PDA

Voir la version complète : Le riz


Sidi Noun
11/02/2012, 23h27
الروز

أبيظ مجير
في وسط المشكر
كي يدخل أكتبر
إعليه يساوم

يدخل دوجمبر
حتي لناير
فوت لفبراير
هو يتكلم

كان في بر السود
في بلادو محدود
راحو ليه هنود
جابوه عليهم

من بابور النار
أنزل في لاڨار
هدت ڨاع الصغار
غي بمزوادهم

قاللهم النعيل
اندير تاويل
ينفع القليل
و الرخيص يوالم

كي يوصل البلاد
يعطو في الوعاد
حتي القياد
يزهاو معاهم

كي صابوه رخيص
كيل بالتليس
هو خير مل رفيس
كي يطيب مع الحم

اشراوه لغوات
موالين القاطات
حتي القظات
راه معيشتهم

رايسهم كبير
يكتب بالتزوير
أو طايحفي البير
بالباطل يحكم

ساكن في الياجور
و مطارح و يزور
و دراهم الجور
ايكيل بيهم

أو حتي العادل
لليهودي يرسل
و يروح يحلل
و يغمز بالفم

يلبس البيدي
أو يقصد اليهودي
يشري بالكردي
أو في الكاغط يرشم

الناس اتكيل فيه
أو يهدرو بيه
هدي علة فيه
قالو لي يڨهم

يشروه الطلبة
أو ينساو الرتبة
يقلعو العلبة
إللي شاعت فيهم

كيلتو و زهيت
و اديت للبيت
درت معاه الزيت
مرسوات شحم
...

Hidhabi
12/02/2012, 00h10
كي صابوه رخيص
كيل بالتليس
هو خير مل رفيس
كي يطيب مع الحم

cela fait une éternité que je n'ai pas entendu ce mot (3andi qarn ma sma3touch) !

le tellis est une espèce de gros sac en poils de chèvre qui servait à transporter toutes sortes de denrées... à ne pas confondre avec les chwari, ces couffins jumeaux fabriqués avec de l'alfa ou des palmes de dattier sèches, dont on équipe les bêtes de somme (ânes, mules, etc.)

peut-on connaître l'auteur de ce savoureux poème, Sidi Noun ?

Sidi Noun
12/02/2012, 00h26
Salut Hidhabi,

Le tellis chez moi est un manteau taillé grossièrement, cru, lourd, épaix... un manteau de terrass...
(je crois que tellis a donné boutelliss, cette sorte de paralysie durant le sommeil, où on a l'impression d'être retenu par quelque chose de lourd)

Le poème est d'un certain Mohammed 'Alili (le même auteur que celui de "la houe".) Ce que j'ai posté n'en est qu'une partie, je posterai le reste tantôt.

Hidhabi
12/02/2012, 00h42
merci Sidi Noun pour ces précisions...

il est possible que le sens étymologique du mot tellis autorise les deux acceptions (gros sac, gros manteau)... encore faut-il s'assurer de l'origine de ce terme: amazighe ou... grecque, comme je l'ai lu quelque part ?

bonne continuation :47:

Sidi Noun
12/02/2012, 00h48
il est possible que le sens étymologique du mot tellis autorise les deux acceptions (gros sac, gros manteau)plus que possible, étant donné que l'habit de bouchkayer est aussi fait de sacs...

Merci.

Sidi Noun
12/02/2012, 02h16
عجبني في الميزان
طلع لي غيوان
خلصتو فرحان
و قصدت المرسم

اخرج ليه الخبيز
كل ليلة دهليز
قالو: أنا عزيز
اتحول من تم

انطق ليه الروز:
في لوطان انجوز
ما خليت دروز
سقسي قايدهم

و انت تتلاوح
وانا نتراوح
إشيرات تتماوح
و عزيز عليهم

انت في سليڨان
يكلوك الوصفان
شكيتك مصنان
و تخنز الفم

كترت المعاير
و ثرنتك غاير
وانا في الدزاير
دايم نتنعم

وانت لبني مخمس
مقيوس و باخس
في السومة راخس
لا حد يساوم

تنبت في المطامر
ازرق مزنجر
مع بوخنفر
شوكو يعدم

طلت القرنينة
قالت: روح علينا
أو بركة بزينا
في الزور تخاصم

قال أنا صافي
أو ميزاني وافي
نخرج لضيافي
أو عمري ما نحشم

وانتي غير سلوك
ڨاع اللي ياكلوك
فوادهم مهلوك
والوجه معظم

تتوضي في الفوسيات
تنقاسي بالبلات
عافوك الخودات
تسبغ في الفم

ننبت في لفياظ
و نربي لفخاظ
عسلوجي بيياض
للغز يوالم

اتطيبني بنت احضر
تعرف اتمصر
وانت تتمسخر
يا داك الظالم

كي يدخل يبرير
يضحى شاني كبير
و نصبح ديسير
نخرج للحكام

ساعة جاه الفول:
ادهب يا مدلول!
ها صحة يا لغول
ها ليك المرسم.

محمد عليلي -

Nuit_Bleue
12/02/2012, 17h03
Salam Sidi

J'aurai tant voulu avoir la traduction à ton écris.....:sad:

Je suis persuadée il est très enrichissant pour ma curiosité , merci d avance !:4:

Bachi
12/02/2012, 17h33
Bonjour Sidi...:)

Tu sais lire l'arabe, toi ?
moi, hélàs, j'ai oublié

Sidi Noun
12/02/2012, 18h18
J'aurai tant voulu avoir la traduction à ton écris....Bonjour Nuits_bleu,

Ce n'est pas mon écrit, il est d'un certain Mohammed Alili... sinon, essai de traduction en cours.

Tu sais lire l'arabe, toi ?
moi, hélàs, j'ai oublié
Aujourd'hui 11h03Salut Bachi,

Lis et ça te reviendra...

Sidi Noun
12/02/2012, 19h08
le riz

blanc crayeux
dans des sacs entassé
quand vient Octobre
on s'enquiert de son prix

venu Décembre
et jusqu'à Nnayer
passé Fevrier
il reste premier

du pays des Noirs
il y est mal estimé
des Hindous y sont allés
et l'ont ramené

du bateau de feu
déposé à la gare
il y avait tous les gamins
avec leurs sacoches

le marchand dit:
faisons affaire
il convient aux pauvres
et son prix est seyant

quand il arrive au pays
les gens prévoient
même les qaïds
se réjouissent avec eux

tous le trouvent bon marché
on l'achète en quantité
il est meilleur que le rfiss
quand cuit avec la viande

les aghas en achètent
vêtus de leurs habits brodés
même les qadis
s'en nourrissent

leur chef est puissant
il falsifie les écrits
il tombe bien bas
et juge injustement

sa maison est de brique
il a draps et matelas
des biens mal acquis
il profite

même le ،adel
envoie son commis chez le Juif [le marchand]
pendant qu'il exécute la loi
en clignant de la bouche

il met son burnous
et s'en va chez le Juif
il achète à crédit
et signe le carnet

les gens le pèsent
et en parlent
il y a un problème
on le dit indigeste

les tolba l'achètent
et oublient leur rang
pour mettre fin à la difficulté
si commune chez eux

j'en ai pesé et me suis réjoui
je l'ai ramené chez moi
je l'ai cuit avec de l'huile
et des morceaux de gras

...

Makhlouka
12/02/2012, 20h33
Sidi Noun bonsoir
merci pour le partage. j'aime ce style d'écriture. et merci d'avoir pris la peine de traduire le poéme. il y avait des mots en arabe que je n'avais pas compris.

Sidi Noun
12/02/2012, 20h46
Bonsoir Makhlouqa,

Le plaisir est mien...
Certains mots m'échappent aussi, je peux me tromper sur leur traduction. De plus, je me suis appuyé sur une traduction en Anglais.

Makhlouka
12/02/2012, 20h59
Sidi Noun
je ne connais pas l'auteur, quand est-ce que le poéme a été écrit? car il y a des mots qu'on n'utilise plus.

Sidi Noun
12/02/2012, 21h12
Makhlouqa,

L'auteur s'appelle Mohammed 'Alili. Je suis tombé sur ses poèmes par hasard.
Il a vécu à la fin du 19ème/début du 20ème siècles. Il parait qu'il fut un simple fellah, de la région de 'Ain Defla.

Makhlouka
12/02/2012, 21h19
Sidi Noun
s'il avait vécu aujourd'hui, il aurait été un grand chanteur, comme Khlifi Ahmed

Sidi Noun
12/02/2012, 21h49
la pesée fut généreuse
et mon enthousiasme monta
je l'ai payé volontiers
et rejoint mes quartiers

chaque nuit en veille
la mauve le confronta
elle lui dit: «je suis précieuse
vas-t-en de là!»

le riz s'exclama:
«je vais dans toutes les contrées
même chez les Druzes
demande à leur chef!

pendant que toi tu flétris
moi je me prélasse
à ma vue les filles se pâment
je leur suis cher»

«et toi au Sénégal
les Noirs te mangent
je crois bien que tu pues
et empestes la bouche»

«assez de diffamations
je te crois bien jalouse
moi à Alger
je suis partout dans l'aisance

et toi tu es destinée au fils du khemmas
larguée et dérisoire
de ton vil prix
personne ne s'enquiert

tu pousses dans les silos
couleur bleu vert-de-gris moisi
aux côtés de boukhanfer
ses épines font mal»

le cardon sauvage apparut
et dit: «vas-t-en de chez nous
assez de tes fioritures
tu nous tances avec des menteries»

le riz répondit: «je suis pur
et ma pesée est généreuse
on me sert aux convives
et jamais je n'ai honte

et toi tu n'es que fibres
tous ceux qui te mangent
ont les entrailles ravagées
et le visage osseux

tu pousses dans les fossés
on te remue avec la pelle
tu répugnes aux belles femmes
tu leur taches la bouche»

«je pousse dans les ravines
où j'épaissis mes tiges
mes jeunes pousses sont blanches
bonnes à grignoter

la citadine me cuisine
elle sait s'y faire
et toi tu te moques
ô toi l'injuste»

«quand vient Avril
mon importance augmente
je deviens dessert
servi au gouverneur»

puis vint la fève:
«vas-t-en vilain»
«d'accord toi l'ogresse
je te cède la place»

Nuit_Bleue
13/02/2012, 15h11
Merci Sidi

Le riz un aliment de base , il est si ingrat à être cultivé, si difficile à cueillir, si petit mais pourtant si grand et utile pour des millions d'entre nous...
J'ai beaucoup aimé ton " écris", merci à Toi :4:

Slim-K
14/02/2012, 20h24
Bonjour Sidi Noun,
Le poète devait être un hlayqi intermittent. Il me rappelle un certain Abdallah El Magana, chanteur populaire bédoui, qui faisait la tournée des souks de l'Oriental marocain. Sa venue était parfois annoncée des semaines à l'avance.
Le poème doit bien se chanter avec une gasba et un bendir sur un ton saccadé.

Merci pour le poème et sa traduction.

Cookies