PDA

Voir la version complète : Le Medef quitte Alger les mains vides


Page : [1] 2 3

zek
04/05/2006, 02h04
Bonsoir, les Italiens, les Allemands, les Coréens, les Chinois, les Espagnols et j'en oublie surement d'autres, c'est du concret, le Medef est-il sérieux lorsqu'il affirme vouloir prendre son temps pour investir en Algérie ?

La délégation des émiratis est arrivé quelques jours avant le Medef pour rafler tout ce qui bouge en repartant avec cinq accords de coopération.

L'immobilisme est peut-être en marche, sûrement pas du côté de l'Algérie.

--------------------------------------------------------------------

Les hasards du calendrier sont cruels. Au moment où la délégation d’hommes d’affaires français (Medef) devait séjourner en Algérie, laissant présager une décrispation des relations algéro-françaises, la délégation des businessmen émiratis a gâché les retrouvailles.


Au cours de la conférence de presse animée hier à Alger par la présidente de Mouvement des entrepreneurs de France (Medef), Mme Laurence Parisot, il n’était question que de l’écart entre les annonces, fracassantes, des projets de coopération des entrepreneurs émiratis et celles, peu nombreuses, des hommes d’affaires français. La présidente du Medef a essayé, lors de son intervention médiatique, de nuancer ce qui est qualifié, côté algérien, de « frilosité » des hommes d’affaires français.

Elle a insisté sur la « volonté manifeste des entrepreneurs français de s’engager davantage dans le marché algérien ». « Ne nous trompons pas, assène-t-elle, la France est le premier partenaire de l’Algérie hors hydrocarbures et les investissements français en Algérie ont augmenté de 75 % en un an (entre 2004 et 2005) ». « En plus du transfert du savoir-faire et de la technologie, les investissements français en Algérie (près de 200 entreprises françaises) ont permis de créer environ 6000 emplois dans différents secteurs », ajoute Yves de Silguy, le président du comité Algérie du Medef International (Mouvement des entrepreneurs de France). Il n’empêche qu’au cours de cette visite, la troisième du genre, la grande majorité des hommes d’affaires français qui ont fait le déplacement à Alger est repartie hier bredouille. Cependant, a-t-on cru comprendre à travers les déclarations de Mme Parisot, il n’est pas du style des hommes d’affaires français de s’engager rapidement dans un projet d’investissement. Les businessmen du Medef aiment prendre leur temps. « Le Medef n’a pas pour vocation de créer des conditions de signature de contrats spectaculaires. Nous optons pour une logique de travail régulier.

Nous pensons surtout au moyen et au long terme. Je peux vous assurer que les relations économiques algéro-françaises vont augmenter en puissance dans les prochaines années », plaide Laurence Parisot. Sur les pays étrangers qui disputent aux Français le marché algérien, elle affirme : « Nous, hommes d’affaires français, aimons être stimulés. La concurrence nouvelle qui est presque là (en Algérie, ndlr) va nous encourager à relever le défi. » Laurence Parisot s’est réjouie du fait que les indicateurs macroéconomiques confirment le grand potentiel du développement de l’économie algérienne et qu’il y ait un « vrai début d’ouverture des marchés en Algérie ». « Il y a sans doute un vrai désir de travailler ensemble.

Le marché algérien se caractérise aujourd’hui par une modernité relevée d’ailleurs par les entrepreneurs français habitués à l’Algérie », a-t-elle souligné. Au cours de sa visite en Algérie, la délégation du Medef s’est entretenue avec le ministre des Finances, Mourad Medelci, ainsi que celui des Participations de l’Etat et de la Promotion et de l’investissement, Hamid Temmar, et a participé à une rencontre organisée par le FCE, présidée par Omar Ramdane. La présidente du Medef n’a, par ailleurs, pas souhaité s’attarder sur les relations tendues entre l’Algérie et la France. « En deux jours de réunions avec les hommes d’affaires et les officiels algériens, a-t-elle soutenu, nous n’avons pas évoqué les questions politiques. Nous avons eu des rencontres dans un climat de confiance et de respect mutuel qui ne faisait aucun doute. » Il apparaît néanmoins que les visites des délégations du Medef en Algérie se suivent et se ressemblent.

Amel Blidi
04 mai 2006 El Watan

ferrailleur
04/05/2006, 09h35
je crois que la france a choisi le maroc et la tunisie au maghreb et ce depuis tres longtemps.les considérations géo politiques l'emportent sur les intérêts économiques.et ce n'est pas avec la nouvelle tendance qui s'affirme dans le paysage politique français que ça risque de changer.on risque de se prendre les pieds dans ce cordon ombilical si on continue.

RdP
04/05/2006, 09h50
La france fait partie de la vieille Europe. C'est un pays en panne, socialement, politiquement et economiquement. Elle donne l'image d'un pays qui stagne, qui est dépassé par ses partenaires europééns tels les pays scandinaves sur le plan social ou l'espagne, l'Italie la GB et l'allemagne sur le plan politique.

menara
04/05/2006, 09h51
je crois que la france a choisi le maroc et la tunisie au maghreb et ce depuis tres longtemps.les considérations géo politiques l'emportent sur les intérêts économiques.et ce n'est pas avec la nouvelle tendance qui s'affirme dans le paysage politique français que ça risque de changer.on risque de se prendre les pieds dans ce cordon ombilical si on continue.

La question n'est pas là. Certes la géopolitique compte mais elle n'est pas l'essentielle. Une entreprise française ne va pas s'installer au Maroc ou en Tunisie juste pour faire plaisir à Chirac ou Villepin. Une entreprise choisie un pays pour sa liberté économique, pour la qualité de la main d'oeuvre, pour la performance de ses ports de ses autoroutes etc...

On pourrait dire voila la France n'investit pas en Algérie à cause des rancoeurs, mais on pourrait voir aussi que même les pays soit disant amis de l'Algérie n'investissent pas dans votre pays, on pourrait prendre l'exemple de l'Espagne, l'Italie, la Chine ou même la Russie le seul secteur qui les intéressent c'est celui des hydrocarbures. Même les pays arabes comme le Koweït, les Emirats, l'Arabie Saoudite sont très frileux quand il s'agit de l'Algérie.

De toute manières tant que les vrais réformes n'auront pas eux lieux dans la banques, la finances, le système fiscale (imposition et possibilité de rapatriement des bénéfices), mais aussi la remise à niveau des infrastructures de transports, (routes, autoroutes, ports aéroports) etc… Il ne faudra rien attendre de l’extérieur les investisseurs ne sont pas malades pour investir dans un pays qui ne leur offre aucune garantis. Tant que l'économie sera sous la main mise des généreaux il est impossible de voir le moindre changement. Aujourd'hui le MEDEF repart c'est l'Algérie qui malheureusement reste perdante dans cette affaire.

kuchiki
04/05/2006, 10h02
Stp Menara arrétes de parler de nos généraux, ça évitera à beaucoup de sujet de dévier ;)

menara
04/05/2006, 10h10
Stp Menara arrétes de parler de nos généraux, ça évitera à beaucoup de sujet de dévier

Moi je pense que beaucoup de gens devraient apprendre à garder leur calme même si on parle des généreaux algériens, car ils sont là uniquement pour leurs propre compte donc je comprend pas les gens qui les défendent. Car ce qui est vrai pour les généreaux algériens etait vrai aussi pour l'équipe de Basri au Maroc et le faite d'en parler ne dérangera aucun marocain.

Le faite de ne pas parler des vrais probléme ou de les contourner cela biaise fortement la discution.

RdP
04/05/2006, 10h10
Asia avait tout à fait raison. Prend des cours de français, ça devient urgent.

De toute manières (sans s) tant que les vrais (mauvais accord –es) réformes n'auront pas eux lieux (sans x) dans la banques (sans s) , la finances (sans s), le système fiscale (sans e) (imposition et possibilité de rapatriement des bénéfices), mais aussi la remise à niveau des infrastructures de transports, (routes, autoroutes, ports aéroports) etc… Il ne faudra rien attendre de l’extérieur (fin d’une idée donc point) les investisseurs ne sont pas malades pour investir dans un pays qui ne leur offre aucune garantis (e au lieu de s). Tant que l'économie sera sous la main mise (en attaché)des généreaux

menara
04/05/2006, 10h21
Incapable de contre dire quoi que se soit tu te rabat sur les fautes d'orthographe je vois la ton aveux de faiblesse tu es des plus pitoyables

RdP
04/05/2006, 10h26
Incapable de contre dire (en attaché) quoi que(en attaché) se (utiliser le démonstratif) soit tu te rabat (ajoute un s) sur les fautes d'orthographe je vois la (a avec accent) ton aveux (sans x) de faiblesse tu es des plus pitoyables

6 fautes pour une petite ligne. Crois moi, ça devient urgent.

ferrailleur
04/05/2006, 10h39
menara tu as peut être raison mais on voit les chinois investir,les arabes aussi.et les sud coréens attendent le feu vert pour débarquer.les français ont investi en cine malgré les mêmes pesanteurs qu'en algerie.

moi j'ai toujours à l'esprit un événement assez vieux.sous boumediene et giscard ,l'entreprise lip était en faillite.boumediene avait proposé de renflouer lip en échange de la maitrise tecnologique de ses process.il a été renvoyé à ses moutons et on a préféré fermer lip.
c'est la même attitude qui continue.tu ne crois quand même pas que l'état n'a pas un peu d'influence suer ss industriels ?

menara
04/05/2006, 11h01
menara tu as peut être raison mais on voit les chinois investir,les arabes aussi.et les sud coréens attendent le feu vert pour débarquer.les français ont investi en cine malgré les mêmes pesanteurs qu'en algerie.

Oui mais il faut comparer ce qui est comparable. Certes en Chine il existe des pesanteurs qui ne facilitent pas les choses. Mais la Chine est un marché de 1,4 milliard de personnes, les industrielles font d’incroyable économie d’échelle, les réseaux d’exportations sont très très puissants et la productivité et impressionnante.

Le seul arguments dont dispose l’Algérie c’est une main d’œuvre au même prix environ 80 à 100 €/mois mais moins qualifié qu’en Chine et un coût énergétique assez bas.

Mais malgré ça les investisseurs préfèrent largement le Maroc et le Tunisie même si la main d’œuvre équivaut à plus du double et que les coûts énergétiques sont plus hauts, car ces deux pays offre plus de mesure incitatives baisse des impôts, réforme fiscale, bancaire, financière, liberté d’investissement, monnaies convertibles, réductions des charges sociales et salariales, mise à disposition de terrains industriels aménagés, mises à dispositions d’une main d’œuvre qualifiée, création de fond gouvernementaux pour l’investissement industriel ou social. Le compte 111 pour la Tunisie et le Fond Hassan II pour le Maroc. C’est ici que l’Algérie doit s’investir !!!!!

moi j'ai toujours à l'esprit un événement assez vieux.sous boumediene et giscard ,l'entreprise lip était en faillite.boumediene avait proposé de renflouer lip en échange de la maitrise tecnologique de ses process.il a été renvoyé à ses moutons et on a préféré fermer lip.
c'est la même attitude qui continue.tu ne crois quand même pas que l'état n'a pas un peu d'influence suer ss industriels ?

Peux-tu m’en dire plus sur cette histoire merci !!!!!

ferrailleur
04/05/2006, 11h15
c'était dans les années 75 je crois.je ne sais pas si tu trouveras grace a google.il y a eu aussi la même chose avec l'informatique je ne sais plus le nom de la firme c'était peut être la CII.
mais boumediene était prêt à toutes les compromissions pour faciliter le démarrage de l'algerie.il avait même offert un polygone d'essai d'armes chimiques.c'est une chose que je ne lui pardonnerai jamais même si c'était pour la bonne cause.

menara
04/05/2006, 11h48
c'était dans les années 75 je crois.je ne sais pas si tu trouveras grace a google.il y a eu aussi la même chose avec l'informatique je ne sais plus le nom de la firme c'était peut être la CII.
mais boumediene était prêt à toutes les compromissions pour faciliter le démarrage de l'algerie.il avait même offert un polygone d'essai d'armes chimiques.c'est une chose que je ne lui pardonnerai jamais même si c'était pour la bonne cause.

Je vais essayer de chercher mais si tu as plus d'info n'hésite pas. C'est vrai que Boumedienne et Benbella étaient des criminels mégalos et démagos, ils ont joués tous les deux un véritable double jeu avec leurs pays et la France car ils étaientt corvéables à merci pour faire plaisir aux moindres caprices des Français il leur avait tous autorisés les essaies chimiques, les essaies nucléaires de (1960 à 1966) qui ont encore aujourd'hui de grave retombés sur les populations du sud algérien.

ferrailleur
04/05/2006, 11h53
faut pas en rajouter.ce qui est excessif est insignifiant.

menara
04/05/2006, 11h58
faut pas en rajouter.ce qui est excessif est insignifiant.

Non j'en rajoute pas mais plusieurs explosions nucléaires plus des centaines d'essais d'armes chimiques durant des années c'est loin d'être insignifiant regarde juste ce qu'a provoqué Tchernobyl donc imagine plusieurs tires de bombes atomiques 3 à 10 fois plus puissantes que celle d'Hiroshima. Mais bon c'est rien c'est un autre sujet !!!! ;)

ferrailleur
04/05/2006, 15h46
si tu penses que boumediene et BB étaient des criminels mégalos je tremble à l'idée des qualificatifs que tu dois utiliser pour H2 et son rejeton.

Gamal
04/05/2006, 15h58
Tous les investisseurs n'attendent qu'une seule chose pour s'engoufrer sur le marché algérien:les réformes bancaires
.

menara
04/05/2006, 16h16
si tu penses que boumediene et BB étaient des criminels mégalos je tremble à l'idée des qualificatifs que tu dois utiliser pour H2 et son rejeton.

Ferrailleur stp ne dévie pas le sujet du post je te donne une brève réponse et s'il te plait ont ferme cette parenthèse effectivement H2 n'était pas un saint mais malgré cela il avait un minimum de respect pour son pays il était hors de question pour lui de faire comme Hawari Boumboum (1) et Ben Bella c'est à dire de faire tout pour faire plaisir à la France d’être corvéable à merci en méprisant leurs propres peuples, car Hassan II n'a jamais autorisé des essaies nucléaires et chimiques français sur son territoire, pourtant il était pro occidental et il à même demandé la fermeture de la base américaine de Kenitra.

Pour moi les deux acolytes de Ben Bella et Hawari Boumboum ne sont ni plus ni moins que des collaborateurs encore pire que des (Harkis) car ils ont cautionnés et autorisés l'empoissonnement de leurs propres population du sud du pays. Si les français voulaient faire des essaies ils auraient du les faire chez eux je ne sais pas par exemple à Paris au lieu de les faire chez vous.

Bref sinon concernant les infos que tu m'as donnée je n'ai rien trouvée c'est dommage, c'est vrai que tu as en partis raison car le contexte géopolitique et bilatérale peut expliquer des choses mais pas en totalité. Un exemple simple juste entre le Maroc et l'Algérie les entreprises marocaines comme BMCE, Attijari et les grandes enseignes de franchises investissent en Algérie mais le contraire ne se fait pas puisque l'état algérien doit décourager les investisseurs algériens qui veulent se rendre au Maroc.

Mais le contexte économique et sécuritaire peu lui aussi expliquer beaucoup plus de chose la preuve actuellement c’est qu’au niveau des investissements internationaux le Maroc fait mieux que l'Algérie, et la Tunisie avec seulement 10 millions d'habitant fait encore mieux que les deux premiers. Actuellement même les pays amis de l’Algérie comme l’Espagne, l’Italie, ou la Russie reste très très frileux pour investir ont retrouve quelques projets ici est là mais jamais rien de très important hormis biensûr le secteur pétrolier.

(1) D’ailleurs y-a une blaque sur Ben Bella et Boumediene concernant les essaies nucléaires français c’est pour cela qu’on l’appelle Hawari BOUMBOUM je vais essayer de m’en rappeler.

menara
04/05/2006, 16h19
Tous les investisseurs n'attendent qu'une seule chose pour s'engoufrer sur le marché algérien:les réformes bancaires

Oui c'est l'une des reformes qui permettrait à l'Algérie d'être un trés trés redoutable et sérieux concurrent du Maroc et de la Tunisie surtout que son marché intérieur et trés convoité.

tariqlr
04/05/2006, 17h47
L'investissement français en Algérie repose sur plusieurs paramètres:
- problème des harkis et des pieds noirs,
- problème du sahara occidental,
- l'arrogance de cet ex-colonisé qui ne se laisse pas faire,
(n'est pas indépendant qui veut)
En premier lieu, les français connaissent mieux que quiconque le marché algérien, mais la politique vient perturber ces relations.
Il serait préférable que les responsables algériens soient un peu moins arrogants et utiliser le lobby algérien ( qui sont plutôt français) et qui ne demandent qu'à aider le pays; certains le font déjà.
Boutflika devient gênant pour beaucoup de gens. Il est au courant de beaucoup de choses que nous, petites gens nous ignorons. Ne le sous-estimez pas: vous n'avez qu'à voir son cursus.
Il ne délégue pas facilement les pouvoirs et c'est peut-être sa faiblesse.
Les français comprennet tout celà et tout rentrera dans l'ordre dans un an ou deux. Les extrémistes veillent au grain et la partie n'est pas terminée.
Les potentialités de l'Algérie sont grandes et les avertis le savent bien.

DZmes Bond
04/05/2006, 17h51
La france est beaucoup trop frileuse ! Il est certain que le climat des affaires n'est pas le meilleur en Algérie mais tout ne peut pas être fait en même temps !
Les priorités du moment sont l'amélioration de la situation sécuritaire, l'amélioration du niveau de vie et création de conditions meilleures pour le Business (logements, eau, infrastructures routières, etc...), les chiffres macro-économiques.
Dans le même temps, le cadre juridique, le secteur bancaire, le secteur foncier, les privatisations sont à l'étude avec l'assistance de cabinets d'audit internationaux et de gouvernements (italiens par exemple). C'est clair que ça prend du temps, trop même mais ça va venir !

En attendant, les investissements ne se bousculent pas dans l'immédiat même s'ils augmentent mais ça ne saurait tarder ! Et beaucoup de pays l'ont dèjà réalisé (cf les nombreuses déclarations des allemands, anglais, italien...) et sont déjà en prospection. De nombreux contacts sont établis, des partenariats sont signés, des investissements réalisés (Chine, Canada, Egypte). Des appels d'offres internationaux sont lancés où des entreprises de plusieurs pays raflent les marchés mais pas d'entreprises de France... Ils attendent, ils attendent, on a l'impression qu'ils se font désirer. Ils ne savent pas que les temps ont changé et que le monde est vaste. Tant pis pour eux car ils seront les perdants dans l'histoire.
En tout cas, le tourisme du medef en Algérie peut continuer... ;)

kuchiki
05/05/2006, 09h55
Le plus gros probléme des investisseurs français, c'est qu'ils viennent en tant que concquérant et non en négociant. Ils donnent leurs exigences et s'offusquent quand la partie algérienne ose en donner elle aussi, certains ne sont jamais sortis du passé. Menara, si tu veux éviter des hors sujets arrétes de critiquer nos dirigeants. Personnelement je n'ai jamais attaqué un de vos dirigeants alors j'attends de votre parts le méme respect. Le fait de dénigrer boumédienne peut offusquer un grand nombre d'algériens, alors le respect que vous ne cessez de demander montrez le nous d'abord ;)

Mockba
05/05/2006, 12h59
Citation de menara

D’ailleurs y-a une blaque sur Ben Bella et Boumediene concernant les essaies nucléaires français c’est pour cela qu’on l’appelle Hawari BOUMBOUM je vais essayer de m’en rappeler.

Je trouve ces propos déplacés et honteux. C'est comme si qu'un Algerien, juste pour narguer les marocains, mettait l'accent sur le caractère Olé Olé de M6.

Boumédienne a été un président de l'Algerie (aimé par les uns, détesté par les autres) mais qui jouit de beaucoup de respect. Ce respect est un devoir, à tout un chacun, à fortiori de la part d'une marocaine (qui jouit et qui doit respecter les b a ba de l'hospitalité sur un forum algérien).

Ce n'est certainement pas une invitation à la polémique. En étant gentil, disons que c'est un conseil. Le suivre ou pas est une question d'éducation.

A bon entendeur.

Mockba
06/05/2006, 14h11
propos de manara

il leur avait tous autorisés les essaies chimiques, les essaies nucléaires de (1960 à 1966) qui ont encore aujourd'hui de grave retombés sur les populations du sud algérien

Les essais nucléaires ont eu lieu entre 1960 et 1962 (soit avant l'indépendance). Merci de rectifier.

Mockba
06/05/2006, 14h13
C'est vrai que Boumedienne et Benbella étaient des criminels mégalos et démagos

Ceci s'appelle de l'invective. En supposant que ce doit vrai, à eux deux, ils ont fait moins que Hassan II. Beaucoup moins.

ferrailleur
06/05/2006, 15h31
la politique arabe de la france menacée par les usa (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-768906,0.html)

et encore sarko n'est pas encore au pouvoir.qu'est ce que ça sera.



Ce n'est pas une décision favorable à la France que vient de prendre l'Arabie saoudite. Riyad a fait savoir aux autorités françaises qu'elles peuvent informer leurs " champions industriels" de la possibilité de concourir à un appel d'offres international pour le "contrat du siècle". Connu sous le nom de "Miksa" et évalué - approximativement - à 7 milliards d'euros, il concerne la surveillance et la protection des frontières du royaume. Les industriels intéressés doivent se faire connaître d'ici au 5 juin, date à laquelle aura lieu une conférence des soumissionnaires, suivie, jusqu'au 25 juin, d'une visite sur le terrain.

Cette décision, confirmée vendredi 5 mai par plusieurs industriels, signifie que Riyad renonce aux négociations de gré à gré avec l'Etat français qui agissait jusque-là au bénéfice de l'industriel de la défense Thales. La France est donc ramenée au niveau de ses principaux concurrents, notamment américains, mais aussi anglais, allemands, espagnols, italiens et russes.

Si les industriels français (Thales, EADS) ont théoriquement toutes leurs chances, Riyad vient de refermer la porte aux intérêts français. Selon plusieurs sources industrielles et gouvernementales françaises, cette décision est une conséquence du puissant lobbying exercé depuis plusieurs années par les Etats-Unis. Washington a fait comprendre aux Saoudiens que, dans un paysage de sécurité qui a profondément évolué depuis les attentats du 11 septembre 2001, le royaume, devenu la cible du terrorisme, doit se rapprocher des Etats-Unis. Washington avait peu apprécié que les Saoudiens choisissent, pour le renouvellement de leur flotte de combat, l'avion Eurofighter (construit en coopération par la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne) au détriment des appareils américains.

La décision des autorités de Riyad constitue un sérieux revers pour la diplomatie française en Arabie saoudite, tout en constituant un nouvel indice de la perte d'influence française dans le monde arabe. Lors de la visite d'Etat, en mars, du président Jacques Chirac à Riyad, les Saoudiens avaient eu la courtoisie de ne pas annoncer une décision qui était acquise.

Cette interminable négociation, qui dure depuis près de douze ans, avait été engagée à une époque où l'Etat français contrôlait de facto l'industrie de défense nationale. Depuis dix ans, le paysage industriel s'est transformé et il n'était plus question, comme le réclamaient les Saoudiens, que le gouvernement français se porte garant, y compris financièrement, pour un industriel privé.

Le "programme de développement de la garde frontière saoudienne" prévoit notamment la fourniture d'au moins 200 radars, d'un réseau de télécommunications, de SIC (systèmes d'information et de commandement), d'hélicoptères, peut-être de drones et d'avions de surveillance.
Laurent Zecchini

zek
06/05/2006, 15h43
Sur ce coup là, 7 milliards d'euros, c'est presque 10 milliards de dollars, il y a 5 ans, c'était 7 milliards de dollars, la hausse de l'euro doit y être pour quelque chose.

Sunshine182
07/05/2006, 19h49
Tu oses citer Boumediène et Ben Bella!! Quoi qu'ils aient fait, je ne vois pas comment tu as trouvé le moyen de les critiquer après tout ce qui c'est passé à Tazmamart, où la sale besogne d'une guignole ignoble assouvissant son désir de meurtrir des âmes innocentes, a fait des échos partout dans le monde.
Apparemment, ta majesté l'a transformé en endroit moins macabre.

La noblesse d'un dirigeant ne se mesure pas au nombre de journalistes emprisonnés, ou bien à la quantité "d'étudiants" assassinés pour avoir voulu une amélioration de leur destin. Mais il ne faut jamais critiquer le personnage en haut de la falaise car le creux est énorme n'est-ce pas?
Tu sais pertinemment la réalité des faits, tu connais parfaitement la vérité sur ce qui s'est réellement produit et sur ce qui se produit perpetuellement, mais la peur au ventre est plus forte que les neurotransmetteurs des nerfs de tes gros doigts; de l'inhibition mentale.

Quant à Boumediène, que je classe d'ailleurs parmi les dictateurs "modérés", je te rappelle que l'Algérie à son époque, avait un niveau de vie plus élevé que celui de l'Espagne, ce qui montre bien qu'une dictature bananière porte parfois fruit lorsqu'elle est utilisée a bon escient, oui bon escient; lorsqu'elle est accentuée, le pays devient libre, démocratique, attirant les touristes de partout dans le monde, et surtout riche en produisant du couscous afin d'alimenter une population paisible, construire des immeubles de 3 millions d'étages, sans oublier la fermeture de l'immense trou séparant les différentes classes d'une société désormais ex-appauvrie. Quel miracle!

Pour ce qui est de ma flagrante incapacité à trouver des arguments concernant le topic, je te laisse mûrir ta réflexion, si bien sûr tu disposes de l'outil nécessaire. Si tu n'y arrives pas, je t'informe que discuter avec un génie comme toi me fatigue, ne serait-ce que le fait de te remettre à la place qui t'échappe à chaque fois.

Pour finir, "essaies", c'est sans e et j'en passe...

menara
08/05/2006, 15h10
Les essais nucléaires ont eu lieu entre 1960 et 1962 (soit avant l'indépendance). Merci de rectifier.

Non tu te trompes les essaies nucléaires se sont déroulé même aprés l'indépendance de l'Algérie. Pour les essaie d'armes chimiques ils ont durées encores plus longtemps que les essaies nucléaires renseigne toi tu verras en 1962 ses ont les essaies aérien qui sont stoppés mais les essaies sousterrain continués.

Mockba
08/05/2006, 15h14
Je me permet d'insister, le dernier essai à eu lieu en 1962. Sauf si vous avez une date précise ?

Cookies