PDA

Voir la version complète : Algerie Gestion des eaux les Coréens veulent bousculer les Français


ALILOU.ALG
06/10/2009, 22h15
Gestion des eaux et projets dans l'hydraulique : les Coréens veulent bousculer les Français


Les entreprises coréennes spécialisées dans l'eau suivent de près l'évolution des relations entre les autorités algériennes et le groupe français Suez qui gère actuellement les eaux d'Alger. Depuis quelques jours, cette gestion suscite des critiques au sein du gouvernement et de la classe politique. Il est reproché à Suez d'avoir négligé deux aspects importants du contrat signé en 2005 : l'assainissement et la formation. De plus, la déperdition des eaux demeure toujours importante à Alger, avec un taux de 26% pour l'année en cours. Sans compter les coupures qui affectent régulièrement certains quartiers de la capitale.

« Nous sommes fortement intéressés par la gestion des ressources hydriques en Algérie mais également par la construction de barrages », a confié à TSA une source diplomatique coréenne à Alger.

Mercredi, Abdelmalek Sellal est attendu à Séoul pour un important accord de partenariat avec la Corée du Sud. Il portera, entre autres, sur des programmes de formation pour les cadres algériens et sur les projets d'infrastructures. Les algériens comptent sur le savoir-faire technologique coréen pour mettre à niveau les entreprises nationales en vue de prendre en charge dans les dix prochaines années les grands projets hydrauliques.

Dimanche, le ministre des Ressources en eau avait annoncé à la radio qu'une enveloppe financière estimée comprise entre 15 et 16 milliards de dollars sera dégagée dans les cinq prochaines années pour les projets hydrauliques. L'Algérie prévoit notamment la construction de 19 barrages et de 15 stations de dessalement d'eau de mer. Certains projets sont déjà en cours de lancement.

Peu satisfaits par la gestion de Suez à Alger et des débuts de la Marseillaise des eaux à Constantine, les pouvoirs publics semblent décidés à ouvrir le marché à d'autres partenaires dont la Corée du Sud et les Etats-Unis. Le renouvellement des contrats pour les entreprises françaises n'est plus garantie. Surtout que les relations entre Alger et Paris passent par une zone de forte turbulence.


TSA

bledard_for_ever
06/10/2009, 23h11
sellal à séoul ça sent le souffre pour les entreprises de services françaises

DZmes Bond
07/10/2009, 04h19
Je suis pour remplacer toutes les entreprises françaises opérant en Algérie par des entreprises coréennes et japonaises. ;)

absent
07/10/2009, 04h30
Je suis pour remplacer toutes les entreprises françaises opérant en Algérie par des entreprises coréennes et japonaises.

Pour les entreprise francaises, c'est le cas de LaFarge qui semble interessant a analyser.

Il est rentre par effraction suite a la transaction concernant les cimenteries d'ORASCOM, Pour eviter les foudres de l'etat algerien. Il n'ont pas songe a rapatrier les dividendes mais ils semble qu'ils vont les reinvestir, avec un apport en numeraires supplementaire, dans une nouvelle cimenterie.

Cookies