PDA

Voir la version complète : La France accorde 2 milliards d'euros d'aides à l'Algérie


Stanislas
27/07/2004, 19h23
Nicolas Sarkozy vient de booster la coopération Franco-Algérienne. Que du bonheur pour notre pays qui a temps souffert. Un jour Inchallah La rue Belouizdad ou la rue Didouche ressemblera a Neuilly sur Seine.


A l’occasion d’une visite de Nicolas Sarkozy mardi à Alger, la France a décidé d’octroyer à l’Algérie des concours financiers s’élevant à près de deux milliards d’euros : 288 millions d’euros de conversion de dettes en investissements, 750 millions d’euros de crédits concessionnels et un milliard d’euros de crédits commerciaux garantis. Ceci dans le cadre d’un «partenariat pour la croissance et le développement» entre les deux pays


http://www.24heures.ch/home/journal/index.php?Page_ID=12437&id=192172&rubrique_news=al l

morjane
27/07/2004, 19h42
Azul Stan

Moi je serai moins enthousiaste que toi. Comme tu le dis c'est dans le Cadre "«partenariat pour la croissance et le développement» entre les deux pays . C'est donc du donnant- donnant .

Je ne connais pas d'altruisme en politique ou en économie.

Draoui
27/07/2004, 19h50
Azul Stan

Moi je serai moins enthousiaste que toi. Comme tu le dis c'est dans le Cadre "«partenariat pour la croissance et le développement» entre les deux pays . C'est donc du donnant- donnant .

Je ne connais pas d'altruisme en politique ou en économie.


Je serais plutôt de ton avis, cette faveur sert surtout à réduire l'influence des USA en Algérie

Stanislas
27/07/2004, 19h54
Azul Morjane

C'est vrai ce que tu dis. Mais on a tous à gagner nos voisins ont profité de la décennie noir pour nous surpasser . Je crois que maitenant nous sommes sur la bonne voie. Nous sommes certes un marché porteur et prometteur pour l'industrie francaise mais les "bienfaits collatéraux" de cette ruée des entreprises françaises sera une aubaine pour nous.

Stanislas
27/07/2004, 19h56
Salut Draoui

Je serais plutôt de ton avis, cette faveur sert surtout à réduire l'influence des USA en Algérie

Ayant l'intelligence de faire jouer la concurence. Simple régle de marketing.

morjane
27/07/2004, 20h07
Azul Stan
. Nous sommes certes un marché porteur et prometteur pour l'industrie francaise mais les "bienfaits collatéraux" de cette ruée des entreprises françaises sera une aubaine pour nous. mais la france aussi a tout interêt à ce que les relations économiques et diplomatiques soit bonne avec l'Algérie . D'ailleurs chirac a été un des premiers à féliciter boutef pour sa somptueuse et flamboyante réelection.

C'est une bonne chose,évidément, une aubaine? Est ce que les Algériens en bénéficieront? J'aimerai voir cela traduit en terme d'emploi, d'infrastructure et de coopération effective sur le terrain . Normalement c'est en bonne voie mais je préfère le voir qu'y croire.

Stanislas
27/07/2004, 20h31
Morjane

Voici la declaration du directeur de l'exim bank ( coface américaine) sur l'algérie.

Il martèlera, toutefois, que “l’Algérie a une opportunité pour devenir une force majeure en Afrique ou en Méditerranée mais cela dépendra de la façon dont elle utilisera ces ressources financières pour former sa population et développer davantage son économie”. Là encore, il affirmera : “Si vous maintenez un taux de croissance à 7% durant les cinq prochaines années, vous pourrez rattraper des pays développés comme la France ou l’Allemagne”

L'article entier.
http://www.liberte-************/edit.php?id=26756

morjane
27/07/2004, 20h59
Je connais cet article Stan, je sais qu'il demande plus de privatisations aussi.
En attendant pour la coface, l'algérie est toujours mal noté .Je sais que l'Algérie grace à ces dividendes du pétrole qui lui assure une certaine sécurité pour les pays qui veulent investir en Algérie attire du monde. Pour autant, ce n'est pas parce que la demande est forte qu'il faut ouvrir tout sans avoir quand même des arrières pensées.
D'un autre coté avec Boutef comme président...

nassim
28/07/2004, 00h08
Le titre choisi pour le topic trahit la sympathie inconditionnelle de Stanislas à son chouchou Boutef et son gouvernement!

C'est loin d'être un cadeau comme tu le sous entends, Stanislas. Cette surchauffe en milliards de l'investissement français en Algérie fait partie d'une stratégie d'urgence suite aux récentes visites des officiels US (notamment militaires) en Algérie. Paris n'a pas du tout envie de perdre son terrain de chasse favoris qu'est l'Afrique.
Le Canard avait révélé que suite aux visites des militaires US en Algérie, Chirac avait failli débarquer à Alger durant la dernière semaine de la campagne électorale! Il a fallu tout le talent de poète de Dominique de Villepin pour reporter le voyage pour l'après élections!
On se souvient qu'une semaine après la vaste mascarade électorale, Chirac était parti féliciter le nain d'Oujda!
C'est pour dire que pendant que la dictateur algérien et son ami super menteur négocient la répartition des richesses algériennes, le peuple algérien lui, attend toujours de voir la couleur de la manne pétrolière.


Un jour Inchallah La rue Belouizdad ou la rue Didouche ressemblera a Neuilly sur Seine
Neuilly sur Seine est une ville, et non une rue! :wink:

Au lieu de rêver d'une ville chic, l'Algérie a besoin de faire la guerre à la misère sociale nourrie par un pouvoir corrumpu.

sentenza
28/07/2004, 00h16
Ce n'est pas une "offre" venant de l'extérieur qui va aider l'Algérie.
Nous avons des dirigeants incapables de gérer l'argent issu des richesses du pays, alors que dire des finances extérieures ?
C'est de la poudre à perlinpinpin, un octroi de plusieurs milliards pour financer le métro d'Alger, les infrastructures hydrauliques (barrages de taksbet), mais on croit rêver.
Ce n'est pas d'argent de l'extérieur dont a besoin le pays !
C'est de son propre argent -qui part par vol direct à Zurich dans les comptes de nos généraux- dont le pays a besoin, et cela implique une autre ère politique ...

Stanislas
28/07/2004, 08h11
Bonjour tout le monde

@Nassim

le titre est celui du site de l'expansion :
http://www.lexpansion.com/la_france_accorde_2_milliards_d'euros_d'aides_a_l' algerie/7271800/art/15.0.77422.0.html

Le titre choisi pour le topic trahit la sympathie inconditionnelle de Stanislas à son chouchou Boutef et son gouvernement!

Contrairement a ce que tu pense mon seul chouchou est l'algérie et j'aime mon pays.

Au lieu de rêver d'une ville chic, l'Algérie a besoin de faire la guerre à la misère sociale nourrie par un pouvoir corrumpu

Entiérement d'accord avec toi, seulement il faudra du temps .


@Sentenza
Ce n'est pas une "offre" venant de l'extérieur qui va aider l'Algérie certes , mais on va pas cracher sur 2 milliards d'euros.

Un proverbe chinois dit qu'il faut mieux allumer une bougie que de blamer les ténébres

Bonne journée.

Alili
28/07/2004, 10h05
Contrairement a ce que tu pense mon seul chouchou est l'algérie et j'aime mon pays.


Les seuls que j´ai renconté et qui sont sont trés contents de l´algerie actuelle, sont ceux qui profitent directement ou indirectement de sa situation actuelle.

@stalinas!!! tu ne peux être que de cela. :52:

Stanislas
28/07/2004, 11h01
Bonjour Allili.

Les seuls que j´ai renconté et qui sont sont trés contents de l´algerie actuelle, sont ceux qui profitent directement ou indirectement de sa situation actuelle.
@stalinas!!! tu ne peux être que de cela.


Je n'ai pas l'habitude de débaler ma vie en publique mais la je vais faire une exception. Notre appartement à Alger est un vrai taudis surtout aprés le dernier tremblement de terre et risque d'écrouler à tout moment et de nous retrouver dehors comme de vulgaires SDF. Si tu passe par alger je t'invitera chez moi volontier. tu veras vraiment ceux qui profitent du systéme. pour info il m'ai arrivé des nuits ou on ne mangait pas à notre faim dans notre famille.

J'ai profité de l'Agérie, oui! je l'avoue .J'ai profité de l'ecole algérienne à qui je dois beaucoup. Grace à elle j'ai pu intégrer un grand labo de recherche en France.

Seulement j'ai jamais oublié que dans mon sang coule un sang algérien. J'aime mon pays même si je suis une éspéce en voie de disparition.

Désolé mon ami, pour ma part je ne dirais jamais de mon pays "l'agnerie".

Alain
28/07/2004, 11h41
Bonjour !

L'article sur l'Eximbank cité par Stanilas est un bel exemple de langue de bois managériale standard, vocabulaire économque pur. Ces analystes ont des modèles qu'ils appliquent à tout. 7% de croissance annuelle, parfait, et comment ? en fabricant des usines à tour de bras, en laissant s'installer des investissements étrangers en masse ? Et le tout en gardant les mêmes personnes au pouvoir, les mêmes circuits de décision, les mêmes techniques de gestion administrative ? Espérons très fort et comptons sur un impact positif ....

Quant à l'aide française, je suis dubitatif sur son efficacité, elle est bien sûr une réponse à la présence EU et une partie reviendra sous forme d'achat militaire (à l'utilité discutable). Mais ce qui pose problème en Algérie n'est pas sa pauvreté initiale mais les mécanismes de répartition et surtout de l'emploi des ressources humaines, matérielles, etc.

Il est même démontré que des aides peuvent à terme avoir un effet négatif par exemple en favorisant l'installation de "circuits" parasites, ou en appauvrissant les producteurs locaux en faveur de l'import. Sauf à répondre à une urgence, une aide n'est vrament utile que si elle est investie à bon escient.

A bientôt

Stanislas
28/07/2004, 12h13
Bonjour Alain.

7% de croissance annuelle, parfait, et comment ?

7% un taux de croissance normale pour un pays qui manque de tous et qui est en plein relance économique. La chine en est un bel exemple ou le taux de croissance est de 10 % et ce malgré les mesures appliquées part le gouvernement centrale pour refroidir cette surchauffe économique qui a fait augmenter les prix des matiéres premières dans le monde.

s'installer des investissements étrangers en masse Pour ceux qui la mémoire courte. Je rappelle que les pays de l'OCDE n'ont émergés que grâce au plan MARSHALL. Ce plan était initialement mis en place pour que les USA puissent contrôler le marché européen. Néanmoins l'Europe a su profiter de cette aide.

Et le tout en gardant les mêmes personnes au pouvoir, les mêmes circuits de décision, les mêmes techniques de gestion administrative ?

Si tu as une solution miracle nous sommes preneur.

Cordialement.

Rino
28/07/2004, 12h55
Bonjour Stanilas,
Ce taux de croissance est une illusion, notre economie est basée a 96% sur les hydrocarbures...... .
On ne parle de croissance que lorsqu'il y a production!! donc creation de richesse. Le peu que nous produisons en Algerie, reste insuffisant (en quantité) et nos marchandises ne sont pas echangeables. Le pays dont l'unique richesse est un don de dieu est un pays pauvre!!!

Stanislas
28/07/2004, 14h13
salu Rino

Le pays dont l'unique richesse est un don de dieu est un pays pauvre!!!

J'ai jamais dit que nous sommes riche. Certes norte économie dépend fortement du pétrole. Plusieurs pays dans le monde dépendent de leurs ressources naturelles dans leur économies.

Notre pays possédent plusieurs atouts pour faire venir des investisseurs :

Salaire moyen autour de 150 €
Main d'oeuvre semi-qualifié
Des milliers de diplomés qui n'attendent qu'a travailler.
Proximité de l'europe.

Nous pourrions étre un pays qui attirent les entreprises qui délocalisent.

Alain
28/07/2004, 16h03
J'ai lu ton message sur l'apt de ta famille, je comprends que la situation te fasse dire "parons au plus pressé". J'ai moi même de la famille en algérie, pas riche qui vit aussi dans du pas terrible, plutôt à la campagne.

Comme je ne veux pas me lancer dans les chiffres, je ne suis pas un spécialiste en économie. Je vais plutôt rester à dans les généralités ....

Je ne parle pas des besoins bien sûr qu'il sont là ! Mais de l'autre côté : de la production et toutes les "sphères", peuvent "elles" fournir une croissance de X% à la population sans que les méthodes internes soient sérieusement modifiées ? Mon opinion de candide, mon cher Stanislas, est que non .... Je précise que par ma famille, j'ai vécu sans y être, mais de près l'expérience socialiste, ses espoirs et ses déceptions et je vois mes chers vieux cousins (qui ont vécu tellement de trucs …) maintenant plutôt désenchantés et si fatigués ... Et puis la suite, ponctuée de vague d'espérance, de "c'est la bonne cette fois". L'homme providentiel … C'est peut être la bonne cette fois d'ailleurs !

La plan Marshall certes mais rappelles toi (ma mémoire va bien !) que la situation de la France étaient des ruines matérielles dues aux destructions et les énormes ponctions allemandes. Le reste, l'immatériel, était en place, les choses on repris leur cours. Concernant l'Allemagne, c'est pareil à la différence qu'elle a été occupée par les EU, démilitarisée et son autre polarité, démocrate et constructive, a pu croître sans que ses tendances nazis, mégalomanes et extrêmement destructrices puissent reprendre le dessus

En Algérie la situation diffère, c'est l'immatériel qui n'est pas en place, la société se cherche, les polarités se constituent, même à l'intérieur des personnes. Sinon le côté matériel est bien là : compétence personnelle, richesses diverses du pays, niveau culturel. Si tout les algériens trouvaient en face d'eux un système immatériel fonctionnel, les besoins matériels seraient couverts en quelques années, justement comme dans la France ruinée après la guerre de 40 (sauf le logement qui fut à la traîne pendant 20 ans). A l'inverse une société improductive, faute d'immatériel fonctionnel, absorbera toute l'énergie et les ressources qu'on y met.

Comment obtenir les réformes nécessaires ? C'est la question bien sûr. Une solution qui soit solide ? Je ne vois rien de magique. Peut être effectivement une implantation massive d'investisseurs, une forte traction par l'économie non rentière … Mais j'ai des doutes comme je disais, tout est connecté. Tu sais en Chine il y a encore pas mal de soucis, des quantités de laissés pour compte, le système ne se réforme pas comme ça. La population est quand même pas mal soumise aux autorités.

Si on fait un parallèle avec l'Europe récente (hors pays de l'est), les trois dernières dictatures ont cédé l'une après l'autre comme des fruits mûrs, plop ! Rejetée par le corps social : Portugal, Espagne, Grèce. A chaque fois le peuple était prêt pour vivre ensemble de manière démocratique, elle s'est installée rapidement. L'Espagne est un cas extraordinaire, au début des années 50 en pleine dictature franquiste ultra dure, les gens partaient s'installer en France poussés par l'extrême pauvreté (pire qu'en Algérie maintenant) sans même penser au retour, 25 ans après c'est la démocratie, 25 ans après, aujourd'hui, c'est l'abondance.

Je pense qu'il y a quelque chose de cet ordre qui va advenir en Algérie : l'immatériel social est en voie de constitution, c'est extrêmement désagréable, désespérant, sans aucune visibilité. Il y a de la casse. L'Islam arrive en avant plan, c'est bon signe, la religion doit être "interrogée", notamment ses polarités négatives, ce qui ne fait pas plaisir aux croyants qui n'y voient que du bon, mais c'est indispensable. En Europe ça a pris des siècles et des bûchers mais aujourd'hui, l'histoire va heureusement plus vite.

Lorsque il sera temps : plop …

Rino
28/07/2004, 16h37
@Alain , j'ai lu ton message et j'ai qq questions
-comment se construit l'immateriel social? en europe par exemple.
-Et pour le cas particulier de notre pays, la religion ne pourrait-elle pas etre un potentiel a exploiter pour la construction de cet immateriel social (grace aux notions de solidaritte, de clemence, .... )

rocco biaggi
29/07/2004, 01h44
Au moins on aura le métro à Alger; depuis le temps!! (vers 2005, au lieu de 2105)

J'espère qu'il sera comme la Ligne 14 de Paris.

Alain
29/07/2004, 16h07
Bonjour Rino !

Ce que j'ai appelé l'immatériel social recouvre dans mon esprit énormément de choses, néanmoins je vais essayer de préciser. Tout cet immatériel sont des aspects d'une société. Je ne saurais répondre précisémement pour l'Algérie n'y vivant pas mais il est certain que beaucoup de ces point sont en cours d'évolution alors que dans d'autres sociétés ils sont plus stabilisés.

Ca n'a rien de strict, c'est juste pour fixer les idées …

D'abord l'immatériel des "entreprises" (public, privé, administration, les associations en vue de produire quelque chose). C'est de là que la notion de biens immatériel est issue (compta gestion organisation du travail). C'est l'organisation, le savoir faire, les diverses valeurs associées, comme le mérite (la "méritocratie"), la qualité, etc.

Les savoirs, le niveau d'éducation, le rapport au savoir. Ecoles de tous niveaux et dans toutes disciplines. Les formations X ou Y. Bibliothèques, livres

Il y a le "patrimoine" (immatériel), dont je viens de voir que l'Unesco en avait en fait une page ! Tant mieux : http://www.unesco.org/culture/heritage/intangible/html_fr/index_fr.shtml. Proche de ce qu'on appelle "culture populaire" apparemment.

La ou les langues. Pour info, en France l'unification des langues et des patois a été très long, en 1800, il y avait une foule de patois. Il reste le breton, occitan, corse, je dois en oublier.

L'art de vivre, la communication, la relation, les stratégies personnelles, l'expression des sentiments. C'est un peu ce que le citoyen reçoit dans son berceau pour vivre en société.

Les représentations. Les représentations partagées sont un véritable capital, difficile et long à constituer mais indispensable pour vivre ensemble. Ce sont nos "cartes routières". On ne peut échanger même en conflit sans avoir une de ces cartes en commun.

Le droit, les mœurs, la loi écrite ou non. C'est la question de ma liberté au milieu des autres et vice versa.

Les croyances. Tout ce que nous croyons comme ça. La magie, la télépathie, les forces obscures, l'astrologie, comment on a la santé, les maladies, le mauvais œil, etc etc. Les urbains n'ont plus tellement de croyances disons rurales. Les occidentaux en produisent sous une forme très rationalisée (spiritisme, numérologie, astrologie, etc). Traditionnellement les croyances et les rites ont toujours accompagné la vie des humains. Parfois c'est bien, parfois il vaut mieux laisser tomber notamment en médecine. Mais c'est très discuté et discutable …

Les mentalités, les "paradigmes", les "invariants", les idéologies. C'est très obscur et accessible dans "l'air du temps", chez les écrivains, les penseurs ... Ca structure les grands courants d'opinion (la droite la gauche en France par exemple)

La religion : il faut s'entendre. Elle entre bien sûr dans l'inconscient collectif et les croyances. Il y a sur Terre de très belles chose pour autant que je connaisse, au hasard de mes rencontres : la cosmogonie Dogon, le Mahabarata, le bouddhisme, l'ésotérisme chinois ... Concernant les religions monothéistes du moyen orient et leur dieu-patriarche autoritaire je suis assez circonspect, c'est trop inscrit dans une époque, des sociétés et SURTOUT des projets de pouvoir sous couvert de suivre un dieu. Les très nombreuse guerres de religion ne sont pas non plus à leur honneur, quant aux régimes théocratiques d'aujourd'hui …. Pour répondre à ta question : personnellement je pense qu'un être adulte normal (95% des gens) n'a pas besoin de théologie pour être droit et moral et adopter les qualités que tu cites, il faut apprendre aux enfants à l'être simplement par l'éducation habituelle. Quant aux vraies salauds, rien hors la force ne les fera pas bouger d'un mm. Cela dit un éducateur peut inculquer aux enfants avec le religion quelques éléments de morale et de spiritualité, ça dépend surtout de sa personnalité, de l'exemple qu'il leur donne, de ses méthodes, de ses buts.


A bientôt

Rino
29/07/2004, 17h47
merci Alain,
Je me rend bien compte que ces cotés sont quasiment absents dans notre societé ou comme tu dis "en cours d'evolution", et je me posais la question de savoir comment peut une societe comme la notre evoluer dans ce sens.

Stanislas
30/07/2004, 15h33
Bonjour


Merci Alain pour tes explications. C'est vrai que la notion d'investissement dans l'immateriel etait un peu flou pour moi au début. Mais je me suis un peu documenté et je trouve que c'est une trés bonne approche.

Le 21 de ce mois le Pr Abdelkader Djeflat a animé une conférence qui avait pout titre :
" L’Algérie doit s’orienter vers l’investissement immatériel " (article payant )
http://www.aai-online.com/actualite/lire.php?ida=18111&idc=69&PHPSESSID=f7affcaf6560df 07f9482f95762f4f24&PHPSESSID=f7affcaf6560df07f9482 f95762f4f24

J'ai quand même pu dénicher une excellente étude de Professeur qui date du 06 Juin 2004 dont voici un extrait :

Selon une étude menée en 2000, auprès des PME, à l’ouest de l’Algérie, les investissements immatériels et en recherche d'information, restent encore modestes. Prés de la moitié des entreprises enquêtèes (44,32 %) affirment n'avoir effectué aucun investissement dans ce domaine. Le quart (25 %) des entreprises n'ont procédé à ce titre qu'à des achats de "fonds de commerce". Au sens des investissements réellement innovants (achat de brevet et licence d'exploitation, dépenses de formation), seulement 13,64 % des entreprises se sont investies dans ce créneau, et ce, en dépit du fait que 17,05 % d’entre eux ont eu recours aux investissements dans le domaine de la publicité. Ce est un indicateur de la structure concurrentielle du marché dans lequel évoluent désormais ces PME.

Voici l'article au complet
http://www.a2t2.asso.dz/JVT-6juin04/Comm-Djeflat.doc


Ps : Abdelkader Djeflat est Professeur à l'université d'Oran et Professeur Associé à la Faculté des Sciences Economiques et Sociales de Lille 1. Il coordonne également les activités du Réseau MAGHTECH (Maghreb Technologies). Ce dernier, qui regroupe plus de deux cent chercheurs de plusieurs disciplines intéréssés par la problèmatique de l'intégration de la Science et la Technologie dans le développement des économies du Maghreb organise une multitude d'activités dont une conférence internationale tous les deux ans et a publié plusieurs ouvrages. http://lis.univ-tlse1.fr/maghtech

Cookies