PDA

Voir la version complète : Les islamistes vendredi 29 mars 2019


Page : [1] 2

AMOKRANE15100
08/04/2019, 01h58
vendredi 29 mars 2019

hQGJQIx0hLs

katiaret
08/04/2019, 02h22
smir harachi...:mrgreen:
M9TrgJNxz8k?t=37s

rachid75
08/04/2019, 05h05
Gallek un groupe de femmes agressé Ils ne feront qu'une bouchée de ces democrates , voila c est le debut de la fin de de cette belle révolution, le monde musulman ne verra jamais la lumière, c est écrit comme disait Jamel Daoud .

samarkand777
08/04/2019, 06h33
a vomir.....comme si le pays n'était pas assez islamisé....ils veulent quoi? la burka,la lapidation ?

samarkand777
08/04/2019, 06h35
je note juste que les pays musulmans les plus islamisés sont les plus rétrogrades et pauvres ( yémen, afghanistan,somalie etc) au contraire de la turquie,malaisie,indonésie pays ou il fait plutôt bon vivre .


on devrait envoyer tous ces jeunes en somalie ou la charia est appliquée.

molker
08/04/2019, 09h29
En plus yezetlou tous ..............
Oui bien sûr cette mafia au pouvoir n'allait se laisser faire comme ça ,elle va sortir les vieux démons pour faire peur .........

panshir
08/04/2019, 09h55
Ils ont toujours existé, bien amnistiés par Bouteflika. Ils sont comme d'habitude en embuscade pour endoctriner et proposer le choléra plus tard.

Ils sont bien dans la liste du dégagisme.

amicalement
08/04/2019, 10h01
Ils sont bien dans la liste du dégagisme.

et cette liste va etre arretée un jour ? :mrgreen:

panshir
08/04/2019, 10h25
Observalgerie 30 03 2019

"Algérie : Les islamistes manifestent pour l’application de la charia.

Algérie – Les islamistes, qui ont été très timides au début de la révolte populaire, deviennent de plus en plus visibles ces derniers temps. En effet, un groupe d’islamistes radicaux ont organisé, hier 29 mars, une marche à Bourouba dans la périphérie d’Alger. Ils ont scandé des slogans favorables à l’instauration d’un État islamique et hostiles à la démocratie comme mode de gouvernance.

Ils étaient des dizaines à nous rappeler la période où le Front islamique du salut (FIS) régnait en maitre absolu de la rue algéroise. Ces individus refusent les lois de la République : « ni charte ni constitution, il n’y a que le coran et la sounna » ; et crient fort qu’ils vont « se battre jusqu’à la mort pour l’instauration d’un État islamique qui ne reconnait pas la volonté populaire, et où seule la volonté de dieu va gouverner ».

Il faut dire aussi que pour l’instant, ces islamistes limitent leurs actions aux périphéries d’Alger, Kouba, El Harrach et Bourouba. Ils ne s’aventurent pas dans les grandes places d’où ils sont bannis et rejetés.

Cette mouvance, qui a toujours tenté de détourner les révolutions afin de leur donner un caractère religieux, ne baisse pas les bras, elle travaille avec des stratégies différentes, mais reste unie pour le même objectif. Leurs incursions sporadiques dans la révolte révèlent leur volonté de récupérer le terrain perdu ainsi que leur positionnement pour les échéances à venir.."

Observalgerie 16 03 2019

"Alger : Les islamistes chassés du mouvement populaire.

Le président du parti du Front pour la justice et le développement (FJD) Abdellah Saad Djaballah a participé aux manifestations d’hier, vendredi 15 mars. Au début de cette marche, des jeunes les ont rejoints, mais les manifestants se sont instantanément retirés de ce groupe après avoir réalisé que ces islamistes étaient indésirables.

Hier à Alger, Observ’Algérie avait croisé Abdellah Saad Djaballah et le député du parti El Adala, Lakhder Benkhelaf. Ces derniers, ayant rejoint le mouvement populaire après la prière du vendredi, étaient soutenus par une vingtaine de jeunes qui scandaient des slogans islamistes et appelaient à bâtir un État islamique. À peine quelques mètres parcourus, les manifestants qui soutenaient Djaballah se sont retirés un à un après avoir réalisé qu’ils étaient « du mauvais clan ».

Après Louisa Hanoune, Ali Benflis et Ali Ghediri, c’était au tour de Abdallah Djaballah. Au niveau du parc Sofia à Alger, Djaballah et Benkhellaf ont était hués et chahutés par les manifestants. Ces derniers ont scandé en boucle « dégage ! » au passage de ces deux hommes politiques appartenant au courant islamiste.

Observ’Algérie a contacté Lakhder Benkhellaf, présent lors de cette manifestation. Pour ce député, « Abdellah Djaballah a soutenu le mouvement populaire depuis le début sans aucun incident ». Benkhellaf a aussi démenti le fait que cette vidéo fut d’abord postée par la chaîne YouTube d’Ennahar puis effacée une heure après sa mise en ligne.

Le député d’El Adala explique alors que « cette vidéo est un montage contre les islamistes. TSA est le seul média à avoir partagé cette vidéo, où on entend une seule et unique personne, probablement un journaliste, scander “dégage” », avait-il déclaré.

Contacté par nos soins, Karim Tabbou, lui aussi présent à la manifestation d’hier, nous a expliqué que « les jeunes qui ont scandé des slogans islamistes ne l’ont pas fait pour manifester un soutien idéologique et engagé aux islamistes. Les jeunes soutiennent Ali Belhadj parce qu’il est victime d’injustice et de maltraitance. Ils appellent à un État islamique en guise de rébellion et non par conviction »."

danube
08/04/2019, 10h28
Ils commencent a apparaitre des la quatrieme manif , il veulent comme d'hab se reaproprier la revolution des jeunes , ils n'ont pas encore compris que cette fois ci ce sera leurs tombes qu'ils creusent car il n'y aura plus de boutef pour les racheter et les chouchouter jusqu'a en faire une caste de grossiste:mrgreen:

panshir
08/04/2019, 10h29
Liberation.fr 30 03 2019 Dalia Ghanem doctoreure en science politique:

"La dangereuse obsession de la France pour l’islamisme algérien

Tribune. Depuis le 22 février, début de la mobilisation des Algériens contre le cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, la presse française et une partie de la classe politique mettent en garde contre la menace d’un péril vert, d’«islamistes en embuscade» [chez Marianne, ndlr], sinon de jihadistes sur le point de passer à l’acte. Laurent Wauquiez, président du parti Les Républicains, a même dit sa «grande préoccupation». L’Algérie est-elle réellement en danger ?

Ce prisme procède d’une cécité sur les changements sociopolitiques du pays, en particulier le legs de la décennie noire, le traumatisme engendré et la mutation du mouvement islamiste algérien.

Chaque vendredi depuis cinq semaines, des dizaines de milliers d’Algériens se sont pacifiquement réapproprié l’espace public. Leur mobilisation redonne enfin tout son sens à la fameuse devise du régime depuis l’indépendance, «min el cha’b, wa ila el cha’b», «par le peuple, et pour le peuple».

Pris de court, les partis de l’opposition, y compris les islamistes, n’ont joué aucun rôle dans cette mobilisation historique. Faut-il rappeler que les partis islamistes n’ont rejoint le mouvement que tardivement ? Ajoutons à cela que, dès la deuxième semaine de mobilisation, les appels citoyens à la «vigilance contre la récupération» n’ont cessé de se multiplier. La société algérienne est profondément marquée par la trajectoire violente du Front islamique du salut (FIS) dans les années 90. Elle est aujourd’hui, comme me l’a confié un manifestant, «vaccinée contre le FIS et ses dérives», et n’a pas manqué de signifier son hostilité aux représentants actuels de l’islam politique. Ainsi, l’islamiste Abdallah Djaballah, chef du Front pour la justice et le développement (FJD), a été expulsé aux cris de «Dégage !» par les manifestants. Abderrezak Makri, chef du Mouvement pour la Société et la Paix (MSP), a quant à lui marché discrètement en queue de cortège dans l’indifférence générale.

Pour se démarquer de l’islam radical et de la violence jihadiste, les partis islamistes tels que le MSP et Ennahda ont adopté dès 1995 une stratégie «participationniste», prenant part à plusieurs scrutins législatifs et présidentiels. Leur intégration politique a été synonyme de cooptation par le pouvoir. Le MSP en est le parfait exemple, devenu acteur incontournable de la scène politique algérienne : certains de ses membres sont en effet devenus ministres ou parlementaires.

Un processus de professionnalisation de ses cadres et, dans une grande mesure, d’enrichissement grâce à l’intégration dans les circuits de la redistribution de la rente s’en est suivi. La peur de perdre ses acquis et ses privilèges a empêché le MSP d’offrir aux Algériens des solutions concrètes aux problèmes économiques, aux inégalités sociales et à la corruption généralisée. Son électorat a fini par s’effondrer.

Désunis et affaiblis par leurs différends idéologiques et leurs luttes intestines, désireux de préserver leurs relations clientélistes avec le régime, les islamistes ont fini par se discréditer aux yeux d’une population qui ne croyait plus en leurs promesses. Lointain est le temps où les Algériens croyaient au fameux «l’islam est LA solution». Aujourd’hui, la capacité de mobilisation des islamistes est faible et leur électorat s’est émietté.

Quant aux anciens du FIS, leurs manœuvres pour retrouver une certaine visibilité n’ont pas porté leurs fruits. Ali Belhadj, ancien numéro 2 du parti, a tenu quelques sermons sur YouTube avant d’être arrêté par les autorités. Quant à Kamel Guemazi, ancien membre du conseil consultatif du FIS, il a dirigé la prière du vendredi 7 mars organisée par les forces de l’opposition. La photo de cette prière a été largement diffusée notamment par la chaîne Ennahar, proche du pouvoir.

Une fois de plus, le régime agite l’épouvantail de l’islamisme radical et des «vilains barbus» prêts à faire basculer le pays dans une nouvelle décennie noire. Mais cette rhétorique de la peur ne fait plus recette et ne réussit plus à dissuader les Algériens de protester contre un régime fossilisé et délégitimé.

Les islamistes sont dans une approche gradualiste et le retour à une posture révolutionnaire, de confrontation, serait difficilement imaginable. Des appels au jihadisme, à la violence et au takfirisme comme ceux des années 90 sont devenus impensables. A cela s’ajoute un calcul rationnel entre coûts et avantages, où tout basculement dans la violence serait coûteux. L’activisme à haut risque, dans cette Algérie où l’armée s’est modernisée et professionnalisée, leur serait fatal.

Quant aux quiétistes, ils se concentrent sur la daawa (prédication) et ont tout à gagner en restant éloignés de la scène politique et en continuant leur approche non conflictuelle qui leur permettra de continuer d’exister et de poursuivre leurs activités religieuses.

La relation des islamistes avec le pouvoir est marquée non pas par la confrontation mais par la négociation. Dans la phase actuelle de la mobilisation populaire contre le pouvoir en place, il faut accepter la multiplicité et la diversité de la pensée, car toute diabolisation des islamistes risque davantage de desservir la transition que de la consolider."

Dalia Ghanem doctoreure en science politique

amicalement
08/04/2019, 10h59
et voila le bourourou a reapparu. :mrgreen:

Lakhdari
08/04/2019, 11h01
Qu'est-ce qu'on leur reproche au juste? D'exister?
Pour votre gouverne, les gens ne sont pas sorti tous du même moule . Apprenez a vivre et laisser vivre.

Saladin7757
08/04/2019, 11h11
Il faut de tout pour faire un peuple uni

amicalement
08/04/2019, 11h16
l'esprit revanchard des éradicateurs algériens est toujours présent.

Leurs parrains mort et vivants, disaient qu'ils n'avaient aucun problème a décimer quelques millions d'algériens pour que les autres vivent sans islamisme.

samarkand777
08/04/2019, 11h25
suite aux 200 000 morts la moindre des choses était de se tenir a l'écart et de la jouer humble.
partout dans le monde l'islam politique a lamentablement échoué.


le rare cas qui est souvent cité en modèle est celui de la turquie d'erdogan. mais même celui la est en train d'échouer. la turquie est en récession est se referme sur elle même.


quand on a un cerveau on évite de soutenir ces dégénérés car partout ou est appliquée la charia c'est les guerres de clans, la misère et la violence.voila le résultat des méchants barbus au pouvoir !


soudan,yémen,somalie,afghanistan .vous voulez que l'algérie ressemble a ces pays ?

d'ailleurs les islamistes ne trouvent jamais les musulmans assez islamisés.les pauvres afghans en ont payé le prix ....
le soudan pays éclaté, la somalie pays ravagé est divisé par les guerres claniques le yémen détruit et divisé ....etc

Lakhdari
08/04/2019, 11h30
C'est des jeunes nés après 92 vous les savez?
Ceux nés en l'an 2000 ont 19 ans maintenant.

samarkand777
08/04/2019, 11h47
justement ils ne connaissent rien a l'islam et encore moins a l'histoire de leur pays.


souvent c'est les drogués,au chômage et qui ont tous les vices qui nous parlent de charia etc
ils sont manipulés tout simplement.

Lakhdari
08/04/2019, 11h49
justement ils ne connaissent rien a l'islam et encore moins a l'histoire de leur pays.


Ah bon? Et toi tu crois le connaitre mieux que ces gens?

Arrêtez avec cette mentalité de tutelle qui ne mènera qu'a la confrontation. Essayez de communiquer et de comprendre au lieu d'attaquer ceux qui ne sont pas d'accord avec votre vision.

samarkand777
08/04/2019, 12h01
j'en veut aux manipulateurs (qatar, arabie) et a tous ces imams qui scuintent la haine.


j'ai toujours été étonné de sentir l'amour quand le pape s'exprime alors que pour les imams c'est le contraire .c'est toujours pour accuser,ordonner,fatwiser...

samarkand777
08/04/2019, 12h02
lakhdari non j'ai laissé tomber la religion dès mes 14 ans . je n'ai jamais senti l'amour et la compassion dans cette religion. tu vois je suis honnête.

Lakhdari
08/04/2019, 12h04
@samarkand777
Alors laisse le sujet de la religion a ceux qui s'en soucient. C'est a eux seul de décider n'est-ce pas?

samarkand777
08/04/2019, 12h10
non ! la religion c'est a la mosquée et point ! la religion n'a rien a faire sur les lieux publics .
c'est comme les prières en pleine rue moi ça me choque.


vous voulez nous faire taire car des gens comme moi....bah ça vous dérange . être un ex muslim c'est le crime par excellence .

katiaret
08/04/2019, 12h16
uDRZmd4G8Fg?t=3m21s

Lakhdari
08/04/2019, 12h27
non ! la religion c'est a la mosquée et point ! la religion n'a rien a faire sur les lieux publics .

Nou missou !
C'est pas a toi seul de definir les lignes.

vous voulez nous faire taire car des gens comme moi....bah ça vous dérange . être un ex muslim c'est le crime par excellence .


On s'en fiche ce que tu es tant que tu respectes les lois en vigueur. Et a ton tour tu ne peux pas faire taire les gens comme moi et mes semblables et dieux seul combien nous sommes.

dentdesagesse
08/04/2019, 12h37
Qu'est-ce qu'on leur reproche au juste?


l'hypocrite manoeuvre .
ils étaient ou avant le 22 février? Leur dieu à existé après le 22? pourquoi matweklouch 3la rebi et se sont engager avant le 22 et crié لا ميثاق لا دستور?
القزول?
bande d'hypocrites


D'exister?

autant que chair personne ne reproche leur existence
autant qu'esprits qui se nourrit de la religion ils n'ont existé nul part.mème pas dans une mosquée.et ce groupe qu'on voit dans la vidéo vont ce décomposé une fois cette marche terminé.
ce sont ces braves serviteurs d'un dieu qui est né après le 22 février qui vont sucer le sang des croyants aux ventre vide le mois de ramadan prochain.




C'est des jeunes nés après 92 vous les savez?
Ceux nés en l'an 2000 ont 19 ans maintenant.


et quel âge ont ceux qui sont derrière les rideaux?

zemfir
08/04/2019, 12h39
et voila le bourourou a reapparu.

vielle tac-tic oeilfermé


vous voulez nous faire taire car des gens comme moi....bah ça vous dérange . être un ex muslim c'est le crime par excellence .


on combat pour que tu soit libre dans ton pays ; l'ennemi de la liberté , c'est le pouvoir maffieux que tu défendais ya pas longtemps

Lakhdari
08/04/2019, 12h41
l'hypocrite manoeuvre .
ils étaient ou avant le 22 février? Leur dieu à existé après le 22? pourquoi matweklouch 3la rebi et se sont engager avant le 22 et crié لا ميثاق لا دستور?
القزول?
bande d'hypocrites

Tout le peuple etait absent avant le 22.
On l'insultait ici et partout que c'est un peuple tahane et maintenant?

autant que chair personne ne reproche leur existence
autant qu'esprits qui se nourrit de la religion ils n'ont existé nul part.mème pas dans une mosquée.et ce groupe qu'on voit dans la vidéo vont ce décomposé une fois cette marche terminé.
ce sont ces braves serviteurs d'un dieu qui est né après le 22 février qui vont sucer le sang des croyants aux ventre vide le mois de ramadan prochain.

huh?


et quel âge ont ceux qui sont derrière les rideaux?


http://www.greensmilies.com/smile/smiley_emoticons_alien.gif

dentdesagesse
08/04/2019, 12h46
c'est les prière en pleine rue moi ça me choque


qui a décrété que la prière ne s'accomplie que dans une mosquée?

dentdesagesse
08/04/2019, 12h52
Tout le peuple etait absent avant le 22.
On l'insultait ici et partout que c'est un peuple tahane et maintenant?


le peuple n'est pas une idéologie c'est un groupe d'invidus.aucune tendance n'est visé en insultant un peuple

par contre kala El allah kala El rassoul son serveur et bien connu

Cookies