PDA

Voir la version complète : Des Algériens agressifs face à des Marocains frileux


ROUMI
03/04/2011, 14h33
Ce qui est le plus affligeant dans cette défaite de l’équipe marocaine face à l’Algérie (1-0) lors de la 3è journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2012, c’est l’absence d’arguments pour la justifier.


Maroc : un manque flagrant d’engagement

En effet, tout a été fait pour que les onze joueurs évoluent dans les meilleures conditions : une semaine d’entrainement à huis clos, peu de blessés (excepté Hadji), un encadrement technique parfait, des joueurs évoluant dans les meilleurs championnats du monde, et un entraîneur compétent et motivé. En fait, il ne manquait qu’une seule chose : demander à l’adversaire de nous laisser gagner !
Mais trêve de plaisanteries, ce qui a vraiment manqué, c’est cette qualité qui a toujours fait transcender les marocains dans les moments difficiles ; cette qualité qui impressionne l’adversaire, le désoriente et force son respect ; cette qualité qu’on a toujours eu et qu’on est en train de perdre ; cette qualité, c’est la VIRILITE.


Algérie : de l’agressivité pour compenser de nombreuses carences

De l’autre côté, les algériens n’avaient pas grands choses à faire prévaloir mis à part leur engagement et leur agressivité à la limite de la régularité. Aucune action valable, aucune construction et un but chanceux. Ils se sont contentés de repousser les assauts marocains en deuxième mi-temps.

Ils ne doivent leur salut, comme en coupe du monde, qu’à l’omniprésence du gardien M’Bolhy. Apparemment, nos frères algériens n’ont tiré aucun bénéfice de leur double participation en CAN et en CM 2010. Avec leur niveau actuel, ils ne peuvent battre que le Maroc car les équipes d’Afrique Noire comme la Tanzanie ou la Centrafrique sont bien meilleurs que l’Algérie dans le jeu agressif et physique.


Quels correctifs apporter à la sélection marocaine ?

Actuellement, et en se basant sur les derniers matches, il y a trois catégories de joueurs en équipe nationale marocaine :


1- Les joueurs réguliers qui, quel que soit l’adversaire, sont égaux à eux même, comme : Lamyaghri, Bassir, Kantari et Kharja ;
2- Les joueurs qui se transcendent quand l’équipe a besoin d’eux ; c’est le cas de Benatia, bien sûr, mais aussi de Belhanda et Souleimani ;
3- Les frileux qui, pour être efficaces, doivent évoluer dans des conditions idéales et c’est pourquoi, ils ne sont jamais là quand on a vraiment besoin d’eux comme :


Chamakh : mal à l’aise, seul en pointe, doit être appuyé ; c’est pourquoi, si Gerets veut absolument le garder, il faut qu’il adopte le 4-4-2 en incorporant El Arabi.
Taarabt : Il doit avoir compris la différence entre jouer un match de foot et amuser la galerie. Doit être utilisé comme Joker à incorporer dans la dernière demi-heure pour déstabiliser l’adversaire.
Hermach : ne s’est pas remis de sa faute et a montré un déficit flagrant de caractère ; c’est une énorme déception ;
Boussoufa : c’est la plus grosse déception ; devant l’agressivité des algériens, il a pris peur et s’est éteint. Que fera le petit Boussoufa contre les colosses russes ?
Après Dirar (indiscipline) et Ahmadi (enterré au Golfe), Boussoufa va certainement quitter le navire Maroc prématurément.


Les carences de Gerets
Dès le premier match officiel, le charismatique Eric Gerets a montré ses failles parmi lesquelles on peut citer :
Un excès de confiance et un certain mépris pour l’adversaire ;
Faiblesse tactique : en 85 minutes, il n’a pas pu trouver la solution pour éviter la défaite à son équipe face à un adversaire plus faible ;
Inexpérience des matches africains, axés sur le physique, la simulation et un arbitrage folklorique ; aura-t-il le temps de s’adapter ?


Une génération décevante
Ce qui est triste avec cette génération d'après 2004, c’est qu’elle n’a jamais rien réussi et de déceptions en déceptions, elle a perdu sa crédibilité et la confiance du public marocain.

Malgré la présence de joueurs évoluant dans les meilleurs clubs du monde, ni le déclic, ni ce coup d’éclat qui fidélise le public n’ont eu lieu. Le résultat, c’est une équipe nationale en éternelle reconstruction. C’est dommage pour un public comme celui du Maroc qui est loin de mériter cela.

Maroc Football

mistaaywa
03/04/2011, 14h37
c’est cette qualité qui a toujours fait transcender les marocains dans les moments difficiles ; cette qualité qui impressionne l’adversaire, le désoriente et force son respect ; cette qualité qu’on a toujours eu et qu’on est en train de perdre ; cette qualité, c’est la VIRILITE.


NON SANS BLAGUE :mrgreen:
faut se ressaisir la ....:lol:

bledard_for_ever
03/04/2011, 14h39
Algérie : de l’agressivité pour compenser de nombreuses carences

De l’autre côté, les algériens n’avaient pas grands choses à faire prévaloir mis à part leur engagement et leur agressivité à la limite de la régularité. Aucune action valable, aucune construction et un but chanceux. Ils se sont contentés de repousser les assauts marocains en deuxième mi-temps.

Ils ne doivent leur salut, comme en coupe du monde, qu’à l’omniprésence du gardien M’Bolhy. Apparemment, nos frères algériens n’ont tiré aucun bénéfice de leur double participation en CAN et en CM 2010. Avec leur niveau actuel, ils ne peuvent battre que le Maroc car les équipes d’Afrique Noire comme la Tanzanie ou la Centrafrique sont bien meilleurs que l’Algérie dans le jeu agressif et physique.

ça s’appelle l'envie de gagner, la combativité


ca sera pareil à casa et avec le retour des titulaires ca sent l'humuliation :mrgreen:

absent
03/04/2011, 14h42
Qui est ce qui a fait cette analyse ,le commentateur ta3 "ousbou3 al faras" "la semaine du cheval"!

Les Marocains étaient plus mure physiquement ,plus engager face à un adversaire retranché par peur d'encaisser et sans faire le jeu.

Faut arrêter :mrgreen:

lamia14
03/04/2011, 14h48
ce qui a vraiment manqué, c’est cette qualité qui a toujours fait transcender les marocains dans les moments difficiles ; cette qualité qui impressionne l’adversaire, le désoriente et force son respect ; cette qualité qu’on a toujours eu et qu’on est en train de perdre ; cette qualité, c’est la VIRILITE.



:72: :72: :72:

trop marrant :mrgreen:

Pecos
03/04/2011, 14h50
Badou Zaki :
“Benchikha a réussi à transférer la pression vers le camp marocain”

L'ancien sélectionneur de l'équipe marocaine de football, Badou Zaki, a estimé hier que le coach national, Abdelhak Benchikha, a réussi à transférer la pression vers le camp marocain, après la victoire de l'Algérie face au Maroc (1-0), pour le compte de la 3e journée (Gr D) des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2012.
“En gagnant ce match important, Benchikha a réussi à transférer la pression vers le camp marocain, à deux mois du match de Casablanca. Il a bien géré cette rencontre face à une équipe du Maroc méconnaissable”, a indiqué Badou Zaki à la Radio Algérie Internationale.
Actuel entraîneur du Kawkab Marrakech (Div 1 marocaine), l'ancien gardien de but des Lions de l'Atlas avait dirigé l'équipe du Maroc durant la période 2002-2005. Il a conduit le Maroc pour la finale de la CAN-2004, qui s'est disputée en Tunisie.
Revenant sur le match du 27 mars dernier qui s'est déroulé au stade du 19-Mai 1956 d'Annaba, Badou Zaki a estimé que le Maroc a été déstabilisé dès le penalty sifflé au début de la rencontre par l'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn.
“Eric Gerets et les joueurs n'ont pas réussi à réagir après l'ouverture du score. Personnellement, je n'ai pas reconnu l'équipe qui manquait de combativité et d'organisation dans le jeu. On a perdu les duels, et surtout les automatismes”, a-t-il ajouté. Badou Zaki pense que la sélection algérienne “mérite amplement” sa victoire qui relance complètement la course pour la qualification. “L'Algérie mérite amplement son succès. Les joueurs ont fait preuve d'une grande envie pour se surpasser, et ils ont fini par avoir le dernier mot. Benchikha pourra désormais préparer le rendez-vous de Casablanca dans les meilleures conditions, contrairement à Gerets qui sera appelé à revoir sa copie”, a-t-il conclu. Le Maroc accueillera l'Algérie, probablement le 4 juin prochain à Casablanca, pour le compte de la 4e journée des éliminatoires. À l'issue de la 3e journée, la Centrafrique occupe la première place du groupe avec 4 pts, grâce à une différence de buts favorable (+1), suivie de la Tanzanie (0), du Maroc (0) et de l'Algérie (-1).

Loubia
03/04/2011, 14h51
Ça fait déjà une semaine quand même...

kaiser
03/04/2011, 14h53
c’est cette qualité qui a toujours fait transcender les marocains dans les moments difficiles ; cette qualité qui impressionne l’adversaire, le désoriente et force son respect ; cette qualité qu’on a toujours eu et qu’on est en train de perdre ; cette qualité, c’est la VIRILITE.

si ce n est que ça on a le remede au maroc :

http://www.heberger-image.fr/images/67340_images_1_b.jpeg.html
:mrgreen:

absent
03/04/2011, 14h59
Ça fait déjà une semaine quand même...

Bein ils doivent bien remplir des pages avec dégringolade des équipes Marocaines sur le plan africain.

ROUMI
03/04/2011, 15h01
Badou Zaki je le trouve aigri, il est toujours entrain de dénigrer l'EN à croire qu'il est le seul qualifier pour occuper le poste de sélectionneur.
M Zaki vous avez été un excellent joueur et également un bon entraineur mais vos commentaires qui ne dissimulent pas une certaine frustration, ne vous grandissent pas !

lamia14
03/04/2011, 15h01
bessah c'est la ptremière fois ke j'entends parler de cette qualité en foot :mrgreen:
les jeunes zayrou rwahkom :72: :72:

absent
03/04/2011, 15h03
Badou Zaki je le trouve aigri, il est toujours entrain de dénigrer l'EN à croire qu'il est le seul qualifier pour occuper le poste de sélectionneur.
M Zaki vous avez été un excellent joueur et également un bon entraineur mais vos commentaires qui ne dissimulent pas une certaine frustration, ne vous grandissent pas !

Zaki est un nul ,qui a laissé tomber le WAC croyant pouvoir sa réputation.Mais après 3 match de fin de saison ,le WAC gagne les match ,reprend la tête puis devient sacré champions.Réaction de Zaki:"c'est moi qui a formé l'équipe" lol:mrgreen:

Pecos
03/04/2011, 15h06
C'est fou les commentaires sur cet article dans marocfootball !! ils ont toujours pas digerer !! :D

ROUMI
03/04/2011, 15h07
Zaki est un nul ,qui a laissé tomber le WAC croyant pouvoir sa réputation.Mais après 3 match de fin de saison ,le WAC gagne les match ,reprend la tête puis devient sacré champions.Réaction de Zaki:"c'est moi qui a formé l'équipe" lol:mrgreen:

Je m'en souvient de ce comportement puéril , il a cru que les dirigeants du WAC allaient lui courir après pour le supplier de rester mais il a cru quoi qu'il était irremplaçable ?:confused:

elbieroi
04/04/2011, 04h31
Les Marocains étaient plus mure physiquement ,plus engager face à un adversaire retranché par peur d'encaisser et sans faire le jeu.

Les marocains étaient plus nuls que les algeriens. Ils étaient pratiquement absents. A part se plaindre chez les arbitres comme des joueurs d’inter-quartier, ils n’ont rien fait pendant les 90 min. Combien de tire cadrés ils ont eu, 2, 3 ou 4. Combien de corners, combien d’actions dangereuses, 2… les algeriens ont été aussi nuls, mais eu au moins ils ont l’excuse d’avoir joué pratiquement avec une équipe B. Chamakh est une vraie déception. Il peut être un Maradona, mais son comportement est vraiment décevant. Un professionnel !!.

overclocker
04/04/2011, 09h20
cette qualité qui impressionne l’adversaire, le désoriente et force son respect ; cette qualité qu’on a toujours eu et qu’on est en train de perdre ; cette qualité, c’est la VIRILITE.


j’espère que les chikhates ont reçu le message!!!!!!

Cookies