Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Graffitis poétiques

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Graffitis poétiques

    En face de l'entrée des élèves du CEM (collège) Benzedjeb à Oran, un(e) cancre graine de poète/poétesse a tracé ces graffitis (traduction libre):


    Tombes, prenez-moi, la vie est morte en mon sein


    Nous ne disons rien mais dans nos cœurs il y a mille histoires


    J'ai besoin de quelque chose comme la mer qui m'écoute sans rien dire et sans me contredire
    La signature est elle-même très poétique:

    Maudites soient les études


    "Je suis un homme et rien de ce qui est humain, je crois, ne m'est étranger", Terence

  • #2
    Bonsoir Benam,
    Elle a peut être voulu envoyer des messages de l'équivalent d'octobre Rose, pour la lutte du cancer du sein...
    Je pense que les écrits sont bons pour faire passer des messages, vu les fonds rose... et autre écrits de détresse...
    ❤️ ❤️ Two souls with but a single thought ❤️ Two hearts that beat as one❤️ ❤️

    Commentaire


    • #3
      Mais il/elle est vraiment doué/e!
      si j'étais toi je l'aurais gabré/e et j'aurais essayé d'entrer en contact avec elle... Tu sauras le/la guider voir mm parrainer

      cela étant dit il se pourrait que ce soit juste des reprises...
      “Si je ne brûle pas, si tu ne brûles pas, si nous ne brûlons pas,
      comment veux-tu que les ténèbres deviennent clarté!”

      Nazim Hikmet

      Commentaire


      • #4
        Celle-là est terrible


        Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

        Commentaire


        • #5
          Bonsoir Nadifleur,
          La peinture rose a été mise là, fort probablement par la direction du CEM, pour recouvrir d'anciens graffitis. Le même sort sera réservé à ces inscriptions si quelque part un qui de droit bien intentionné les trouve indécents ou nocifs aux esprits juvéniles qui fréquentent ce haut lieu de savoirs et de culture.

          Salut Hiro,
          On devine à travers le vague à l'âme qui transparait de ces écrits qu'il s'agit d'un(e) adolescent(e) qui fréquente ce CEM. Dans ce cas, on a affaire à un(e) jeune amoureux/amoureuse de poésie, espèce rare à protéger et à soutenir.

          Salut Bachi,
          Effectivement, celle-là est terrible surtout si elle est trop ruminée. Mais la poésie s'exprime parfois chez les âmes tourmentées.
          "Je suis un homme et rien de ce qui est humain, je crois, ne m'est étranger", Terence

          Commentaire


          • #6
            Bonsoir Benam
            ca m'a fait penser à un cri de détresse d'un ado.
            Mon fils écrirait cela, je m'inquiéterais beaucoup.
            Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

            Commentaire


            • #7
              A Alger, tous les murs de la capitale sont sali par des graffitis et des tags, la wilaya devrait interdire ce phénomène qui est étranger à nos coutumes et se mettre à reblanchir nos murs pour une meilleur hygiène et propreté; quant au graffiti sur le mur relatif à la photo, je dirais que peut-être il s'agit d'un jeune qui a trop fumé et qui hallucine
              Dernière modification par ACAPULCO, 21 avril 2021, 18h48.
              Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre.
              (Paul Eluard)

              Commentaire


              • #8
                Poignant...
                Le cri de détresse d'une jeunesse perdue.

                Commentaire


                • #9
                  ou d'une jeunesse lucide .
                  Le mensonge donne des fleurs mais pas de fruits
                  proverbe Africain

                  Commentaire


                  • #10
                    Ou pas !
                    Osef

                    Commentaire


                    • #11
                      Ou pas !
                      Osef

                      Commentaire


                      • #12
                        la wilaya devrait interdire ce phénomène qui est étranger à nos coutumes et se mettre à reblanchir nos murs pour une meilleur hygiène et propreté
                        Les graffitis sont un phénomène planétaire. Il n'est pas propre à l'Algérie. Quant à espérer en venir à bout en "reblanchissant" les murs, c'est faire insulte à l'intelligence des tagueurs de tout poil !

                        Avoir commis tous les crimes, hormis celui d'être père. [Cioran]

                        Commentaire


                        • #13
                          Quant à espérer en venir à bout en "reblanchissant" les murs, c'est faire insulte à l'intelligence des tagueurs de tout poil !
                          pourquoi "insulte" , bien au contraire , c'est eux qui nous insultent avec ce qu'il griffonnent comme mots déplacés et j'en passe , et que nous somme obligés de les voir matin et soir en famille ....
                          Dernière modification par ACAPULCO, 22 avril 2021, 19h02.
                          Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur et rien d'autre.
                          (Paul Eluard)

                          Commentaire


                          • #14
                            pourquoi "insulte"
                            Il fallait prendre ça au second degré, bien sûr. Le propos était de dire qu'il ne fallait pas sous-estimer la réaction des tagueurs, et que ce n'est pas un coup de badigeon qui allait les intimider.
                            Avoir commis tous les crimes, hormis celui d'être père. [Cioran]

                            Commentaire


                            • #15
                              Un autre :
                              «Chaque année, tu es mon amour perdu»

                              (Sur le mur, c'est formulé en arabe dans le style des vœux à l'occasion d'une fête,
                              notamment celle du nouvel an)

                              "Je suis un homme et rien de ce qui est humain, je crois, ne m'est étranger", Terence

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X