PDA

Voir la version complète : Benchicou : quelle honte !


neil
30/03/2004, 16h10
Je viens de finir de lire le livre de Benchicou sur Bouteflika. Conclusions ? Belles tartufferies, me semble-t-il ! Pourquoi ? Ce n'est surtout pas que je pense que Bouteflika est un homme parfait ou qu'il n'ait pas de défauts. Non juste que ce qu'il lui reproche me semble trop teinté de subjectivité.

Tout semble lié aux relations qu'il aurait entretenu au sein du sérail algérien.

Tout semble lié à ses acrobaties dignes des meilleurs gymnastes pour toujours retomber sur ses pattes à chaque fois qu'il était éloigné pour une raison ou une autre de la première couche orbitale tournoyant autour d'un noyau dur décidément INDEFINISSABLE.

Tout semble lié aux relations charmantes qu'il aurait entretenu avec de non moins charmantes demoiselles, bien que cela relève de l'ordre privé des choses.

Tout semble lié à ses soit disant escapades à chaque fois plus inattendues alors qu'il était ministre aux MAE sous Boumediene.

Tout semble lié à la mystérieuse et légendaire protection dont il bénéficiait sous l'aile couveuse du même Boumediene.

Tout semble lié aux entourloupettes effectuées sous Chadli pour d'abord être lavé de tout soupçon concernant l'argent détourné du MAE alors qu'il en était le ministre et ensuite bénéficier de largesses pendant fin 80 (passeport diplomatique, salaire de fonctionnaire de l'état et que sais-je encore?).

Tout semble lié au prétendu mal psychologique dont il serait atteint, lequel mal aurait été engendré par 2 super phénomènes ( inexistants chez les sujets normaux ?) :
A- La soif impassible de toujours avoir un père ! Impassible dit benchicou, car son père aurait eu 2 épouses et que le temps qu'il passât avec le fils Boutef a été décrété insuffisant par Sir Benchicou converti en psychanalyste presque accompli.
B- "Autodidacte inaccompli" dit de lui le même Benchicou, ce qui pousse le même Boutef à parler, parler, et encore parler pour séduire tout auditoire qui daignerait lui prêter oreille !

Tout semble lié à son esprit revanchard qui l'aurait poussé à toujours rêver -même au pire de son soit disant isolement- à revenir aux affaires par le plus large des portillons - la présidence- pour prouver à qui l'aurait piqué que le venin n'en reviendra que plus mortel à son auteur.

Tout semble lié au caractère farfelu de l'authenticité de sa qualité de moudjahid ... parce qu'il n'aurait pas tiré une balle ... Il me semblait pourtant que Sir Benchicou était bien placé pour connaître la force des mots.

Tout semble lié à l'irrévérence impardonnable que Boutef commet à l'endroit de sa maman en la respectant, en la chérissant, et ... quelle horreur ... en l'appelant "el walida" -signe de soumission absolu selon Ben-

Et comble de l'ironie ... à qui Benchicou fait appel pour asséner ces coups de boutoirs -qui ne sont tout compte fait que des coups de chasse-papillon dans le vent- ? A des SOMMITéS -dixit de grands penseurs- de l'Algérie : Chadli, Nezzar, Chérif Belkacem, Benyelles, et j'en passe et des meilleurs ...

Je cite ghozali qui n'y va pas de main morte non plus.

Je cite un certain Abdekader Dehbi ... cet inélégant personnage fait des révélations à profusion - mariage de Boutef, consultation de voyante, etc ..- Et dire que Ben qualifie sir Dehbi d'AMI et de CONFIDENT de Boutef. Drôle de conception de l’amitié chez ces gens là! Si Dehbi est vraiment le confident de Boutef, et si ce qu'il dit est vrai il devrait méditer sur l'adage qui dit que ce qui s’assemble se ressemble ... Mais qui est Dehbil en vrai ? On ne retrouve pas sa trace dans la bibliographie en fin de manuscrit. Mystère.

Question à 1 Dinar bien algérien : Combien même les informations distillées par Ben tout au long de son réquisitoire fussent réelles -ce qui reste à prouver vu que l'honnêteté intellectuelle de Ben ne l'a pas poussé à chercher des témoins à décharge- cela empêche-t-il Boutef de construire aujourd'hui plus que ses détracteurs ne l'ont fait en autant sinon plus d'années ?

Au delà de tout j'aurai retenu une phrase révélatrice de Sir Benchicou dans son prologue non moins révélateur je cite "Ce livre peut paraître inachevé. Il l’est sans doute : l’impératif de le boucler avant l’échéance de l’élection présidentielle de 2004 a relégué au secondaire un surcroît d’élaboration dans l’écriture ainsi que des compléments de recherche qui auraient aboli certaines imprécisions"

Merci Ben de te soucier de la notion d'honnêteté et de prévenir le lecteur non averti. Je savais les amateurs de plume capables du pire comme du meilleur. Dans un cas comme dans l'autre, ils arrivent tant bien que mal, selon leur degré de probité et leur talent, à critiquer ou à être élogieux, sans verser dans l'invective ou faire dans la surenchère. Avis aux amateurs. Dont Sir Benchicou.


Sans rancune.
Neil

misipsa
30/03/2004, 20h15
Alors pour résumer un peu:
1- Tout semble lié à Boutef et à sa personalité
2- Benchicou fait appel aux personnes ayant approché Boutef de près (il n'allait pas faire appel à Cheb Khaled quand même !!!)
3- Benchicou boucle son livre avant le 8 avril, parceque après cette date il n'aura aucun interêt :
- en cas de re-élection: Trop tard (j'imagine benchi et confreres en Taule)
- en cas d'échec: Boutef est chez lui (entre la suisse et le golf persique)


Conclusion: c'est logique

PS: je ne suis pas FAN de Benchi

Safy
31/03/2004, 02h34
Malgres les circonstances attenuantes , Benchikoto est un ane.


Je sais, il est instruit, cultuvé, stylé , pedigré, racé ....fait pas de fauts...

Mais Quoi qu'il fasse,le nom "Abdelaziz Bouteflika" sera incrit dans l'Histoire de l'Algerie ,
comme Da Ho ou Benbella qui ne sont pas mieux traites par ce djro japeur.

Qui se souviendra de benchicou ? Le fisc , esperons-le.


Ce-ci dit , boutef. a la retaite !


.

mouloude
31/03/2004, 11h23
Je ne connais pas, mais je félicite ce monsieur pour oser écrire un livre juste ou injuste mais il a ce courage que beaucoup d'algeriens n'ont pas
je ne souhaite qu'une chose que pleins de benchicou se réveillent
de toute facon boutef est un homme public il s'exprime a sa facon
sa justice de chef d'etat les interdictions des procés et...
que chaque algérien ecrivent ou crachent son venin
de toute facon il y a une chanson qui dit """ le premier qui dit la vérité il sera exécuté ""
salut

Safy
31/03/2004, 13h49
@ unevoix & mouloude,

benchicou a tous les droits de chercher des poux dans la tete
du president boutef , qui en est pleine d'ailleurs.
Il peut aussi fouiller dans la tete du ministre des AE de 62 a 79.
Et meme celle de son ex bosse Boumedienne puisque celui-ci a endendre celui-la.

Maintenant, s'il veut fouiller dans l'Histoire de la Revolution et de ses hommes,qu'il le fasse en historien, et non nous accoucher un Arlequin en moins d'une avant les elections.
Il sait bien que sur ce point boutef ne peut lui repondre,les archives de la Revolution comme ceux de la France sont pas encore ouverts.

En fait ce sinistre personnage a fait autant de mal au developpement d'une Presse reelement libre que tous les terros et les boutefs reunis.

misipsa
31/03/2004, 15h06
Safy a dit:
Mais Quoi qu'il fasse,le nom "Abdelaziz Bouteflika" sera incrit dans l'Histoire de l'Algerie ,
comme Da Ho ou Benbella qui ne sont pas mieux traites par ce djro japeur.

Y a rien a comparer !!!! Oser comparer un coursier de l'ALN aux grandes figures de la révolution !!!!!!

Le nom de Boutef risque de s'inscrire dans les pages de l'histoire, certes... En effet, il risque de s'inscrire dans les pages noir de l'Algérie....(je ne l'espère pas)

Safy a dit:
Il peut aussi fouiller dans la tete du ministre des AE de 62 a 79.

Je crois que ceci est fait dans le livre, et aparemment Boutef n'avait de ministre des affaires étrangères que le titre.
Benchicou n'a pas eu besoin consulter les archives (en papier), mais, et heureusement, il a pu consulter des archives vivantes (ex:commadant azaddine)

sentenza
31/03/2004, 18h25
Safy, ça me chagrine vraiment de lire des salades pareilles.
Tes propos font preuve d'un manque de maturité certain, et d'une incompréhension totale des algériens.

LeGrandBleu
31/03/2004, 19h09
Je n'ai pas lu son livre¸et je ne le lirai pas.
Sa prose dans "le Matin" l'a largement disqualifié en ce qui me concerne.
C'est pour moi, le journaliste le plus fumeux que je connaisse d'Algérie et n'a donc aucune autre crédibilité.

Watani
31/03/2004, 19h29
Salam Aleykoum,

Je suis nouveau sur ce site, même si je suis assidument vos reactions depuis un certain moment.
Je ne vous cache pas que je suis un pro-Bouteflika (un cireur de pompes comme vous dites). Le livre de Benchicou font partie pour moi d'un déchet de plus dans lotre pays où l'on confond liberté d'expression et règlement de compte et où la presse indépendante n'a d'indépendant que le nom. Ceci est vrai pour tous les organes de presse du monde qui sont pilotés par leur détenteur, les publicitaires ou les gouvernements.
Benchicou n'est pas si courageux que vous le dites ,cf ce que dit de lui H. ABOUD (là encore un reglement de compte!!!). Son livre ne se base que sur des on-dits de personne qui sont aigris, jaloux, opposés à Bouteflika pour de multiples raisons et certainement pas celles que vous pensez.
Honnetement, vous vous basez sur les dires de Nezzar, l'assassin?? Sur Ghozali homme-lige du systeme, grand voleur....Ou sur Commandant Azzedine pro-Benflis, non objectif, et qui a certainement pas accepte sa mise a l'ecart par le passé...Donc rien de concret...Des on-dits uniquement, rien de plus.
L'enjeu ici est tellement fort, que tout ce qui a de mauvais en Algerie s'est uni autour de Benflis pour eviter une nouvelle repartition du pouvoir qui leur sera nefaste. Je compte sur Boutef pour achever son oeuvre et relancer l'Algerie (meme si je suis contre son programme social-liberal) meme si cela passe encore par une restriction de la parole des voyous journalistes cireur de bottilles de galonnés.

Vive Boutef! Vive l'Algerie!

misipsa
31/03/2004, 21h02
Tout en soutenant que Benchicou est loin d'etre un saint, je pense qu'il est en train de faire tourner sa petite affaire et vendre son journal.
Il a écrit un livre sur Boutef (il a eu ses raisons), et je pense que ce livre est basé sur un travail journalistique (interview de personnes ayant cotoyé ou approché Boutef a une certaine periode dans un cadre privé ou professionel).
Maintenant, on remet en question les interviews. On dit que ce sont des "non-dits". Pourquoi ? y'en a qui disent parceque les interviewés sont des pro-(autre que Boutef).
Ceci est tout à fait normal. Benchicou a essayé de montrer le coté sombre de Boutef. Il n'allait quand même pas interviewer Zerhouni !!!! ou Said (le frere)!!!!!
C'est vrai que d'après Boutef, le métier de journaliste est de cirer les pompes du président et entourage, et toute critique est vue comme atteinte à l'unité de la nation !!!! atteinte à l'unité de la nation, un slogant démodé qui rapel les années de plomb chez nous, ou certains pays arabes (pour ne pas dire la mojorité)... D'ailleur, boutef l'a même dit dans l'un de ses discours... il a souhaité que l'Algérie suivent le modèle démocratique (tenez vous bien...) tunisien !!!!!!!!!!!!!
Boutef veut gouverner l'Algérie selon le modèle des monarchies républicaines arabes (syrie, egypte, irak jusqu'à récement)... il veut revenir en arrière... comme si les morts du 5 octobre 88 n'ont servient à rien.... comme si la décénie noire n'a servie à rien... il le dit clairement, et voila en quoi se résume son programme:
- Supprimer la liberté de la presse (parceque selon lui menace l'unité de la nation)
- Pas de tamazight (parceque selon lui menace l'unité de la nation)
- Pas de pouvoirs partagés entre assemblée/gouvernement/président. Il faut les pleins pouvoirs aux président (parceque menace l'unité de la nation)
- Pas d'ouverture du paysage politique
- etc, etc...

Pour résumer: ça sera, petit à petit, le retour à la pensée unique ou ne surviverait que des jounaux comme el-moudjahid et ech-chaab !!!


Pour revenir au sujet du topic (Benchicou). Je voudrais ajouter un chose:
Benchicou n'est qu'un simple journaliste. Son seul pouvoir est d'écrire dans du papier et de le publier (et encore!!!). En plus, il n'oblige personne à l'achter!!!!
Boutef est (pour l'instant) président de l'algérie (un pays ou il met les pays que pour les besoins de la compagnes éléctorale). Il a pratiquement tous les pouvoir (il veut plus). Il doit être à la disposition de l'Algérie, et pas le contraire !!!!

misipsa
01/04/2004, 07h54
Y a une chose qui me tracasse !!!
Est-ce que "Le Matin" est le même qui est distribué partout dans le pays, ou est-ce des version différentes.
En lisant certains écrits, je me demande, si je nous ne recevons pas des versions différentes (là, je comprenderai que certains puisse dire que c'est un journal de propagande et le comparer à "El Moudjahid").


Safit a écrit:
Il se fout de l'information et de l'objectivite intellectuelle.
C'est quoi une objectivité intellectuelle ????????

Safy a écrit:
Alors qu'on +10 ans il a avait a sa disposition un magnifique outil communication et de culture de democratie, qu'en a t'il fait ?
Je demande a voir ce qu'il pouvait faire de mieux (a part cirer les pompes aux Boutefs) !!!!!!!!!!

En fait, Boutef n'est pas contre Benchicou (mais il reste son enemi n° 1), mais contre toute la presse libre (El Khabar, Liberté, Le Matin, El Watan...).

mouloude
01/04/2004, 10h55
de nous tous qui y aurais ce courage de faire un journal de déballage style le canard ( des années 70 / 80 )
puisque la justice ne fait pas son travail
faisons la notre ( la fiesta a boires et a manger )
ne restons pas naïf les affaires ce sont les affaires
ils nous reste que le vote faisons en sorte qu'il soit honnete
salut

unevoix
01/04/2004, 13h54
J'ai écrit ce message la matinée , je n'ai pas pu l'envoyer , j'essaie encore , peut etre que oui , comme quoien tout il y a des petits ennuis ...



Je ne sais plus qui a écrit "le ministère de la justice est le pilier le plus solide de Dieu" , " et je voudrai ajouter que la presse libre est la plus puissante arme des pauvres citoyens lorsqu'elle véhicule des vérités et non le culte de la personalité.
L'essentiel de mon point est de savoir si ce qui est publié quotidiennement dans le matin , le soir d'Algérie, l'expression , el khabar etc... ne nous donne pas une autre image de l'Algérie , celle que nous appelons tous de nos voeux , une Algérie libre ou les écrits ne sont ni des armes ni des louanges, mais l'expression d'opinions diverses EMISES en toute conscience et toute responsabilité .Si quelqu'un invente et ment , il doit répondre devant ses juges , de même s' il vehicule des vérites (que l'on veut cacher ou absoudre) , cette meme justice des hommes doit s'auto-saisir.
C'une manière de voir la vie en société qui peut aidér à opérer des transformations dans le comportement des dirigeants en relation avec leur manière de faire et de diriger.

En Algérie , un président (concocté) oublie pendant cinq que son peuple est affamé , rejeté dans le monde entier, mais se préoccupe d'avantage de son image et remettre son blason qu'il croyait doré (celui des années septante) alors que c'est une illusion entretenue et savamment camouflée.
Vous avez des premiers ministre qui lorsqu'ils sont au commande obeissent tellement qu'on se demande s'ils sont parvenus à leur poste par leur compétence ou par la connivence de leurs pairs,
Nous avons des Ministres , qui choisis en général pour leur docilité ou pour les recompenser d'avoir fait un coup fourré qui a rapporté des subsides aux faiseurs de ministres ,ou bien pour satisfaire leur ambition personnelle de paraitre de donner l'illusion d'avoir réussi une carrière qui n'existe que dans leur esprit, car en Algérie on ne monte en grade quand on est compétent mais seulment losrqu'on est complaisant...
Nous avons des repris de justice au commande des organes chargés d'appliquer les lois, des truands devenus des hommes d'affaires car nuls mieux qu'eux ne peuvent servir de prete nom et d'outils malfaisant d'actions réprésensibles comme celles de distribuer de l'argent à des chomeurs (parcequ'ils ont faim) pour décoller des affiches ou menacer simplement physiquement leurs opposants.
A coté nous avons élus des députés et désignés des senateurs , préoccupés pour beaucoup à amasser ce qui peut l'etre comme moyens au service exclusif de leur bonne vie et celle de leur famille , de leurs amis , ils se font appeler députés de la nation ou senateur ... une plaisanterie... et pourtant on ne peut pas dire qu'il n ' y a pas parmi eu des hommes de valeurs .... mais leur ventre est de plusieurs fois supérieurs à leur tete .. et ils sont tous adeptes qu'il vaut mieux tenir que courir , à l'exception d'un seul SI LARBI , le sénateur ayant démissionné avec fracas.... je ne peux le mettre dans le meme panier ...
Quant nos ambassades sont devenus , des gites pour dormir et amasser des sommes d'argent en devise , pour faire le parvenu au moment de retourner pour un temps au pays, quand les postes se distribuent en fonction du carnet d'adresses ou comme une récompense pour servir rendu, ou alors comme envoyé spécial pour avoir un pion , un obligé de ses maitres .... tant qu'on a tout ça , pourquoi s'evertuer à critiquer ceux qui osent parler et écrire ....
Maintenant , avouons que chez nous la vérite n'est bonne à dire , à chaud, comme a dit le président Bouteflika à une journaliste de LCI , est ce que Benchicou et les autres journalistes du soir , de l'expression , du matin etc.... ne disent la vérite ne dénoncent pas des faits avérés ... qui peut dire le contraire..
N'est ce pas l'essentiel ? maintenant à savoir si certains n'aiment pas le Président , c'est leur affaire , ils ne sont pas les seuls au monde.... voyez les critiques jetées pele mèle par l'humanité ou le canard enchaine en France sur le président Chirac ..... et que fait Chirac , il les enferme , il les qualifie de terroriste , non il ne fait rien pour les géner, pour restreindre leurs pouvoirs de nuisance , il essaient de convaincre et de dire sa vérité meme s'il s'agit de sa personne , lui qui symbolise l'Etat républicain.
Comparons et analysons les comportements , il y a des faits tous les jours en Algérie qui interpellent notre conscience .
Vous me direz ce n'est pas pareil , la France c'est le pays des droits de l'homme , c'est le pays où la justice rend ses arrêts le jour pas la nuit , ne reçoit pas d'injonctions outrageantes , démobilisatrices et anticonstitutionnelles etc... mais si l'on doit copier ou moins faisons le intelligemment et avançons dans cette voie de la liberté et NON dans la voie qui nous enfoncerait encore dans l'abime de l'intolérance..
Le Président et ses conseillers (dont deux généraux au moins) ne respectent pas la consititution , instrumentalisent la justice , monopolisent les moyens publics d'expression, fomentent des divisions dans les partis , les organisations de masse de la jeunesse etc.... ouvertement , dilapident les biens publics , s'arrogent des droits incommensurables par rapport à leur travail de construction du pays ...

Dans les pays auxquels on veut ressembler , une seule infraction (le parjure prouvé du président , suffit à le destituter quand bien meme il a été une partie du peuple ( et non concocté dans les salons privés...) Tant que le chef du moment peut tout faire sans risque , alors il ne faut pas museler les initiatives quand bien meme elles sont selectives et entetées... à force de dénoncer on arrivera bien à quelque chose de supportable .... ce qui est sur si on casse toutes les initiatives prises dans cette direction .... on arrivera à rien SI CE N'EST A EXPOSER NOTRE PAYS aux convoitises des pays puissants comme l'Amérique , comme a fait SADDAM , un pays riche devenu la convoitise des multinationales et de quelques illuminés .

sans rancune à ceux qui adorent bouteflika , peut etre sont il berné comme nous l'avons tous été en nonante neuf au moment de son éléction. A moins qu'ils sont payés pour nous dire cela , ou qu'ils font parti d'une association bidon de soutien dans l'hypothétique esperance d'un poste de diplomate ou de ministre pourquoi pas ....

Unevoix
Je m'appelle une voix , car c'est tout ce que je vaux pour les politiciens...

nesma
01/04/2004, 14h37
La question que je me pose c'est de savoir sommes nous pour ou contre la liberte d'expression.Si c'est oui ,donc Benchicou comme n'importe qui d'autre a tout à fait le droit d'ecrire son livre et de dire ce qu'il pense ,c'est à celui qui se sont lésé ou diffamé de nous apporter la preuve du contraire ,apres tout c'est ça la democratie ,et il faut accepter ses regles du jeu .Ceux qui ajoutent de l'eau au moulin du pouvoir pour encore mieux museler la presse et empêcher tout debat contradictoire ,je leur dirais que les sequelles du conditionnement par la langue de bois sont encore indelébiles.Avoir eté privé de liberte durant des années ça laisse des traces .Mais trop de gens sont morts et parmi eux des journalistes donc impossible de revenir en arrière ,et les nostalgiques du parti unique n'ont qu'à bien se tenir ,on est loin des années 70 et l'erreur est peut etre de nous avoir ramené un homme de cette epoque revolu avec son tortionnaire de ministre de l'interieur pour nous faire croire qu'il peut gerer l'Algerie d'aujourd'hui.

Safy
01/04/2004, 15h32
Curieux raisonnement de nesma !

On parle de debat contradictoire , mais il ne faut pas contredir Benchicou !

Benchichou est un pouvoir sous plusieur aspect: mediatique comme patron et journaliste de premiere ligne d'un media, politique par ses liens claniques et culturel en tant qu'auteur et meme pretendu historien.

Donc soumis a la critique contraditoire comme to redacteur, auteur ou ideologue.

Je n'ai commis aucun crime de l'es Tabous en mettant en cause le point de vue de Bentichou l'histoirien dans mon premier message
et les opinions du journaliste dans le suivant.

Je refus l'axiome qui dire que critiquer Bentichou c'est soutenir boutef, on nous la fait trops souvent le coup .
Critquer un journaliste ou un journal n'est pas affaiblir la presse et la democratie.Au contraire. Et a mon avis, nous devrions le faire.

misipsa
01/04/2004, 15h50
Safy a écrit:
Benchichou est un pouvoir sous plusieur aspect: mediatique comme patron et journaliste de premiere ligne d'un media
Il est où le pouvoir là dedans!!!! Benchicou n'oblige personne à acheter son journal ni à gober ses papiers !!!! Les lecteurs du Matin et de son Livre sur boutef sont libres de leurs actes. On ne les transporte pas par camions pour acheter ses livres et journaux... Alors, où est le pouvoir!!!! Et qu'elle est la différence entre Benchicou et les autres directeurs de journaux ?????

politique par ses liens claniques et culturel en tant qu'auteur et meme pretendu historien.
Peut-on m'expliquer ce que sont les liens claniques de Benchicou !!!!
Benchicou ne s'est jamais considéré comme étant un historien... Il est journaliste. Il a effectué un travail d'investigation journalistique qui lui a permi de rédiger son livre!!!!!!

Critquer un journaliste ou un journal n'est pas affaiblir la presse et la democratie.
Oui, pour critiquer un journal ou un journaliste... Le truc c'est d'être objectif dans ses critiques.

coucourroux
01/04/2004, 23h57
Ce qui me surpris le plus en lisant le livre de Ben-Chic, c'est la phrase où il disait en grosso modo que "bouteflika n'avait jamais inspiré un écrivain". On peut dire que pour un journaliste qui se dit d'un certain niveau, faire passer l'objectivité au second plan et se verser dans un réglement de compte haineu est déja loin d'être une attitude professionnelle. Tout au contraire, je crois que l'erreur de Bouteflika c'est d'avoir interdit le livre, sinon je pense que cette oeuvre soit disant critique et sensée apporter la lumiére sur un imposteur... aurait pourrie dans une ignorance sans fin. Ceci dit, et j'en passe et des meilleures, on aurait dit que Ben-Chic le chic fut atteint l'espace d'un temps d'un retrecissement cérébral qui le contraint à agir comme une vieille qui se serait verser dans des potins. Sincérement, c'est quoi cette histoire de sortir un bouquin ou monsieur le chic rapporte les propos de gens où la majorité d'entre eux ne sont pas digne de foi? Et en plus, il disait dans sa préface préfabriqué qu'il devait boucler son livre de mégére avant les éléctions. drôle de pratique pour un journaliste qui se doit de clamer une neutralité sans faille! N'est ce pas une insulte en vers le libre arbitre de chacun d'entre nous que de lire un livre ou on tenterait de nous soudoyer, et de nous entrainer dans une haine aussi profonde qu'un labyrinthe. Celle là même ou est emprisonné Ben! Oui Mon cher Ben, je vous le dit à voix haute, vous n'êtes rien d'autre qu'un amateur, ce pouvoir d'information qui vous a été donné est si mal employé entre vos mains, alors de grâce disciplinez-vous, et sachez que les écrivains, enquêteur et journalistes ne s'improvise pas en quelques mois dans les pays qui se respectent. Sachez enfin, que votre livre s'adresse au peuple algérien, peuple qui à l'instar du peuple americain ....où certains "Ben" tenterent de faire tomber clinton en sortant des histoires venues tout droits des dessous de tables ... ici vous êtes en algérie l'annexe de l'enfer, terre peuplée par des démons ayant tuer, sacager, voler, violer au vu et su de tout le monde.... vous aurez beau vous débatre, vous ne feriez que dancer sous les yeux desepérés de gens qui ont perdu la foi. Une conclusion s'impose, bouteflika est un danger... mais surement plus pour vous et les gens que vous représentez que pour le peuple algérien!

LeGrandBleu
02/04/2004, 04h09
Anakin@ LeGrandBleu : Rien de personnel. Dans le sujet de sheyla "Quel votre âge", tu disais être majeure, et lorsqu'on est majeure, bah, on critique le contenu d'un livre "objectivement" et non de façade!
Sinon pour ce qui est de la sagesse, je pense qu'elle dépend pour beaucoup de l'âge. On a plus de chance d'être sage en étant adulte qu'en étant ado. Si, je prends mon cas, je suis plus sage en 2004 que je ne l'ai été en 2003

C'est faux ! rien de plus faux, Monsieur le majeur-plus-sage.
Je n'ai jamais critiqué le livre de Benchicou, ni objectivement, ni subjectivement. J'avais dit dit que je ne l'ai pas lu et que je ne le lirai pas. Que Benchicou, comme journaliste, que j'ai lu en revanche dans "Le Matin" et suite à cela, n'avait plus aucune autre crédibilité en ce qui me concerne.
Pour le reste, pour ce qui concerne la sagesse, je ne poluerai pas le fil dont ce n'est nullement le sujet.

coucourroux
02/04/2004, 19h54
Non mon chère, il ne faut surtout pas vous emporter, du calme! Je vois que votre amour pour benchicou vous empêche de voir clair dans mes propos. Et puisque monsieur emportée par une quête de vérité tente de défendre une oeuvre faites pour apporter la lumiére sur un imposteur :D alors je me permet de vous livrez le sens de mon intervention qui vous échape clairement. Sachez monsieur... que ce n'est pas le peuple qui a élu bouteflika, alors pourquoi s'adresser à nous à travers son livre? est ce qu'on va être pris en compte?... Oh, attention le grand méchant loup ooohh... :D Sachez que quelque soit le futur président cela ne changera rien à la situation (je veux dire pour nous les laissés pour compte "le peuple") Il n y a que les hautes sphéres qui risque d'être touché par un changement majeur. Et puisque c'est eux (d'après le livre...) qui l'ont élus tout en bafouant le peuple alors et je m'excuse ...qu'ils se démerdent avec, ce n'est pas de notre faute. Revenant au journaliste, là dessus je ne dirais qu'une chose:"Je ne saurais prendre en compte un directeur de journal qui osa un jour signifier à un président de la république de démissionner, ceci est contraire avec la déontologie journalistique."

moreno
24/04/2005, 14h42
Je ne vais pas parler du livre, je ne l'ai pas lu. Je ne vais pas parler de Boutef parceque je n'ai pas le temps de parler du système politique. Je vais parler de la presse "indépendante":
1-Tous les patrons de presse sont issus de la presse unique
2-Tous les "grands" titres actuels ont été nourris sur le dos du trésor public
3-Tous les patrons de presse sont des hommes d'affaires (et des gros) avec le métier de journaliste comme couverture (il y en a au moins trois-les plus gros-impliqués avec Khalifa).
4-Les journalistes du Matin (et des autres aussi) peuvent parler s'ils le pouvaient de l'esclavage qu'ils ont subi ou qu'ils subissent (pas de sécu, salaires de misère, précarité, censure...)
5-Le parti pris est général chez les "brosseurs" et chez les "opposants (à qui?) parcequ'il y a confort de ne pas se distinguer politiquement. Dans des organes d'information "indépendants" ça fait un peu gênant.
Voilà quelques constatations.
PS: pour les curieux il y a un site (pas forcément objectif) qui contient des informations avérées: racinesdoutremed.com

Harrachi78
24/04/2005, 19h17
Benchicou n'a jamais été une idole pour moi. Je n'aime pas trop sa mouvence politique (MDS et compagnie) et pour être franc ca fesait un bail que je n'achetais pas Le Matin. Mais je dirais que je suis d'accord avec NASSIM sur certains points. D'abord je n'aime pas la censure et j'éstime que tous ont droit a l'expréssion, quand bien même je n'aimerais pas ce qu'ils disent. Je suis aussi contrés l'idée de mettre quelqu'un en prison pour avoir dit quelque chose, aussi choquant que cela puisse paraitre. Certes la libértés d'expression ne doit pas livrer l'honneur des gens a qui le veut mais on pourrais au plus remédier a cela par des sanctions d'ordre pécunier et non pas jeter des journalistes à la prison.
Bon le cas Benchicou est un peu spécial puisque il est en prison pour des motifs autres que cela. Il se pourrait que ca soit vrai, et dans ce cas je ne vois pas pourquoi être journaliste lui conférerais une immunité contre toute poursuite ?

moreno
25/04/2005, 09h35
Le ministre de l'intérieur ne s'adressait pas au journaliste, mais à un comparse. "Tu ne joue plus le jeu? Tu vas le payer". Parceque le lecteur ordinaire n'est pas au fait des relations de coulisse et des négociations dans les salons feutrés qui ont débuté depuis 1989 pour que les titres issus du sérail soient les premiers sur la scène médiatique.
Il ne fallait pas que l'ouverture du champ politique profite à l'opposition. La bataille a été gagnée. Il n'y a plus que les "socialistes" d'hier reconvertis en libéraux (quelques milliards plus tard)qui font l'opinion publique.
Mais n'étant plus les salariés à 5000 DA du Statut des travailleurs et jouant désormais dans les hautes sphères de la finance, leur appétit et leurs ambitions ont grandis. "Nous pouvons faire et défaire les pouvoirs" c'est ce qu'ils ont cru. Ils ont fait des affaires fumeuses et des alliances politiques par intérêt. Comme on mise sur un cheval. La mise n'a pas rapporté l'immunité. En Algérie, la presse ne fait pas l'opinion. D'autres réseaux fonctionnent. 400.000 lecteurs au plus et qui ne "marchent" pas forcément, ne font pas un électorat massif.

Cookies