Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le président du Kazakhstan ordonne de tuer les émeutiers

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le président du Kazakhstan ordonne de tuer les émeutiers

    Dimanche 2 décembre, des émeutes ont éclaté dans le pays, attisées par la hausse du prix du gaz. Des troupes russes ont été envoyées en soutien au gouvernement local.

    Le 8 janvier 2022 à 09h39, modifié le 8 janvier 2022 à 10h48Réprimer, au mépris des vies humaines. Ce vendredi, le président du Kazakhstan a autorisé les forces de sécurité à « tirer pour tuer » afin d’étouffer toute émeute dans le pays, qui plonge dans la guerre civile. Fort de l’appui du président russe Vladimir Poutine, qu’il a « remercié tout spécialement » dans une récente allocution télévisée, Kassym-Jomart Tokaïev a exclu de négocier avec les manifestants.

    Le Kazakhstan, 19 millions d’habitants, plus grand pays d’Asie centrale aux riches ressources naturelles, est ébranlé par une contestation qui a éclaté dimanche 2 décembre en province, après une hausse des prix du gaz. Le mouvement s’est par la suite étendu aux grandes villes, notamment Almaty, la capitale économique. Là-bas, les manifestations ont dégénéré en émeutes contre le régime. 40 décès ont été recensés, suscitant l’émotion des Occidentaux.

    Répression sans sommations

    « J’ai donné l’ordre aux forces de l’ordre et à l’armée de tirer pour tuer sans sommations », a lancé vendredi M. Tokaïev, qualifiant d’« absurdes » les appels, notamment européens, à négocier avec les protestataires. Il s’appuie désormais sur un contingent de troupes russes et alliés à Moscou pour réprimer les débordements. Les deux chefs d’Etats se sont entretenus juste après ces déclarations.
    « Quel genre de négociations peut-on avoir avec des criminels, avec des meurtriers ? (…) Il faut les détruire et cela sera fait d’ici peu », a poursuivi le président soutenant qu’Almaty avait été attaquée par « 20 000 bandits ». Le président a notamment accusé « certaines personnes à l’étranger » d’être derrière cette crise, sans élaborer.

    Après deux jours de violences, la plupart des banques, supermarchés et restaurants sont fermés à Almaty tandis que des blindés de la police patrouillaient dans les rues toujours jonchées de carcasses de véhicules calcinés vendredi dernier.

    L’Europe condamne, la Russie et la Chine soutiennent

    La crise a pris un tournant international depuis que la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président français Emmanuel Macron ont ainsi appelé à la « fin de la violence » et à la « retenue », vendredi toujours.
    Le même jour, les employés non-essentiels du consulat américain à Almaty ont été autorisés à quitter le Kazakhstan, avec leur famille. Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a par ailleurs prévenu qu’il serait « très difficile » d’obtenir le retrait des troupes russes dépêchées sur place.
    Le président chinois Xi Jinping a quant à lui salué les « mesures fortes » prises par le président kazakh, rendant hommage à son « sens du devoir ». Le concerné en a profité pour tenter de réaffirmer son pouvoir. L’ordre aurait été « largement rétabli dans toutes les régions », selon le dirigeant kazakh, même si « l’opération antiterroriste se poursuit », reconnait-il tout de même.

    Les manifestants dénoncent la corruption

    Au-delà de la hausse des prix, la colère des manifestants est notamment dirigée contre la situation financière des dirigeants, particulièrement favorable contrairement à la grande majorité de la population. Enfin, autre réceptacle de la colère : l’ex-président autoritaire Noursoultan Nazarbaïev, resté dans l’ombre du pouvoir après son départ, et accusé de corruption.
    Ce samedi, le porte-parole de ce dernier a appelé sur Twitter à « se rassembler autour du président du Kazakhstan pour lui permettre de surmonter cette crise et de garantir l’intégrité du pays », ignorant les critiques qui lui étaient adressées.

    LE Parisien
    Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui.

  • #2
    Répression sans sommations
    Une honte!
    Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui.

    Commentaire


    • #3
      Les Russes controllent ces marionnettes de l"Eurasie. Aprés les Soviétiques qui ont tout fait pour déraciner ces peuples Musulmans, voici les Russes qui veulent en faire de ces républiques des Émarats Russes.

      Mais je doute aussi d'un coup de la CIA en Kazakhistan. Les Américains peut etre veulent détourner l'attention des Russes vers le Kazakhistan pour retarder toute attaque Russe contre l'Ukraine.

      Commentaire


      • #4
        un vrai nationaliste peut tuer 1000 personnes pour sauver le pays ,regarder en ukraine la revolution et puis l eclatement du pays en morceaux et la guerre d ukraine a fait 10.000 morts et c est pas fini cela continue.

        Commentaire


        • #5
          Ces pseudo révolutions menées a l'instigation de la CIA, en Syrie, en Lybie, en Egypte et en Ukraine ont conduit a des catastrophes humaines historiques et a la déstabilisation de leurs pays voire a la guerre civile.
          ثروة الشعب في سكانه ’المحبين للعمل’المتقنين له و المبدعين فيه. ابن خلدون

          Commentaire


          • #6
            Et pourtant chez les gens normaux un bulletin de vote est plus fort qu'une balle de fusil.
            L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

            Commentaire


            • #7
              chez les gens normaux un bulletin de vote est plus fort qu'une balle de fusil.

              C"est ce qu"on ne cesse a dire a bcp de dictateurs comme H2 et momo6 qui ont choisi la fusil ou lieu d'un référendum d'autodétermnation pour les Sahraouis.
              Dernière modification par Issabrahimi, 11 janvier 2022, 16h14.

              Commentaire


              • #8
                Et pourtant chez les gens normaux un bulletin de vote est plus fort qu'une balle de fusil.
                C'est la raison pour laquelle, seulement 23,02% des électeurs Algériens sont allés aux urnes, ils préfèrent des marches blanches inutiles!!!
                Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui.

                Commentaire


                • #9
                  Issabrahimi! Reste dans le sujet, les Sahraouis c'est un autre problème très discutable qui ne nous regarde pas!
                  Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui.

                  Commentaire


                  • #10
                    Dans les dernières années a chaque fois ou on voit des gens en liasse déboulonnant une statue et marcher dessus après ces scènes sont devenus le synonyme de l'anarchie et le chaos qui s'installent après.
                    Dernière modification par El-Magico, 11 janvier 2022, 20h19.

                    Commentaire


                    • #11
                      Il est opportun de rappeler que les régimes arabes nationalistes et laïques furent éliminés par les USA qui les a remplacés par des islamistes qu'ils ont créés, formés, financés et armés par l'entremise des pays wahhabites du Golfe.
                      ثروة الشعب في سكانه ’المحبين للعمل’المتقنين له و المبدعين فيه. ابن خلدون

                      Commentaire


                      • #12

                        @delci
                        Il est opportun de rappeler que les régimes arabes nationalistes et laïques furent éliminés par les USA qui les a remplacés par des islamistes qu'ils ont créés, formés, financés et armés par l'entremise des pays wahhabites du Golfe.
                        L'extremisme n'aurait jamais pu prendre et se développer facilement si ces tyrannies arabes répoublicaine baasiste, monarchies arriérés où répoublique démocratique avaient respecter les droits fondamentaux des peuples.
                        L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                        Commentaire


                        • #13
                          Ce qui se passe au Kazakhstan rappelle un peu ce qui s'était passé en Algérie en octobre 1988. Dans les 2 pays, des régimes mafieux et corrompus ont tellement dilapidé et corrompu leur pays qu'ils les ont transformé en des poudrières sociales. Mais il est difficile de faire pire que le régime algérien : en plus d'avoir transformé l'Algérie en une poudrière sociale avec une gouvernance et une gestion économique désastreuses, et d'avoir commis l'erreur catastrophique d'autoriser la création d'un Daech algérien (FIS), le régime algérien a littéralement talibanisé l'Algérie en la transformant en un bastion de l'extrémisme religieux avec sa politique extrémiste de politisation de l'Islam et de propagation de l'islamisme en Algérie. Résultat : la poudrière sociale a explosé en 1988 et s'est transformée en un déluge de terrorisme djihadiste qui dure depuis 30 ans.

                          Même corrompus, les dirigeants du Kazakhstan semblent avoir été assez intelligents pour ne pas politiser l'Islam et l'imposer comme religion officielle du Kazakhstan. Politiser la religion, c'est encourager l'extrémisme religieux et menacer la stabilité et la sécurité du pays.

                          Commentaire

                          Chargement...
                          X