Depuis qu'il n'est plus chef du gouvernement, Silvio Berlusconi alias "le Cavaliere" s'est découvert une nouvelle jeunesse à 71 ans et a repris son habit de Playboy!
Lors d'un gala diffusé à la télé, il s'est adressé à Mara Carfagna (ex-showgirl) avec ces mots : "Si je n'étais pas déjà marié, je vous épouserais tout de suite". A une autre femme, il avait dit : "Avec vous j'irais n'importe où"
Du coup, sa femme qui n'en pouvait plus, l'a dénoncé dans un journal de gauche. Il ne restait plus au Cavaliere que d'implorer le pardon à sa belle via la presse!



Silvio Berlusconi et sa femme Veronica Lario


Mara Carfagna

===
Le couple Berlusconi lave son linge sale en public

Silvio Berlusconi a finalement présenté des excuses à sa femme, mercredi. Dans une lettre publiée dans La Repubblica, Veronica lui reprochait d’avoir fait des avances à une jeune députée de Forza Italia, lors d’un gala télévisé.

Affaire Berlusconi, acte II. «Chère Veronica, voici mes excuses» : Silvio Berlusconi a finalement accepté de faire amende honorable auprès de son épouse. Veronica Lario lui avait publiquement réclamé de s’excuser dans une lettre publiée dans «La Repubblica», un quotidien de gauche ouvertement hostile à l’ancien président du Conseil. L’ancienne actrice de 50 ans lui reprochait ses incartades verbales, lors d’un gala diffusé par une de ses chaînes de télévision, la semaine dernière. «Si je n'étais pas déjà marié, je vous épouserais tout de suite», avait déclaré l’ancien président du Conseil italien à Mara Carfagna, une ancienne show girl devenue députée de Forza Italia, au cours de cette soirée. Et l’homme d’affaires d’ajouter à une autre femme : «Avec vous j'irais n'importe où». Des propos qui ont régalé les médias italiens.

«Grosses bises» de Silvio

«Mes journées sont folles, tu le sais. Le travail, la politique, les problèmes, les déplacements (...), une vie sous pression constante», plaide le chef de l'opposition dans une lettre reprise par l'agence italienne Ansa. Non content d’exposer sa vie privée au vu et au su de toute l’Italie, le magnat des médias réaffirme son attachement à son épouse, et reconnaît que son couple passe par «une période de turbulence et d'anxiété».

«Mais ta dignité n'a rien à avoir avec tout cela, c'est un bien précieux que je garde dans mon cœur même quand mes lèvres profèrent des blagues irréfléchies. Mais crois-moi, des propositions de mariage, non, je n'en ai jamais fait à personne d'autre que toi. Je te prie donc de m'excuser et de prendre ce témoignage public de mon orgueil qui cède à ta colère comme un acte d'amour. Un parmi tant d'autres. Grosses bises. Silvio», conclut Berlusconi.

Ce n’est pas la première fois que le leader politique défraye la chronique avec ses dérapages verbaux en tous genres, parfois machistes. En juin 2005, il avait notamment créé un incident diplomatique en déclarant «avoir dû user de tous ses talents de playboy» pour convaincre la présidente finlandaise Tarja Halonen de renoncer à la candidature d'Helsinki, au profit de Parme pour le siège de l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA).

source : Le Figaro