Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Tabous, sexualité, non douceurs et réalités camouflées

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Mais nous pensons la meme chose Nassim ^^
    Il faut vivre sa sexualité dans le respect de la société, et des regles ethiques.

    Nous esperons simplement que cette société arrete de se mentir a elle meme, de s'inventer des excuses et de categoriser certains en pariats alors que d'autres qui font la meme chose sont traités de vertueux.

    Le principal soucis a mon sens, est le fait que le marriage arrive bien tard, la sexualité tend alors a se developper hors marriage rentrant donc en conflit avec les valeures religieuses.

    Il nous faut trouver une solution qui respecte et les besoins humains et la foi et la vision de nos sociétés tout en etant honnetes avec nous memes.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    l'Art de Penser !

    Salamalikoumme.
    Envoyé par nassim
    Il ne s'agit pas de rejeter la pratique sexuelle entre deux personnes et encore moins de dénigrer l'effet des plaisirs solitaires. Il s'agit plutôt de vivre en harmonie avec ses valeurs morales. Et jusqu'à preuve du contraire, aucun lien n'a été établi entre l'abstinence et la déviance sexuelle et encore moins avec l'hypocrisie. Aussi, être pudique n'a rien d'une tartuferie.

    Je pense que c'est plutôt le fait d'agir en contradiction avec son système de valeures morales qui crée les frustrations voire les déviances. Il n'y a rien d'hypocrite ni de refoulé dans le fait de respecter ses valeurs. Le fait de ne considérer la sexualité que dans le cadre de l'intimité d'un couple d'amoureux n'a rien d'une tartuferie. Loin de là!

    Où va-t-on si l'on commence à mettre la pudeur, la décence et l'abstinence dans la catégorie des tartuferies voire des tares ?
    Est-ce un art que de penser ?

    Laisser un commentaire:


  • nassim
    a répondu
    Envoyé par Virginie
    Bien que ce soit peu fondé, il parait nécessaire de comprendre qu'une société qui rend la sexualité désirable et ne permet pas de la pratiquer va créer toutes sortes de déviances !
    Il ne s'agit pas de rejeter la pratique sexuelle entre deux personnes et encore moins de dénigrer l'effet des plaisirs solitaires. Il s'agit plutôt de vivre en harmonie avec ses valeurs morales. Et jusqu'à preuve du contraire, aucun lien n'a été établi entre l'abstinence et la déviance sexuelle et encore moins avec l'hypocrisie. Aussi, être pudique n'a rien d'une tartuferie.

    Je pense que c'est plutôt le fait d'agir en contradiction avec son système de valeures morales qui crée les frustrations voire les déviances. Il n'y a rien d'hypocrite ni de refoulé dans le fait de respecter ses valeurs. Le fait de ne considérer la sexualité que dans le cadre de l'intimité d'un couple d'amoureux n'a rien d'une tartuferie. Loin de là!

    Où va-t-on si l'on commence à mettre la pudeur, la décence et l'abstinence dans la catégorie des tartuferies voire des tares ?

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    pour ma part, point de tabous, ni avec mes enfants ni avec les personnes que je cotoie et qui me sont proches
    parce que tout cela n'est qu'hypocrisie
    nos pensées ne sont pas aussi chastes que l'on croirait, seulement, on n'ose pas le dire, et pour moi ce ne sont que des tartufferies

    Laisser un commentaire:


  • tayria2
    a répondu
    moi, je derai pour une éducation sexuelle complète, se cahcer derrière la religion ne mene à rien, surtout, que tout y ai, il suffit de lire

    Laisser un commentaire:


  • Scootie
    a répondu
    Salut Tin

    le défendu, l'interdit, le prohibé sont entâchés de caractère religieux et quiconque les transgresserait, se verrait châtié de la main divine
    A mon avis, ce sont justement tous ces interdits qui expliquent l'hypocrisie flagrante de nos sociétés qui se veulent pures et chastes, mais dont le côté pile est aussi rectiligne et lisse que le côté face est escarpé et revêche.

    Laisser un commentaire:


  • Adhrhar
    a répondu
    TIN-HINAN16
    Parfois, il faut savoir oser
    mais oser...
    avec finesse!
    J’ai l’impression que l’essentiel reste entre les lignes. Je n’arrive à me trouver un décodeur. Sinon, cela ressemble à un mode d’emplois d’expérience.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    "autres temps, autres moeurs", dirait Pindare
    les tabous sont légions dans notre sacro-sainte société
    le défendu, l'interdit, le prohibé sont entâchés de caractère religieux et quiconque les transgresserait, se verrait châtié de la main divine

    pourtant , ces non-dits, ces sentiments que l'on refoule, ont souvent source de problèmes et de frustration
    alors, comme dirait Pinare, en amour (comme en toutes choses), il faut saisir l'occasion et n'obéir qu'à des penchants honorables et légitimes
    Parfois, il faut savoir oser
    mais oser...
    avec finesse!

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    +1 Virginie, j'apprécie particulierement le fait de mettre en bold les points de repères dans ton texte ^^ je plussote aussi

    1/Donc premier probleme on se marrie tard, donc ou on a une sexualité tardive battie sur des on dit, de la pornographie, ou carrement de la peur.
    Ou on fait son hypocrite en ayant des relations hors marriage et en ne l'assumant pas.
    Le troisieme cas est de l'assumer et de le dire sans s'en vanter pour autant, car cela rejoindrai le point deux.
    Quelles sont les solutions face à ca?

    2/
    Quasard, je te tire mon chapeau pour ta contribution saine et mature à ce sujet. Tu n'as que 22 ans mais il me semble que c un âge adulte, ou l'on peut être en mesure de s'assumer et de fonder un foyer depuis déjà quelques années (que tu es aies ou non les moyens et l'envie)
    Merci ^^
    On va dire que oui je me trouve adulte et pret à fonder un foyer, malheureusement je n'ai pas trouvé avec qui, et vu que les etudes prennent un temps plus long, on rentre plus tardivement dans la vie active, donc on ne peut pas assumer completement une vie de famille, peut etre une vie de couple mais meme pas la peine de penser à avoir des enfants.

    3/
    Combien de pseudo abstinents passent leur temps à contrôler les activités dans la culotte des autres (activité eminément impudique, on appelle ça du voyeurisme,
    Le meilleure exemple de société comme ca, est la société Japonaise, ils ont été tellement conservateurs, tellement fermés sur la sexualité, qu'ils ont ouvert la porte a toutes les derives possibles, voyeurisme, perverts dans le train et metro, détraqués sexuels, jeux SM tournant au drame et au canibalisme.

    On peut avoir facilement une idée de tout cela en analysant la violence, l'immoralité qu'on retrouve dans les Hentais (pervert en japonais mais aussi l'appellation des animations et mangas à but pornographique).

    L'inceste y est omnipresent, le meutre, le sang, la violence, le viol, le voyeurisme tout ce qu'il y a de plus bas chez l'homme y est présent.

    Si on ne veut pas finir avec des détraqués comme cela, on a interet a trouvé des solutions.

    Et moi je vais vous dire, que des dérives j'en ai vu au Maroc, des enfants des rues qui se font violer, des petites bonnes qui servent d'esclaves a des perverts hommes et femmes, de la zoophilie et c'est vraiment grave ce point, dans les fermes et campagnes de plus en plus de jeunes ont des relations non protégées bien sur avec des animaux de fermes, avec toutes les maladies que ca peut ramener... sans parler bien sur de la prostitution, de la pedophilie et autre...

    Il est temps de regarder notre sexualité en face, de trouver le moyen de l'assumer et de s'assumer.
    J'ai pas envie de voir nos pays se transformer en Japon bis...

    Laisser un commentaire:


  • Virginie
    a répondu
    On fait un énorme amalgame : la honte (qu'il faut dissocier de la pudeur) et certaines attitudes par rapport à la sexualité sont des héritages de la tradition (et de l'ignorance) que certains vont mettre sur le dos de la religion alors que le Prophète lui-même traite sans fausse pudeur ni "coincée-attitude" de ces problèmes de sexualité ! Secondo, on prône l'abstinence dans des époques et des milieux où dès la puberté hommes et femmes étaient mariés. En arriver à trente ans sans connaître la sexualité, ni en couple, ni par la pratique solitaire me semble être d'une totale déviance, y compris par rapport à l'enseignement de l'Islam et résultant uniquement de la société moderne qui fait de nous des assistés, des adulescents* à long terme !

    De mémoire, je me souviens avoir lu que Mohammed conseillait à ces soldats de ne pas quitter leur femmes plus de quatre mois car au delà, une femme a des besoins et les comblera ailleurs si elle ne peut le faire dans le cadre légal.
    Il y a tout un tas de topic dans Islam et humanité, il serait bon à certains de les lire et de les méditer.
    Certains se permettent de contredire leur propres Prophète en pronant l'abstinence jusqu'au mariage, ok, mais Mohammed a t'il évoqué le cas de générations entières qui ne peuvent s'insérer dans leur société parfois au délà de trente ans ?... Il y a quand même un juste milieu entre prétendre qu'une jeune-femme non mariée de 25 ans est une vieille fille irrécupérable (encore vrai par endoits) et prôner l'abstinence jusqu'au mariage qui souvent de nos jours n'est matériellement pas possible avant la trentaine, faute de moyens financiers et de place dans la société !!!

    On peut surmonter la frustration un temps mais trop longtemps, ça devient du masochisme. Que ce masochisme soit imposé n'implique pas qu'il doive être toléré encore moins obligatoire et justifié par ceux qui le supportent.
    Alors de deux choses l'une : soit on donne aux jeunes adultes la possibilité de vivre leur vie d'adulte (s'intégrer dans la société, subvenir à leurs besoins, construire un foyer...) soit on admet qu'en voulant pousser le principe de l'abstinence à son extrême (jusqu'à ce qu'on puisse se payer un foyer comme on le ferait d'une passe à Boulogne, mais plus couteux), on va forcer tout un pan de population à contourner le problème d'une manière ou d'une autre.

    Après étonnez-vous que toute une frange de jeunes frustrés aille crapahuter dans les maquis en prenant le soin, évidement, d'y emmener de gré ou de force quelques exemplaires de cette denrée rare et chère qu'on appelle femme, et qu'ils les traitent PIRE que des bêtes ! Les bêtes elles au moins n'ont pas l'esprit ni le reste obturés d'interdits impossibles à tenir, inhumain et contre-nature ! Que certains réussissent à sublimer ou à refouler leur désirs dans d'autres activités ou sous d'épais tapis (elle resurgit de manière moins visible mais pas plus noble) c'est une chose, mais il ne faut pas s'attendre à ce que ce soit la règle.
    On a souvent accusé le célibat des prêtres d'être à l'origine des déviances sexuelles qui ont entachés la réputation de l'église catho... Bien que ce soit peu fondé, il parait nécessaire de comprendre qu'une société qui rend la sexualité désirable et ne permet pas de la pratiquer va créer toutes sortes de déviances !
    Chassez le naturel.......... ect...
    Refouler est le meilleur moyen de voir ressurgir le sentiment ou l'émotion qu'on refule sous des formes plus pernicieuses et plus perverses...
    Je me répète, volontairement et c'est encore succint, mais ça me parait nécessaire.

    Quasard, je te tire mon chapeau pour ta contribution saine et mature à ce sujet. Tu n'as que 22 ans mais il me semble que c un âge adulte, ou l'on peut être en mesure de s'assumer et de fonder un foyer depuis déjà quelques années (que tu es aies ou non les moyens et l'envie) ton discours me parait donc tout à fait normal, sain, et adéquat, correspondant au développement d'un HOMME (pas d'un ado ou d'un enfant) de ton âge. Surtout dans un monde ou personne (zaama) ne pratique l'activité sexuelle... ce qui n'empêche que tout le monde en parle.

    IL faut que je retrouve le post de Clemence-bienveillance, musulman tout ce qu'il y a de plus correct, pratiquant et... intelligent, et ce texte où il montrait bien que la passion qu'éprouvent à contrôler et à empêcher la sexualité des autres, découle de l'éxcitation purement sexuelle que leur procure ce hobby. Très intéressant de voir quand l'excès de prétendue pudeur peut en fait mener, ou n'être qu'un masque, un façon de vivre son impudeur, ses désirs frustrés, par procuration ! Combien de pseudo abstinents passent leur temps à contrôler les activités dans la culotte des autres (activité eminément impudique, on appelle ça du voyeurisme, au minimum !) voir à inventer une sexualité à leurs vis à vis (à croire qu'ils n'ont pas assez de sources fantasmagoriques dans leurs propres vies qu'ils ont besoin d'en coller aux autres violant ainsi des esprits qui seuls savent ce qu'ils contiennent réellement).

    Certains d'entre vous ont largement évoqué des solutions, des pistes intéressantes, des comportements à adopter. J'espère que vous ne m'en voudrez pas si j'ai un peu plus insisté sur les problèmes et les déviances, car il y en a d'évidentes, mais d'autres plus pernicieuses. Même avec de la bonne foi et de la bonne volonté, l'esprit étant un grand maître dans l'art de se leurrer et de se fourvoyer lui-même. Merci si vous m'avez lue.
    Dernière modification par Virginie, 30 janvier 2007, 13h10.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Tu es contre ça Quasard !!! Ca se voit !
    COntre ou pas contre, on n'a pas de moyens de controles reels sur ce que font nos enfants aujourd'hui.

    Le tout est de preter l'oreil et d'ecouter ce qu'ils ont a dire, les surveiller à la maison, pour qu'ils sentent que la présence parentale existe, afin qu'ils aient un repere moral qui les guide dans la société meme quand les parents ne sont pas la.

    Il y a de plus en plus de parents demissionaires c'est une veritable catastrophe, les enfants ne savent plus poser leurs propres limites car ils n'ont pas eu d'exemple concret sur lequel se baser.
    Un enfant commence a batir son être séxué dès l'enfance, dans une relation fusionelle avec l'un des parents, les filles vont donc rentrer en competition indirecte avec la mère quant à l'attachement qui existe avec le père.

    Le fils lui prend son père comme model de virilité, et sa mère comme référence pour ce qui est des qualités ou défauts qui l'attirera ou le révulsera chez une femme.

    Il faut faire très attention à nos actes et dires quand on est parents, un enfant est une boue qui n'a rien de rigide, elle se déforme sous la force de l'éducation parentale et societale.

    Enfin c'est ma vision des choses, et personellement c'est sur ca que je batirai l'education de mes enfants, bien sur apres avoir écouter l'avis de ma femme, il ne sert a rien de rentrer en conflit pour eduquer un enfant, ca risque de le perturber.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Salamalikoumme.

    Ah ! Ca je l'avais pas vu !

    Envoyé par nassim
    Je pense que chaque être humain doit vivre en harmonie avec ses valeurs morales largement inspirées de la religion de chacun de nous.

    Perso, la chose sexuelle n'a jamais été un sujet de discussion dans ma famille et ce n'est pas demain que cela va changer. Ce n'est pas un complexe vis-à-vis de ce sujet, mais simplement une question de pudeur conforme à nos valeurs morales. Chez nous, on considère qu'une relation sexuelle ne peut avoir lieu en dehors d'une relation sérieuse, à savoir le mariage.

    Quant à l'éducation sexuelle des ados, je pense qu'elle est utile et je suis pour qu'elle soit associée à des cours d'abstinence.


    Jazzakk Allahe Khayranne Nassim .


    Wassalamme!

    Laisser un commentaire:


  • saadiakabyle
    a répondu
    morte de rire nassim, d'accord avec toi

    Laisser un commentaire:


  • nassim
    a répondu
    Je pense que chaque être humain doit vivre en harmonie avec ses valeurs morales largement inspirées de la religion de chacun de nous.

    Perso, la chose sexuelle n'a jamais été un sujet de discussion dans ma famille et ce n'est pas demain que cela va changer. Ce n'est pas un complexe vis-à-vis de ce sujet, mais simplement une question de pudeur conforme à nos valeurs morales. Chez nous, on considère qu'une relation sexuelle ne peut avoir lieu en dehors d'une relation sérieuse, à savoir le mariage.

    Quant à l'éducation sexuelle des ados, je pense qu'elle est utile et je suis pour qu'elle soit associée à des cours d'abstinence.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    [QUOTE+Adhrhar]Pas besoins de se laisser envahir comme ça par l’impuissance et le découragement. Déjà te poser autant de question c’est un grand pas. Les discussions comme celle là, les lectures, … donnent des pistes. Des fois on est amené à se « faire » violence pour sortir des « habitudes ». Là c’est typiquement le cas car les évolutions s’accélérant. Petit à petit on finit par trouver le bon rythme du comment et du pourquoi. Mais j’avoue que ce n’est pas simple.[/QUOTE]

    Jazzak Allahe Khayeranne Adhrhar .



    De Parent à Parent .

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X