PDA

Voir la version complète : Tamazight, langue officielle du Maroc?


Page : [1] 2

soussi82
15/06/2011, 23h54
La dernière allocution de Mohamed VI le 9 mars 2011, qui annonçait une réforme de la Constitution, faisait également allusion aux populations berbères marocaines. Elles ont bon espoir que leur langue soit enfin officiellement reconnue.

Dans son discours du 9 mars 2011, le roi marocain Mohamed VI annonçait la création d’une commission consultative pour réformer la Constitution. Son allocution avait redonné espoir aux démocrates et, parmi eux, aux populations amazighes (berbères) puisqu’il y a été question de leur identité:

«La pluralité de l'identité marocaine unie et riche de la diversité de ses affluents, et au cœur de laquelle figure l'amazighité, patrimoine commun de tous les Marocains.»

Comment interpréter cette référence aux conflits identitaires qui marquent le pays? Le roi ira-t-il jusqu’à faire de tamazight, variante du berbère, une langue officielle?

Deux langues officielles pour le Maroc

Si les Marocains sont restés méfiants après avoir écouté les promesses du roi, la réponse, apprend-on de sources sûres, est désormais «oui». La Commission dirigée par le constitutionnaliste Abdeltif Mennouni dans son projet de réforme de la Constitution remis au roi le 12 juin dernier (et qui n’est pas encore rendu public), recommande de reconnaître «deux langues officielles pour le Maroc, tamazight et l'arabe» et considère que «les diversités culturelles et linguistiques sont des richesses à préserver pour une société plurielle».
Elle appelle aussi au vote d’«une loi organique au Parlement pour définir les étapes et les modalités de la mise en œuvre officielle de la langue amazighe dans l’enseignement, les médias et les administrations.» Et enfin, «un Conseil consultatif national verra le jour, qui va repenser la place des langues nationales et étrangères pour les préserver.»
Pour Abdellatif Ouammou, membre du Parti du progrès et du socialisme (PPS), qui annonce que «le projet de la nouvelle Constitution offre une avancée historique vers la démocratisation de la vie politique marocaine [...] l’officialisation de tamazight est une grande nouvelle pour tous les Marocains. Elle permettra l’accélération de l’ouverture vers un Etat de droit.»
Le parlementaire rappelle cependant que la partie n’est pas complètement gagnée:

«La nouvelle Constitution sera soumise à un référendum, dit-il. Nous devons donc mener un travail de sensibilisation et d’information auprès des Marocains car beaucoup de gens, comme les intellectuels d’obédience nationaliste, seront mécontents et prôneront un Maroc avec une seule langue officielle.»

Il se veut néanmoins rassurant: «La majorité des partis politiques auditionnés a soutenu l’officialisation.»

Un séisme politique

Les militants de l’officialisation ne veulent pas crier victoire trop vite, même s’ils savent que cette nouvelle produira un séisme politique dans tous les pays de l’Afrique du Nord. Meryem Demnati, chercheuse à l’Institut Royal de la Culture Amazighe (Ircam), attend de «connaître la formulation exacte pour se réjouir. Des rumeurs disent qu’il sera écrit dans la nouvelle Constitution: “L’arabe est la langue officielle du Maroc et elle est suivie par tamazightˮ. Si cette hiérarchisation se confirmait, nous la refuserons.»
Demnati veut une véritable promotion de la langue et des cultures amazighes au Maroc. Echaudée par la mauvaise application des décisions déjà prises dans ce sens (création de l’Ircam, d’une chaîne de télévision en tamazight, enseignement de la langue à l’école), elle veut que «le Parlement s’implique en votant des textes législatifs qui protègent notre langue qui devrait être enseignée à tous les Marocains, arabophones et berbérophones». L’interlocutrice fait ici référence à une idée développée par certains cercles, opposée à l’officialisation de la première langue d’Afrique du Nord et mise en place en Algérie, qui voudrait que tamazight ne soit enseignée qu’à ses locuteurs:

«Ils prétendent que notre langue n’est parlée que dans les montagnes et ils oublient que Casablanca est la plus grande ville berbère du pays.»

Par ailleurs, il existe un grand risque pour que la mise en œuvre d’une politique de promotion de tamazight soit noyée dans les nombreuses exigences démocratiques exprimées par les manifestants marocains.
L’officialisation de cette langue est l’aboutissement d’un long combat qui dure depuis plusieurs décennies au Maroc, où la majorité de la population est berbérophone. C’est aussi une première dans tous les pays du Maghreb. Après le discours royal du 9 mars, le mouvement amazigh, massivement présent dans les manifestations du 20 février, a redoublé d’activités et de contacts. Il est allé jusqu’à menacer les acteurs politiques. Meryem Demnati rappelle ainsi:

«Nous leur avons dit que s’ils oubliaient d’exiger l’officialisation, nous nous considérerions comme des colonisés et nous prendrions alors nos responsabilités.»

Un message qui a été reçu par la classe politique, comme l’indique Ouammou:

«Il fallait trancher et si on avait fait l’impasse sur cette question, cela aurait voulu dire que tamazight est une langue étrangère qui n’a pas sa place dans la Constitution.»

L'Algérie ne prendra pas exemple

L’avenir dira si le roi Mohammed VI retiendra toutes les recommandations d’Abdeltif Mennouni. Sa décision est déjà très attendue par son peuple mais aussi par les pays voisins. En Algérie, où le combat identitaire est vieux de plus de 60 ans, des sources politiques pensent que «l’Etat ne prendra pas exemple sur son voisin et rival marocain.» Un avis partagé par Bouamara Kamel. Ce professeur au département amazigh de l’université de Bejaïa juge que «l’Etat algérien n’est pas aussi honnête ni aussi intelligent que le Makhzen».
Il faut rappeler que, par émulation justement, le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika a annoncé le 15 avril dans une allocution qui rappelait beaucoup celle de Mohammed VI une commission consultative en vue de réformer la Constitution. L’homme qui avait fait inscrire, en 2002, tamazight comme langue «nationale» seulement et qui continue d’en faire un motif de division du peuple a toutefois prévenu que la révision de la Constitution porterait sur tous les thèmes «hormis les constantes nationales», ce qui sous-entend que la «langue nationale» ne sera pas «officielle».

Ali Chibani ( Slate Afrique)

Taguasouth
15/06/2011, 23h58
Toi comme soussi non berebere, je sais pas si ca t'interesse?:)

Maus
16/06/2011, 00h02
Non elle sera pas langue officiele,tout le monde parle l'arabe et je veux pas non plus apprendre l'amazigh et je suis sure que d'autre marocains sont du meme avis

bel-court
16/06/2011, 00h19
Ça sera une bonne initiative, le pouvoir algérien aura à faire à des millions d'Algériens qui le mettront droit au mur et un risque de soulèvement à prédire. Mais depuis les contacts entre le CCG et le Maroc je ne pense pas que ça peut arriver, les wahabites de l'Arabie Saoudite feront tout pour qu'un pays arabe ne devienne pas bilingue officiellement.
Enfin j'espère de tout coeur que M6 lache un cadeau pareil aux berbères Marocains, le soulèvement des notres sera juste aprés.

houari16
16/06/2011, 00h27
Ça sera une bonne initiative, le pouvoir algérien aura à faire à des millions d'Algériens qui le mettront droit au mur et un risque de soulèvement à prédire. @bel court ?
tes SUPERS doigts sur le clavier connaissent que les lettres qui concernent l Algerie :11: .?
evite le HS , le topic parle " Tamazigh , langue officielle du Maroc "

soussi82
16/06/2011, 00h28
Toi comme soussi non berebere, je sais pas si ca t'interesse?:)
Taguasouth

.................................

:rolleyes::rolleyes:

Et comment que ça m’intéresse ??

Sauf que moi je suis pragmatique et table sur le long terme pour vulgariser scolairement cette langue qui est certes parlée mais non écrite et tout le problème est là.

J'avoue que je découvre à peine le tifinagh et j'imagine que 90% des amazighs sont dans mon cas sinon pire.

Quand j’entends certains dire il faut dès aujourd’hui appliquer le tifinagh et faire table rase de l'arabe et du français , je reste sans voix..

Taguasouth
16/06/2011, 01h05
Non elle sera pas langue officiele,tout le monde parle l'arabe et je veux pas non plus apprendre l'amazigh et je suis sure que d'autre marocains sont du meme avis moi non. je parle pas arabe et je veux pas l'apprendre:22:

Taguasouth
16/06/2011, 01h11
Et comment que ça m’intéresse ??

Sauf que moi je suis pragmatique et table sur le long terme pour vulgariser scolairement cette langue qui est certes parlée mais non écrite et tout le problème est là.

J'avoue que je découvre à peine le tifinagh et j'imagine que 90% des amazighs sont dans mon cas sinon pire.

Quand j’entends certains dire il faut dès aujourd’hui appliquer le tifinagh et faire table rase de l'arabe et du français , je reste sans voix..

on parle ici d'une culture Amazigh, avec toutes ses componentes linguistique, culturelle, social, juridique..etc et toi tu nous racontes des hijates

Taguasouth
16/06/2011, 01h17
vraiment certains on eu des dégats très profond.

Taguasouth
16/06/2011, 01h49
Non elle sera pas langue officiele,tout le monde parle l'arabe et je veux pas non plus apprendre l'amazigh et je suis sure que d'autre marocains sont du meme avis

Tu te prends pour qui?

othmane26
16/06/2011, 03h09
moi je suis pas berbere, mais je sais qu il y en a plein, et je trouve dommage qu ils parlent pas berbere aussi.

moi je suis pour l apprentissage du berbere dans ttes les ecoles du Maroc comme l'arabe, c est le moin qu on puisse faire pour les berberes.

Maus
16/06/2011, 03h13
et ceux qui veulent pas apprendre le berbere a l'ecole il font quoi?
Taguasouth,et tu sais que plus de 90% de Marocains parle seulement l'arabe et ne comprennent rien en amazigh?Officiliaser l'amazigh et le faire apprendre aux marocains c'est revenir en arriere,en tout cas je m'enfoue car je sais que le gouvernement ne va jamais faire apprendre l'amazigh

conan
16/06/2011, 03h24
Deja, soyons serieux. A moins que l'on parle d'une nouvelle famille qui a atterri il y a 2 generations au Maroc, TOUS les marocains ont du sens berbere. Il est impossible qu'une famille aussi "pure" soit-elle qu'elle n'ait pas du sang berbere dans un pays a 75% berbere. Le temps a fait son oeuvre... Meme ceux qui sont revenus d'andalousie, ont du sang berbere etant donne que les amazighs sont ceux qui ont envahi l'espagne.

Je ne parle pas l'amazigh, je ne suis pas specialiste de la culture amazigh, mais je veux que mes enfants puissent apprendre cette langue, ne serait-ce que par respect pour la culture pays. Ce n'est pas parce que nous, marocains post protectorat, avons herite d'une langue francaise, et d'une langue arabe, que l'on doit suivre la vague.

Nous nous installons dans des pays avec des langues aussi difficiles qu'une equation au 4eme degre et nous apprenons ces langues, du japonais au hollandais, alors arretons de cette paresse de l'histoire, et reconnaissons que si pour nous c'est trop tard, pour nos enfants, ca ne l'est pas.

Si Mohamed 6 est visionnaire, il approuvera et j'espere qu'il approuvera. J'espere aussi qu'il donnera l'exemple en apprenant a son fils cette langue si ce n'est deja fait. Il est anormal que le chef d'etat d'un pays ne parle pas la langue originale que 75% des habitants parlent.

Je ne dis pas qu'il faut tout berberiser, je dis qu'il faut officialiser cette culture et cette langue et contribuer a faire du marocain de demain, un mandataire et un representant de cette derniere. Il pourra parler arabe comme il veut, le francais peut rester langue des affaires, no problem. Mais l'amazigh doit trouver sa place en tant que langue "identitaire".

Si cette mesure a elle seule etait prise, ce serait une revolution en soi...

Maus
16/06/2011, 03h52
les autres debatent sur des propositions de reforme economique et democratique et nous on debat un sujet langue,c'est clair qu'on est bien arrieré pour traiter ce sujet sans valeur

conan
16/06/2011, 04h24
Les autres, ont debattu de leur langue et de leur culture il y a des siècles de cela... Le probleme est qu'on est tellement arriere dans tout qu'on ne mesure pas l'ampleur et l'importance de ne pas mettre a la trappe son identite.

Un peuple sans identite peut avoir toutes les richesses du monde, il est destine a echouer.

Je ne pense pas qu'on soit en train de faire une these sur l'identite d'une nation VS l'economie d'une nation. Je pense que l'etre humain a un cerveau assez developpe pour discuter de plusieurs choses en parallelle.

orion
16/06/2011, 11h09
Non elle sera pas langue officiele,tout le monde parle l'arabe et je veux pas non plus apprendre l'amazigh et je suis sure que d'autre marocains sont du meme avis
non , tout le monde ne parle pas l'arabe.
il faut voyager un peu dans le pays ...

les berbérophones galèrent pour des simples démarches comme pour passer le permis par exemple !

il est aujourd'hui très important de mettre l'arabe et le berbère AU MOINS au même niveau.

les autres debatent sur des propositions de reforme economique et democratique et nous on debat un sujet langue,c'est clair qu'on est bien arrieré pour traiter ce sujet sans valeur
un sujet sans valeur ga3 !
la langue est un sujet sans valeur ? sob7ana llah.
l'un n'empêche pas l'autre, faut être ouvert d'esprit un peu

goud
16/06/2011, 11h26
Comment peut on communiquer avec cette langue amazight?

Comment on fait pour avoir un CLAVIER Amazight

overclocker
16/06/2011, 11h28
le clavier n'est pas la problème, il y a déjà quelque distribution Linux en tifinagh, mandriva 11 par exemple.... l’écriture y est native.

tenebre
16/06/2011, 11h31
dans certaines partie du pays, on ne parle que bérbére !

et faut tout de même rappeller que nous avons tous du sang arabe et bérbére qui coulent dans nos veines !! pourquoi vouloir renier une partie de nos origine au profil d'une autre ???

bel-court
16/06/2011, 11h41
Maus
personne ne la parle au Maroc,d'ailleurs j'ai jamais vu quelquin la parler

Tu dois vivre dans une autre planète je pense. Demande à n'importe quel citoyen du monde sur ce sujet, malheureusement pour la plus part qui dit Berbère dit Maroc, ils oublient ainsi le combat des Berbères Algériens et leur nombre qui se compte par des millions. Si le reste du monde pense que les Berbères sont au Maroc je me demande qu'est ce qui te fait ignorer ces millions de Berbères Marocains qui parle le tamazight.
Une chose est sûre sauf la tolérance envers l'autre peut nous ramener la paix, sinon ce refus de l'autre mène droit au mur. Si Tamazight est officielle ne signifie pas qu'il faut l'apprendre, mais plutôt une satisfaction pour les gens concernés.

goud
16/06/2011, 11h44
Tamazaghit n'est pas une langue mais bien un dialecte ( variétés géographiques d'une langue). Au Maroc, il y a plus de 60 dialecte amazight.

La rifiya du Nador diffère légèrement de celle d'al hociema. Chel7a d'atlas est complétement différente de celle d'Agadir.

Comment on va faire pour codifier tout ça et sortir une seule langue tamazight.

Déja la langue arabe n'est pas utilisée par les administrations au Maroc (sauf dans les tribunaux) ...et on va ajouter Tamazight.

les banques vont elles accepter UN CHEQUE libellé en Tifinagh?????

bel-court
16/06/2011, 11h50
Tamazaghit n'est pas une langue mais bien un dialecteJe me souviens à Bouzareah Mouloud Maameri animait une conférence débat sur Tamazight, un étudiant arabophone a levé la main et lui demanda: Pourriez vous me convaincre que tamazight est une langue? pour lui c'est un dialecte.
Mouloud Maameri lui réponda: Est ce qu'on dit bien la langue des abeilles? le monsieur lui a répondu :oui. Mouloud Maameri lui a dit : Si les abeilles ont leur langue, pourquoi pas des millions d'êtres humains?. Le monsieur trés sincère lui a répondu : Merci monsieur, cela suffit pour moi ;)

goud
16/06/2011, 11h57
Ah bon...je ne savais pas que les abeilles ont une langue avec un alphabet et un grammaire

HAROUNA20
16/06/2011, 12h00
c'est ridicule c'est de la démagogie

Harrachi78
16/06/2011, 12h07
D'a l'Mouloud a très bien exposé la chose à l'étudiant en question. C'est plutôt l'étudiant qui me semble un peu limité dans sa question, car en parlant de "tamazight" il pensais plutôt à "kabyle", puisque pour le commun des algériens arabophones c'est surtout cette variante là qui est le Tamazight : ignorant la langue, ils ne sauront distinguer tel dialecte berbère (kabyle, chaoui, chleuh ... etc.) de tel autre, ni avoir une idée sur leur degrés de parenté ou de dissemblance entre eux.

Or, si l'existence passée d'une langue tamazight unique n'est pas à prouver, l'évolution de cette langue et la non-existence d'une forme standardisées (une sorte de fos'ha, ou de berbère littéraire si tu veux) dans son histoire ont fait que de nombreux parlers en soient sortis, chacun évoluant à part. C'est exactement le cas de nos dialectes arabes actuels, sauf que l'arabe classique a été codifié et mis sur papier au 7e s., de sorte que nous avons une plateforme commune qui servira toujours comme repère et référence standard.

Donc, pour en revenir au problème ici posé, l'idée d'officialiser la langue des berbères au Maghreb pourrait bien recueillir l'adhésion si on se donne la peine de gagner les gens et d'expliquer la chose positivement. Mais, on doit reconnaitre une difficulté pratique, celle d'une nécessité de standardisation et de mise à niveau et qui plus est ne peut être achevée au Maroc seul, si l'on considère que les berbérophones constituent une part de l'ensemble de la population du Maghreb, et qu'il y a donc lieu d'établir un truc commun à tous.

Bref, c'est moins simple qu'on ne le crois, même avec une volonté acquise.

soussi82
16/06/2011, 12h29
on parle ici d'une culture Amazigh, avec toutes ses componentes linguistique, culturelle, social, juridique..etc et toi tu nous racontes des hijates

Taghasouth

C'est toi qui te racontes des idwanedis.. (hajayates en tachelhit).

Avec quoi tu veux institutionnaliser ces composantes si tu ne passes pas par l’école et que tu instruises la population.?

bel-court
16/06/2011, 12h40
Salam Harrachi,

Heureusement il y'a des gens comme vous qui savent débattre, pour tamazight la raison invoquée par le pouvoir contre son officiallisation c'est qu'elle représente un danger pour l'unité nationale et pas quelle version doit-on officialliser. Les linguistes Berbères ont bien exposé ce problème, une langue qui a été volontairement marginalisée ne serait sûrement pas facile à adopter. Il n'existe pas de langue qui n'a pas empreinté d'une autre des mots qu'on pourrait utiliser pour l'enrichir.
Prenons le grec et le kabyle par exemple: en grec quand on dit "maintenant" on dit TORA, en kabyle c'est TOURA " tura", ou par exemple qu'on dit labas "vas y labas ou vas y par la", led Grecs disent EKIN les Kabyles aussi disent Akine (ruh akin), les Grecs aussi ont copié de l'arabe comme Qassab ou Khinzar ( khindjar), les Arabes eux même ont copié du latin ...ainsi de suite. Empreinter des mots pour enrichir sa langue et faire d'elle une version officielle à utiliser n'est pas un problème, mais le problème chez nous c'est plutôt politique.

Harrachi78
16/06/2011, 13h00
... la raison invoquée par le pouvoir contre son officiallisation c'est qu'elle représente un danger pour l'unité nationale ...

Les choses évoluent, et les situations politiques en vigueur il y a 50 ans ont de plus en plus tendance à changer. On peut donc se montrer optimistes pour l'avenir. Ce pourquoi on doit pousser le débat vers le concret à mon avis.

... Les linguistes Berbères ont bien exposé ce problème, une langue qui a été volontairement marginalisée ne serait sûrement pas facile à adopter ...

C'est l'exemple typique de tournures de phrase qui ne serviront pas ce projet. Pleurnicheries, discours victimistes et accusations faciles qui plus est sont sans réel fondement dans la plus part des cas. Ainsi, parler de "marginalisation volontaire" ferait croire que cette langue se portait très bien jusqu'à il y a 40 ans, ou qu'il y a politique unique en la matière depuis 3.000 ans. Ce sont des foutaises, et puis de toute manière qu'importe le pourquoi puisque c'est vers l'avant que l'on regarde maintenant.

... Il n'existe pas de langue qui n'a pas empreinté d'une autre des mots qu'on pourrait utiliser pour l'enrichir ...

Ce n'est pas une question de vocabulaire, mais de structure, de codification et de standardisation d'une langue commune qui ne le fut jamais auparavant, en partant d'un nombre de dialectes et de parler actuels assez différents les uns des autres. Ce n'est pas chose impossible en soit, et beaucoup à déjà été fait si j'en crois ce qu'on m'a dit.

J'ai juste souligné que ce n'était pas aussi simple qu'on ne le crois, car il ne s'agit pas de mettre en usage officiel un langage déja en usage (comme le kabyle par exemple) mais une langue qui est reconstituée en quelque sorte, et dont l'usage pratique doit être imposé à nos société, ce qui demande du temps et de l’effort, même après acceptation.

xenon
16/06/2011, 13h25
Une Question :

sur la probable officialisation au maroc , quel type de caractéres d'écriture sera adopté par l'etat marocain ? arabe , latin ou tifinagh ?

Harrachi78
16/06/2011, 13h25
Je crois que c'est le tifinagh qui est en usage chez-eux, le meilleur choix à mon avis.

Cookies