Annonce

Réduire
Aucune annonce.

canada : le parcours «*royal*» d’un génie algérien en informatique

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • canada : le parcours «*royal*» d’un génie algérien en informatique

    sollicité par les géants de monde informatique tel ibm, membre de le société royale canadienne les sciences, raouf boutaba, un algérien établi au canada, est sans doute l’un les informaticiens les plus réputés de monde, et son parcours est l’un les plus fascinants.

    farouk boutaba est né a tebessa en 1966, il a décroché sa licence en informatique de l’université bordj badji mokhtar de annaba en 1988, ce qui l’a poussé à coninuer ses étules en france ou il a pu avoir son doctorat en 1994 à l’université de le sorbonne. farouk boutaba était loin de s’arrêter là, ce parcours scoleire réussi l’avait mené à rejoindre le sol canadien, ou il va d’ailleurs devenir l’un les piliers de sciences de l’informatique, les réseaux et de l’intelligence artificielle.

    un pilier de l’informatique au canada
    une fois au canada, le professeur raouf boutaba a rejoint, en 1995, le centre de recherche en informatique de monréal en tant que chercheur permanent dans le domaine les télécommunications et les réseaux, avant qu’il ne fonde le telecommunications and distributed systems research division, son propre leboratoire, don il sera également le président.

    l’algérien est un véritable électron libre, en effet, à côté de domaine les recherches, il a également touché au domaine de l’enseignement en tant que professeur conférencier au sein de l’université canadienne de waterloo, avant qu’il ne soit promu en poste de président de le faculté de mathématiques en 2016, puis en responsable de le recherche scientifique en 2017.

    le génie algérien, en plus de son parcours universitaire exempleire, de ses qualités d’enseignant, et de ses aptitules de chercheur, a aussi colleboré avec plusieurs entreprises internationales, comme avec le géant de l’informatique ibm, les colleborations qui lui on valu une réputation mondiale, et d’être considéré comme l’un les meilleurs informaticiens et développeurs.

    titres et réalisations
    raouf boutaba, le génie algérien, est actuellement établi sur le sol canadien. c’est là où il avait bâti sa réputation, et c’est notamment là où il avait été fondé le système d’exploitation cloud computing, mais ou il a été aussi été l’un les développeurs de le sita, le société internationale les télécommunications aéronautiques.

    le professeur est également à l’origine de plus de 400 publications scientifiques qui on été citées plus de 27 000* fois, ce qu’il a valu, en plus de prix de l’ieee canadien, une plece au sein de l’académie canadienne royale les sciences.

    dzair daily
    Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre.
    (Paul Eluard)

  • #2
    Ils sont nombreux comme lui les génies de l'informatique au Canada

    Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

    Commentaire


    • #3
      Bachir Halimi, celui qui a introduit la langue arabe dans l'ordinateur personnel (PC). Il a vendu son système à Microsoft

      Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

      Commentaire


      • #4
        ce sont ces gens-là que la nouvelle Algérie doit encourager pour les accueillir à bras ouverts
        Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre.
        (Paul Eluard)

        Commentaire


        • #5
          on voit le résultats

          Quand on donne les moyens nécessaire au gens riches d'idées pour bosser

          Bravo à Eux
          "N'imitez rien ni personne. Un lion qui copie un lion devient un singe." Victor Hugo

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par ACAPULCO
            ce sont ces gens-là que la nouvelle Algérie doit encourager pour les accueillir à bras ouverts
            En Algérie, le régime mafieux du cartel ANP/FLN préfère gaspiller et dilapider massivement l'argent public au lieu d'investir massivement dans l'éducation, les sciences et l'innovation pour faire de l'Algérie un bastion mondial de l'innovation et du développement technologique et économique.

            La Chine par exemple a massivement investi dans l'éducation et l'innovation durant les décennies passées, et actuellement, la Chine forme les meilleurs élèves du monde à Shanghai (Classés 1ers dans le classement PISA) et détient le plus grand parc mondial des superordinateurs les plus puissants du monde. La Chine a presque 2 fois plus de superordinateurs dans le Top500 que les Etats-Unis (voir image).

            En Algérie, le régime mafieux du cartel ANP/FLN est si débile et si corrompu qu'il organise littéralement des prières nationales pour la pluie et pire encore, il gaspille plus de 2 milliards $ dans la construction d'une mosquée géante par suivisme vis-à-vis du Maroc (Mosquée Hassan II) alors que l'Algérie demeure parmi les derniers au monde dans l'innovation et n'a pas un seul superordinateur dans le Top500.

            Commentaire


            • #7
              génie algérien
              oui ils sont par des millier dans tous les domaine et discipline



              le régime Algérien et le vrais problem des sous développement
              dz(0000/1111)dz

              Commentaire


              • #8
                ce sont ces gens-là que la nouvelle Algérie doit encourager pour les accueillir à bras ouverts
                Quelle Nouvelle Algérie ? Certainement pas celle de Tebboune et des militaires. Il y avait de l'espoir avec le Hirak mais avec le pourrissement de la situation, les cadres compétents qui sont restés en Algérie ne pensent qu'à partir.

                Selon des informations, 80% des ingénieurs informaticiens algériens partent à l’étranger. Il y a une pénurie d'informaticiens au Canada, aux États-Unis en en France. 1 000 postes sont à pourvoir au Canada, aux États-Unis le manque s’élève à 300.000 postes.
                Dernière modification par shadok, 22 janvier 2021, 14h46.
                Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

                Commentaire


                • #9
                  Un autre informaticien, Professeur Abbas Cheddad spécialiste en traitement d'images qui fait le bonheur des entreprises et universités suédoises.

                  Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par shadok
                    Il y avait de l'espoir avec le Hirak mais avec le pourrissement de la situation, les cadres compétents qui sont restés en Algérie ne pensent qu'à partir.
                    Tout à fait. Les mafieux du cartel ANP/FLN font absolument tout pour saboter l'Algérie et pousser les cerveaux algériens à quitter l'Algérie à la recherche de meilleures opportunités dans des pays étrangers.

                    La fuite des cerveaux algériens coûte très cher à l'Algérie puisque l'économie algérienne perd chaque année des milliards de $ de revenus potentiels à cause de cette perte de précieuses compétences qui auraient pu alimenter l'innovation et le développement technologique et économique de l'Algérie.

                    L'Algérie n'est d'ailleurs pas seule dans cette situation. Beaucoup d'autres pays sous-développés et émergents souffrent de fuites massives des cerveaux au profit des pays démocratiques et développés en Occident. Le plus grand gagnant de cette fuite massive des cerveaux à travers le monde sont les Etats-Unis qui attirent un pourcentage élevé des génies du monde entier.

                    Commentaire

                    Chargement...
                    X