PDA

Voir la version complète : "La France perd son triple A"... La gaffe de Standard & Poor's


Page : [1] 2 3

nacer-eddine06
10/11/2011, 20h54
L'agence de notation Standard and Poor's (S&P) a reconnu jeudi avoir diffusé par erreur à certains de ses abonnés un "message" faisant état d'une dégradation de la note de la France. Bercy a demandé l'ouverture d'une enquête.

Alors que Paris lutte pour conserver son triple A sur le marché des dettes souveraines, certains la voient-ils déjà dégradée ? L'agence de notation Standard and Poor's (S&P) a reconnu jeudi avoir diffusé par erreur à certains de ses abonnés un "message" faisant état d'une dégradation de la note de la France.

L'agence de notation s'est évidemment empressée de rectifier son erreur qui aurait pu être dramatique. "Suite à une erreur technique, un message a été automatiquement diffusé à certains abonnés au portail de S&P Global Crédit indiquant que la note de crédit de la France avait été changée", indique le communiqué de l'agence. "Ce n'est pas le cas: la note de la République française est inchangée à "AAA", assortie d'une perspective stable, et cet incident n'est pas lié à une quelconque activité de surveillance de la note", ajoute-t-il. A noter que l'information, qui n'a pas été relayée tout de suite par les agences de presse a été diffusée quelques temps après la fermeture de la Bourse de Paris, qui termine en baisse de 0,34%, toujours préoccupée par la situation de la zone euro. On imagine le choc si cette fausse dégradation avait été publiée en pleine séance.
Baroin veut une enquête

Quoiqu'il en soit, cette erreur, sur laquelle l'agence de notation a promis de faire la lumière, intervient alors que l'écart entre le taux des obligations à 10 ans de l'Allemagne et de la France sur le marché de la dette a atteint un nouveau record historique jeudi, au-delà des 170 points de base. Un écart qui reflète la différence de traitement entre les deux pays pourtant l'un et l'autre notés triple A. D'ailleurs, pour l'économiste Jacques Attali, cet état de fait démontre que la France a déjà perdu de facto sa note triple A : "Inutile de s'acharner sur cette note", estime dans un entretien à La Tribune l'ancien président de la Banque européenne de Développement.

Evidemment, l'incroyable bourde de l'agence n'est pas du goût du gouvernement français. Le ministre des Finances François Baroin a ainsi demandé dès jeudi soir l'ouverture d'une enquête sur les causes et les éventuelles conséquences de l'erreur S&P.

TF1

nacer-eddine06
10/11/2011, 20h57
normal
fillon a bien dit que la france est en faillite

Zeste
10/11/2011, 21h01
Mauvais présage !

Scootie
10/11/2011, 21h39
L'agence de notation

Pfff, ces agences (toutes US) pourries jusqu'à l'os sont tellement infiltrées par les lobbyistes de tous ordres qu'on devrait les appeler les agences de natation !

YSN
10/11/2011, 21h49
Il n'y a pas de fumée sans feu ...

Myst
11/11/2011, 01h08
Ces agences de notation à la noix sont tout sauf fiables !!

k-rim74
11/11/2011, 08h09
Information démentie retour à la case départ.

Scootie
11/11/2011, 12h39
Il n'y a pas de fumée sans feu ...


Effectivement, on ne peut avoir de doutes quand on sait que près de la moitié de la dette italienne est détenue par des pays étrangers et que la france se taille la part du lion car, à elle seule, elle en détient plus de 70% ............. adieu la grandeur, bonjour la rigueur :lol:

absent
11/11/2011, 12h43
Ces agences de notation à la noix sont tout sauf fiables !! C'est pas en cassant le thermometre qu'on fait baisser la fievre... les grecs appelaient ca tuer le messager.

Scootie
11/11/2011, 12h46
C'est pas en cassant le thermometre qu'on fait baisser la fievre

Mais dans le cas qui nous concerne, tout indique qu'on l'a cassé au plus mauvais moment, pendant que le mercure montait ............... il faut donc opérer d'urgence :mrgreen:

absent
11/11/2011, 12h51
Voila, certains europeens et americains essayent de decridibiliser les agences de notations au moment ou celles-ci indiquent que les economies occidentales passent une periode difficile. Ce n'est pas en pretendant que les agences de notations conspirent pour faire nuire a l'Europe et a l'Amerique (dans quel interet par ailleurs?) que ca resout la crise.
Les agences se sont deja trompees, sur ENRON par exemple, mais elles ont le plus souvent ete realistes.

Scootie
11/11/2011, 12h56
Elles sont peut-être devenues réalistes depuis 2009, mais avant pas du tout puisqu'elles octroyaient des tripls A à des produits financiers (subprimes, cds .........) dont on sait les ravages qu'ils ont causé !!!

Perso, je tourne mon regard sur l'agence chinoise dagong qui a encore tout à prouver certes, mais qui n'est pas encore entachée de tricherie (légéreté ??) comme le sont ses trois consoeurs.

absent
11/11/2011, 13h05
Excuse-moi, mais ceux qui ont predit cette crise se comptent sur les doigts de la main, et de toute facon, ce n'est pas le role des agences. Le role des agences, c'est d'evaluer pour le creancier, la solidite financiere de son debiteur. Quand on n'est pas endette, on n'en a rien a faire des agences. Et il faut aussi rappeler que sans elle, tout les creanciers devraient enqueter chacun de leur cote s'ils veulent preter, les agences permettent de mutualiser ce travail. Le probleme des etats europeens (la France entre autre) c'est que depuis la fin des trente glorieuses, on est entre dans un deficit budgetaire structurel, auparavant, on essayait tout simplement de ne pas depenser plus que ce qu'on gagnait, il y avait des deficits conjoncturels qu'on essayait de rattraper les annees fastes, l'equilibre budgetaire etait la norme, aujourd'hui on est dans l'illusion qu'on peut vivre indéfiniment en deficit.

Scootie
11/11/2011, 13h13
Structurel et/ou conjoncturel, le résultat est bel et bien là, et il n'y a nul besoin de faire un dessin !!

Concernant les agences de natation, je ne peux leur donner aucun crédit à partir du moment où elles étaient rémunérées par ceux-là mêmes qu'elles étaient chargées de noter. Un comble !!!

nacer-eddine06
11/11/2011, 13h17
j ai des solutions pour sarko
1 PLUS DE RMI
2 PLUS DE REMBOURSEMENT SECURITE SOCIALE
3 PLUS D INDEMNISATIONS CHOMAGE OU JUSTE A HAUTEUR DES COTISATIONS DUES
4 REDUIRE DE 50% LE SALAIRE DE CES FEIGNASSES DE FONCTIONNAIRES
5 RETRAITE PORTEE A 70 ANS
6 REDUIRE LE BUDGET DEFENSE DE 70%
7 PLUS D ALLOCATIONS FAMILLIALES
8 L ECOLE PUBLIQUE DOIT ETRE PAYANTE UN PETIT 300 EUROS CA SERA BON A CHAQUE RENTREE
9 METTRE LA TVA A 30 %
10 VU CE QUI PRECEDENT PLUS DIMPOTS SUR LE REVENU ET LES HISTIRES DE CREDITS D IMPOTS A OUBLIER
11
ENFIN QU ILS S APPLIQUENT A EUX MEME CE QU ILS DICTENT A TRAVERS LE FMI AU TIERS MONDE

IL FAUT BIEN REMBOURSER CES 1700 MILLIARDS DEUROS DE DETTES:mrgreen:

Myst
11/11/2011, 16h03
C'est pas en cassant le thermometre qu'on fait baisser la fievre... les grecs appelaient ca tuer le messager.


c'est pas en se fiant à un thermomètre foireux qu'on saura si y a fièvre

absent
11/11/2011, 16h41
c'est pas en se fiant à une thermomètre foireux qu'on saura si y a fièvre T'as un doute la-dessus? Rien qu'une dette exterieure de 180% du PIB indique que la situation est grave, et c'est le chiffre de l'etat, pas celui des agences de notation.

jawzia
11/11/2011, 16h50
La France et l'Allemagne sont toutes les deux en AAA. N'empeche que l'Allemagne emprunte à des taux avoisinant les ~1.75% alors que les taux appliqués à la France sont au dessus de 3%.

C'est dire le caractère fragile de l'actuelle notation de la France !

Myst
11/11/2011, 16h53
T'as un doute la-dessus? Rien qu'une dette exterieure de 180% du PIB indique que la situation est grave, et c'est le chiffre de l'etat, pas celui des agences de notation.

Pourquoi continuer à donner un triple A alors que la situation est clairement grave, et l'état lui-même le dit ?

lilha
11/11/2011, 16h55
1 PLUS DE RMI
2 PLUS DE REMBOURSEMENT SECURITE SOCIALE
3 PLUS D INDEMNISATIONS CHOMAGE OU JUSTE A HAUTEUR DES COTISATIONS DUES
4 REDUIRE DE 50% LE SALAIRE DE CES FEIGNASSES DE FONCTIONNAIRES
5 RETRAITE PORTEE A 70 ANS
6 REDUIRE LE BUDGET DEFENSE DE 70%
7 PLUS D ALLOCATIONS FAMILLIALES
8 L ECOLE PUBLIQUE DOIT ETRE PAYANTE UN PETIT 300 EUROS CA SERA BON A CHAQUE RENTREE
9 METTRE LA TVA A 30 %

:lol::lol::lol::lol::lol::lol::lol::lol:

Absent
11/11/2011, 16h58
La France mérite amplement son AAA.

Le spread constaté entre le OAT françaises et les bonds allemands est dû à des mouvements de marchés notamment à des anticipations sur la probable dégradation de la note de la France. Le gouvernement français doit réagir pour contenir ces mouvements directeurs.

jawzia
11/11/2011, 17h06
Le gouvernement français doit réagir pour contenir ces mouvements directeurs.
En a t-il les moyens ? D'autant qu'en période de crise (de prédation) c'est les considérations subjectives qui prennent le pas sur le reste !

Absent
11/11/2011, 17h09
Oui, la France a les moyens. Les leviers sont multiples. Il suffit juste de trouver un consensus national et en faisant contribuer tout le monde pour accepter des mesures dans la douleur mais une douleur supportable encore.

jawzia
11/11/2011, 17h13
Pour les marchés, la dette française est de moins en moins un placement sans risque

Le Monde; 10.11.11

Avec la violente accélération de la crise depuis l'été, les marchés se sont remis comme jamais à faire le tri entre bonne et mauvaise dette de la zone euro. A ce jeu-là, la France glisse de plus en plus du mauvais côté. Une défiance visible à travers "le spread", un indicateur que Nicolas Sarkozy avait avoué "observer tous les matins", lors d'une émission télévisée en 2009.

Le "spread", c'est l'écart de rendement entre les emprunts français et ceux jugés les plus sûrs de l'union monétaire, à savoir les Bunds allemands. Or, entre les obligations françaises à dix ans et les emprunts allemands, l'écart ne cesse de se creuser. Les marchés exigent une prime de risque de plus en plus élevée pour financer la dette française plutôt qu'allemande.

Jeudi 10 novembre, le spread entre les emprunts d'Etat français à 10 ans et le Bund allemand a battu un nouveau record, atteignant 1,64 point de pourcentage. Pour retrouver un tel écart, il faut remonter à 1997 - donc avant la création de la zone euro qui avait permis à tous les Etats membres d'emprunter jusqu'à 2009 à des taux relativement proches.

Cet écart ne s'élevait pourtant qu'à 0,3 point de pourcentage en mai. Mais depuis septembre, il n'a eu de cesse d'augmenter régulièrement, dépassant pour la première fois un point de pourcentage en octobre, après que l'agence Moody's eut décidé de surveiller la note Aaa, la meilleure possible, accordée à la France.

"C'est un début de contagion de ce qui se passe ailleurs, explique Jean-Louis Mourier, de la société de Bourse Aurel BGC. Par rapport à l'Allemagne, tous les pays voient leur spread se creuser à cause des énormes tensions en Europe. Mais dans le cas de la Finlande ou de l'Autriche, également notés AAA, l'écart ne progresse pas aussi rapidement que pour la France..."

"Même s'il n'y a pas encore péril en la demeure, le creusement du spread ne fait malheureusement que refléter les écarts de gestion des finances publiques, explique Marc Touati, de Global Assya. Depuis 2001, le déficit a atteint en moyenne 4,1 % du produit intérieur brut (PIB) en France, contre 2,5 % en Allemagne..."

Dans les faits, le spread est surtout nourri par la baisse historique des rendements allemands, on parle d'une "fuite vers la qualité". Pour placer leur argent en sécurité, les marchés achètent massivement des obligations allemandes à des prix de plus en plus élevés, ce qui de fait provoque une baisse des rendements. Pour se financer à dix ans, l'Etat allemand n'a plus qu'à servir actuellement un taux de 1,8 %, contre 2,9 % au début de l'année. Soit bien en deçà du niveau d'inflation, actuellement de 3 % au sein de la zone euro...

Dans les hautes sphères de l'Etat, on rappelle que les rendements des emprunts français à dix ans, de 3,32 % jeudi matin, restent à des taux historiquement faibles. On pense aussi que certains investisseurs ont pu avoir la tentation de rattraper une partie des pertes subies sur des pays périphériques de la zone euro en vendant du papier français, qui se négocie encore à des prix supérieurs à ceux payés lors de l'émission. Et d'espérer que la transition gouvernementale en Italie se fasse rapidement et que les mesures d'austérité annoncées soient pleinement appliquées pour que la pression sur l'ensemble de la zone euro retombe.

Mais si les tensions ne s'apaisent pas, les marchés risquent de partir à la recherche d'une nouvelle cible. "Après l'Italie, on peut imaginer que ce soit l'Espagne ou la Belgique, note M. Mourier, et pourquoi pas la France", dont le secteur bancaire est aujourd'hui le plus exposé à la dette italienne.

Mais le creusement du spread signifie aussi que la France est jaugée sur sa capacité à améliorer ses finances publiques et préserver son Aaa. Le tout dans un environnement économique très incertain : mercredi, la Banque de France a indiqué prévoir une croissance nulle au quatrième trimestre. "Au-delà de trois mois, personne ne voit plus grand-chose", juge M. Mourier.

Lundi, Paris a aussi présenté un nouveau plan de rigueur, destiné à assurer le retour à l'équilibre des comptes publics en 2016. Un plan suffisant pour garder sa note AAA et rassurer les marchés ? "Avec ces mesures, la France gardera cette fois-ci sa note maximale, juge M. Touati. Mais la question n'est plus de savoir si la France perdra son AAA, mais quand."

"La France a de facto perdu son triple A", explique de son côté l'économiste Jacques Attali au quotidien La Tribune jeudi. Et d'ajouter, tout en appelant à de plus fortes hausses d'impôt : "Inutile de s'acharner sur cette note."

Clément Lacombe

Absent
11/11/2011, 17h16
Jawzia,
Un article qui commence par une erreur d'appréciation/formulation monumentale comme celle-ci"Le "spread" reflète l'écart de rendement entre les emprunts français et ceux jugés les plus sûrs de l'union monétaire." ne me donne pas vraiment envie de le lire.Mais si tu veux qu'on en discute, soit!

jawzia
11/11/2011, 17h20
Le "spread", c'est l'écart de rendement entre les emprunts français et ceux jugés les plus sûrs de l'union monétaire, à savoir les Bunds allemands.Voilà ;)

Bon à lire !

PS : La même phrase tronquée était celle qui illustrait une image de l'article !

Absent
11/11/2011, 17h23
Voilà quoi?

Le spread ne reflète pas le rendement mais il explique le rendement attendu!!!!


L'explication du spread est ailleurs...Il faut voir de côté de la gestion des finances publiques et de la dette.

jawzia
11/11/2011, 17h31
Tu fais dans un rigorisme ... inutile !


Deux AAA, pourtant :

Jeudi 10 novembre, le spread entre les emprunts d'Etat français à 10 ans et le Bund allemand a battu un nouveau record, atteignant 1,64 point de pourcentage. Pour retrouver un tel écart, il faut remonter à 1997 - donc avant la création de la zone euro qui avait permis à tous les Etats membres d'emprunter jusqu'à 2009 à des taux relativement proches.

Cet écart ne s'élevait pourtant qu'à 0,3 point de pourcentage en mai.

Absent
11/11/2011, 17h45
Dansa ce domaine, la rigueur est de mise. Sinon, autant aller parler du beau et mauvais temps.

La rigueur allemande (pour reprendre le terme) dans la gestion de ses finances publiques n'est pas à démontrer. Les français ont fait des erreurs mais la solution est entre leurs mains. Rien n'est perdu jusqu'à maintenant.

Sur ce bonne continuation.

absent
11/11/2011, 17h51
Pourquoi continuer à donner un triple A alors que la situation est clairement grave, et l'état lui-même le dit ? La France est de plus en plus borderline.

Cookies