PDA

Voir la version complète : "Je n'ai pas eu d'enfants, parce qu'ils coûtent trop cher"


Page : [1] 2 3 4

haddou
26/09/2016, 14h52
"Être sans enfant m'a permis d'investir dans moi-même". L'entrepreneure américaine Bonnie Gayle a fait un choix qui peut sembler égoïste : ne pas devenir mère pour des raisons financières. Comme elle l'explique dans son témoignage publié sur le site du "Time" :

"La plupart des quinquagénaires vident leurs épargnes pour pouvoir envoyer leurs enfants à l'université".

Il faut dire qu'aux États-Unis, les frais de scolarité n'ont absolument rien à voir avec les nôtres. Certaines universités prestigieuses coûtent des dizaines de milliers d'euros à l'année... de quoi s'endetter sur toute une vie en effet.

Et même pour ceux qui n'iraient pas jusqu'aux études supérieures, affirme Bonnie, il faut quand même penser au mariage. Pire, il ne faut pas oublier de garder une chambre disponible pour la jeune génération qui, faute de revenus suffisants, revient vivre chez ses parents !

Bonheur et succès financier

Bonnie n'a pas à se soucier de ça. Non, elle n'a pas eu d'enfant. Un choix, dit-elle, qui lui apporterait le plus grand bonheur :

"Je peux dédier mon temps à construire ma carrière et à augmenter mes revenus. Mon choix, qui paraît original pour certains, m'a apporté le bonheur, et le succès financier."

Une réussite et un bonheur qui auraient pu être conjugués avec une vie de famille plus traditionnelle ? Non, estime Bonnie :

"Si jamais j'avais dû payer pour un enfant, des couches jusqu'aux études, jamais je n'aurais pu profiter de la vie que j'ai aujourd'hui."

"Je n'aurais pas autant aimé être un parent"

Toutes les femmes devraient-elles faire le même choix qu'elle ?

Selon Bonnie, pas du tout ! L'entrepreneure estime même que le besoin de maternité ressenti par beaucoup de femmes est absolument "génial" et "nécessaire pour le monde". Simplement, elle, ne fait pas partie de ces mères dévouées par nature.

Bonnie n'a tout simplement jamais eu envie d'avoir des enfants ou d'être la "maman" de quelqu'un. Aussi loin qu'elle s'en souvienne, dès ses neuf ans, elle avait compris que la maternité n'était pas faite pour elle. Au-delà de cette absence de désir d'enfanter, l'aspect financier a joué un rôle très important dans son choix.

"Aucun regret"

Pour la quinquagénaire, c'est avant tout une histoire d'indépendance et de liberté, financière également, mais pas seulement :

"J'aimais passer mon temps avec mes amis, sans avoir à me soucier de devoir rentrer chez moi 'pour les enfants'. Je voyais bien que mes amis qui étaient parents recevaient beaucoup de leur famille, mais pour moi il était clair que je n'aurais pas autant aimé être un parent".

Aujourd'hui, Bonnie a 51 ans, une carrière en pleine expansion, assez d'argent pour vivre comme elle l'entend et surtout... aucun regret !

l'OBS

haddou
26/09/2016, 14h53
Ce n'est pas une raison de ne pas en faire

Nessie
26/09/2016, 15h00
Elle n'a pas de regrets
Donc elle a bien fait

Edess
26/09/2016, 15h03
Elle n'a pas de regrets
Donc elle a bien fait

Ouep... Pour l'instant ! :mrgreen: On verra dans 10 ans... ou dans 20 ans

Nessie
26/09/2016, 15h04
Il vaut mieux vivre 60 ans sans regrets et 20 ans avec
Plutôt que 80 ans avec

Edess
26/09/2016, 15h10
Le mieux est de vivre sans regrets tout simplement !:mrgreen:

Frieda
26/09/2016, 15h13
nessie,
Tu m as oté les mots du clavier.:lol:
Cette femme n en veut oas elle n en na pas...et c est tres bien comme cela, il y a suffisement d enfants malheureux sur terre.

Messieurs : la maternité n est pas une obligation.

Wendy
26/09/2016, 15h14
Ce n'est pas une raison de ne pas en faire

On dirait que tu n'as pas lu le texte que tu as posté, seulement le titre! Elle dit qu'elle n'a pas eu envie de faire des enfants, si elle en avait eu envie elle aurait essayé ce n'est pas l'aspect financier qui prime.
A voir comment certaines mères se comportent avec leurs enfants on se demande vraiment pourquoi elles se sont données autant de mal, franchement je préfère une femme qui assume comme elle plutôt qu'une qui fait des gosses et les élève dans le malheur. Il y a trop de faits divers, surtout en ce moment, où les enfants paient les frais de parents pas bien dans leur peau. (dernier en date "Une mère prise de démence égorge ses deux enfants à Constantine ")

Nessie
26/09/2016, 15h14
Edess
C'est ce qu'elle a fait
Elle n'avait pas envie d'enfants
Et ne regrette rien

Adhrhar
26/09/2016, 15h22
Bonjour,

intéressant comme sujet pour débattre : quels intérêts d'élever des enfants ?

- pour se reproduire au moins, car, mourir sans laisser de traces biologiques (son ADN), c'est choisir le néon.

- dépenser autant d'argent et d'énergie pour réussir sa progéniture au détriment de son développement personnel demande réflexion.


Dans une société basée sur le groupe (tribu, ethnie, famille, ...) se reproduire est naturel. On ne se pose pas de question, on fait comme tout le monde et tout le monde nous met la pression pour faire comme tout le monde.

A l'inverse, dans une société basée sur l'individu, l'épanouissement de soit pourrait être plus important que celui d'enfanter (et de les élever, bien sur)

Comme toujours dans ce type de débat, des compromis divers et variés restent possibles.

Frieda
26/09/2016, 15h28
AD,

On de vrait se poser la question, en tout cas une partie de la société le fait ( heureusement).
La maternité n est pas innée...bcp de femmes ne souhaitent pas avoir d enfants, cela a longtemps été un tabou.
Si on reflechissait un peu plus sur le fait de concevoir des enfants, il y aurait surement moins de malheureux.

alger1954
26/09/2016, 15h37
je connais beaucoup de parents qui considerent leur gosses comme des boulets que ils doivent trainer.ce qui etonnant c est que des parents voient leur gosses souffrir le martyr et faire semblant que ils voient rien.

Edess
26/09/2016, 15h41
Nessie,

Je connais des gens autour de moi qui n'ont pas voulu d'enfants par choix... Les regrets ont finis par apparaître, d'où mon interrogation. Il y a sans doutes des gens qui ne regretteront jamais leur choix, mais je ne serais pas étonné de voir qu'ils représentent une infime proportion (parmi ceux qui ont choisi de ne pas avoir d'enfants)

Adhrar,

J'adhère à tes réflexions. Mais notre nature est telle qu'elle a été constituée. Biologiquement, la procréation est inscrite en nous-même... La société peut évoluer, mais le stock d'ovule chez la femme, et les spermatozoïdes chez l'homme eux ne changeront pas. Pas plus que nos hormones d'ailleurs. On peut même se demander si c'est normal de refuser d'avoir des enfants...

Wendy,

Oui, il y a des mauvaises mères etc... Il y en a aussi qui voudrait être de bonnes mères et qui ne peuvent pas en avoir... Je ne pense pas que ce soit constructif de piocher dans des extrêmes pour étayer un raisonnement..

haddou
26/09/2016, 15h41
ça me rappelle un représentant d'une entreprise française qui m'a dit un jour que lui et sa femme ne voulaient pas avoir d'enfant pour mieux vivre ,je pense que ceux qui se refusent des enfants souffrent et sont malades ,ils ne supportent pas et se cachent derrière la liberté

Adhrhar
26/09/2016, 15h46
Frieda

On de vrait se poser la question, en tout cas une partie de la société le fait ( heureusement).
oui, tout à fait, moi je me la pose la question, mais une fois que mes enfants sont devenus ados et adultes. Au moins la question se pose sur le nombre d'enfant à avoir, en acceptant le contrôle de naissances, bien sur.

La maternité n est pas innée...bcp de femmes ne souhaitent pas avoir d enfants, cela a longtemps été un tabou.
Si on reflechissait un peu plus sur le fait de concevoir des enfants, il y aurait surement moins de malheureux.oui, la maternité comme la paternité ne sont ni innées, ni faciles à apprendre.

Il serait plus judicieux de s'abstenir d'en faire des enfants si on ne se sent pas capable, suffisamment motivé, qu'on a pas la vocation, prêt à se mobiliser tout sa vie pour les enfants, ...

Phileas
26/09/2016, 15h49
je pense que ceux qui se refusent des enfants souffrent et sont malades ,ils ne supportent pas et se cachent derrière la liberté
je ne pense pas
Il y a des gens qui ne veulent pas avoir d'enfants et n'ont pas le désir, et ce n'est pas inhumain, ... Autrefois c'est vrai l'enfant était un souhait.

Adhrhar
26/09/2016, 15h50
Edess,


Mais notre nature est telle qu'elle a été constituée. Biologiquement, la procréation est inscrite en nous-même... La société peut évoluer, mais le stock d'ovule chez la femme, et les spermatozoïdes chez l'homme eux ne changeront pas. Pas plus que nos hormones d'ailleurs. On peut même se demander si c'est normal de refuser d'avoir des enfants...Est ce une raison suffisante pour enfanter ? Ne doit on pas se poser la question : suis je dans de "bonnes" conditions pour enfanter ?

Océane
26/09/2016, 15h59
Ne pas vouloir d'enfant est légitime. Ce n'est pas égoïste comme on a tendance à le penser.
Ce qui est égoïste, c'est de faire des enfants pour "ses vieux jours" :sad: pour laakouba.

alger1954
26/09/2016, 15h59
faire des enfants c est bien mais il faut les assumer,un enfant c est une tres lourde responsabilite que beaucoup prennent avec beaucoup de legerte.

Wendy
26/09/2016, 16h07
Je ne pense pas que ce soit constructif de piocher dans des extrêmes pour étayer un raisonnement..

Et moi je ne pense pas que ce soit constructif de piocher dans un exemple pour en faire une généralité.

Adhrhar
26/09/2016, 16h08
Rosella


1 - Ne pas vouloir d'enfant est légitime

2 - Est ce légitime de faire des enfants "toute seule", autrement dit sans conjoint ? Il y a des femmes qui le font en "commandant" des gamètes mâles de donneurs anonymes

3 - Est ce légitime de vivre maritalement (pour son plaisir, sécurité, ...) sans faire d'enfants, comme Arielle Dombasle, pour des raisons liées à son statut d'artiste voulant rester "jeune" le plus longtemps possible.

Océane
26/09/2016, 16h13
Adhrar,

Pourquoi ce ne serait pas légitime ? Chacun conçoit et vit sa vie comme il veut.

Nessie
26/09/2016, 16h27
Pas faire d'enfants
C'est développement durable
La planète est incapable de supporter davantage

JAMES
26/09/2016, 16h34
La planète est incapable de supporter davantage

Un ou deux par couple ... ça va rien changer .
c est la consommation excessive qui cause plus de dégât .

Nessie
26/09/2016, 16h37
En moyenne
Donc comme y a familles nombreuses
Il en faut sans enfants

JAMES
26/09/2016, 16h48
En moyenne
Donc comme y a familles nombreuses
Il en faut sans enfants

Ben il faut mettre une limite comme ça tout le monde pourra en avoir .... et tu sais a travers tes enfants tu laisses une trace de toi dans le monde .. avoir un enfant c est vraiment quelque chose !
Inchallah chaque femme chaque homme coutera se bonheur .

Nessie
26/09/2016, 16h51
C'est mon avis
Pas besoin de te convaincre

Edess
26/09/2016, 18h45
Wendy, :)

Et moi je ne pense pas que ce soit constructif de piocher dans un exemple pour en faire une généralité.

Même quand elles sont vraies ?? :mrgreen:

Baisse ta garde Wendy ! ;) On se prend suffisamment la tête dans nos vies pour se crêper le chignon sur un forum... :)

Souris... :D

joyna
26/09/2016, 18h55
chacun ses priorites

Edess
26/09/2016, 18h56
Adhrar,

Mais notre nature est telle qu'elle a été constituée. Biologiquement, la procréation est inscrite en nous-même... La société peut évoluer, mais le stock d'ovule chez la femme, et les spermatozoïdes chez l'homme eux ne changeront pas. Pas plus que nos hormones d'ailleurs. On peut même se demander si c'est normal de refuser d'avoir des enfants...

Est ce une raison suffisante pour enfanter ? Ne doit on pas se poser la question : suis je dans de "bonnes" conditions pour enfanter ?

A mon avis, enfanter ne relève pas de la raison, mais de l'instinct. Si nous devions invoquer des conditions optimales pour la procréation, l'humanité ne tarderait pas à décliner ! Même si nous vivions dans la grande pauvreté, même si nous vivions sous un nuage de pollution, nous continuerions de procréer... C'est un besoin impérieux ! Encore une fois, je pense qu'il faut s'interroger sur l'absence de fibre maternelle/paternelle... Je ne pense pas que ce soit normal... Tout être normalement constitué, qu'il soit une fourmi, une plante, un poisson sera porté par ses instincts de procréation.

Cookies