais vraiment c'est une catastrophe ce n'est pas un parc c'est un bordel (excuse moi pour le terme) donc c'est du khoumadj qu'on a pas des responsables

                  dani

                  Commentaire


                  • #10
                    OK, c'est l'enfat qui a laissé trainer sa jambe a travers les barreaux, et le destin l'en a puni très cruellement. Mais comment les lions ont fait pour le faire passer à travers les barreaux ? Un enfant de 11 ans.

                    L'espace entre les barreaux devrait être bien large, et le gosse ne devait pas manger souvent, comme les lions d'ailleurs.

                    J'espers que mes propos ne choquent personne, car ce n'est pas un sujet à plaisanter.
                    Aller ou va le vent !

                    Commentaire

                    Chargement...
                    X