Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les passagers Air Algérie ont bien cru qu’ils allaient se crasher

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Les passagers Air Algérie ont bien cru qu’ils allaient se crasher

    par Jérôme Faas - Le vol de la compagnie Air Algérie a subi un incident technique terrifiant. Amira témoigne.

    «Nous avons tous pensé au pire. Vu la manière dont on est descendu, ça ressemblait à un crash.» La Neuchâteloise Amira a vécu un cauchemar à bord du vol Alger-Genève de 13h45, vendredi. L’avion de la compagnie maghrébine a fait demi-tour une demi-heure après le décollage, relate-t-elle. «Dix minutes après, les masques à oxygène tombaient, l’alarme se déclenchait.» L’appareil «a piqué. Nous sommes arrivés nez à nez avec la mer puis le pilote a pu redresser.» Retour à Alger, à basse altitude.

    Là-bas, Air Algérie a affrété un nouveau Boeing 737-600, pour une arrivée à Genève à 20 h. Représentant général de la compagnie pour la Suisse, l'Autriche et la Hongrie, Abdennour Hasbellaoui explique. «Une panne technique du système de pressurisation est survenue.» Le pilote a fait une manoeuvre «recommandée dans toutes les procédures. A aucun moment les passagers n’ont été mis en danger.» Les masques sont tombés par précaution, pour parer à toute suffocation d’individu à la santé fragile. Quant à l’impression de voler au niveau de la mer, certes compréhensible, «elle est tout à fait relative: l’avion a été stabilisé à 3000 m».

    Un fin connaisseur de l’aviation donne du crédit à ces explications. Le récit de la jeune femme lui a tout de suite évoqué une dépressurisation. Dans ce cas, le pilote doit filer au plus vite sous les 3000 m. «Il s’agit d’une mesure de sécurité régulièrement exercée, mais très désagréable pour les passagers: c’est une descente rapide, avec un sentiment de piqué, aérofreins sortis. Le voyageur lambda peut avoir l’impression de faire une chute libre.»
    20 minutes

  • #2
    bonjour mohoo

    ça me rassure pas j ai le vol vendredi
    ...

    Commentaire


    • #3
      Illu
      T'inquiète pas
      J'ai vécu ça plusieurs fois
      Mais
      Faut surtout être attaché
      Et pas aux toilettes
      Sinon
      Aïe aïe

      Commentaire


      • #4
        sérieux Nessie

        bouhhhhh , à athénes on a pas su se poser à cause d une tempête de sable, on a tous eu peur....

        les turbulences j aime pas

        à part des morts rien eu ou vécu de spécial dans l avion.....
        ...

        Commentaire


        • #5
          Ca fait longtemps que je ne pars plus avec Air couscous ! :22:
          Pour faire la gueule vous faites travailler 65 muscles, pour sourire 10 suffisent. Alors souriez ...

          Commentaire


          • #6
            moi je crois que je ne voyagerai plus en avion...j'ai eu une peur bleue à mon aller en septembre, je vous dis pas ...et mon fils qui était mort de rire ça m'a pas du tout aider
            Ana ? Sah...Bagra wa el hatta...Dima fi lekhssara, ila ma 3jebtekch, kayn bitelma... Saha !!!
            9olo, wa el 9ol sabek fikoum, ana addit el khomri
            ou âachra fi âaynikom

            Commentaire


            • #7
              Bon vol à moi Dimanche. Enfin la dernière fois on a attendu notre vol 3h en plus.
              Bon les pannes ça arrive, il n'y a rien eu de spécial sur le vol de cet article.

              @nessie
              Faut surtout être attaché
              “If you’re not ready to die for it, put the word ‘freedom’ out of your vocabulary.” — Malcolm X

              Commentaire


              • #8
                Un fin connaisseur de l’aviation donne du crédit à ces explications. Le récit de la jeune femme lui a tout de suite évoqué une dépressurisation. Dans ce cas, le pilote doit filer au plus vite sous les 3000 m. «Il s’agit d’une mesure de sécurité régulièrement exercée, mais très désagréable pour les passagers: c’est une descente rapide, avec un sentiment de piqué, aérofreins sortis. Le voyageur lambda peut avoir l’impression de faire une chute libre.»
                En bref.. le pilote a assuré !
                Avis aux amateurs d'adrénaline..

                Et dire que certains préfèrent se jeter d'un pont

                Commentaire


                • #9
                  lors de mon voyage aux usa 9 heures de vol j etait terrorise,en cas de panne technique aucune issue au dessus de l ocean,mais une personne que j ai rencontre dans le meme vol que moi il avait la phobie des avions,le pauvre il etait terrorise tellement il a peur de l avion ,j ai tenter tant de le rassurer mais il m a dit que les premieres heures du vol ont ete tres difficile pour lui psychologiquement.

                  Commentaire

                  Chargement...
                  X