PDA

Voir la version complète : Vimpelcom demande 8 milliards de dollars pour vendre Djezzy


Page : [1] 2

Accpluscan
07/10/2010, 02h48
Décidément, les tractations ont commencé entre le nouveau acquéreur d'Orascom Télécom, Vimpelcom, et le gouvernement Algérien. Or, les russes ont d'ores et déjà fait preuve d'un grand appétit. Et pour cause, les Russes exigent pas moins de 8 milliards de dollars pour céder Djezzy au gouvernement.

Le feuilleton Djezzy ne cesse apparemment de nous livrer des rebondissements. Les Russes de Vimpelcom viennent cette fois-ci de s'engouffrer dans ce dossier en proposant de tout faciliter au gouvernement. Or, pour ce faire, l'Etat Algérien doit payer rubis sur ongles pour espérer devenir le premier actionnaire de Djezzy.

"Nous sommes tout à fait ouverts à une vente si l'acquisition se fait à un prix normal, si cela se fait pour un prix équitable", a déclaré dans ce sens le patron du géant russo-norvégien Vimpelcom, Alexander Izosimov, nous apprend mercredi l'AFP. Le prix équitable, a-t-il dit, "se situe quelque part aux alentours de 8 milliards de dollars".

"C'est 7,8 milliards de dollars", précisément, a-t-il ajouté, selon l'AFP, en marge des entretiens d'hommes d'affaires russes avec les Algériens dans le cadre du forum russo-algérien organisé à l'occasion de la visite d'une journée du président russe Dmitri Medvedev à Alger.

Pour rappel, des son arrivée à Alger, le patron de Vimpelcom a ouvert toutes les portes pour une vente de Djezzy. "Si le gouvernement insiste, nous serons naturellement prêt à considérer la vente de cet actif au gouvernement", avait-il déclaré dans un premier temps.

Ce qui démontre que les Russes sont venus en Algérie pour revenir avec un chèque signé par les autorités Algériennes. Mais à ce prix, le gouvernement Algérien risque fort de ne pas conclure l'affaire. Il faut savoir que le même montant avait été exigé par Naguib Sawiris il y a quelques mois pour céder définitivement Djezzy.

Mais l'Etat Algérien avait refusé de payer une telle somme estimant que Djezzy ne valait pas plus de 3 milliards de Dollars. Mais le voila aujourd'hui confronté à un autre interlocuteur. Et ce dernier n'est pas vraiment commode puisque, lui aussi, rêve de décrocher le jackpot en Algérie.
Abderrahmane Semmar

Accpluscan
07/10/2010, 02h49
Mais les Russes ont paye 6,8 Milliards pour tous le groupe Orascom, non ?

tatianna
07/10/2010, 03h20
c'est comme l'épisode de leurs avions ferraille au fuselage électrique rouillé..

ils veulent nous mettre la bonne ces petits futés russes !

et ceci se fait au plus haut niveau de l'etat boutef-medvedev !!! c'est dingue !!

okba30
07/10/2010, 03h22
La question qu'on doit se poser : les algériens céderont-ils Djezzy au milliardaire russe juif Mikhaïl Fridman ? et non le contraire.

Sawiris peut vendre son Orascom au prix qu'il veut et à qui il veut, mais l'acheteur doit savoir que dans l'affaire il y a un vice caché qui s'appelle Djezzy, et de ce fait négocier une porte de sortie avec la partie algérienne.

rachid75
07/10/2010, 05h40
L'homme qui est derrière cette grande Merda , n'est ni plus ni moins qu'un certain Said boutef ;), c'est lui qui nous a introduit ce loup de djezey , à lui de résoudre le probléme .

Karim28
07/10/2010, 06h27
Mais les Russes ont paye 6,8 Milliards pour tous le groupe Orascom, non ? Oui mais je crois que Sawiris a obtenu 20% du groupe russe en actions.
6.8m c'est la somme nette en quelque sorte.

Je crois.

absent
07/10/2010, 08h19
Et quoi? ils ne font pas les malins avec les hommes d'affaires russes? il n'y a que les Africains qu'ils savent mépriser quand même? Allez un peu de courage, soyez aussi direct qu'avec les autres, rappelez leur qu'ils sont chez vous puisque de toute façon le respect de l'éthique commerciale n'existe plus, enfoncez le clou!! ils ont peur de medvedev ou quoi?

SLOUGI
07/10/2010, 11h30
Sur ce coup là l'Egyptien a été très malin.;)

Maintenant, il va être plus difficile de mettre la pression sur "l'ami" russe.

absent
07/10/2010, 11h41
Mais les Russes ont paye 6,8 Milliards pour tous le groupe Orascom, non ? Non. C'est une fusion avec échange d'action et soulte financière. L'évaluation de OTH par les russes reste confidentielle pour l'instant vu l'enjeu. Si l'information filtre les réseaux financiers, peut être que l'Algérie l'utilisera pour négocier un prix.

C'est à l'Etat algérien de faire sa propre évaluation et de faire un prix. En cas de désaccord, les nouveaux propriétaires seront les grands perdants puisque en attendant, aucun transfert d'argent ne peut être initié par OTA.

Pour ma part, OTA ne doit pas coûter plus de 3 milliards de USD à l'état des choses actuelles.

SLOUGI
07/10/2010, 11h43
Les choses se compliquent pour le gouvernement algérien dans le dossier Djezzy. Mercredi, le nouveau propriétaire de l’opérateur, le russe Vimpelcom a offert à Alger de céder Djezzy à l’Etat algérien, à « un prix équitable » de 7,8 milliards de dollars. Ce montant représente l’équivalent de 13 ans de bénéfices de Djezzy.

Cette valorisation est proche de celle réclamée par Naguib Sawiris, ancien propriétaire de Djezzy au moment des négociations avec le gouvernement algérien. Un chiffre qualifié alors d’exagéré. Mais cette fois, la donne n’est plus la même. « L’Algérie devra justifier pourquoi elle estime que 7,8 milliards est un prix élevé. MTN était prêt à débourser cette somme et Vimpelcom l’a fait. Sur quelle base, les Algériens vont-ils dire que Djezzy ne vaut pas cette somme ? », explique à TSA un spécialiste en fusions-acquisitions.

Avec Naguib Sawiris, les Algériens étaient en position de force pour au moins trois raisons. D’abord, Alger avait offert beaucoup de facilités au groupe égyptien lors de son implantation en Algérie. Naguib Sawiris le sait et face aux Algériens, il pouvait difficilement négocier en feignant ignorer cet élément. Ensuite, Djezzy était le principal actif d’Orascom Telecom : il représentait 50% des revenus et de l’Ebitda de sa maison mère. Enfin, Naguib Sawiris, très endetté, était pressé de régler son problème en Algérie.

Avec les Russes, tous ces éléments qui étaient en faveur de l’Algérie dans la négociation disparaissent. Vimpelcom a acquis Djezzy dans le cadre d’une transaction internationale et il n’a jamais bénéficié d’un quelconque avantage de l’Etat algérien. Djezzy ne représente que 10% du business du nouvel ensemble issu de la fusion entre Vimpelcom et Weather. Vimpelcom, propriété du groupe Alfa du milliardaire russe Mikhaïl Friedman n’a pas les mêmes soucis d’endettement que Naguib Sawiris. Enfin, Vimpelcom peut compter sur un appui politique de Moscou. Les Russes sont connus pour leur tendance à protéger leurs investissements à l’étranger.

Certes, l’Algérie peut toujours continuer à mettre la pression sur Djezzy via le fisc et la Banque d’Algérie. Mais seulement pour quelques mois encore. Alger pourra difficilement maintenir une pression durable au risque de se fâcher avec Moscou ou de se retrouver dans une situation d’arbitrage international. « Les Russes vont payer les impôts et assainir la situation de Djezzy. Une fois que tout sera réglé et que tout deviendra net, les Algériens ne pourront plus empêcher Djezzy d’importer ses équipements ou de payer les dividendes », explique le même expert.

Dans ce dossier, une inconnue demeure : l’intérêt stratégique de Djezzy pour l’Algérie. Visiblement, le rachat de Djezzy avait pour but de réduire les transferts de devises vers l’étranger sous forme de dividendes payés aux actionnaires. Mais une telle politique a un prix. Il vient d’être fixé par les Russes.

TSA
samir allam

bledard_for_ever
07/10/2010, 12h05
tsa en l espace d une semaine a fait des articles sans queue ni tête

Le russo norvegien est la pour rester il n a pas l intention de vendre

azouz75
07/10/2010, 12h16
Et quoi? ils ne font pas les malins avec les hommes d'affaires russes?....;.etc etc ..................

Takbar Wou Tafham (®)

absent
07/10/2010, 12h17
Depuis toujours, ils n'ont jamais changé de ligne éditoriale. Celle-ci ne s'est jamais éloignée des mensonges et des supputations!!!

Numidio
07/10/2010, 12h47
sawaris et vimpelcom ont calculé que puisque djezzy lui reste à peu près 5 and de sa licence et qu'il rapporte autour $1.2 milliards par an.
Pour moi ne vaut pas plus d'1 milliard du fait quand les licences 3G/4G seront octroyées et supposons que djezzy ne sera pas parmi les acquéreurs, les revenus de cette pourrait facilement tomber à 200$ millions par an

En tout les cas ni sawaris ni vimplecom ne pourront tenir le peuple algérien en otage. c bien le contraire qui est vrai. Temps de se debarasser des puces djezzy

azouz75
07/10/2010, 12h50
tout ça est pour la consomation des journaliste.

Les russes ont évalué Djezzy à 2 Mds $. et ils ont raison , elle ne vaut pas plus .

ils ont le choix entre , vendre 49% et rester, ou la garder et subir le seul domaine ou nos responsables sont inégalable : Essmata


;)

Numidio
07/10/2010, 12h59
On n'a rien à acheter, ils se peuvent se la garder. Il est temps de lancer les licences 3G/4G.

En plus sawiris doit non seulement payer ce qu'il doit déjà à l'état algérien mais il doit aussi payer l'impôt sur la plus-value des capitaux après la vente de djezzy aux russes ;-)

upup
07/10/2010, 14h04
et voila, l algerie fait mieux que le maroc ( dans les conneries )

hier encore , bledard, panzer, jawzia et les autres se regalaient et nous cassaient les oreilles parceque Caja Madrid vend ses parts dans attijariwafa bank et réalise 134 millions d’euros de plus-value.


bledar a ecrit que les espagnols ont pompé 2 Mrds d euros en un an .....

il doit etre heureux que l algerie ait fait mieux que le maroc : perdre plusieurs Mrds de $ en quelques semaines ....

faut pas prendre les hommes d affaires et le gouvernement egyptiens pour des cons ...

Atlantic
07/10/2010, 14h29
@azzouz

Pour l'instant mon analyse se confirme:mrgreen:


ils ont le choix entre , vendre 49% et rester, ou la garder et subir le seul domaine ou nos responsables sont inégalable : Essmata

Tu peux faire Essmata avec tes "frères" égyptiens, marocains ou tes voisins tchadiens et maliens, mais pas avec ton principale fournisseur d'armes qui plus est russe

azouz75
07/10/2010, 14h53
Tu peux faire Essmata avec tes "frères" égyptiens, marocains ou tes voisins tchadiens et maliens, mais pas avec ton principale fournisseur d'armes qui plus est russe


pourtant nous l'avons bien fait avec eux pour les Mig ;)




1 $ = 1 $

Mereo
07/10/2010, 15h41
Mais je ne comprend pas une chose, pourquoi est-ce que le gouvernement Algérien désire coûte que coûte d'acheter Orascom Télécom?

Numidio
07/10/2010, 16h17
L'algerie ne rachètera pas Djezzy. Puisque djezzy a été évaluée à $8 milliards, l'etat algérien va imposer à sawaris une taxe de plus-value des capitaux d'au moins $2 milliards après cession de djezzy à vimpelcom et le tour est joué. Il leur reste 5 ans de licence. On se fera pas avoir la prochaine fois.

Atlantic
07/10/2010, 16h48
pourtant nous l'avons bien fait avec eux pour les Mig ;)C'était la moindre des choses pour les migs. Ils vous ont livrer un matériel non conforme. C était une arnaque pur et simple.

La c est différent. Ils se sont implanté chez vous (en achetant indirectement djezzy) et voudrait bien y rester. Ils le disent clairement. Est ce que vous allez vous amusez à les titiller pour leur dire "non on ne vous veut pas chez nous" comme vous l'avez fait à Sawiris. C est ça l'inconnu (perso j en doute fort)

jawzia
07/10/2010, 16h48
Peut être qu'il faudrait recadrer certaines choses :

1. L'Algérie à un droit de préemption sur les sociétés de droit algérien fussent-elles à capitaux étrangers. Ce qui signifie que Sawiris a le droit le plus absolu de vendre Orascom à qui il veut.

2. Le propriétaire ou actionnaire majoritaire de Djezzy devra, au moment où le désir de vendre le prendra, en informer les autorités algériennes et attendre leur réponse ou l'extinction du délai réglementaire. Que ce propriétaire s'appelle Sawiris ou Mikhael".

3. Le prix de départ (et sujet à négociation) sera celui qui sera proposé par le futur acquérir ou à déterminer par une expertise.

Voilà !

Nomad7
07/10/2010, 16h53
Je pose une question peut être stupide!

Pourquoi ne pas l'acheter directement de Sawiri? pourquoi attendre les russes l'acheter pour négocier avec eux?

absent
07/10/2010, 17h01
3. Le prix de départ (et sujet à négociation) sera celui qui sera proposé par le futur acquérir ou à déterminer par une expertise.

Jawzia,

Ce n'est pas tout à fait exact. Les deux parties devront, chacune de son côté, évaluer la société à vendre/à acheter (suite à un travail de due diligence). Ensuite viendra l'étape de la négociation.

Nomad,
L'Algérie ne peut pas imposer à Sawiris de vendre son groupe en pièces détachées (disséquer le groupe). Cela enlèverait le caractère stratégique d'une vente ainsi que les synergies existant entre les filiales du groupe. L'Algérie ne peut exercer son droit de préemption que sur les actifs algériens (société de droit algérien).

Nomad7
07/10/2010, 17h05
Merci El bahar pour cette explication.

jawzia
07/10/2010, 17h11
Jawzia,

Ce n'est pas tout à fait exact. Les deux parties devront, chacune de son côté, évaluer la société à vendre/à acheter (suite à un travail de due diligence). Ensuite viendra l'étape de la négociation.
Tu as tout à fait raison. Sauf que dans mon exposé, j'ai sauté cette phase en allant directement vers l'expertise (ordonnée par un tribunal) en cas de différences notables entre les estimations de l'un et de l'autre.

absent
07/10/2010, 17h19
Jawzia,

Je ne sais pas ce que prévoit la réglementation algérienne en cas de non aboutissement des négociations.

Mais au niveau international, la justice n'est jamais intervenu pour régler un différend dans un projet de cession/acquisition.

De toutes les façons, OTH n'a pas intérêt à trainer puisqu'ils sont menacés par:
- l'échéance de la licence
- La baisse systématique de la valeur de l'actif en raison de l'impact politique et l'approche de cette dead line (échéance de la licence).

jawzia
07/10/2010, 17h38
Mais au niveau international, la justice n'est jamais intervenu pour régler un différend dans un projet de cession/acquisition.
En France, lorsque dans le cadre du droit de préemption un désaccord sur l'évaluation persiste, le prix de la transaction est fixé par le juge d'expropriation (qui, au besoin, aura recours à une expertise). Ce juge fait partie du tribunal de grande instance.

En Algérie, on devrait être sur le même schéma (Je n'en suis pas très sûr mais je vais voir de plus près) !

Zakia
07/10/2010, 17h44
En France, lorsque dans le cadre du droit de préemption un désaccord sur l'évaluation persiste, le prix de la transaction est fixé par le juge d'expropriation (qui, au besoin, aura recours à une expertise). Ce juge fait partie du tribunal de grande instance.

Je ne suis pas sûre d'être pleinement d'accord

Dans le cadre de l'exercice d'un droit de préemption, si celui qui peut l'exercer n'accepte pas le prix, il ne peut pas forcer le vendeur à le diminuer. Il peut juste exercer son droit de préemption ou pas mais c'est tout.

Dans le cas d'une expropriation, c'est différent.

Cookies