ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Air Algérie aura 50 avions en 2025

 
La flotte d’Air Algérie atteindra 50 avions à l’horizon 2025 selon le PDG de la compagnie nationale Abdelwahid Bouabdallah.
jeudi 12 juin 2008.

Des avions pour Air Algérie. Avec une flotte actuelle de 33 appareils chez Air Algérie, le pavillon national aura atteint une hausse de 50 %, soit 17 appareils supplémentaires. Pour les plus optimistes, le pavillon national se met ainsi au diapason des compagnies régionales. Les défis sont nombreux, avec notamment l’ouverture de lignes long courriers à l’exemple de celle reliant Alger à Montréal au Canada. Air Algérie doit aussi renforcer nombre de destinations qu’elle assure actuellement, à l’instar de la ligne Alger-Dubayy. Avec la politique de libéralisation de l’économie nationale, les opérateurs sont de plus en plus nombreux d’opérateurs à se rendre dans cette ville émiratie. La Chine, la Malaysie, Taïwan ou encore l’Indonésie sont aussi des destinations économiques prisées par les importateurs algériens. Ces derniers ne cachent pas d’ailleurs leur souhait de voir Air Algérie desservir ces pays asiatiques. « Pour ce faire, la compagnie doit avoir augmenter sa flotte et doit dotée d’appareils aptes au long courrier », soutient un spécialiste.

Revoir la flotte d’Air Algérie à la hausse répondrait également à la forte demande exprimée essentiellement par notre émigration. Celle-ci est évaluée à 4 millions de personnes dont les trois quarts résident en France. Résolu à donner un nouveau souffle au pavillon national, le P-DG d’Air Algérie a annoncé ses priorités au lendemain de sa nomination à la tête de la compagnie, en mars 2008. « Ma priorité, c’est de faire un examen suffisant de la situation, puis d’arrêter, avec l’ensemble du management et des autres parties prenantes, les actions de redressement à conduire », a-t-il soutenu dans un entretien accordé à notre confère El-Watan. D’aucuns estiment cependant que la stratégie de développement d’Air Algérie a tendance à se faire lentement. Pour les spécialistes, l’acquisition de 17 appareils sur une période de 17 ans s’avère trop longue pour un pays qui se porte bien financièrement. Et de citer l’exemple de Qatar Airways qui a signé, rappelle-t-on, un protocole d’accord portant sur l’acquisition de 80 Airbus pour 16 milliards de dollars.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant