PDA

Voir la version complète : Nouba Rasd


Page : [1] 2

stranger011
26/12/2005, 16h59
La Musique classique algérienne dite andalouse est l’héritière de la Musique arabe, elle-même synthèse des vieilles civilisations orientales. S’il est admis en effet, que l’échelle musicale fut empruntée aux Grecs essentiellement, les modes conservent encore leur appellation persane : Seh-gah (Sika), Tchahar-Gah (Djarka)... les rythmes quant à eux ont gardé leur origine arabe : Ramal, darj...

L’Islam, véritable catalyseur, a permis le développement, à l’instar des sciences, d’un Art qui devait rayonner sur l’ensemble du monde arabo-musulman. En Occident, c’est à cette figure quasi-mythique que représente Ziryab que nous devons son implantation. Au contact du Maghreb et de l’Andalousie, cette musique va suivre une évolution propre et s’affranchir de celle de l’école classique orientale. Elle donnera naissance à un système, celui des 24 Noubate (pl. Nouba) qui alliera les règles théoriques aux influences cosmogoniques et aux symbolismes métaphysiques.

voici la nouba RASD
Inqilâb Raml El Maya: munyatî man rumtu qurbah

Celle dont je désire l’intimité
Avec ses yeux m’a captivé
Elle a pris possession de mon cœur
Par la magie de ses joues aux belles couleurs
C’est une coquette vaniteuse
Qui est la cause de mon trépas
Celle que j’aime m’a abandonné
Son injustice est évidente.

Ô mes amis, intercédez en ma faveur
Pour une rencontre avec celle que j’aime
Qu’elle me pardonne après l’absence
Pour qu’enfin cesse ma souffrance
Mes larmes au-dessus de mes joues
Coulent comme l’eau d’une fontaine
Celle que j’aime m’a fui et abandonné
Son injustice est évidente.

Elle règne sur mon coeur
Ô mes frères en amour
Ma patience est à son terme
Elle m’aime dans l’éloignement
J’ai perdu la raison
Depuis que j’ai vu ses grains de beauté
Celle que j’aime m’a fui et abandonné
Son injustice est évidente.

Qu’il est doux de vivre en amis sincères
Et de renouer les anciens serments
Que l’abandon est amer
Et insupportable l’indifférence
Tel est mon état et ne puis le cacher
Je le jure par la beauté de tes joues
Celle que j’aime m’a fui et abandonné
Son injustice est évidente.

Absente5
26/12/2005, 20h46
merci beaucoup de partager cette passion!!!

tu connais le livre de sid ahmed serri, une bible il y a pratiquement tous les textes...

Tamedit n-was
26/12/2005, 20h51
merci stranger 011 d'avoir partager avec nous cette nouba

j'aime beaucoup cette musique classique qui est la musique numero 1 en algerie

je ne sais pas si vous connaissez ES SONDOUSSIA ??

Absente5
26/12/2005, 20h58
sensib,
tu écris à une fondue maniaque mélomane.....
le çaana, el maalouf et le gharnati.........
l'andalou est la plus belle des musiques....

essandousia, l'Ecole par excellence

Tamedit n-was
26/12/2005, 21h03
Alya

j'aime bien cette association , es soundoussia , chante cette musique avec un rythme andalou algerien

ps : j'exagére pas si je dis pour etre agerien il suffit d'écouter cette musique car tu vas l'aimer

Absente5
26/12/2005, 21h05
pas algérien , algérois,
c'est çaana d'alger, maalouf de constantine et gharnati de tlemcen,
Essandousia, joue les noubat dans le style algérois

Tamedit n-was
26/12/2005, 21h06
et moi de Bejaia :sad: tu m'as oublié

Absente5
26/12/2005, 21h07
Si tu regardes bien ma signature est le premier vers du soultan el inqlabet" li habibun"...

Tamedit n-was
26/12/2005, 21h08
alya

oui j'ai remarqué ta signature ,

Absente5
26/12/2005, 21h08
j'ai pas compris sensib pourquoi t'oublié???

caillera
26/12/2005, 21h10
j ai assisté à plusieurs concerts donnés par Guerbas et l'ensemble qu'i l a créé à bourges.C'était divin.
je crois qu'il a essayé de rentrer en algerie mais il a dû faire peur aux apparachiks
et il est rentré.
C'est un type qui fait du tres bon boulot de professionnel.il a même formé des musiciens non arabes dans son ensemble.Dommage qu 'il n'ait pas été encouragé.pas un mot lors de l'année de l algerie.la seule musique qui donne une image de réflexion et de sensibilité,une musique de l'élite quoi.

est ce qu'il y a un site ou la technique musicale andalouse est expliquée?

PS je n'ai rien contre le chaabi.

Absente5
26/12/2005, 21h12
De la musique arabo-andalouse aujourd'hui?
un topic que j'avais ouvert il y a quelques mois...

Caillera, Guerbas n'est pas le meilleur...
il y a eu pendant l'année de l'algérie énormément de concert d'andalou...

le problème de guerbas c'est à propos de son association...

Absente5
26/12/2005, 21h13
pour les sites je cherche.
moi c'est surtout des livres sur l'andalou que j'ai ( j'ai plus de plaisir à lire et à raturer de notes).

Tamedit n-was
26/12/2005, 21h14
Alya

t'as cité les écoles d'alger , constantine et telemecen et t'as oublié Bejaia ,, Cherchel aussi


bref

Je ne sais pas si t'es d'accord si je dis que le charme d'algerie est inspiré de cette musqiue
j'ai ma mère qui me dit : celui qui n'a jamais écouté cette musique , il n'a jamais connu la musique dans sa vie
elle exagère un peu mais c'est vrai

Absente5
26/12/2005, 21h16
elle a complétement raison, ta maman,

pour les écoles, Il ya trois style imposés, le gharnati , le maalouf et la çaana, pour les autres villes , il doit y avoir sans nul doute des groupes et des associations, mais elles se rattachent forcément à une des ces trois écoles.

Moi , je ne peux vivre sans andalou, entre les instruments et les textes, bijou et trésor de la littérature arabe

Tamedit n-was
26/12/2005, 21h19
t'as de la chance si tu joue cette musique , moi j'aime juste l'enttendre et j'ai du regret de ne pas avoir apprendre dès mon jeun age
c'est vraiment un tresor ,

Absente5
26/12/2005, 21h21
Oui, j'ai beaucoup de chance, j'ai fait des concerts ..
L'andalou est une passion, un amour et une vie

Tamedit n-was
26/12/2005, 21h24
oohh :5: bravo Alya

c'est moi le chanceux d'avoir parler avec une artiste sur cette musique

J'aime bien cette musique , domage la technologie ne nous permet pas de te demander une nouba vertuelle sur le forum ;)

caillera
26/12/2005, 22h24
peux tu eclairer les problemes de son association?
je trouve que former un tel groupe dans une petite ville de province française c'est faire preuve de beaucoup de sens de l organisation.mais il y a peut être des éléments que je ne connais pas.
et pourquoi son relatif échec en algerie?
merci

Tamedit n-was
26/12/2005, 23h44
Alya
je cite :

mode zidane :

" li habibun qad samahli baada el buudu bi el wissal
wa aghtafa el badru li ajli wa tabada kal hilal
khadu el wardi charu el djadi
riqu chadi kal ezzulal ..........

allahou i ahafed li chabek elladi san qadduka el adjib
mata necharb min charabek wa yarib anu el raqib

wa wafali wa safali wa samah li bil wissal "

c'est quoi au juste le mode zidane ?? :redface:

aLCHEMY
27/12/2005, 03h42
Je rejoint Sensib et Alya pour affirmer que c’est une musique vraiment exceptionnelle, je sais de quoi je parle moi-même je suis fan de Rock (de Pink Floyd à Dire straits en passant par u2 Coldplay Queen etc … pour ne citer que ceux là) j’ai parcouru différents style mais je trouve que l’andalou à quelque chose d’extraordinaire, une certain richesse qu vient du passé c’est une musique de noble pour des gens noble contrairement au chaabi (c’est mon point de vue) les parole ne sont pas accessible à tout le mondes …faut avoir une certain culture arabo-andalouse
Pour répondre à la question de sensib j’ai mis en lien (images) la description de la nouba zidane que j’ai eu le grand plaisir d’écouter à travers la voix magnifique de Bahdja Rahel (que j’apprécie énormément)

http://img231.imageshack.us/my.php?image=beihdjarahalnoubazidanearriere.jpg
http://img231.imageshack.us/my.php?image=beihdjarahalnoubazidaneavant8s.jpg
http://img231.imageshack.us/my.php?image=beihdjarahalnoubazidanecd5ws.jpg
http://img231.imageshack.us/my.php?image=beihdjarahalnoubazidaneinterie.jpg
http://img209.imageshack.us/my.php?image=beihdjarahalnoubazidaneinterie.jpg
http://img209.imageshack.us/my.php?image=beihdjarahalnoubazidaneinterie1.jpg
http://img209.imageshack.us/my.php?image=beihdjarahalnoubazidaneinterie2.jpg
http://img209.imageshack.us/my.php?image=beihdjarahalnoubazidaneinterie3.jpg
Juste une précision je pense que l’école d’Alger c’est e’sene3a (et pas çaana) histoire de prononciation c’est tout.

Absente5
27/12/2005, 12h54
histoire de place dans la phrase et de determination, le livre de sid ahmed serri, est un recueil de chant andalou çaana d'alger.

sensibn il est vrai qu'il est difficile de faire un concert via internet!!
dommage!

aLCHEMY
27/12/2005, 13h53
Ce n'est pas ce que j'ai lu dans le petit livre qui acompagne nouba hsin de Sid Ahmed Serri ... un extrait

... Elle prend au Maroc le nom de Ala (musique instrumentale, par opposition à la musique religieuse d'exécution vocale), en Algérie, de Sanea (construction élaborée distincte de la musique populaire), en Tunisie de Malouf (musique composée) ...

à confirmer ...

Absente5
27/12/2005, 16h48
Alchemy tu as cité les noms génériques( et encore de la musqieu andalouse maghrébine)
çaana pour l'algérie en référence à sa capitale alger, donc le style algérois....

pour ce que j'ai cité gharnati, maalouf, et çaana, il s'agit des trois styles andalous présents en algérie, et ça fais moi confiance je ne me trompe pas....

ps: je suis musicienne .

Tamedit n-was
27/12/2005, 21h58
merci pour alchemy et la musicienne alya pour vos informations sur cette musique

Tamedit n-was
28/12/2005, 07h20
Alchemy

c'est qui cette chanteuse ???

http://img463.imageshack.us/img463/390/beihdjarahalnoubazidaneavant8s.jpg (http://imageshack.us)

je pense que c'est Alya ??, :mrgreen:

Absente5
28/12/2005, 14h12
non sensib, je suis plus jeune e t jolie
c'ets bahja rahal!!!!

stranger011
28/12/2005, 17h27
voici la suite du nouba

M’saddar: yâ badr al-budûr

Reine des astres
Lève-toi et sers-nous à boire
Le temps de la joie est arrivé
Verse à boire sans aucun répit
Ne sois pas effarouchée
Je n’ai plus de patience.

Au son du tambourin et du luth
En écoutant le chant des belles
Dépose tes baisers sur les joues
Et de ton instrument
Fais résonner les cordes.



B’tayhî: mudh badat

Le soleil de son visage s’est levé
À l’horizon du firmament de sa beauté
À l’heure du couchant, qu’il est doux de boire
Quand le printemps est là avec tout son éclat
Le printemps est arrivé avec toute sa vigueur
Alors, lève-toi et aligne les coupes
Que le vin frais coule à flots
Pour donner à ma fête sa plénitude
Verse-nous à boire jusqu’à l’ivresse
Car tout ce qui vit un jour disparaîtra.

Dis-nous: "bonheur et santé!"
Et admire, dans le jardin
Revêtu de sa plus belle parure
Les oiseaux qui lancent leurs chants
Auprès de moi, une belle, splendide comme une étoile
Me sert à boire un mélange de vin vieux
À l’heure du couchant, qu’il est doux de boire
Quand le printemps est là avec tout son éclat !

stranger011
28/12/2005, 17h58
Istikhbâr Raml El Maya: wa yâ habbadhâ

Al-Zahrâ ! Ô merveille, si agréable au regard
Au souffle si délicat, véritable joyau
Haut lieu de beauté et d’assemblées de plaisir
Elle est le Jardin d’Eden, et le Kawthar
Jouir de son spectacle est un vrai bonheur
Qui prolonge la vie.

. Al-Zahrâ: Il s’agit de Madinat az-Zahrâ, cité palatine construite par le Calife Abderrahman III, à la fin du 10e siècle, dans les environs de Cordoue en Espagne musulmane.

. Kawthar: Fleuve au Paradis




Dardj 1: mâ li-l-ghamâm


Pourquoi le nuage invite-t-il l’amant à pleurer ?
Pourquoi l’amour prend-il fin dès qu’il devient doux à vivre ?
Pourquoi asservit-il l’amant dès qu’il devient puissant ?
Hormis la patience, l’amoureux n’a point de remède
L’amant éperdu n’a que ses yeux pour pleurer.



Dardj 2: rîmun nazrat-nî

C’est une gazelle dont le regard m’a envoûté
Se tenant à la porte, dans l’espoir d’être vue
Elle lança à notre attention ce vers improvisé:
"Les Andalous comprennent le signe le plus discret
Ils ont enseigné aux chrétiens l’amour et ses secrets."

Toi qui règnes sur mon coeur soumis
Dieu seul sait à quel point je t’aime
Et je crains de mourir en amant asservi
Pourquoi, ô ma lune dans sa plénitude
Souhaites-tu le malheur de ton soupirant ?
"Les Andalous comprennent le signe le plus discret
Ils ont enseigné aux Chrétiens l’amour et ses secrets."



Insirâf 1: al-fadjru qad lâh

L’aube point, lève-toi et sers donc à boire
Sers les belles dans des coupes d’argent
À l’ombre des rameaux en bourgeons
Pendant que l’espion est loin de nous
Lève-toi et aligne les coupes
Il m’est si doux de boire avec les gazelles
Parées de leurs plus beaux atours.

Ô commensal, sers-nous donc à boire
Parmi les cours d’eau
Laisse-moi aimer éperdument
Et sers encore à boire
Dieu est miséricordieux
Et Son voile nous couvrira
Lève-toi et aligne les coupes
Il m’est si doux de boire avec les gazelles
Parées de leurs plus beaux atours.

stranger011
28/12/2005, 18h11
Insirâf 2: bâha istibârî

Ma patience est à bout, comment cacher mon amour ?
Mes habits sont en lambeaux, qui peut les raccommoder ?
Qu’aucun amant ne subisse ce que j’ai enduré à cause de lui
Amoureux soumis à celui qui n’a aucune compassion
Je demande pardon à Dieu pour mes erreurs passées
Je m’en remets à Lui qui seul pourra me consoler
Prends mon âme et inscris-la sur la Table gardée
Et quand tu prieras, évoque-la à chaque grain du chapelet
Ô mon Dieu, puisses-Tu un jour nous réconcilier
À mon malheur ne rajoute pas de peine
Je demande pardon à Dieu pour mes erreurs passées
Je m’en remets à Lui qui seul pourra me consoler.



Insirâf 3: afnaytu wajdan

La peine d’amour m’a anéanti
Et mon cœur est asservi
Celui qui affranchit son esclave
Mérite la suprême récompense
Celui qui aime une princesse
Souffrira inévitablement
Pitié pour mon cœur captif
Et pour celui dont le corps dépérit
Ô ma gazelle, pitié pour ton esclave soumis
Que ton amour a usé et affaibli.



Khlâs 1: nîrânu qalbî

Ma passion pour toi a embrasé mon cœur
Vois comme mes larmes ont blessé mes joues
Bénie soit la nuit qui nous réunit
Sois longue ô nuit d’étreinte, et reviens je t’en supplie
Maudit soit le matin qui nous désunit
Repens-toi donc et fuis à jamais.



Khlâs 2: hal darâ dhabyu l-himâ

La gazelle sauvage sait-elle qu’elle a pris pour gîte
Le cœur d’un amant passionné ?
Entre ardeur et tourments
Il est comme une flamme dont se joue le vent
Astre apparaissant le jour de la séparation
Splendide dans sa clarté, se jouant de ma passion
En amour, je n’ai commis d’autre péché
Que de permettre à mes yeux d’admirer votre beauté
Je cueille les doux plaisirs, la blessure dans l’âme
Et je n’approche mon bien-aimé que par la pensée
Quand je me plains, il se moque de mes larmes et sourit
Comme la colline avec l’abondante nuée
Dont l’averse exprime la profonde tristesse
Alors que la colline l’accueille avec joie et allégresse.

Cookies