Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Fécondation assistée:pour ou contre?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • la revanche
    a répondu
    quasard..tu voulais dire plutot pour voir..

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    jadis c'est pourquoi il faut bien discuter de ça avant..préparer le mari psychologiquement pour voir si'l sera en mesure de suporter le fait qu'il soit pas le géniteur de l'enfant...
    Faut avoir un ego démeusuré pour ne pas associer ces spermatozoides a un prolongement de lui meme oO

    Laisser un commentaire:


  • la revanche
    a répondu
    jadis c'est pourquoi il faut bien discuter de ça avant..préparer le mari psychologiquement pour voir si'l sera en mesure de suporter le fait qu'il soit pas le géniteur de l'enfant...
    sujet trés délicat..c'est vrai

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Mais la question est délicate surtout lorsque les spermatozoïdes proviennent d'un autre homme que l'époux et par extension père de l'enfant né par in vito.

    Laisser un commentaire:


  • hassou
    a répondu
    putxi

    tu as parfaitement raison, la fécondation assisté doit être faite dans les normes et dans des règles bien déterminées et bien claires et surtout ne pas rentré dans le "haram", si c'est comme ca je dirai que c'est un grand progrés et un grand pas qu'a fait la science moderne pour l'humanité. les assistants à la procréation maîtrisent de plus en plus la fécondation assistée.

    Laisser un commentaire:


  • Putxi
    a répondu
    Je suis à fond pour si c'est pour pallier à une infertilité. Je suis contre si c'est pour permettre aux gens de faire n'importe quoi, comme par exemple une grossesse à 60 ans, c'est tout à fait stupide, on met en danger sa santé, celle de l'enfant, et on condamne ce dernier à perdre ses parents très jeune. Sans parler des difficultés pour l'élever... Franchement, ça devrait être réglementé!

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    .................................................. .................
    Dernière modification par chevalblanc, 17 février 2007, 15h07.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Pour qui l'AMP ?

    «L'assistance médicale à la procréation (AMP), selon la loi de la bioéthique, révisée en 2004, est destinée à répondre à la demande parentale d'un couple. Elle a pour objet de remédier à l'infertilité [...] médicalement diagnostiqué[e] ou d'éviter la transmission à l'enfant ou à un membre du couple d'une maladie d'une particulière gravité».

    Par ailleurs, la loi précise : «L'homme et la femme formant le couple doivent être vivants, en âge de procréer, mariés ou en mesure d'apporter la preuve d'une vie commune d'au moins deux ans.»

    Limite d'âge

    Les médecins spécialistes déconseillent aux femmes de plus de 42 ans d'avoir recours à l'AMP. L'Assurance maladie ne rembourse pas les traitements de la stérilité au-delà du 43e anniversaire de la femme.
    14 % des couples en France ont consulté un jour pour une question d'infertilité ou de difficultés à concevoir.

    100 000 embryons

    ont été conçus par FIV (fécondation in vitro) en 2004 ; 60 % ont fait l'objet d'un transfert utérin ou ont été congelés en vue d'une implantation future.

    L'insémination artificielle intra-utérine avec spermatozoïdes du conjoint représente 45 % des AMP. En 2004, il y en a eu plus de 48 000, aboutissant à la naissance de 4 786 enfants. Les fécondations in vitro (FIV) représentent autour de 4 000 naissances par an.

    807 400 naissances ont eu lieu en France en 2005, après 800 240 en 2004. L'âge moyen de la mère est de 29,7 ans.

    Laisser un commentaire:


  • hassou
    a répondu
    jadis

    bonjour,
    concernant la fécondation artificielle ou la fécondation in vitro, elle est considérée comme un trait d'éspoir pour les gens stérils, féconder l'ovocyte II de la femme par le spermatozoïde de son MARI puis injecter l'embryon après un certain nombre de multiplications dans l'utérus de la maman pour prodécer ensuite à la niddation, est complètement légale d'un point de vue religieux. reste à voire les risques de cette pratique, la dangereuse étant la fecondation multiple. ce qui veut dire qu'une telle technique peut entrainer la formation de 4, 5, 6 embryons ou plus, ce qui peut être fatale pour la maman ou pour l'un des embryons.

    l'anonymat du donneur
    c'est complétement interdit chez nous les musulmans

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Un invité a crée une discussion dans Fécondation assistée:pour ou contre?

    Fécondation assistée:pour ou contre?

    La science peut-elle se substituer à la nature?

    A votre avis?
    ____________________________________


    Mais voilà, depuis quelque temps, les équipes des Cecos ainsi que celles de gynécologie obstétriques qui les accompagnent se disent désemparées, voire décontenancées par l'apparition de nouvelles demandes, avec le sentiment que leur rôle de médecin n'est plus clair. Il y a bien sûr les demandes de couples homosexuels, mais aussi celles plus complexes où la maladie, l'âge, le contexte économique, ont fait leur entrée. Bousculant les repères d'hier, sans pour autant que se dessinent les pratiques de demain. Que faire ? Toujours dire oui ? C'est l'enfant à tout prix, à l'image de cette Espagnole de 67 ans qui est devenue la femme la plus âgée à avoir jamais mis un enfant au monde, cela à la suite d'une fécondation artificielle.

    En France, les politiques avaient cru avoir résolu les questions avec la révision en 2004 de la loi sur la bioéthique. Mais bien des aspects ont été laissés de côté, comme l'anonymat du donneur ou encore les fécondations pour les couples lesbiens. «Une grande marge de manoeuvre a été finalement déléguée aux médecins, explique Véronique Fournier, qui a travaillé sur la révision de la loi sur la bioéthique et qui dirige aujourd'hui le Centre d'éthique clinique à Paris. Mais au nom de quelle valeur le médecin va-t-il accepter ou refuser telle demande ? Au nom de l'individu, de la collectivité, au nom des droits de l'enfant à naître ? Ou au nom de valeurs médicales?» Et d'ajouter : «Les demandes sont si diversifiées, et se renouvellent tellement, que cela pose plein de problèmes.» Sur ce point, il y a urgence d'un débat public.
Chargement...
X