PDA

Voir la version complète : Comprendre ce qu’est le Hamas


Page : [1] 2 3 4

absent
02/01/2009, 05h49
Comprendre ce qu’est le Hamas, par William Sieghart

2 janvier 2009

Le poste de police de Gaza se trouvait parmi les premières cibles visées par Israël. Plusieurs dizaines de policiers, réunis pour une cérémonie de remise de diplômes, sont morts ce jour-là. William Sieghart, spécialiste de la résolution des conflits, alors en mission à Gaza, avait rencontré ces hommes une semaine plus tôt. « Etaient-ils de « dangereux miliciens armés du Hamas » ? Non, c’étaient des officiers de police non armés, agents de la fonction publique, qui ont été tué non pas dans un « camp d’entraînement de militants », mais dans [un] poste de police. » Pour Sieghart, ni Israël ni l’occident ne comprennent ce qu’est véritablement le Hamas, et comment il a pu rassembler 42% des électeurs. C’est l’échec du Fatah à obtenir un Etat Palistinien qui a fait le succès de ce mouvement. Son intransigeance, juge-t-il, nait d’une volonté de ne pas se laisser piéger comme le fut le mouvement d’Arafat, qui n’a pas su faire respecter les promesses faites à Oslo en échange de la reconnaissance d’Israël. Sieghart conclut pourtant sur une note optimiste. Il est toujours possible de dénouer une crise, rappelle-t-il, à condition d’accepter de s’asseoir sans préalable autour d’une table.


Par William Sieghart, The Times, 31 décembre 2008

La semaine dernière, j’étais dans la bande de Gaza. Durant mon séjour, j’ai rencontré un groupe d’une vingtaine d’officiers de police qui suivaient un cours sur la gestion des conflits. Ils étaient impatients de savoir si les étrangers se sentaient plus en sécurité depuis que le Hamas a pris le pouvoir. C’était le cas, en effet, et nous le leur avons dit. Sans aucun doute les 18 derniers mois ont vu s’établir un calme relatif dans les rues de Gaza : plus d’hommes armés dans les rues, plus d’enlèvements. Ils ont souri avec une grande fierté et nous ont dit au revoir.

Moins d’une semaine plus tard, tous ces hommes étaient morts, tués par une roquette israélienne lors d’une cérémonie de remise des diplômes. Etaient-ils de « dangereux miliciens armés du Hamas » ? Non, c’étaient des officiers de police non armés, agents de la fonction publique, qui ont été tué non pas dans un « camp d’entraînement de militants », mais dans le même poste de police, situé au le milieu de la ville de Gaza, qui avait été utilisé par les Britanniques, les Israéliens et le Fatah lorsqu’ils régnaient sur Gaza.

Cette distinction est cruciale, car tandis que les scènes horribles dans la bande de Gaza et Israël parlent d’elles-mêmes sur nos écrans de télévision, se déroule une guerre des mots qui obscurcit notre compréhension de la réalité sur le terrain.

Qu’est donc que le Hamas, ce mouvement que Ehud Barak, le Ministre israélien de la défense, voudrait faire disparaître, comme s’il s’agissait d’un virus ? Pourquoi a-t-il remporté les élections palestiniennes et pourquoi permet-il que des roquettes soient tirées contre Israël ? L’histoire du Hamas au cours des trois dernières années révèle la façon dont la mécompréhension de ce mouvement islamiste par les gouvernements israéliens, américain et britannique nous a conduit à la situation brutale et désespérée où nous sommes maintenant.

L’histoire commence il de cela près de trois ans, lorsque le Parti du Changement et de la Réforme - le parti politique du Hamas - a remporté de façon inattendue les premières élections libres et équitables dans le monde arabe, sur un programme promettant de mettre fin à la corruption endémique et un amélioration dans les services publics, quasi-inexistants, à Gaza et en Cisjordanie. Contre une opposition divisée, ce parti ostensiblement d’inspiration religieuse a pourtant gagné les élections avec 42% des voix dans une communauté où les laïques sont prédominants.

Les Palestiniens n’ont pas voté pour le Hamas parce qu’il était engagé à la destruction de l’État d’Israël ou parce qu’il avait été responsable de vagues d’attentats suicides tuant des citoyens israéliens. Ils ont voté pour le Hamas parce qu’ils pensaient que le Fatah, le parti du gouvernement battu, avait failli. En dépit du renoncement à la violence et de la reconnaissance de l’État d’Israël, le Fatah n’a pas obtenu un Etat palestinien. Il est crucial de savoir cela pour comprendre la posture « réjectionniste » du Hamas. Il ne reconnaîtra pas Israël et ne renoncera pas au droit de résister avant qu’il ne soit assuré de l’engagement de la communauté internationale à une solution juste au problème palestinien.

Durant les cinq ans où j’ai visité Gaza et la Cisjordanie, j’ai rencontré des centaines de responsables politiques et de partisans du Hamas. Aucun d’entre eux n’a revendiqué l’objectif d’une islamisation de la société palestinienne, dans le style des talibans. Le Hamas compte beaucoup trop d’électeurs laïques pour ce faire. La population continue d’écouter de la musique pop, de regarder la télévision et les femmes choisissent de porter ou non le voile.

Les dirigeants politiques du Hamas sont probablement parmi les plus hautement qualifiés dans le monde. Il bénéficie de la présence dans ses rangs de plus de 500 diplômés d’un doctorat, la plupart appartiennent à la classe moyenne - médecins, dentistes, scientifiques et ingénieurs. La plupart de ses dirigeants ont été formés dans nos universités et ne ressentent aucune haine de nature idéologique à l’égard de l’Occident. Ce mouvement est né en réponse à une revendication, et se voue réparer l’injustice faite à son peuple. Il a en permanence proposé que soit instauré un cessez-le-feu de 10 ans afin de disposer d’un temps de répit pour résoudre un conflit qui dure depuis plus de 60 ans.

La réponse de Bush et Blair à la victoire du Hamas, en 2006, donne la clé de l’horreur d’aujourd’hui. Au lieu d’accepter le gouvernement démocratiquement élu, ils ont financé une tentative pour le faire tomber par la force, en formant et en armant des groupes de combattants du Fatah à renverser militairement le Hamas et imposer un nouveau gouvernement non élu aux Palestiniens. En outre, 45 députés du Hamas sont toujours détenus dans les prisons israéliennes.

Il y a six mois, le Gouvernement israélien a accepté un cessez-le-feu avec le Hamas négocié par l’Egypte. En contrepartie du cessez-le-feu, Israël a accepté d’ouvrir les points de passage et de permettre une libre circulation des fournitures essentielles dans et hors de la bande de Gaza. Les tirs de roquettes ont cessé mais les points de passage n’ont jamais été entièrement ouverts, et la population de Gaza a commencé à mourir de faim. La paix n’a pas été récompensée par cet embargo traumatisant.

Quand les Occidentaux se demandent ce qui peut se passer dans la tête des dirigeants du Hamas lorsqu’ils donnent l’ordre ou permettent que des roquettes soient tirées sur Israël, ils ne parviennent pas à comprendre la position des Palestiniens. Il y a deux mois, les forces armées israéliennes ont rompu le cessez-le-feu en entrant dans la bande de Gaza, débutant un nouveau cycle de violences. Pour les Palestiniens, chaque salve de roquettes est une réponse aux attaques israéliennes. Pour les israéliens, c’est l’inverse.

Mais quelle est la signification des déclarations de M. Barak lorsqu’il parle de détruire le Hamas ? Est-ce que cela veut dire tuer les 42% des Palestiniens qui ont voté pour lui ? Est-ce que cela veut dire réoccuper la bande de Gaza, dont Israël s’était retiré si péniblement il y a trois ans ? Ou est-ce que cela signifie séparer de façon permanente les Palestiniens de la bande de Gaza et de la Cisjordanie, politiquement et géographiquement ? Et pour ceux dont l’obsession est la sécurité israélienne, quelle sera la menace posée par les 750 000 jeunes qui grandissent dans la bande de Gaza avec une haine implacable de ceux qui les affament et les bombardent ?

On dit que ce conflit est impossible à résoudre. En fait, c’est très simple. L’élite des 1000 personnes qui dirigent Israël - les hommes politiques, les généraux et les membres de l’appareil de sécurité - et l’élite des islamistes palestiniens ne se sont jamais rencontrées. Une paix véritable nécessitera que ces deux groupes s’assoient ensemble autour d’une table sans conditions préalables. Mais les événements de ces derniers jours semblent avoir rendu cette perspective plus improbable que jamais. Tel est le défi pour la nouvelle administration à Washington et ses alliés européens.

William Sieghart est le président de Forward Thinking, une agence de résolution des conflits.

Publication originale Times, traduction Contre Info

tamerlan
02/01/2009, 06h18
citation
"dernières années révèle la façon dont la mécompréhension de ce mouvement islamiste par les gouvernements israéliens, américain et britannique nous a conduit à la situation brutale et désespérée où nous sommes maintenant."


les gouvernemnts??? au contraire, ils savent exactementa qui ils ont affaire..mais comme ils sont les "mechants" de l'histoire ..il font une propagande mensongere monstre sur le hamas (on en voit le resultat meme parmis certains forumistes ici)..et ceci a l'adresse de leur opinion publique propre donc a la consomation locale ...la majorité s'en fout de ce conflit..le reste se divisent entre ceux qui adhere a la propagande (les plus nombreux) et ceux qui sont contre (des marginaux generalment qui ne sont pas pris au serieux , ou des intelectuels etiquetés comme faisant et aimant la polemique mais qui sont en voie de disparition)..

l'auteur fait partie d'une espece ou naive( ça m'etonnerait) ou hypocryte a l'extreme: il ne dit que le gouvernemnt israelien americain et britaniques ont mal compris...

houari16
02/01/2009, 11h01
C’est l’échec du Fatah à obtenir un Etat Palistinien qui a fait le succès de ce mouvement..

trés juste !

L OLP a échoué ,maintenant le Hamas c est le second souffle de la résistance populaire contre l état sioniste …il ne reste à tous palestiniens de se réunir en seul Front pour combattre les sionistes « politiquement et résistance agressive »…sinon cette division de ce peuple opprimé mènera à sa destruction …

hben
02/01/2009, 11h38
On peut toujours verser dans la littérature... Mais il suffit de voir leurs façons d'être et de se comporter quand ils ont affaire à plus faible qu'eux...(notamment le dernier tué, Rayane si je ne me trompe) pour se rappeler étrangement nos Zitouni, Al afghani et autres Droudkel!!!
Le Hamas est à mon avis plus un GIA qui a "réussit" qu'autre chose!!!

.il font une propagande mensongere monstre sur le hamas (on en voit le resultat meme parmis certains forumistes ici)..

Je vois le genre...
Gare à qui pensera le contraire!!!

absent
02/01/2009, 13h05
LE HAMAS EST UN PARTI DE RESISTANCE, pas des terroristes, est ce qu'ils ressemblent au GIA, au gspc, ou à al qaida?? pour les avoir vécu, on doit en savoir quelque chose. Moi je pense qu'il ressemble plutôt au fln qui a milité contre l'Algérie française. Je rappelle qu'ils utilisaient aussi les attentats, et je rappelle qu'ils avaient aussi été traîtés de terroristes, aujourd'hui on devrait en parler devant l'ONU, vous qui nous avez traités de terros et qui nous ont abandonnés lors de la grève des 7 jours, vous êtes en train de récidiver, sauf qu'Israël est encore pire que le colon français.

born_hittiste
02/01/2009, 13h18
Le Hamas est à mon avis plus un GIA qui a "réussit" qu'autre chose!!!

tout a fait d'accord avec toi hben, hamas a reussit a integrer le systeme algerien grace son serieux et sa politique participatif. (faut bien comprendre hamas a l'international)

hben
02/01/2009, 13h27
LE HAMAS EST UN PARTI DE RESISTANCE,
Pas la peine de crier, ça ne te donnera pas raison pour autant!
Inutile de se leurrer...Son seul mérite, c'est d'avoir en face Israël!... Il serait dans un autre pays arabe, il prendra le même chemin que les tangos islamistes!...

vous qui nous avez traités de terros et qui nous ont abandonnés lors de la grève des 7 jours, vous êtes en train de récidiver, sauf qu'Israël est encore pire que le colon français.

Si tu parles de la grève du fis, en effet je ne l'ai pas suivie:mrgreen:
Si tu parles de la grève de 1957, ceux que tu appelle "vous" ne faisait pas la grève, ils étaient au maquis!... Contrairement à vous!!!

Au fait c'était une grève de huit jours!!!:rolleyes:

Lounes7
02/01/2009, 13h37
ne mélange pas entre ces courageux du hamas et ceux qui ont tué des enfants à Bentalha avec la bénédiction du DRS :22:

absent
02/01/2009, 19h43
Pas la peine de crier, ça ne te donnera pas raison pour autant!

t'es pas sourd j'espère?? désolé, je ne savais pas que dans ta langue, écrire en majuscule veut dire crier.

Si tu parles de la grève du fis, en effet je ne l'ai pas suivie:mrgreen:
Si tu parles de la grève de 1957, ceux que tu appelle "vous" ne faisait pas la grève, ils étaient au maquis!... Contrairement à vous!!!

Au fait c'était une grève de huit jours!!!:rolleyes:
Oui, c'est une semaine où les commerçants ont décidé de faire grève.

Qu'est ce que tu me sors le FIS là dedans!!! je parle du FLN qui a combattu pour l'indépendance de l'algérie, c'était en 1962, donc c'est pas entre 1988 et 1992!!!!!:22:
Enfin, pour 1957, je vois que tu considère que le peuple qui a soutenu le FLN et qui a suivi son appel de la grève n'a rien avoir avec notre indépendance?? merci de le dire maintenant qu'ils sont morts et qu'ils ne sont pas en face pour t'affronter pour la plupart.
Ce n'est pas le FLN qui a libéré l'Algérie, c'est le peuple avec le FLN en tête. Tant que cette grande lacune n'est pas résolue dans ton esprit, je ne vois pas comment tu pourrais reconnaitre la cause du HAMAS. D'allieurs, c'est drole ça, en algérie tu considère que c'est le FLN (parti "terroriste" à l'époque selon la communauté internationale) qui a libéré le pays seul, et pour la palestine tu penses que c'est les palestiniens seuls qui le feront!!!!!!
Ils auraient du l'appeler FLN pour qu'ils plaisent à Hben.

galapagos
02/01/2009, 19h50
je rejoins hben das son analyse

le hamas est un mouvement islamiste avec une branche armée. comme tout mouvement islamiste il ne tolere aucune contestation et ermetique a tout dialogue. il faut se rappeler la chasse à l'homme contre les militants du fatah et tout ce qui ne pense pas comme le hamas

le hamas a engagé gaza sur une voie suicidaire sans consulter qui que ce soit et au mepris des civils

Understander05
03/01/2009, 11h19
mr hben et galapagos, j'ai vraiment envie de pleurer pour vous car vous continuer vraiment à dormir et suivre la presse mondial dominé par......
regarder les réalités en face et essayer d'être soit même c'est à dire vérifier tous les infos reçu rélichir, et ne pas suivre comme des aveugles....

Popeye
03/01/2009, 11h24
Selon moi, il faudrait que les Palestiniens créent un mouvement de libération laïque unique comme l'avait fait le FLN algérien.
Le Hamas a donné le bâton pour se faire battre en envoyant des roquettes qui ne tuent pas, il a ouvert un boulevard aux nazisraeliens pour se faire massacrer. Les responsables du Hamas ne savent pas faire de la politique constructive.

Understander05
03/01/2009, 11h33
tout d'abord notre mouvement de libération crée par le FLN n'était pas LAIC, puis en Palestine il n y a pas que le HAMAS qui lutte tous les autres groupes y compris le fatah (qu'a sur papier les même principes que HAMAS) tous sont en train de résister à GAZA, puis t'as que regarder tous les forces politiques, intelectuel ou analyste qui se soutien la résistance non pas par l'occasion de ce massacre aveugle mais tous le temps et par tous les occasions

houari16
03/01/2009, 11h42
Selon moi, il faudrait que les Palestiniens créent un mouvement de libération laïque unique comme l'avait fait le FLN algérien.
Popeye

Pour ne pas rentrer dans les détails , le mot Moudjahidines te suffit comme explication .
le FLN n a jamais était laïc pendant la guerre de libération ( les Ouelémas et les Zaouias étaient en action ) , pour savoir plus lit Ibn Badis .

delci
03/01/2009, 12h44
Pour mieux juger un mouvement de libération en palestine, il suffit de connaitre l'opinion d'israel, de ses alliers inconditionnels et de ses innombrables relais à travers le monde. S'il n'a pas leurs faveurs c'est qu'il s'agit d'un mouvement de libération authentique et que sa démarche est bonne pour la cause de son peuple. Par contre s'il a leurs faveurs, nous pouvons conclure sans peur de nous tromper qu'il s'agit d'un mouvement fantoche.

absent
03/01/2009, 14h04
Pour moi, le Hamas c'est ça:
http://www.youtube.com/v/xYYqAjfxW5A&hl=fr&fs=1
Ces types sont des tarés, ils utilisent leur propre peuple comme bouclier humain et ne se gênent pas pour l'avouer.
C'est le peuple palestinien qui est insulté par ce genre de discours. Le Hamas donne l'image d'un peuple suicidaire qui ne respecte pas sa propre vie.

delci
03/01/2009, 14h47
@AANIS
Votre position vis à vis de HAMAS ne diffère pas d'un iota de celle de tous les sionistes du monde, et confirme, si besoin est, la justesse de ce que je viens d'énoncer plus haut. Conclusion: HAMAS est un vrai mouvement de résistance.

marok1
03/01/2009, 15h43
Franchement, je me demande comment des gens peuvent-ils encore defendre un mouvement qui, non seulement refuse toute sortie de crise pour son peuple, mais qui plus est, en grande partie, responsable de ce massacre.

Où est le temps de George Habache ? De Yasser Arafat ? Edward Saïd ? Mahmoud Darwich ? Ces gens qui ne se cachait pas derrière leur peuple mais militaient, chacun à son niveau, pour une cause qu'ils ont reùssi à rendre universelle ! Je suis consterné par la tournure qu'a prise la resistance palestinienne qui la fait foncer droit dans le mur, entre querelle intestine et ennemi ne cherchant que le faille pour tout raser.

zemfir
03/01/2009, 16h19
"Où est le temps de George Habache ? De Yasser Arafat ? Edward Saïd ? Mahmoud Darwich ? Ces gens qui ne se cachait pas derrière leur peuple mais militaient,"
le résultat de tes militants =zéro ; les sionistes comme tous les colonialistes ne plieront qu"avec la force des armes .
et faut pas travestir l'histoire MAROKI; les massacres des sionistes commencent bien avant la naissance du Hamas.
Tu te rappel comment fut assiégé ARAFFAT par les tanks d'israélien. d'ailleurs c'était soit disant le principal obstacle a la paix maintenant qu'il est sous terre ,on trouve un autre prétexte avec les pétards de hamas , wallah ham ibiki ou ham idhahak.

marok1
03/01/2009, 16h26
les sionistes comme tous les colonialistes ne plieront qu"avec la force des armes .

Lol, tu ne sais pas de quoi tu parles. le Hamas n'a pas accompli le 1/100 de ce qu'ils ont fait. Ce sont des mauviettes qui se cachent derrière leur peuple, elle est où ta force des armes, alors que la population de Gaza saigne en centaine ? Chez les saoudiens entrain de negocier gentillement leur inféodation.

Vive la Palestine libre ! Libre des sionistes et des islamistes.

zemfir
03/01/2009, 16h32
Vive la Palestine libre ! Libre des sionistes et des islamistes.
ta raison ; mais qui combattent les sionistes aujourd'hui ?
les sionistes bombardent qui ?
Les martyrs sont qui ?

marok1
03/01/2009, 16h35
les sionistes bombardent qui ?
Les martyrs sont qui ?

Les sionistes bombardent Gaza, les martyrs sont des palestiniens. Qui combat Israël ? Personne.

Bachi
03/01/2009, 16h42
Franchement, je me demande comment des gens peuvent-ils encore defendre un mouvement qui, non seulement refuse toute sortie de crise pour son peuple, mais qui plus est, en grande partie, responsable de ce massacre.

Tu as raison, c'est désespérant de voir les masses arabes être pro Hamas...
C'est comme s'il suffisait de résister à Israel quitte à être suicidaire pour être applaudi..
Israel profite très bien de nos attitudes débiles.

hben
03/01/2009, 16h46
t'es pas sourd j'espère?? désolé, je ne savais pas que dans ta langue, écrire en majuscule veut dire crier.
Non, je ne suis pas sourd, mais écrire en majuscules sur le net est assourdissant...
Cherche Nétiquette sur google tu apprendras des choses!...


Enfin, pour 1957, je vois que tu considère que le peuple qui a soutenu le FLN et qui a suivi son appel de la grève n'a rien avoir avec notre indépendance?? merci de le dire maintenant qu'ils sont morts et qu'ils ne sont pas en face pour t'affronter pour la plupart.

Pour quelqu'un qui s'est affublé du titre pompeux de penseur, tu ne vois rien du tout... Apparemment ça t"es passé au dessus de la tête... Les FAistes apprécieront...:rolleyes:

Ce n'est pas le FLN qui a libéré l'Algérie, c'est le peuple avec le FLN en tête. Tant que cette grande lacune n'est pas résolue dans ton esprit, je ne vois pas comment tu pourrais reconnaitre la cause du HAMAS. D'allieurs, c'est drole ça, en algérie tu considère que c'est le FLN (parti "terroriste" à l'époque selon la communauté internationale) qui a libéré le pays seul, et pour la palestine tu penses que c'est les palestiniens seuls qui le feront!!!!!!
Ils auraient du l'appeler FLN pour qu'ils plaisent à Hben.

Quelle finesse dans l'analyse!...

hben
03/01/2009, 16h52
mr hben et galapagos, j'ai vraiment envie de pleurer pour vous car vous continuer vraiment à dormir et suivre la presse mondial dominé par......
regarder les réalités en face et essayer d'être soit même c'est à dire vérifier tous les infos reçu rélichir, et ne pas suivre comme des aveugles...

Merci pour ta sollicitude et accessoirement pour tes larmes, mais je te conseille de garder et l'une et l'autre pour les malheureux enfants de Ghaza qui se retrouvent otages du jusquauboutisme du Hamas et de la sympathie que leur porteront nos propres tangos!!!...

Je ne sais plus qui a parlé des héros de la Palestine qui doivent se retourner dans leur tombe, car aujourd'hui, s'il y a bien quelqu'un qui rend service à israel, c'est bien le hamas en divisant le peuple et en faisant de la cause palestinienne l'étage au dessous de la cause de benladen!!...

absente
03/01/2009, 17h22
William Sieghart est le président de Forward Thinking, une agence de résolution des conflits.
Y a des gens dans ce monde qui font tous pour décuvrire la vérité et la transmettre en toute honneteté, ils essayent de leur mieux pour rester neutre..

Y a des gens qui se croient les détenteurs de la vérité, ils ne font rien pour la chercher, ni pour la vérifier, et ils osent nous parler de neutralité..


vraiment.. 3ich tchouff

absent
03/01/2009, 18h00
Ce sont des mauviettes qui se cachent derrière leur peuple
Au moins quelqu'un qui ne se voile pas la face.

Understander05
03/01/2009, 20h19
AAINS et compagnie je vous laisse dormir...car je pense il n y a pas d'espoir pour que vous serez reveillez, donc sincèrement je n'ai pas du temps à perdre avec tel type......

zemfir
04/01/2009, 10h11
Ce sont des mauviettes qui se cachent derrière leur peuple
Au moins quelqu'un qui ne se voile pas la face.
assiegés par mer ;terre ;air ; bombardés par des bateaux de guerres des f16 des apaches des tank des missilles , sans nouritures; sans eau ;sans electricite;sans soutien de nulle part et ne pas capitulés des mauviettes ! vous dites .:22:
leurs peuples ? hamas est le peuple a gaza .
AANIAS tu disais connaitre .........

DZone
04/01/2009, 11h38
Si le Hamas n’existait pas

Par Jenifer LOEWENSTEIN
3 janvier 2009

Cette crise n’a rien à voir avec la liberté, la démocratie, la justice ou la paix. Mahmoud Zahhar ou Khalid Mash’al ou Ismail Haniyeh n’en sont pas les causes. Hassan Nasrallah ou Mahmoud Ahmadinejad non plus. Ce sont des intervenants circonstanciels dont le rôle dans la tempête actuelle ne résulte que du laisser-faire qui dure depuis 61 ans et a abouti à la catastrophe d’aujourd’hui.

Soyons parfaitement clairs. Si le dépeçage et la destruction systématiques de la bande de Gaza continuent, si la volonté d’Israël est celle des Etats-Unis, si l’Union Européenne, la Russie, les Nations Unies et toutes les organisations juridiques ou autres disséminées autour du globe restent assises comme des pantins creux et impassibles, ne faisant rien d’autre que de lancer d’incessants “appels au cessez-le-feu“ aux “deux camps“ ; si les lâches, obséquieux et serviles Etats Arabes continuent d’attendre en regardant leurs frères se faire massacrer inlassablement pendant que la Superpuissance mondiale d’intimidation les fixe menaçante de Washington pour qu’ils ne disent la moindre chose qui lui déplaise ; alors disons au moins la vérité sur l’enfer qui se déroule sur terre.

La terreur d’état comme on le dit qui se déchaîne du ciel sur la terre de Gaza n’a rien à voir avec le Hamas. Elle n’a rien à voir avec la “terreur“. Elle n’a rien à voir avec la “sécurité“ à long terme de l’Etat Juif ou avec le Hezbollah ou la Syrie ou l’Iran sauf dans la mesure où elle aggrave les conditions qui ont mené à la crise actuelle. Elle n’a rien à voir avec une guerre préventive - un euphémisme cynique et abusif, utilisé systématiquement pour justifier l’asservissement d’une nation qui ose clamer sa souveraineté ; qui ose affirmer que ses ressources lui appartiennent ; qui ne veut pas qu’une base militaire de l’Empire souille le sol qui lui est cher.

Cette crise n’a rien à voir avec la liberté, la démocratie, la justice ou la paix. Mahmoud Zahhar ou Khalid Mash’al ou Ismail Haniyeh n’en sont pas les causes. Hassan Nasrallah ou Mahmoud Ahmadinejad non plus. Ce sont des intervenants circonstanciels dont le rôle dans la tempête actuelle ne résulte que du laisser-faire qui dure depuis 61 ans et a abouti à la catastrophe d’aujourd’hui. La cause Islamiste donne une certaine teinture à l’atmosphère de la crise et continuera de le faire ; elle a mis en avant les chefs actuels et mobilisé de vastes secteurs de la population mondiale. Les principaux symboles aujourd’hui sont Islamiques - les mosquées, le Coran, le prophète Mahomet et le Jihad. Mais ces symboles pourraient disparaître, l’impasse continuerait.

Cookies