Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Un commissaire détourne de l’argent, Darmanin détourne le regard

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Un commissaire détourne de l’argent, Darmanin détourne le regard

    Un commissaire général, sévèrement épinglé parl’IGPN pour avoir détourné de l’argent du ministère,
    est passé en conseil de discipline il y a huit mois.La mise à la retraite d’office a été votée mais
    Gérald Darmanin n’a toujours pas signé le décret. Et le fonctionnaire continue de toucher un confortable
    salaire (5500 euros ), à ne rien faire chez lui. La justice a ouvert une enquête préliminaire. Prompt à faire de la lutte contre la délinquance sa
    priorité, Gérald Darmanin n’observe pas la même détermination à l’intérieur de son ministère. Pouravoir, à des fins privées, utilisé entre 2013 et 2019 les moyens de paiement de l’administration et les services
    de son chauffeur, l’ancien numéro un de la police de Nice et Strasbourg, le commissaire général JeanFrançois Illy,
    a été sérieusement épinglé par la police des polices, à la suite d’une enquête administrative conclue en avril 2020 dont Mediapart révèle des
    extraits.À défaut d’être révoqué, le commissaire général doitêtre mis d’office à la retraite, selon la décision duconseil de discipline du 7octobre 2020. Mais puisque Jean-François Illy se situe à l’un des plus hauts grades de la police, commissaire anciennement contrôleur
    général, son sort est entre les mains du ministre. On ne compte en France que 130inspecteurs et contrôleurs généraux, sur 150000 policiers.
    Nonobstant un «comportement indigne» et des«manquements aux exigences éthiques et déontologiques de la police nationale», révélés
    par l’enquête de l'Inspection générale de la policenationale (IGPN) achevée il y a plus de huit mois, le ministre n’a toujours pas sanctionné le commissaire.Bien au contraire, il le maintient au sein de la police,en tant que «chargé de mission en résidence à Nice».
    Autrement dit : affecté à son domicile, sur les hauteurs de la ville, avec un salaire de 5500euros par mois,ainsi que le pointent les documents que Mediapart a pu consulter.Dans ses conclusions, l’IGPN relève notamment que le commissaire a «utilisé les moyens de paiementde la DDSP [direction départementale de la sécurité publique – ndlr]»entre 2013 et 2019 pour des déplacements personnels, des billets d’avion, des dîners.
    Il a également «remis à un tiers, étranger à l’administration, des moyens de paiement de la DDSP» ou a mis en danger son conducteur «en lui
    imposant d’être en service pendant plus de 22heures d’affilée, dont une quinzaine d’heures de conduite dans la même journée». Là encore pour des raisons personnelles «dépourvues de tout lien avec le service», en reliant, par exemple, Strasbourg à Marseille dans la même journée.
    « Aucune des dérives constatées n’aurait perduré si le commissaire général n’avait pas délibérément souhaité tromper l’administration.» Loin d’être une simple négligence ou le produit «de l’ignorance d’un “piètre gestionnaire” pour reprendre ses termes», il s’agit «d’une démarche holistique, pensée, voulue et assez structurée», rapporte l’IGPN. Afin de préserver cette manne financière indue, lecommissaire a multiplié les «moyens de paiement pour entretenir l’opacité ou faire écran», a rédigé des «attestations sur l’honneur mensongères».....
    ....C’est à la suite d’un audit budgétaire ayant soulevé des questions sur les dépenses de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Strasbourg que l’enquête administrative menée par l’IGPN, et portant sur la période de 2012 à 2019, a été lancée le 6juillet 2019. Et a donc débouché sur le conseil de discipline du 7octobre 2020, lors duquel le commissaire général n’a pas convaincu ses pairs, ce qui les a conduits a proposer sa mise en retraite d’office, sanction la plus sévère avant la révocation.À cette sanction, dont le ministre n’a donc toujours pas ordonné l’exécution, s’ajoutent la perte de son grade de contrôleur général et celle de son poste de directeur départemental, décidée en janvier 2020
    par Éric Morvan, l’ancien directeur général de la police nationale, soutenu par Christophe Castaner, alors ministre de l’intérieur, au nom du devoir
    «d’exemplarité». Les Dernières Nouvelles d’Alsace et Le Parisien, notamment, avaient alors relaté la chute du commissaire....Étrange hasard du calendrier, lorsque nous avons
    questionné le cabinet de Gérald Darmanin pour comprendre pour quelle raison, à ce jour, aucune sanction n’avait été prononcée et quel argument
    pouvait justifier le versement d’un tel salaire à ce commissaire qui reste chez lui, sans activité professionnelle, il nous a été répondu qu’«un décret
    prononçant sa mise à la retraite d’office est dans le circuit des signatures». À la question visant à connaître la date de ce décret et de sa mise en vigueur, aucune précision ne nous a été apportée.
    médiapart





    Le mensonge donne des fleurs mais pas de fruits
    proverbe Africain

  • #2
    En raison du confinement crise sanitaire, Darmanin a offert le télétravail à ce délinquant à col blanc.

    Avec la médiatisation et déconfinement, Darmanin, va lui offrir la médaille racaille du bon exemple.

    Commentaire

    Chargement...
    X