ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Gaz : l’Algérie et la Russie signent un accord

 
L’Algérie (Sonatrach) et la Russie (Lukoïl) ont signé à Moscou, un protocole d’accord sur la coopération bilatérale dans les hydrocarbures, en présence de l’Algérien Chakib Khelil et du Russe Viktor Khristenko.
samedi 5 août 2006.

Gaz : l'Algérie et la Russie signent un accord. Cet accord fait suite à une « série de pourparlers » sur les opportunités de coopération énergétique entre les deux groupes en Algérie, en Russie ou dans des pays tiers, ajoute la même source. Le groupe russe, qui prévoit l’ouverture d’une représentation à Alger, a souligné dans le communiqué que l’Algérie « est l’un des pays prioritaires » pour son développement entamé par « une expansion dynamique à l’international ». Gazprom, géant russe de gaz, a également commencé à explorer les possibilités de rapprochement avec Alger. Une délégation du groupe s’est rendue en Algérie fin mai, pour évoquer, notamment, une collaboration dans le gaz naturel liquéfié. Cette alliance stratégique entre ces deux géants de la production pétrolière et gazière, renforcera, sans coup férir, aussi bien la position de l’Algérie que celle de la Russie au sein de l’Union européenne.

Il faut savoir, dans cette optique, que l’Algérie est le deuxième fournisseur de l’UE après la Russie, avec près de 60 milliards de m3 (gaz et GNL), contre près de 125 milliards de m3 pour la Russie. Aussi, l’Algérie constitue-t-elle un concurrent coriace pour la Russie en matière d’alimentation de l’Union européenne en gaz. Cette concurrence s’est accentuée, notamment, après le conflit opposant la Russie à l’Ukraine, au mois de juin 2005. Les raisons de cette discorde, faut-il le rappeler, découlent du fait que Kiev avait alors refusé d’accepter la hausse des prix du gaz décrétée par Moscou. Suite à quoi, le distributeur russe de gaz Gazprom avait fermé les vannes du gazoduc à destination de l’Ukraine.

Ladite crise énergétique a profité à l’Algérie qui a augmenté ses livraisons en gaz à destination de l’Union européenne. En outre, un autre atout qui fait que notre pays constitue un concurrent invincible pour la Russie est le fait que l’Algérie s’est, au préalable, prémuni contre tout risque pouvant émaner contre tout type de tension ou conflit qui puisse éclater en Europe. Cela en établissant des contrats à long terme avec les pays de l’Union européenne, dont l’Algérie est le principal fournisseur en matière de gaz. Et cette position se renforcera encore davantage à travers les deux gazoducs, en l’occurrence Medgaz et Galsi, reliant respectivement l’Algérie à l’Espagne et à l’Italie.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après l’Expression