PDA

Voir la version complète : La Nouvelle constitution mettra les wali et gouverneurs sous l'autorité du président du gouvernement


Page : [1] 2 3

rodmaroc
25/06/2011, 16h09
في الدستور المقبل رئيس الحكومة لن يَعْلَمَ بتعيين الولاة والعمال عبرالتلفاز وقصاصات وكالة الأنباء الرسمية،الرجل سيكون سلطة اقتراح الولاة والعمال داخل المجلس الوزاري وبتنسيق مع وزير الداخلية.

وسيفتح الباب أمام ممارسة رئيس الحكومة وصايته على الإدارة الترابية، فهي مثلما يضعها الدستور تحت تصرفه لتنفيذ برنامجه الحكومي، يجعلها تحت سلطته في التعيين.

تحتفظ الذاكرة السياسية بلحظات تشنج بين الإدارة الترابية في هرمها الممثل في الوالي أو العامل الذي يعتبر نفسه خارج مسؤولية الحكومة لأنه ممثل جلالة الملك والدولة، وبين الحكومة التي تدفعها مسؤوليتها السياسية ومنطق الإدارة تحت تصرفها لتنفيذ برنامجها إلى محاولة الانتقال بالإشراف على الولاة والعمال إلى المجال الحكومي الصرف.

في هذه الذاكرة يمكن الوقوف على انتصار أطروحة استمرار الولاة والعمال خارج رقابة الحكومة ووصايتها سواء في التعيين أو المحاسبة، رغم حساسية دور العامل أو الوالي في الإشراف على مصالح الدولة الخارجية في الأقاليم والعمالات والجهات، أو في علاقته بالمجالس المنتخبة.

وفي سنة 2011 تنتهي هذه الأطروحة، فالعمال والولاة جزء من الإدارة الترابية وتحت تصرف الحكومة، ورئيس الحكومة له صلاحية اقتراحهم بتنسيق مع وزير الداخلية داخل المجلس الوزاري، فرئيس الحكومة الجديد يمكنه الإجتماع بالولاة والعمال وتوجيههم.

بذلك يتجدد العلاقة بين الولاة والعمال ورئيس الحكومة لصالح هذا الأخير، بعد قطيعة دامت 12 سنة، كيف ذلك؟

الجواب على ذلك يستدعي استحضار حكاية الإشراف الحكومي على الولاة والعمال، فهي تعود إلى عبد الرحمان اليوسفي قائد حكومة التناوب التوافقي في سنة 1999، عندما بادر انطلاقا من موقعه كوزير أول والإدارة تحت تصرفة لتنفيذ البرنامج الحكومي إلى الاجتماع بالولاة والعمال، فكانت هذه المحاولة تأويلا ديموقراطيا لصلاحيات الوزير الأول في الدستور، والأعراف الديموقراطية، ومحاولة لتأسيس مفهوم جديد يضع وزارة الداخلية على قدم المساواة مع الوزارات.

ومنذ ذاك التاريخ مؤسسة الوزير الأول سواء في عهد التكنوقراطي ادريس جطو، أو وزير المنهجية الديموقراطية عباس الفاسي، لم يكن من أولوياتها توسيع مجال الحكومة ليشمل مجال توجيه الإدارة الترابية، والإشراف عليها، كل ما كان هو انتظار الوزيرالأول نشرات الأخبار الرسمية لمعرفة أسماء مسؤولين على تنفيذ مقررات الحكومة، في الأقاليم والعمالات والجهات، ولهم مسؤوليات تظهر أهميتها الكبرى في ارتباطها بسياسة القرب والمعيش اليومي للمواطنين المسؤولة أمامهم الحكومة سياسيا عبر الانتخابات، وأمام البرلمان.

في هذا الباب العامل أو الوالي في قيامه بمهام الإشراف على مصالح الدولة من مندوبيات أو أكاديميات للتربية والتكوين، أو النيابات التعليمية، فهم يمارسون صلاحياتهم تحت سلطة الوزير المعني بالقطاع، ودورهم كممثلين للحكومة هو تمثيلها في هذه المناطق، بخلاف ما كانت النصوص والممارسة في دستور 1996 والإطار القانوني المنظم لصلاحيات هرم الإدارة الترابية.

الدستور الآن يوضح اختصاصات قائد الحكومة في مجال تدبير الإدارة، أما الدور الجديد للولاة والعمال في المراحل المقبلة سيعلن عنه ميثاق اللاتمركز، خاصة في تنزيل مضامين الجهوية المتقدمة.

صلاحيات الولاة والعمال في الدستور الجديد

- الولاة والعمال تحت سلطة رئيس الحكومة

- تعيين الولاة والعمال باقتراح من رئيس الحكومة وبمبادرة من الوزير المعني ويتم ذلك داخل المجلس الوزاري

- يمثل ولاة الجهات وعمال الأقاليم والعمالات، السلطة المركزية في الجماعات الترابية

- يعمل الولاة والعمال باسم الحكومة ، على تأمين تطبيق القانون، وتنفيذ النصوص التنظيمية للحكومة ومقرراتها، كما يمارسو المراقبة الإدارية.

- يساعد الولاة والعمال رؤساء الجماعات الترابية،خاصة رؤساء المجالس الجهوية، على تنفيذ المخططات، والبرامج التنموية.



صلاحيات الولاة والعمال في دستور 1996

- يمثل العمال الملك في العمالات والأقاليم والجهات

يتولى العمال تنفيذ قرارات مجالس العمالات والأقاليم والجهات طبق شروط يحددها القانون-

-يمثل العمال الدولة في العمالات والأقاليم والجهات، ويسهرون على تنفيذ القوانين، وهم مسؤولون ع تطبيق قرارات الحكومة كما أنهم مسؤولون، لهذه الغاية، عن تدبير المصالح المحلية التابعة للإدارات المركزية.

يتولى العمال تنفيذ قرارات مجالس العمالات والأقاليم والجهات طبق شروط يحددها القانون.

يمثل العمال الدولة في العمالات والأقاليم والجهات، ويسهرون على تنفيذ القوانين، وهم مسؤولون عن تطبيق قرارات الحكومة كما أنهم مسؤولون، لهذه الغاية، عن تدبير المصالح المحلية التابعة للإدارات المركزية.

Al Ahdath

rodmaroc
25/06/2011, 17h21
Les Topics intéressants et concrets ne font pas long feu dites donc.

kaiser
25/06/2011, 17h24
La Nouvelle constitution mettra les wali et gouverneurs sous l'autorité du président du gouvernement

c'est un bon pas en avant

soufiane-oujda
25/06/2011, 17h31
C'est l'une des grandes nouveautés de cette constitution, 3oumals woulats + présidents des institutions publiques et sociétés publiques sont désignés par le chef du gouvernement ...

rodmaroc
25/06/2011, 17h39
C'est très important car c'est les walis qui exécutent la politique de l'état au niveau local...ils dirigent l'administration local ainsi que la sureté publique.

soufiane-oujda
25/06/2011, 17h54
Les 3oumals avant étaient au-dessus de la loi, jamais un 3amil condamné, les pdg des sociétés de l'état au dessus de la loi jamais un patron de l'ocp ou autres poursuivie ...

Je crois que si cette constitution passe elle montrera son efficacité qu'en répondant a quelques tests:

- On observera comment le ministère de l'intérieur réagira face aux manifestations pacifiques des marocains surtout ceux a caractère politiques? il y aura toujours de la répression ou pas?

- Niveau presse si on continue la fermeture des journaux au même taux qu'auparavant ou pas?

- Niveau corruption est ce qu'on verra des hommes forts d'états chuter brusquement suite a un scandale de corruption ou pillage de budgets publiques etc et passer sous les verrous ou pas?

- Niveau transparence est ce que le citoyen et la presse vont avoir les informations qu'ils demandent aux administrations publiques ou pas, comme leur garantie cette nouvelle constitution?



Cette constitution a donné plus de moyens au parlement, a la justice, aux citoyens pour agir quand il y a un problème, faut voir sur le terrain ce que ca donnera pour juger si c'est une bonne reforme ou pas.

Beidawi II
25/06/2011, 22h05
je pense que cette nouvelle constitution sera complétée par les coutumes qu'il faudra créer pour huiler les mécanismes démocratiques.
Le texte permet que l'éxecutif démocratiquement élu puisse réellement gouverner et peser sur les orientation internes et extérieure de l'Etat.

jawzia
25/06/2011, 22h06
La Nouvelle constitution mettra les wali et gouverneurs sous l'autorité du président du gouvernement
Ils étaient sous quelle autorité avant ?

soussi82
25/06/2011, 22h16
Ils étaient sous quelle autorité avant ?

Ils etaient nommés par le roi et n'avaient aucun compte à rendre au premier ministre d'où l’appellation du ministère de l’intérieur " la mère des ministères".

C'est sous Basri que ces walis étaient vraiment omnipotents

jawzia
25/06/2011, 22h37
Donc "organiquement" ils dépendait du ministère de l'intérieur !(Que ce soit sous Basri, chakib Benmoussa ou Taib Cherkaoui)

Qui lui même (tout aussi) "organiquement" était sous l'autorité du premier ministre !

Je ne vois pas ce qu'il y a de "révolutionnaire" à cet état de fait !

Pihman
25/06/2011, 22h41
il y avait une hérésie qui s'appellait Ministère de souveraineté (interieur, exterieur, Habous affaires religieuses, et Justice)

qui dépendait du ROI

même lorsqu'ils etaient occupé par des membres de l'ex opposition (USFP)

jawzia
25/06/2011, 22h47
il y avait une hérésie qui s'appellait Ministère de souveraineté
"Ministère de souveraineté" n'est pas un concept propre au Maroc.

Tu voulais peut être parler du caractère régalien de ces ministères dans une monarchie comme celle du Maroc ?

rodmaroc
25/06/2011, 22h52
Qui lui même (tout aussi) "organiquement" était sous l'autorité du premier ministre !Pas du tout...l'ancienne constitution ne donnait aucune autorité au PM sur les ministres et encore moins sur les ministères de souveraineté qui lui échappaient totalement (c'etait le domaine réservé du roi).... il coordonnait l'action du gouvernement et pouvait à la rigueur arbitrer entre les ministères en cas de problème.
d'autre part, les walis avaient un statut un peu particulier....à part le fait qu'il dépendent du ministère de l'intérieur, ils étaient les représentants du roi au niveau de la province...ce qui leur donnait un pouvoir démesuré....
Maintenant tout ca c'est fini.

nostravostra
25/06/2011, 22h53
Les Topics intéressants et concrets ne font pas long feu dites donc.

C'est une question maroco-marocaine.
Ceci dit, vos walis sont désignés par le Roi et quand bien même seront mis sous l'autorité du chef du gouvernement, ce qui devrait être le cas même avant, il resteront toujours les pions de celui qui les a désigné. Un ravalement de façade diront certains.

jawzia
25/06/2011, 22h56
l'ancienne constitution ne donnait aucune autorité au PM sur les ministres
Et ça s'appelait quand même "gouvernement" :rolleyes:

rodmaroc
25/06/2011, 22h59
Et ça s'appelait quand même "gouvernement"
oui, il n'y a aucune contradiction là dedans...notre PM avait le statut de l'actuel PM algérien...un coordonnateur entre les ministres et le chef de l'état qui est le véritable boss.

jawzia
25/06/2011, 23h08
Et que dit l'article 61 ? Qui est le responsable de l'équipe gouvernementale ?

nostravostra
25/06/2011, 23h12
oui, il n'y a aucune contradiction là dedans...notre PM avait le statut de l'actuel PM algérien...un coordonnateur entre les ministres et le chef de l'état qui est le véritable boss.
En France, qui est souvent prise comme exemple, la presse s'est souvent moqué du chef du gouvernement Fillon qui a vu son pouvoir s'éfrriter devant des conseillers du président omniprésent.
Quand le chef du gouvernement est désigné par un président élu au suffrage universel, son rôle est souvent réduit ce que n'est pas le cas d'un chef du gouvernement imposé par les urne comme ça fut le cas de Lionel Jospin.

rodmaroc
25/06/2011, 23h15
au niveau de l'organisation de l'exécutif le changement est radical parce que maintenant le PM est le président du gouvernement (ce n'est plus le roi)...les ministres sont tous choisis par lui (on peut supposer que l'équipe qu'il choisira sera cohérente) et ils exécutent son programme....et en cas de problème il peut révoquer un ministre (même si c'est mal vu)...donc en fait on est dans un rapport d'autorité entre le PM et les ministres qui est très clair...ca n'était pas le cas avant.

rodmaroc
25/06/2011, 23h20
Qui est le responsable de l'équipe gouvernementale ?
mais concrètement, ca donne quoi au niveau de l'autorité? quelles armes lui donne l'ancienne constitution pour imposer son point de vue au autres ministres? aucunes...car c'est pas son programme qui est suivi par le gouvernement...il est comme tout les autres ministres, il execute la politique du souverain et est responsable devant lui.
c'est ca qui a changé.

jawzia
25/06/2011, 23h20
le président du gouvernement
La constitution (dans sa version française) parle de chef du gouvernement et nullement de président.
les ministres sont tous choisis par lui
Comme le fait le PM algérien.

Donc toujours rien de révolutionnaire.

jawzia
25/06/2011, 23h24
car c'est pas son programme qui est suivi par le gouvernement...il est comme tout les autres ministres, il execute la politique du souverain et est responsable devant lui.
In constitution de 1996


ARTICLE 60: Le Gouvernement est responsable devant le Roi et devant le Parlement.
Après la nomination des membres du Gouvernement par le Roi, le Premier ministre se présente devant chacune des deux Chambres et expose le programme qu'il compte appliquer. Ce programme doit dégager les lignes directrices de l'action que le Gouvernement se propose de mener dans les divers secteurs de l'activité nationale et, notamment dans les domaines intéressant la politique économique, sociale, culturelle et extérieure.

santo
25/06/2011, 23h26
Sauf que le discour royale parle bien de Président du Gouvernement

Mais faut dire que chez toi il n'y a plus de Chef du Gouv


Art. 13. La fonction de « Chef du Gouvernement » est remplacée par celle de « Premier ministre » aux articles 83, 84, 86, 91, 116, 118, 119, 120, 125, 129, 137
et 158 de la Constitution


Et pour le PM Algérien...


Le Président de la République nomme les membres du Gouvernement après consultation du Premier ministre

rodmaroc
25/06/2011, 23h42
ARTICLE 60: Le Gouvernement est responsable devant le Roi et devant le Parlement.
Après la nomination des membres du Gouvernement par le Roi, le Premier ministre se présente devant chacune des deux Chambres et expose le programme qu'il compte appliquer. Ce programme doit dégager les lignes directrices de l'action que le Gouvernement se propose de mener dans les divers secteurs de l'activité nationale et, notamment dans les domaines intéressant la politique économique, sociale, culturelle et extérieure.
Exactement, il s'agit du programme royal....d'ailleurs le PM actuel a dit à plusieurs reprises lors de ses intervention devant le parlement qu'il ne faisait qu'exécuter le programme du roi.

rodmaroc
25/06/2011, 23h48
Comme le fait le PM algérien.
tu es sur? on parle bien de la constitution de 2009? tu peux me citer l'article qui le stipule stp...

jawzia
25/06/2011, 23h57
tu es sur?C'était le cas depuis la constitution de 1996 jusqu'à l'amendement de 2008 qui donne cette prérogative au président de la république


Le Chef du Gouvernement présente les membres du Gouvernement qu’il choisit au Président de la République qui les nomme.

Le Président de la République nomme les membres du Gouvernement après consultation du Premier ministre

santo
26/06/2011, 00h07
C'est donc un recul constitutionel...
et aprés ca viens donner des leçon au Maroc :rolleyes:

rodmaroc
26/06/2011, 00h09
C'était le cas depuis la constitution de 1996 jusqu'à l'amendement de 2008 qui donne cette prérogative au président de la république
ok...j'espère ca sera pris en compte lors du prochain remaniement constitutionnel et que cette question suscitera le débat parmi les partis politiques en Algérie.
pour revenir à la nouvelle constitution marocaine il faut avouer qu'elle a éclaircie bcp de choses par rapport au pouvoir executif....c'est bien toi qui avait posté un article intéressant qui taxait le système politique actuel d'antipolitique...moi je trouve que ce problème de responsabilité du gouvernement est réglé...on peut au moins lui concéder ca...n'est ce pas?

jawzia
26/06/2011, 00h10
C'est donc un recul constitutionel...
Parce que c'est le président qui les nomme ?

santo
26/06/2011, 00h12
ben en tous ca va pas vers une séparation des pouvoirs, bien au contraire

Cookies