Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La Grande Mosquée de Paris outrée par la demande d’une ministre

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Harrachi78
    a répondu
    La ministre déléguée au ministère de l’Intérieur, chargée de la citoyenneté, a suggéré qu’à terme les imams de France pourraient célébrer des mariages homosexuels et donc reconnaître l’union entre personnes du même sexe
    Ceci est d'abord un parfait exemple de ce qu'est réellement la notion de "laïcité" suivant les normes françaises, c'est-à-dire la soumission pure et simple de la religion à la volonté d'un régime politique qui se considère non-religieux et irreligieux par définition.

    C'est ensuite un parfait exemple des problèmes que peut susciter l'application de normes propres à un univers X dans le traitement de choses émanant d'un univers Y : un imām n'est pas un "prêtre" inspiré du Saint-Esprit et le mariage en Islam n'est pas un "sacrement" mais un contrat social. Ce contrat est soumis à un certain nombre de règles scriptuaires connues, préétablies et immuables, qui font que tout "mariage" qui ne leur est pas conforme est tout bonnement nul et non avenu par définition, qu'il soit célébré par un imām ou pas, sachant que la présence de ce dérnier ne fait même pas partie desdites conditions requises pour qu'un mariage musulman soit valide et reconnu.
    Dernière modification par Harrachi78, 27 mars 2021, 15h34.

    Laisser un commentaire:


  • ahras
    a répondu
    La mosquée de Paris n'est qu'une mosquée parmi d'autres , n'a aucune autorité sur les musulmans, si jamais on lui impose la perversion, elle n"aura d'autre choix que de fermer boutique. il n y a pas de papauté en Islam.

    Laisser un commentaire:


  • Scootie
    a répondu
    La Grande Mosquée de Paris outrée par la demande d’une ministre
    Pfff, avant même de cliquer pour lire l'article, j'étais sûr qu'il s'agissait de l'autre sa.....trape ! Et à chaque vois que je la vois à la télé, je me dis qu'elle est tout juste bonne à bai..........llonner

    Laisser un commentaire:


  • Space
    a répondu
    incroyable tout de même

    le Covid fait ravage
    les Hôpitaux saturés
    le chômage qui monte en flèche
    les commerces qui coulent
    pénurie de vaccin
    etc ...etc
    et tout ce qui les préoccupe , c'est la célébration des mariages homos dans les Mosquées
    Marléne chiote

    Laisser un commentaire:


  • ahmed67
    a répondu
    uniquement pour pouvoir polémiquer sur l'islam space

    Laisser un commentaire:


  • Space
    a répondu
    Si je ne me trompe pas , l'Eglise catholique s'oppose catégoriquement à ce type d'union ...
    et pourquoi donc imposer la célébration des mariages homosexuels dans les mosquées ?

    Laisser un commentaire:


  • ahmed67
    a répondu
    bof elle est pas a une connerie près celle la, autant zapper

    Laisser un commentaire:


  • panshir
    a répondu
    Elle et Darmanin ont pour mission de ratisser très à droite en vue des élections 2022, mais ça échouera comme pour Valls et Sarksoy.

    Laisser un commentaire:


  • Tiregwa
    a répondu
    Schiappa commence la campagne électorale pour Macron.

    Curieux que les seuls à lui répondre pour l'instant soient les responsables des mosquées de Lyon et Paris contrôles par les algériens.

    Laisser un commentaire:


  • Chouan
    a répondu
    Le mariage des homo est très discutable, j'ai toujours été contre mais dans tous les pays moderne, c'est courant alors je suis bien obligé de l'accepter!
    Quand à en faire une obligation religieuse, je n'en vois pas l'intérêt!

    Laisser un commentaire:


  • La Grande Mosquée de Paris outrée par la demande d’une ministre

    Publié le: 25 mars 2021 à 22:18

    La Grande Mosquée de Paris, qui représente les musulmans de France, refuse de se soumettre à une exigence de Marlène Schiappa.

    La ministre déléguée au ministère de l’Intérieur, chargée de la citoyenneté, a suggéré qu’à terme les imams de France pourraient célébrer des mariages homosexuels et donc reconnaître l’union entre personnes du même sexe. Cette remarque a fortement déplu à la communauté musulmane.

    Lors d’une interview accordée à une chaine d’informations en continu, la ministre française a invoqué la « Charte des principes pour l’Islam de France », signée en janvier par des fédérations musulmanes dont la Grande Mosquée de Paris pour justifier l’obligation du mariage entre personnes du même sexe.

    Du moins, la ministre estime que cette charte laisse à penser que les fédérations devraient respecter ce droit au titre de respect des droits humains.

    Atteinte à la liberté religieuse

    Au lendemain de la déclaration de Marlène Schiappa, le recteur de la Mosquée de Paris Chems-eddine Hafiz a publié un communiqué de presse réfutant cette information. Pour lui, la charte est la preuve de l’entente entre l’Islam et la République française, mais n’a aucune valeur religieuse ou réformatrice.

    Le recteur de la Mosquée de Paris a rappelé que la charte – dont la signature a été mûrement réfléchie – est un simple engagement moral des fédérations et n’a aucune valeur législative.

    Chems-eddine Hafiz dénonce une violation de la liberté religieuse en France, percevant l’intervention de Marlène Schiappa comme une façon de bafouer « les réalités religieuses ».

    S’il reconnaît lutter contre la discrimination des personnes en raison de leur orientation sexuelle, le recteur souligne qu’il y a une différence avec l’adhésion « au mariage homosexuel. »

    En effet, la charte dénonce « toutes les formes de racisme, de discrimination et de haine de l’autre, notamment les actes antimusulmans, les actes antisémites, l’homophobie et la misogynie » qui sont considérés comme des délits pénaux, « qu’aucune foi sincère ne saurait accepter. » Or aucun passage n’évoque la reconnaissance du mariage gay.

    La charte des principes de l’Islam de France n’a clairement pas eu l’effet d’apaisement escompté, entre les autorités françaises et les musulmans de France.

    Ce document qui a longtemps été débattu n’a toutefois pas été signé par toutes les fédérations musulmanes de France et suscite encore des doutes.

    Cette nouvelle polémique laisse à penser que la charte n’a pas été interprétée de la même manière par le gouvernement français et les fédérations musulmanes et pourra encore être longtemps renégociée.

    VVA
Chargement...
X