PDA

Voir la version complète : Aït Menguellat - Ikhef yetsroun.


Page : [1] 2

Sidib
14/11/2011, 21h47
La mort chantée par Lounis Aït Menguellat.

Traduction:


Ikhef yetsroune = L'âme en peine.


J’ai beau me dire que ton absence est provisoire/ Je sais que tout est fini/J’ai beau attendre ton retour/Il n’est possible que dans mes rêves. Tout ce que je chéris/ Je lui donne ton prénom/ Pour laisser accroire à mon cœur/ Tu es toujours vivante. Quand je suis dans le quartier/Je ne cesse de regarder les filles/ Ce n’est pas par infidélité/ Je cherche ton visage en elles. A certaines paroles je sursaute/ Les paroles que t’avais dites/ Te cherchant autour de moi/ Croyant que tu es là. Je ne supporte pas la tombée de la nuit/ Elle me rappelle ce jour-là/ Ce jour-là, pour toi, tout était fini/ Et l’enfer commençait pour moi. Je ne supporte pas la tombée de la nuit/ Elle me rappelle ce jour-là/ T’as de la chance d’avoir échappé/ A cet instant quand les gens m’ont appelé. Les gens m’ont appelé/ De loin, j’entendais leur cri/ Nul besoin qu’ils me le disent/ Je savais que cela devait arriver. Je me souviens de ce jour-là/ Je tremblais au seuil de ta porte/Les chandelles qui te veillaient/Diffusaient une lumière sombre. Les gens s’écartèrent simultanément/Tu m’avais l’air endormie/ Je cherchais un regard /Qui pourrait me le confirmer. Je traînais encore mon regard/ Ils baissèrent tous les yeux, avertis/ Quant à moi, aujourd’hui encore/ Je refuse d’admettre les faits. J’ai juré que tu vivras/ Du néant je ferai la vie/ Je ne laisserai à personne dire/ Que c’en est fini. J’ai juré de te garder auprès de moi/ Dussé-je changer le Destin/Et si Dieu me reprochait mon blasphème/Je lui répondrais : Tu es coupable !
Par Amar AIT-AMEUR, docteur ès Lettres (Pau, France).


http://www.youtube.com/v/zPKOSiGq89k

remember
14/11/2011, 22h10
Des paroles transperçantes...trés émouvantes...elles m'ont achevé :cry: et la musique...:cry:

Sidib :zen:

Makhlouka
14/11/2011, 22h35
azul agma
thanemirth. thehzen ou thetshazay. you3ar aneqvel lemfarqa gohviv.


azul remember.

remember
14/11/2011, 22h42
Azul Makhlouka, labès?

Makhlouka
14/11/2011, 22h45
remember
labes, ihanik. et toi, tu vas bien?

Sidib
14/11/2011, 22h46
Bonsoir, les filles (et quelles filles!):zen:
Je suis content que vous appréciez. Les paroles sont effectivement émouvantes. On sent qu'elles viennent du fond du coeur de quelqu'un de sensible.
Thanmirth.

remember
14/11/2011, 22h48
Contente que va bien, nekkini daghan aqli labès hamdoullah, juste que la chanson là, thes'fechliyi :cry:

Makhlouka
14/11/2011, 22h52
remember
elle est effectivement touchante la chanson, mais tellement bien chanté.

agma
on apprécie avec une larme qui coule sur la joue. est-ce que tu as des mouchoirs?

remember
14/11/2011, 22h57
Trop bien chanter en effet, ce qui la rend plus touchante...

Makhlouka, faut plutôt demander à Sidib s'il a des serviettes de table "tarchouna" qu'il nous faut pas un mouchoir :mrgreen:

Makhlouka
14/11/2011, 23h01
remember
tarchouna ne suffit pas. il nous faut un bachkir, tu connais?

elfamilia
14/11/2011, 23h05
Bonsoir,

you3ar aneqvel lemfarqa gohviv.you3ar wayen i d'agh'youran, khass Rebbi iteddu s'el haq.

Ce texte est un peu l'équivalent de Hiziya de Benguitoune. Ait Menguellet s'en est peut-être inspiré.

Sidib
14/11/2011, 23h06
Dussé-je changer le Destin/Et si Dieu me reprochait mon blasphème/Je lui répondrais : Tu es coupable ! Je trouve que ces vers sont trop forts. Ils sortent de "ses tripes".

Azul elfamilia.
Pourquoi penser qu'il s'en est inspiré? Chacun exprime ses sentiments, même dans un même thème et sans qu'on se "consulte" d'une manière ou d'une autre.

Makhlouka
14/11/2011, 23h10
azul elfamilia
c'est vrai, le texte fait penser à l'histoire de Said et Hiziya.

remember
14/11/2011, 23h18
remember
tarchouna ne suffit pas. il nous faut un bachkir, tu connais?

Oui,j'ai une idée...je cherche une photo, je ne trouve pas.

Makhlouka
14/11/2011, 23h21
remember
c'est un long torchon qu'on utilise dans les fetes, qui sert de serviette pour les invités.

remember
14/11/2011, 23h23
Ah d'accord, donc ce cas c'est ce qu'il nous faut :mrgreen:

Merci Makhlouka ;)

elfamilia
14/11/2011, 23h24
Salut Sidib,

J'ai dit "probablement". Hiziya est un grand classique, et puis ce qui me fait penser à cela, c'est qu'Ait Menguellet a, dans cette même période à peu près, repris une musique de Khelifi Ahmed (itran). C'est un amateur de Khelifi Ahmed. Donc ça m'étonnerai guère s'il s'est aussi inspiré de Hiziya que Ababsa a rendu célèbre.

mecmad
14/11/2011, 23h24
Je suis le vendeur de mouchoirs: qui en veut ?!! :mrgreen:

Belle chanson, Merci Sidib :)

remember
14/11/2011, 23h27
mad, on va commander quelques kilomètres de mouchoirs pour Makhlouka et moi :mrgreen: on fait le plein :mrgreen:

mecmad
14/11/2011, 23h29
mad, on va commander quelques kilomètres de mouchoirs pour Makhlouka et moi on fait le plein
J'irai au village de Ait Menguellet lui demander de payer pour vous, Netsa Idhesseba hein ?!! :mrgreen:

Makhlouka
14/11/2011, 23h32
mecmad
il nous faut aussi des mouchoirs de rechange.

Sidib
14/11/2011, 23h36
SVP, je vous demande ce que vous en pensez des derniers vers que j'ai cités plus haut (12).
@elfamilia. Sais-tu qu'Aït Menguellat est un ami d'enfance de Athmane Alliouet?

@Makhlouka. A Souk Ahras, on dit "el bechkir" pour torchon.

Makhlouka
14/11/2011, 23h40
agma
le dernier vers que tu as cité me rappelle un passage d'un des quatrains de Omar Khayyam.

Sidib
14/11/2011, 23h47
wetma.
Lequel si tu t'en souviens?
Dans la chanson "elmouth" (la mort) d'Idir, l'expression est tout autre. Il dit: Si c'était un être humain qui l'a emportée, je le tuerais. Mais puisque c'est Dieu, nous prononcerons son nom et nous subirons le fait.
Mais ici, avec ces termes, l'expression me parait beaucoup plus forte.

elfamilia
14/11/2011, 23h50
Sidib,

Athmane Ariouet, l'acteur, tu veux dire ?

Pour le passage que tu relèves, Sidib. Je ne sais pas quoi te dire. Ce qu'il dit sort de ses tripes, c'est certain. Il se plaint à Dieu (il l'accuse) de lui avoir ôté sa bien aimée. La réplique que j'ai mentionné suite au message de Makhlouka va un peu dans ce sens: "yew3ar wayen idaghyuran khass Rebbi itedu s'el Haq". C'est dans une autre chanson qu'il dit ça. Il dit que Dieu est juste c'est clair. Mais, n'empêche, que le destin est parfois cruel.

Peut-on considérer cela comme un blasphème ? Je ne sais pas. D'autant plus que mon jugement risque d'être trop subjectif. C'est Ait Menguellet qui le dit. Je ne peux que faire le parallèle (surement arbitraire) avec des penseurs qu'on accuse trop vite de blasphèmes et d'athéisme, alors que par leur démarche critique c'est la croyance qui se voit renforcée.

Sidib
15/11/2011, 00h01
elfamilia.
Oui, l'acteur.
Ce qu'il dit ne me semble pas un blasphème, car c'est au sens figuré qu'il le dit. Une manière de dire qu'il est outré. J'ai envie d'assimiler cela à "Kaada el faqro an yakouna kofran". Il est de même pour l'amour également.

elfamilia
15/11/2011, 00h05
Sidib,

J'ai pensé exactement au même dicton arabe.

Sinon, ya Sidib, je crois que ana wiyyak on ne peut que dire que ce n'est pas un blasphème. yiwen u3akkwaz igh yewten. :lol:

remember
15/11/2011, 00h08
Je vous remercie les amis pour ce topic et cette discution tant enrichissante, comme on dit : ighimi yitdwane am thamat "thamamt" (el qaada m3akoum qi la3ssel...matetechba3ch) mais c'est l'heure pour moi de rejoindre mon lit, il m'appele :lol:, je tombe de sommeil..je vous lirai demain Inchallah ;)

Bonne fin de soirée :zen:

Sidib
15/11/2011, 00h09
Tu as tout à fait raison, elfamilia.

Les filles 8adouk ont disparu.

Alors, je dois vous dire que je suis contraint de me retirer.
Bonne soirée et bonne nuit, mes amis.

Makhlouka
15/11/2011, 00h12
remember
bonne nuit. dors bien.

Cookies