Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Opération antiterroriste dimanche à Béziers pour empêcher un attentat

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Opération antiterroriste dimanche à Béziers pour empêcher un attentat

    Des engins explosifs artisanaux en cours d'assemblage et de quoi fabriquer du TATP ont été découverts en perquisition. Quatre des cinq femmes arrêtées dimanche dans un appartement de la Devèze à Béziers ont été transférées immédiatement au siège de la Direction générale de la surveillance intérieure (DGSI) à Levallois-Peret, où leur garde à vue va pouvoir se prolonger jusqu'à 96 heures. La cinquième, une adolescente, est en garde à vue dans l'Hérault.

    "On a rarement déclenché une opération de façon aussi urgente. L'action semblait réellement imminente". Au lendemain de l'opération antiterroriste déclenchée dimanche 4 avril à Béziers, le spectre d'un attentat déjoué à la dernière minute semble de plus en plus se confirmer, selon des sources concordantes interrogées par Midi Libre.

    Cinq femmes d'une même famille, une mère et ses quatre filles, dont une mineure âgée de 14 ans, ont été interpellées dans leur appartement, rue Jean-Franco, dans le quartier de la Devèze.

    La jeune fille de 18 ans a attiré en toute fin de semaine l'attention des forces antiterroristes par son activité sur les réseaux sociaux, où elle a semble-t-il évoqué l'idée de commettre un attentat contre une église, à Béziers ou à Montpellier, sans doute le lundi de Pâques.

    Les policiers sont intervenus dimanche à 2 h du matin

    Une menace visiblement étayée, d'où la décision du parquet national antiterroriste de déclencher de toute urgence son interpellation: les policiers, comme la loi l'autorise en matière de terrorisme, sont intervenus en pleine nuit, dimanche vers 2 h du matin. Et alors que seule une fille de 18 ans était initialement visée par l'enquête, la justice a très vite décidé de placer en garde à vue toute la famille, qui n'avait pourtant jusqu'ici jamais attiré l'attention.

    "Leur interpellation est justifiée par ce qui a été découvert en perquisition" précise une source proche du dossier. L'enquête préliminaire du parquet national antiterroriste est ouverte pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle et détention et fabrication d'explosifs en relation avec une entreprise terroriste" indique une source judiciaire.

    Des bouteilles avec des billes, entourées d'aluminium

    Car dans l'une des chambres de ce vaste appartement aux allures de capharnaüm, les policiers ont découvert tous les produits nécessaires à la fabrication de TATP, un puissant explosif notamment utilisé par les commandos des attentats parisiens.

    Des bouteilles entourées de papier aluminium, contenant des billes de métal, des mélanges de produits, des dosages déjà effectués: "Tout cela fait penser à un début de fabrication d'engin explosif" indique une source bien informée.

    Sabre, couteau en céramique et réplique d'arme de poing

    Un sabre, un couteau en céramique et une réplique d'arme de poing ont également été saisis lors de cette longue perquisition. Des affiches, des documents de propagande islamiste et de la documentation ont également été saisies. Les enquêteurs de la DGSI et le parquet national antiterroriste ont donc décidé de transférer dès dimanche les quatre femmes adultes au siège de la DGSI à Levallois-Perret (Haut-de-Seine) où leurs auditions ont pu débuter ce lundi.

    La cinquième, une adolescente de 14 ans, est en garde à vue au commissariat de Montpellier. Comme elle est mineure, sa garde à vue, même en matière de terrorisme, ne peut excéder 48 h: les magistrats devraient décider dans la journée de soit la remettre en liberté, soit de la transférer vers Paris pour une mise en examen.

    Source : Le Dhimmi Libre



  • #2
    Source : Le Dhimmi Libre
    Pas mal

    "On a rarement déclenché une opération de façon aussi urgente. L'action semblait réellement imminente".
    ...
    La jeune fille de 18 ans a attiré en toute fin de semaine l'attention des forces antiterroristes par son activité sur les réseaux sociaux, où elle a semble-t-il évoqué l'idée de commettre un attentat contre une église, à Béziers ou à Montpellier
    On a appelé cela chez nous le ''Dahdouhisme'' pour une ''Istihmarisation'' et ''Istibghalitisation'' efficace et durable de la population !

    Commentaire


    • #3
      Ca durera tant que ca trouvera preneurs.
      ثروة الشعب في سكانه ’المحبين للعمل’المتقنين له و المبدعين فيه. ابن خلدون

      Commentaire


      • #4
        Habituellement ce genre d'interpellation préventive passe inaperçue, non rendue publique. Il y en a souvent par mois. Mais pour pâques, il fallait faire une diversion médiatique.

        Une "terro" qui prévient sur internet c'est très rare. De "bombes et armes" découverts, 5 femmes terros", c'est passé à une jeune de 18 ans soupçonnée avec "ingrédients" du tatp pour il parait un attentat le jour suivant. "La terro" est très experte et rapide pour une action iminente. Je pense qu'elle aurait fait exploser son appartement avec son apprentissage. Ménard a eu chaud. Il a déménagé à la mairie de Béziers.

        Pour l'enquête, la montagne va accoucher d'une souris déséquilibrée.

        Même Ménard est sceptique:

        "....Dimanche, sur LCI, le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Rassemblement national, s'est voulu "prudent". "C’est une jeune fille que les services sociaux connaissaient, c’est un milieu un peu marginal. C'est quelqu'un qui n’hésitait pas à dire d’après ce qu’on m’a dit qu’elle regardait des vidéos de Daech", a-t-il ajouté. Sa famille "habite en plein cœur d’un quartier difficile, un quartier où il y a des dealers, mais un quartier qui n’est pas infesté par l’islamisme", a-t-il encore dit, précisant qu'il "habitait dans l'appartement en dessous de ces gens-là il y a des années"....."
        Dernière modification par panshir, 06 avril 2021, 18h48.

        Commentaire


        • #5
          Envoyé par panshir Voir le message
          Habituellement ce genre d'interpellation préventive passe inaperçue, non rendue publique. Il y en a souvent par mois. Mais pour pâques, il fallait faire une diversion médiatique.
          Il y a une vingtaine d'attentats déjoués chaque année.
          Ce qui a attiré l'attention des médias c'est qu'il s'agit d'une jeune fille de 18 ans et non pas la proximité de Pâques, même si l'attaque prévue devait viser une église à l'occasion de ce week-end pascal.
          "La terro" est très experte et rapide pour une action iminente.
          Outre les ingrédients pour le TATP, elle était en possession d'un sabre.
          Arme blanche très dangereuse surtout utilisée dans une église où beaucoup de fidèles sont des personnes âgées.
          Des attentats islamistes au couteau ou au sabre ont déjà fait des victimes en France, y compris dans des églises.
          Pour l'enquête, la montagne va accoucher d'une souris déséquilibrée.
          Les Français ont l'habitude qu'on leur fasse avaler la fable du "diziquilibri" afin de masquer le fait que l'attentat ou la tentative avait un motif religieux. Toujours concernant la même religion d'ailleurs.
          Même Ménard est sceptique:
          Tiens ! Voilà que vous vous mettrez à citer du Ménard dans le texte et vous en servir comme référence.
          Sa famille habite en plein cœur d’un quartier difficile,
          A la Devèze pour être précis.
          Quartier où il faisait bon vivre dans les années 60 et 70, qui a bénéficié d'un changement de population au fil du temps et qui de facile est devenu difficile.
          Que l'on ne nous parle pas de causes sociétales, car la population qui y vivait dans les années 60 n'était guère plus favorisée que celle y habitant actuellement.

          Commentaire


          • #6
            Ali,

            Un daechien non "déséquilibré", il ne prévient pas sur internet quand il va commettre un attentat. Il peut être stoppé si fiché S et longue filature. L'apprentie terro ne fait que se rendre compte de son déséquilibre fragilité, proie très facile à manipuler, durant sa garde à vue. Il a été dit: nombreuses armes, bombes et 5 terros au début. A la fin c'est une terro, un sabre et des couteaux comme il y en a dans chaque appart ou maison et ingrédients pour faire une bombe de l'apprenti chez google. Les policiers n'osent pas dire que c'est maigre comme butin, une possible terro solitaire. Ils ont peut peut être évité une attaque au sabre, à prouver. Il y a plein d'autres cas menaces jugées imminentes repérés sur internet et intervention du raid ou gign sans médiatisation. C'est la règle, à chaque "menace" sérieuse ou pas d'un internaute repérée c'est la perquisition, aucun risque à prendre. Les attentats ou préparation projets déjoués ne sont pas tous comptabilisés.

            Ménard habitait l'appartement du dessous et il est le seul à avoir témoigné alors je le cite, c'est original. Il ne veut pas que nous disons du mal de sa ville des quartiers ghettos qu'il gère depuis plusieurs années. Il a pu assez économisé pour quitter un ghetto car pauvre avant.

            Ne nous invente pas l'imaginaire paradis d'autre fois. Années 60-70, parmi les nombreux cas sociaux, il y avait aussi beaucoup de délits et criminalité chez les "Pierre Paul Jacques Marine" partout comme à Béziers. Revois les archives faits divers dans les ghettos années 50-60-70. La délinquance banditisme criminalité ne sont pas nés en France à partir des années 80. Cela a toujours existé comme les braquages, convoyeurs de fonds mitraillés, "Francis le belge" et cie.....C'est très contagieux dans les ghettos de plus en plus pauvres. Béziers est une des villes les plus pauvres de France.. Les premières causes c'est social, pauvreté, famille nombreuse et en plus famille monoparentale (il manquait le père à Béziers sur 5 femmes), violence intrafamiliale.....La plupart s'en sort. Cela n'enlève pas la cause sociale chez ceux qui ont mal tourné. Devant un tribunal le passé social, psychologique du criminel est toujours évoqué. Tous les experts sur le terrain le disent.

            Pour abréger les refrains, va aux Etats -Unis ou au Brésil dans les zones ghetto, tu trouveras les mêmes causes.
            Dernière modification par panshir, 06 avril 2021, 21h46.

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par panshir Voir le message
              Un daechien non "déséquilibré", il ne prévient pas sur internet quand il va commettre un attentat.
              Effectivement, il ne va pas se mettre en relation avec la police. Mais, il a des contact sur internet où il discute de ses projets et de la meilleure façon de s'y prendre.
              Il ne veut pas que nous disons du mal de sa ville des quartiers ghettos qu'il gère depuis plusieurs années
              Ghettos qui ont été créés par le changement de population.
              Il a pu assez économisé pour quitter un ghetto car pauvre avant.
              Ce qui prouve qu'il est d'originaire modeste. Il ne fait partie ni de la droite aisée , ni de la gauche caviar.
              Ne nous invente pas l'imaginaire paradis d'autre fois. Années 60-70, parmi les nombreux cas sociaux, il y avait aussi beaucoup de délits et criminalité chez les "Pierre Paul Jacques Marine" partout comme à Béziers.
              N'essayez pas de me convaincre, moi qui est connu la cité la Devèze dans les années que je vous ai citées. Tous n'était pas des anges, il y avait bien quelques petits voyous, mais il y faisait bon vivre, quoique que vous puissiez en penser.
              Vous ne me citez que les cas de grand banditisme pour justifier votre démonstration. Ces voyous de haut vol, au demeurant peu nombreux, ne pourrissaient pas la vie des habitants de ces quartiers.
              On ne brûlaient pas les voitures, les policiers et les pompiers ne se faisaient pas caillasser, on n'inscrivait pas sur les murs "nique la France", les services publics pouvaient fonctionner sans être perturbés par des caïds etc...
              La population qui y vivait était pauvre mais elle ne se considérait pas comme victime de la société et de la discrimination.
              Le cadre social était le même.
              Quant aux familles nombreuses et mono-parentales, à qui la faute ? N'est ce pas la conséquence de façons de vivre importée du continent africain ?


              Commentaire


              • #8
                J'ai appris un nouveau mot aujourd'hui,

                capharnaüm
                ----| GLP © production 1886 - 2016 . All rights reserved |----

                Commentaire


                • #9
                  ".....Alors que la principale suspecte est toujours auditionnée, le Maroc indique que c’est sa DGST (Direction Générale de la Surveillance du Territoire) qui a donné l’alerte dès jeudi dernier. Ses services auraient communiqué aux autorités françaises des informations précises sur une française d’origine marocaine vivant à Béziers, préparant un acte terroriste imminent dans une église......" france3régions.fr

                  Commentaire


                  • #10
                    Femmes arrêtées à Béziers - Un attentat à l'épée dans une église était imminent selon les renseignements marocains

                    Publié dans l'Indépendant le 06/04/2021

                    Le porte-parole des renseignements marocains a indiqué, ce mardi, que ses services avaient alerté leurs homologues français du projet d'attentat imminent dans un lieu de culte proche de Béziers où cinq femmes ont été arrêtées dans la nuit de samedi à dimanche.
                    Alors que le parquet antiterroriste n'a toujours pas communiqué sur l'arrestation, dans la nuit de samedi à dimanche dernier, de cinq femmes dans le quartier de la Devèze à Béziers,l'agence de presse marocaine MAPindique, ce mardi, que c'est la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), le renseignement marocain, qui a transmis, "le 1er avril 2021, aux services de renseignements français extérieurs et intérieurs (DGSE-DGSI), des informations précises concernant une citoyenne française d’origine marocaine, qui préparait une opération terroriste imminente visant un lieu de culte en France (église)" "en lien avec des éléments de l'organisation terroriste Daesh".

                    Selon l'agence marocaine qui cite le porte-parole de la DGST, ce sont ces renseignements qui auraient mis les autorités françaises sur la piste d'une femme vivant à Béziers.

                    Décapitation à l'épée

                    Si le Figaro indiquait dès dimanche que c'est une église de Montpellier qui était visée par la jeune femme, le porte-parole du renseignement marocain détaille un peu plus le projet terroriste qui était en cours. "La suspecte principale" aurait ainsi eu "l'intention imminente de commettre des meurtres et des décapitations en s'inspirant des vidéos et des contenus numériques diffusés par Daeh". "Les fidèles d'un lieu de culte" semblaient être visés "avec une grande épée pour les tuer et les mutiler" lors du week-end pascal.

                    Les services de renseignement français et marocains collaborent de plus en plus étroitement dans le cadre de la "coopération internationale de lutte contre les organisations terroristes, de consécration de la paix et de la stabilité dans le monde."






                    "Le mouton a peur du loup, mais c'est le berger qui le mangera" (proverbe roumain)

                    Commentaire

                    Chargement...
                    X