Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ils servent du porc aux enfants musulmans

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ils servent du porc aux enfants musulmans

    Le Collectif pour la dignité des mères-parents d’élèves (CDMPE) est paru au journal officiel du 16/10/2004. Cette association de la ville de Nanterre (92) se donne pour objet de " combattre toutes les formes de discrimination dont seraient victimes les mères-parents d’élèves dans l’accompagnement de la scolarité de leurs enfants, notamment à l’occasion des activités hors de l’établissement ". Depuis sa création, le CDMPE tente de faire entendre les mères musulmanes de Nanterre qui ne sont plus autorisées à accompagner leurs enfants en sorties scolaires. Mais le champ de ses revendications, ne se limite pas à celui du hijab. En témoigne la présente lettre que Madame Farida BENMERABET, présidente du CDMPE, adresse à la Directrice de l’école Fontaine de Nanterre.

    Nanterre le 31 janvier 2004
    A
    L'attention de Madame Wong
    Directrice de l'école la Fontaine
    5/9 rue de l'Agriculture
    92000 Nanterre

    Madame,

    Plusieurs témoignages avérés, rapportent les faits graves selon lesquels les intervenants de cantine de votre établissement scolaire, non seulement servent de la viande de porc aux enfants de confession musulmane mais ont reçu consigne de découper cette viande en petits morceaux et de la mettre dans la bouche de ces mêmes enfants.
    Des parents vous ont manifesté leur mécontentement légitime mais vous n'avez pas cru bon d'en tenir compte.
    Nous vous rappelons donc quelques principes de la convention des droits de l'enfant, convention qui je vous le rappelle a été ratifiée par la France en 1989.

    Article 5 : Les États parties respectent la responsabilité, le droit et le devoir qu'ont les parents ou, le cas échéant, les membres de la famille élargie ou de la communauté, comme prévu par la coutume locale, les tuteurs ou autres personnes légalement responsables de l'enfant, de donner à celui-ci, d'une manière qui corresponde au développement de ses capacités, l'orientation et les
    conseils appropriés à l'exercice des droits que lui reconnaît la présente Convention.

    Article 8 1. Les États parties s'engagent à respecter le droit de l'enfant de préserver son identité, y compris sa nationalité, son nom et ses relations familiales, tels qu'ils sont reconnus par la loi, sans ingérence illégale.


    Article 14 1. Les États parties respectent le droit de l'enfant à la liberté de pensée, de conscience et de religion.


    Article 30 Dans les États où il existe des minorités ethniques, religieuses ou linguistiques ou des personnes d'origine autochtone, un enfant autochtone ou appartenant à une de ces minorités ne peut être privé du droit d'avoir sa propre vie culturelle, de professer et de pratiquer sa propre religion ou d'employer sa propre langue en commun avec les autres membres de son groupe.

    En souhaitant que très vite la raison et le bon sens remplacent certaines passions et zèles déplacés qui n'ont à nos yeux pas d'autres justification que de la discrimination à l'égard de ces enfants de confession musulmane, Veuillez croire Madame à notre souci de voire les choses rentrer dans l'ordre au plus vite.

    Farida BENMERABET
    Présidente CDMPE
    cdmpe.benmerabet@laposte.net Tél. : 06. 27.43.16.83


    Copies à : Maire de Nanterre ; Directeurs (rices) des écoles primaires et maternelles de Nanterre ; Centres de loisirs de Nanterre ; L'Inspection académique des Hauts de Seine Rectorat de Versailles ; Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche ; Le médiateur de l'Education Nationale de l'académie de Versailles ; FCPE ; La ligue de l'enseignement ; Le collectif " une école pour tous/tes " ; MRAP
Chargement...
X