PDA

Voir la version complète : lancement de supercalculateur bulx au maroc


walid85
04/07/2009, 15h06
Le Maroc est le premier pays du continent africain choisi pour le débarquement des nouveaux supercalculateurs signés Bull.
Début d'une nouvelle ère où, pour traiter des milliards d'opérations, une seconde est largement suffisante.
Bull vient de procéder au lancement de son nouveau supercalculateur. Baptisé « bullx », il s'agit du premier supercalculateur européen entièrement dédié à « l'Extreme Computing ». L'annonce en a été faite mercredi dernier, à Casablanca, par Luc Saint-Jeannet, vice-président du groupe Bull, en déplacement au Maroc spécialement pour la circonstance. A souligner, à ce propos, que le Maroc est le premier pays sur le continent où ce lancement a été effectué.

« Le lancement de bullx au Maroc reflète l'importance pour nous croissante des supercalculateurs dans le Royaume. Les grandes institutions : administrations, offices, universités ou hôpitaux sont autant d'acteurs potentiels du "calcul haute performance". L'explosion des bases de données, engendrant simulations numériques, modélisations ou prévisions va contribuer à l'explosion de ce marché », explique Luc Saint-Jeannet. Ce supercalculateur s'inscrit ainsi dans la stratégie de Bull visant à devenir le leader de l'Extreme Computing en Europe.

Dans le concret, bullx permet d'effectuer des milliards d'opérations en une seule seconde. Sa rapidité, en plus de la fiabilité des calculs, permet à bullx d'être convoité par différents marchés : simulation de crash-test en automobile, nucléaire, aéronautique, secteur pétrolier pour la prospection ou encore secteur maritime pour la pêche, entre autres. Parallèlement, l'autre point fort de bullx est de permettre une optimisation significative de l'espace. En ce sens, comme l'a indiqué Mehdi Kettani, PDG de Bull Maroc, pour disposer de la même capacité en termes de puissance de supercalculateurs bullx stockés dans un container, cela nécessiterait une superficie supérieure à celle d'un stade de football avec des supercalculateurs classiques ! « Avec sa gamme bullx, Bull repousse encore les limites en relevant trois défis, ceux de l'énergie, de la puissance et de l'exploitation. Il s'agit de faire baisser la consommation énergétique des supercalculateurs, coordonner les tâches de ces milliers de cœurs qui coopèrent en simultané et, enfin, orchestrer et administrer la complexité des systèmes.

Le choix des composants tout comme l'architecture de bullx ont été guidés par sa vocation : être le meilleur instrument pour l'innovation », a souligné Mehdi Kettani.
En effet, conçu par la plus grande équipe de spécialistes européens, bullx est le fruit d'une somme de compétences sans équivalence, à savoir des experts qui assurent proximité, rapidité d'intervention et capacité de déploiement d'une solution globale et sur-mesure. « Les caractéristiques techniques de bullx comme son évolutivité, sa densité, sa faible consommation et la disponibilité de puissants accélérateurs de calcul en font une plate-forme sans précédent pouvant répondre aux besoins des bureaux d'études comme des centres de dimension mondiale, dans des domaines aussi divers que les science de la vie et de la terre, l'énergie, le pétrole, la chimie, la climatologie, l'aéronautique, l'automobile et la finance… », conclut Luc Saint-Jeannet.

lematin

Geass
04/07/2009, 15h15
Combien coute un supercalculateur ?
Peut-être que c'est un investissement rentable :mrgreen:

cibox
04/07/2009, 15h37
Combien coute un supercalculateur ?
Peut-être que c'est un investissement rentable :mrgreen:

bcp bcp bcp moin chere que n'import quelle mahrajaaaan :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

trés bons investissement bravo

auscasa
04/07/2009, 16h14
je me rapele l'universite du Texas a achete un il y a quelque annne pour 38 million de dollars , mais c'etais le plus puissant au monde.

Geass
04/07/2009, 17h05
En même temps 38 millions c'est pas énorme si c'est "rentabilisable" réellement.

jawzia
04/07/2009, 17h12
Peut-être que c'est un investissement rentable
Tout dépend de ce que veux faire l'acheteur avec cette machine.

Geass
04/07/2009, 17h32
Vendre la capacité de calcul à des entreprises privées et aux centres de recherche?

jawzia
04/07/2009, 17h37
Vendre la capacité de calcul à des entreprises privées et aux centres de recherche?
Entre autre utilisation d'un supercalculateur.

Attendons de voir s'il y aura acheteur pour cette gamme de calculateur et les usages envisagés.

alien
04/07/2009, 18h24
Peut être que les météorologues marocains en auront besoin
A partir de l'année prochaine il y aura communication de l'état de pollution de l'air et du climat dans les villes sur la page météo.

charaf
04/07/2009, 18h56
:evil:Je suis jaloux:mrgreen:
Plus sérieusement tant mieux pour le Maroc et inchaallah l'Algérie ne ratera pas le coche...

auscasa
04/07/2009, 20h08
charaf, l'algerie peut acheter tous le groupe qui le fabrique pas juste le supercalcalator :mrgreen: .

upup
04/07/2009, 20h52
j ai eu la chance de travailler a une certaine periode sur le Cray . la facture est lourde pour des utilisateurs qui loue la puissancee machine d un supercalculateur.

j espere que des ecoles d ingenieurs et les centres de recherches au maroc et en algerie achetent des betes pareilles.

icosium
04/07/2009, 21h18
C’est juste un lancement commercial au Maroc depuis que Bull a délocalisé une partie de ses services au Maroc. Bull essayera de le proposé en Algérie pour Météo Algérie qui est en phase d’acquisition d’un supercalculateur. J'espère que Météo Algérie optera pour IBM c'est le leader dans ce domaine.

upup
04/07/2009, 21h32
Direction de la météorologie nationale du Maroc a deja deux supercalculateurs et un troisieme a livrer en 2009.



Le Marocain Abdellah Mokssit a été élu, le 5 septembre, à Genève, vice-président du premier groupe de travail – qui évalue les aspects scientifiques du système climatique – du Giec (le second groupe étudie la vulnérabilité des systèmes socio-économiques et naturels face aux changements climatiques, alors que le troisième se concentre sur les solutions envisageables pour en limiter l’impact). Directeur adjoint de la Direction de la météorologie nationale du Maroc (DMN), à Casablanca, Mokssit est une des figures du milieu météorologique mondial et l’un des artisans des progrès réalisés par le royaume chérifien en matière d’analyse, de prévisions et de préventions des risques. Dotée de deux supercalculateurs météorologiques pouvant traiter quelque 40 milliards de données à la seconde, la DMN devrait en réceptionner un troisième courant 2009, ce qui en fera l’un des établissements les mieux armés d’Afrique pour anticiper les alertes météorologiques et modéliser scientifiquement la stratégie d’adaptation du Maroc face au réchauffement global du climat. Nommé pour un mandat de six ans, Abdellah Mokssit œuvrera à la préparation du prochain rapport du Giec, attendu pour 2014.


http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA_2493-94_p064-065.xml1/-Abdellah-Mokssit-DMN-Giec-Meteorologie-Expertise-marocaine.html

upup
04/07/2009, 21h46
Meteo marocaine :


Schedule of the Forecast System
The operational forecast system at MAROC-METEO is based on ALADIN, using the following rules :
ALADIN-NORAF configuration
HH 0000 UTC 1200 UTC
range 72H
ALADIN-MAROC (ALBACHIR) configuration
HH 0000 UTC 1200 UTC
range 72H
5.1
ALADIN NORAF:
This configuration covers the area of North Africa to the equatorial belt with a resolution of 31km. It is used to provide NWP products to the ACMAD countries. In fact Morocco was engaged to produce forecasts over North Africa with higher resolution than other NWP models actually in use in those countries. ALADIN NORAF is also used to provide the boundary conditions to an overlapping model ALBACHIR.
5.2
ALADIN MAROC (ALBACHIR):
Centred on Morocco with a finer resolution of 16km, this model is used by local operating services (short and medium range forecast, marine and aeronautic) and for other products for specific users.The two NWP suites run on a super calculator IBM (RS/6000 SP). This machine is constituted from three nodes with 36 processors of 1.5 GFPLOS each (54 GFLOPS on the whole).In parallel to the work on the operational models ALADIN NORAF and ALADIN MAROC, the numerical prediction team carried out several research projects in the aim to validate the new suite and to prepare future changes. The main research projects in 2006 concern data assimilation methods (3D-VAR, BlendVar) and forecast error statistics (called Jb) computation.

gdesmon
05/07/2009, 11h00
* Publié par Matthieu Dailly le Mardi 25 Novembre 2008

« (Les supercalculateurs) seront les moteurs de la recherche et de la technologie de demain ». Nicolas Sarkozy ne croyait peut-être pas si bien dire, en mars dernier lors du CeBIT de Hanovre. En effet, le groupe Bull, un expert français des supercalculateurs, vient d'être nommé dans le quinté de tête des « vendeurs mondiaux à suivre en 2009 » par HPCwire, l'une des revues de référence dans le monde du calcul haute performance (HPC).

CEA Tera-10 supercalculateur

Le classement exprime le vote d'un panel de personnalités du monde du HPC et le choix des rédacteurs de HPCwire issus de l'industrie. Bull se place ainsi juste derrière Cray mais devant Microsoft, Intel et Convey Computer. Le groupe compterait plus de cent clients dans le monde dont le centre de recherche Jülich en Allemagne, l'Université de Cardiff au Royaume-Uni ou encore le GENCI en France.

voir le classement sur : http://www.top500.org/list/2008/11/100

Cette récompense suit de près la révélation du TOP 500 des supercalculateurs. Un classement qui honore en premier le Roadrunner d'IBM aux États-Unis, avec une puissance de calcul atteignant 1105 Tflops (1,105 Pflop, soit un million de milliards d'opérations à la virgule flottante/seconde) pour une consommation de 2483 KW pour chaque résolution d'un système à mille équations. Il sera utilisé pour faire des simulations de comportement d'armement atomique dans les premières fractions de secondes après l'explosion. Cray fait pour sa part un bond à la seconde place avec son Jaguar atteignant une puissance de calcul de 1059 Tflops pour une consommation de 6950 KW. Derrière l'Allemagne, la France n'arrive que quatorzième avec Jade (128 TFlops/608 KW).

Les leaders du secteur, Hewlett Packard et IBM se partageraient respectivement 41.8% et 37.2% des parts du marché mondial des supercalculateurs.

chicha51
05/07/2009, 11h29
C’est juste un lancement commercial au Maroc depuis que Bull a délocalisé une partie de ses services au Maroc. Bull essayera de le proposé en Algérie pour Météo Algérie qui est en phase d’acquisition d’un supercalculateur. J'espère que Météo Algérie optera pour IBM c'est le leader dans ce domaine.

Icosium

......................................


Dotée de deux supercalculateurs météorologiques pouvant traiter quelque 40 milliards de données à la seconde, la DMN devrait en réceptionner un troisième courant 2009, ce qui en fera l’un des établissements les mieux armés d’Afrique pour anticiper les alertes météorologiques et modéliser scientifiquement la stratégie d’adaptation du Maroc face au réchauffement global du climat.

Sans commentaires!!

Cookies