PDA

Voir la version complète : Canada-Algérie


sheyla
05/10/2003, 22h00
Le Canada et l'Algérie entretiennent des relations diplomatiques depuis que l'Algérie a acquis son indépendance en 1962, des relations qui sont actuellement très bonnes. Environ 40 000 Algériens vivent au Canada, principalement dans la région de Montréal. Quelque 600 Canadiens travaillent à l'heure actuelle en Algérie, surtout dans le secteur pétrolier et gazier.

Comme preuve de son engagement politique croissant, l'Algérie a appuyé diverses initiatives internationales conduites par le Canada; elle a signé et ratifié la Convention d'Ottawa (interdiction totale des mines antipersonnel), pris part à la Conférence de Winnipeg (sur les enfants touchés par la guerre) et récemment été l'hôte d'une réunion parrainée par le PNUE sur la gouvernance internationale en matière d'environnement. Le président Bouteflika est l'un des champions du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) qui a été présenté aux dirigeants du G8 au Sommet de Gênes en juillet et a été au centre du Sommet du G8 de Kananaskis, organisé par le Canada.


--------------------------------------------------------------------------------

RELATIONS COMMERCIALES AVEC LE CANADA
Le commerce est l'une des pierres d'assise des relations du Canada avec l'Algérie. Nos échanges commerciaux ont dépassé 1,4 milliard $ en 2001, ce qui place l'Algérie au premier rang de nos partenaires en Afrique et au Moyen-Orient. Les hydrocarbures représentent plus de 99 % de nos importations, tandis que nos exportations demeurent dominées par les produits agricoles, en particulier le blé dur. L'Algérie fait partie des cinq premiers importateurs mondiaux de blé dur canadien.

Depuis 1964, l'Algérie a reçu plus de 150 millions $ en aide canadienne. Le Canada a mis en place de nouveaux programmes de coopération conçus pour favoriser la création de partenariats entre les sociétés des deux pays (Fonds de développement en faveur du secteur privé - FDSP) et une meilleure adéquation entre la formation et les besoins du marché du travail (Programme de renforcement institutionnel). L'ACDI a récemment signé un nouveau Protocole d'entente dans le cadre du FDSP pour appuyer des programmes de réforme économique.

L'économie algérienne repose sur deux industries de base : les hydrocarbures et l'agriculture. Sortie du modèle socialiste, elle passe progressivement à un régime de marché depuis la fin des années 1980.

Principales importations canadiennes Blé, légumineuses à grain, papier journal, lait, produits de consommation courante et biens d'équipement
Principales exportations canadiennes Pétrole, dates, figues, vin
source:ministere des affaires etrangeres et du commerces international canada.

Anonymous
05/10/2003, 22h54
bsr sheyla

Ne te fais pas d'illusions, le Canada n'a aucune sympathie particulière pour l' Algérie et les Algériens , il ne fait que défendre ses intérêts au niveau du pétrole, en veillant à ne pas laisser tout le gateau aux seuls ricains ! Voilà le pourquoi du comment, tout le reste n'est que blabla et pure hypocrisie !

sheyla
05/10/2003, 23h26
bsr sheyla

Ne te fais pas d'illusions, le Canada n'a aucune sympathie particulière pour l' Algérie et les Algériens , il ne fait que défendre ses intérêts au niveau du pétrole, en veillant à ne pas laisser tout le gateau aux seuls ricains ! Voilà le pourquoi du comment, tout le reste n'est que blabla et pure hypocrisie !les gens s'attirent beaucoup de critiques parce que c'est leur shéma mental de critiquer. mais je ne me décourage pas car chaque tentatives infructueuse qu'on laisse derriere soi constitue un autre pas en avant.....
il nous manque toujours des données pour juger les gens et les evenements ,alors inutile d'essayer... tu aurais peut-etre aimer mieux lire FRANCE-ALGÉRIE:"comment se défaire d'une toile d'araignée!"

Blackmore
05/10/2003, 23h47
bsr sheyla

Ne te fais pas d'illusions, le Canada n'a aucune sympathie particulière pour l' Algérie et les Algériens , il ne fait que défendre ses intérêts au niveau du pétrole, en veillant à ne pas laisser tout le gateau aux seuls ricains ! Voilà le pourquoi du comment, tout le reste n'est que blabla et pure hypocrisie !

Ma chère Calypso ! :)

Qui a dit que les relations entre les pays etaient de nature émotionnelles ? :shock:

Le sujet de sheyla traitait des rapports commerciaux , qui sont sacrés en amérique du nord . C'est même la première religion dans ces contrées .
L'hypocrisie dont tu parles caractérise pratiquement toux les rapports internationaux .
Et le texte de sheyla n'est qu'un rapport sur des activités économiques et commerciales entre deux pays . Je n'y vois aucun aspect idéologique ou politique .
So , where's the problem ??? T'aimes pas les canadiens ??? :wink:

Amicalement .

Anonymous
06/10/2003, 14h59
C´est bizarre, on confond toujours les canadiens avec les belges :roll:

hollowmann
07/10/2003, 13h12
Salam mes amis,

bsr sheyla

Ne te fais pas d'illusions, le Canada n'a aucune sympathie particulière pour l' Algérie et les Algériens , il ne fait que défendre ses intérêts au niveau du pétrole, en veillant à ne pas laisser tout le gateau aux seuls ricains ! Voilà le pourquoi du comment, tout le reste n'est que blabla et pure hypocrisie !

Ma chère Calypso ! :)

Qui a dit que les relations entre les pays etaient de nature émotionnelles ? :shock:

Le sujet de sheyla traitait des rapports commerciaux , qui sont sacrés en amérique du nord . C'est même la première religion dans ces contrées .
L'hypocrisie dont tu parles caractérise pratiquement toux les rapports internationaux .
Et le texte de sheyla n'est qu'un rapport sur des activités économiques et commerciales entre deux pays . Je n'y vois aucun aspect idéologique ou politique .
So , where's the problem ??? T'aimes pas les canadiens ??? :wink:

Amicalement .
Permettez moi d'ajouter un petit commentaire:

Il est vrai que les relations entre les pays (occidentaux) ne se basent essentiellement que sur le $, même si les émotions peuvent constituer une part non négligeable.
Le cas de la Palestine en est la preuve. Nous Algériens sommes très sensibles à la souffrance des Palestiniens au même moment où leurs ennemis sionistes bénéficient de la sympathie de beaucoup de peuples et du soutien de beaucoup de gouvernements.

Il fait froid, très froid au Canada ! :33:

Felaga
09/10/2003, 06h03
bordel, c'est vrai que l'hiver canadien est froid...

sheyla
11/10/2003, 08h04
bordel, c'est vrai que l'hiver canadien est froid...loolllllll faut profiter de l'été indien qui ne passe que quelques jours apres el berd bezaf :lol:
Été des Indiens...
...douce fantaisie aux couleurs automnales...
L'expression désigne une période de beau temps qui se produit durant la saison de l'automne (i.e. de l'équinoxe d'automne jusqu'à la mi-novembre environ) après les premières gelées.
Ce phénomène est aléatoire et propre à tout l'hémisphère nord. On a commencé à entendre parler de l'Ïndian Summer tout d'abord en Pensylvanie à la fin du 18e siècle. Ce terme a ensuite voyagé dans les régions de New York et de la Nouvelle-Angleterre vers 1798. Il aurait fait son apparition au Canada vers 1821 et en Angleterre vers 1830.

20 ans après son apparition, cette expression aurait été établie dans le langage courant dans tout le nord-est de l'Amérique puis dans tous les pays anglophones. Les francophones du Canada ont alors traduit ce terme littéralement par été des Indiens.

Pourquoi cette appellation?
L'origine de cette appellation est incertaine. Cependant, plusieurs hypothèses furent émises:
L'appellation "des Indiens" vient du fait que les Amérindiens profitaient de ce temps doux et sans précipitations pour préparer leurs habitations en vue de la saison froide. Ces Indiens, avant de réintégrer leurs quartiers d'hiver, profitaient de ces derniers beaux jours pour terminer leurs récoltes et garnir leur wigwam de provisions. La température étant clémente, les journées étaient propices à la conservation du gibier accumulé. Comme ils vivaient au jour le jour, ils attendaient à la dernière minute pour aller à la chasse. Si, malheureusement, la période attendue de temps doux n'avait pas lieu, ils en étaient quittes pour un hiver de "vaches maigres".
Les premiers blancs qui habitaient à l'intérieur des terres attribuaient la brume de cette période à la fumée provoquée par les feux de prairies que les indiens faisaient à cette époque de l'année.
Les marins anglais, qui voyageaient d'une mer à l'autre, avaient remarqué une ressemblance entre notre temps d'automne et celui observé aux Indes pendant l'été.
En Nouvelle-Angleterre, l'appellation viendrait des Amérindiens qui croyait que ce doux temps était envoyé par une divinité du sud-ouest nommée Coutantowit.
Selon la tradition orale, les Indiens nomades (Montagnais, Abénakis, Malécites, Algonquins et autres) profitaient de cette période de l'année pour changer de camp. Ils levaient les camps d'été à l'embouchure des rivières, le long du fleuve, ou sur le bord des lacs, remplissaient les canots et remontaient vers les territoires de chasse dans la profondeur des forêts, que ce soit en Abitibi, en Haute-Mauricie ou sur la Côte-Nord. Ils y passaient l'hiver, en petit groupe, dans des tipi isolés avec de la fourrure si le piégeage était bon, en faisant la chasse au grand gibier, rendue plus facile à cause de la neige.

Météorologiquement parlant...
Ce phénomène est dû à la position des creux et des crêtes de pression en altitude. En fait, nous sommes, au moment de cette période de doux temps, sous l'influence d'un flux d'air du sud-ouest qui transporte vers nos régions, la chaleur et l'humidité des Etats du sud américain. La situation météo de l'été des Indiens se présente lorsqu'un anticyclone s'installe sur l'est des États-Unis et provoque une circulation du sud qui persiste quelques jours.
En d'autres mots, la source du phénomène vient essentiellement de zones stagnantes de haute pression qui se déplacent très lentement. Souvent, ce sont des anticyclones subtropicaux qui s'accompagnent généralement d'inversions de température maintenues par l'air subsident. Ceci sont les conditions idéales pour les caractéristiques de l'été des Indiens: ciel dégagé, vents légers, journées chaudes et brumeuses, nuits froides.

On parle de brume ou brouillard matinal et on peut expliquer pourquoi. Puisque l'air chaud nous vient du Golfe du Mexique, il est humide. Les nuits étant fraîches, la condensation se produit au sol.

On parle de gel essentiel avant la période de temps doux, pour pouvoir discerner l'été des Indiens du véritable été qui vient de se terminer.
D'autres pays, d'autres noms d'étés...
Dans plusieurs pays d'Europe, on retrouve des périodes analogues à l'été des Indiens (i.e. ayant à peu près les mêmes critères). Ces périodes portent toutes des noms faisant allusion à un élément culturel, religieux ou folklorique.
Dans la vallée du Saint-Laurent, on parle donc de l'été des Indiens ou de l'été des Sauvages.
En France et dans les pays d'Europe occidentale en général, on parle aussi de l'été de la St-Denis (9 octobre), été de la St-Géraud (13 octobre) ou été de la St-Martin (11 novembre).
Une légende suédoise parle de l'été de la Toussaint qui se produit à la fin octobre ou au début novembre et qui est du temps chaud et ensoleillé, accompagné de brume sèche.
En Angleterre, en plus d'avoir adopté l'expression américaine, on appelle aussi été de la Saint-Luc (18 octobre), une période de temps beau et calme.
En Allemagne, on le nomme l'été de l'aïeule.
Finalement, en Europe centrale, on parle du old wives'summer (été des bonnes femmes) qui se produit vers la fin septembre.

--------------------------------------------------------------------------------

Données statistiques
À Montréal et à Québec, l'été des Indiens se produit le plus souvent autour du 10 octobre, avec une occurrence plus probable, pour Montréal, les 7, 15 et 16 octobre. Comparativement, pour la ville de Québec, les périodes les plus fréquentes sont du 6-8, 11-12 et 14-16 octobre.
Le plus tardif fut celui de 1953 qui a eu lieu du 18 au 20 novembre. (Les autres tardifs furent du 3 au 8 novembre 1938 et du 1 au 4 novembre 1944.
Cet été supplémentaire dure habituellement 4 jours et se produit le plus souvent entre le 6 et le 16 octobre.
Il n'y a qu'environ 27% de l'ensemble des étés des Indiens qui ont duré 5 jours et plus; et ce, autant à Montréal qu'à Québec. Ça prouve que le phénomène porte sur une vaste étendue géographique.
Environ 40% des années, à Montréal, ont droit à un été des Indiens. (Pour Québec, c'est 50%).
Environ 25% des années, à Montréal, profitent de 2 étés des Indiens. (À Québec, c'est une année sur 7).
Environ 4% des années sont chanceuses: elles bénéficient de 3 ou plus étés des Indiens.
DONC, on constate qu'il n'est pas certain qu'une année donnée profite d'un été des Indiens, mais ce qu'on sait, c'est que ce phénomène est plus qu'une légende: c'est une réalité climatique.

--------------------------------------------------------------------------------

L'été des Indiens ne fait pas toujours des heureux...
Dans les concentrations urbaines, les conditions météo créant un été des Indiens forment une véritable barrière invisible. En effet, l'absence de vents et l'inversion des températures empêchent la dispersion atmosphérique des polluants. La pollution atteint donc souvent son maximum en octobre.
Par exemple, entre le 25 et le 31 octobre 1948 en Pensylvanie, il s'est créé un smog dense et persistant. Ainsi, le temps brumeux attribué autrefois aux feux des Indiens est aujourd'hui causé par l'accumulation des poussières et des polluants confinés dans la basse atmosphère.

Autre conséquence fâcheuse de cette période de temps doux et sans vents est la menace de feux de forêts qui est augmentée par le fait que le sol est asséché par la chaleur de l'été et recouvert par les feuilles d'automne, elles aussi très sèches.



--------------------------------------------------------------------------------

Merci à Renel Lagacé, d'Environnement Canada pour les données et explications concernant ce phénomène. Monsieur Alcide Ouellet pour les références à leur bouquin.

jai pas retrouver la source alors si il y a des connaisseurs a vous :oops:

sheyla
11/10/2003, 08h07
http://www.autochtones.com/fr/bonne lecture a tous 8)

Felaga
11/10/2003, 19h54
Merci Sheyla, je m'etais toujours interroge sur l'origine de ce terme. :wink:

sheyla
12/10/2003, 20h08
L'heure d'été ou l'heure avancée



Les horloges sont avancées d'une heure au printemps, puis remises à l'heure normale à l'automne. Il semble que le premier à avoir pensé à avancer l'heure est Benjamin Franklin en 1784, et cette proposition aurait été défendue par un constructeur britannique William Willet, en 1907.
Plusieurs pays ont décidé d'appliquer "l'heure d'été" durant la première guerre mondiale, dans le but d'économiser le combustible. La plupart d'entre eux ont abandonné cette coutume depuis.

Mais qu'en est-il chez nous?

Avant 1884, au Canada, on déterminait l'heure locale en faisant coïncider l'heure du midi avec le moment où le soleil atteignait son zénith. Puisque ce moment changeait d'est en ouest, l'heure locale variait considérablement d'une région à l'autre du pays.

Cette situation n'a causé aucun problème jusqu'au jour où le train a permis de voyager rapidement sur de longues distances. Il est alors devenu impossible de faire fonctionner les horaires des trains à partir d'une variété d'heures locales différentes. On a donc songé à établir des fuseaux horaires uniformes.

Mais comment a-t-on déterminé l'heure réglementaire au Québec?

C'est en 1924 que fut appliquée une loi québécoise concernant l'avance de l'heure. Ce sont les municipalités qui prenaient la décision quant à la période durant laquelle l'heure était avancée. Elles procédaient par référendum et le gouvernement pouvait, ou non, décider de donner suite à la demande des municipalités.
En général, à cette époque, les municipalités dont les travailleurs vivaient surtout de l'agriculture n'avançaient pas l'heure en été, alors que celles dont les habitants étaient surtout des employés d'usine aimaient bien cette pratique. Mais plus les années avançaient, plus la différence d'heure d'une municipalité à une autre devenait un fléau notamment à cause du transport ferroviaire.

La loi sur l'heure a été changée à deux reprises, soit en 1966 et en 1969. Depuis 1986, la période de l'heure avancée commence le premier dimanche d'avril plutôt que le dernier dimanche.

Aujourd'hui, l'heure normale de l'est correspond à 5 heures de moins que l'heure de Greenwich. Lorsque l'heure est avancée, on passe alors à 4 heures de moins que le temps de Greenwich. Le changement se fait le premier dimanche d'avril à 2h 00 et on revient à l'heure normale le dernier dimanche d'octobre toujours à 2h 00.
http://legrenierdebibiane.com/capsule/page7.html

sheyla
03/12/2003, 04h40
La société québécoise, comme beaucoup d’autres sociétés occidentales, est une société pluraliste. Des personnes d’origines diverses, de cultures et de religions différentes, des personnes aux valeurs et aux idées variées, y vivent.
Cette diversité représente indéniablement une grande richesse pour le Québec; elle représente une porte ouverte sur le monde, elle est source d’échange et de dynamisme, elle permet un nouveau regard sur nos façons de faire. En même temps, la diversité entraîne des débats et des revendications, des tensions et des oppositions qui sont autant de défis pour les sociétés qui se veulent démocratiques.
Comment composer avec toutes les différences qui caractérisent
désormais les sociétés modernes?

Jusqu’où faut-il aller pour accommoder l’expression de la différence?

Femmes, modernité et tradition
Même si l’équation qui assimilerait les immigrants à la tradition et le Québec à la modernité doit être nuancée, il est vrai que le choc culturel ressenti dans la rencontre des nouveaux arrivants et des Québécois nés ici est en fait souvent le choc de la rencontre entre tradition et modernité. Cela est surtout vrai pour les immigrants qui viennent de sociétés organisées autour des allégeances communautaires et qui se retrouvent tout à coup dans une société où l’individu-citoyen est au centre de tout.

Les effets de la modernité comme l’évolution vers la nucléarisation de la famille, la remise en question de l’autorité paternelle par les femmes et les enfants, la familiarité des rapports avec les enfants augmentent le choc culturel.
Précisons d’abord que la modernité pourrait se définir par : l’aspect technico-économique où la nature n’est plus le reflet du divin,
l’aspect juridico-politique qui façonne la séparation public-privé, enfin,
l’aspect philosophique par lequel la disparition du religieux retourne
l’individu à sa conscience!

sheyla
09/12/2003, 08h11
DELEGATION DE 20 SOCIETES CANADIENNES A ALGER

La proéminence des entreprises pétrolières

L'Expression, 8 décembre 2003

Dans cette délégation, les télécommunications constituent le deuxième secteur de concentration.

Au moins douze sociétés spécialisées dans les hydrocarbures et la pétrochimie composent la délégation de représentants d’une vingtaine d’entreprises canadiennes qui sont arrivées hier à Alger. «La concentration sur le secteur des hydrocarbures qui ressort de cette délégation, est un fait économique mondial mais il n’occulte pas pour autant l’intérêt pour d’autres secteurs en Algérie où le Canada cherche à élargir et diversifier son éventail d’échanges», a déclaré, hier, lors d’un point de presse, Gille Poirier, conseiller commercial à l’ambassade du Canada. Tout porte à croire que l’investissement direct ne constitue pas une priorité pour cette délégation «La Ccca et les responsables de la mission s’attendent à ce que cette mission vienne accroître le commerce et les échanges de capitaux bilatéraux entre le Canada et les pays visités», est-t-il noté dans le communiqué remis à la presse. A propos de la nette régression des échanges constatés entres les deux pays durant l’année 2003, le conseiller canadien a fait savoir qu’elle est due à «la baisse des importations de blé du côté algérien où la récolte semble être bonne ces dernières années» En revanche, les importations algériennes «atteignant, si le rythme est maintenu, les 2 milliards de dollars canadiens d’ici la fin de l’année en cours». Dans cette délégation les télécommunications constituent le deuxième secteur de concentration. On y retrouve en effet parmi la délégation, NTG Claarity Network, chef de file au Canada dans le secteur de logiciels de télécommunications, de résautage et d’application réseau. TX/ Communication Canada Inc qui reçoit et fabrique des systèmes de communication, principalement pour les applications centrales. Il faut noter que lors des questions bilatérales pour l’adhésion de l’Algérie à l’OMC, les Canadiens ont axé leurs questions, à Genève, sur les télécommunications. Vient en troisième position comme centre d’intérêt dans cette délégation, le secteur de l’environnement et de l’eau. On retrouve pour cela, la société Xenon Environemental Inc, nommée récemment entreprise exportatrice de l’année au Canada. Mais la délégation qui retient surtout l’attention, est celle représentant ECD - Exportation et Développement au Canada. Elle est en quelque sorte l’équivalent de la Coface en France (Compagnie Française d’Assurance pour le Commerce Extérieur). Dans ce registre, le conseiller canadien, Gille Poirier, a fait savoir que la ECD négocie actuellement deux lignes de crédit. La première est en phase de finalisation avec la BAD estimée à 100 millions de dollars et la seconde ligne de crédit avec la Sonatrach de 50 millions de dollars. Dirigée par M J. Hugh O’ Donell, vice président exécutif, corporation canadienne, cette mission est organisée par le conseil de commerce canado-arabe (Ccca ).


B. TAKHEROUBT

sheyla
09/12/2003, 08h19
Azul a tous Que pensez-vous des pays qui prospect avec l' Algérie?? exemp bien sur canada mais les britanniques aussi pour relancer British Airways sur le ciel Algérien? (celle-ci devrait lancer la ligne londre -Algérie)

L’on cite, entre autres, Acordis Acrylic Fibres, Heatric et Geolink, en plus de l’agence britannique pour le commerce et l’investissement (UK Trade & Investissement).

double6
09/12/2003, 13h39
Azul a tous Que pensez-vous des pays qui prospect avec l' Algérie?? exemp bien sur canada mais les britanniques aussi pour relancer British Airways sur le ciel Algérien? (celle-ci devrait lancer la ligne londre -Algérie)

L’on cite, entre autres, Acordis Acrylic Fibres, Heatric et Geolink, en plus de l’agence britannique pour le commerce et l’investissement (UK Trade & Investissement).

Je pense que c'est trés bien qu'il viennent prospecter. J'espere simplement que certains d'entre eux auront le courage d'investirent plutot que d'essayer simplement de nous vendre des produits finis, et que les notres auront l'intelligence de les encourager dans ce sens. Pour le Canada je ne sais pas exactement ce qu'il en est de notre balance commerciale avec eux, mais pour les Britanniques je sais que pour l'instant nous sommes largement excendentaire face à eux, et avec la Sonatrach qui vient de decrocher un contrat de livraison de gaz pour 1 milliards de $ par an avec le UK, ce sont d'excellent partenaires pour nous. Pourvu qu'ils investissent maintenant dans la production en Algerie tout en s'alimentant en machines, un peu de matieres premieres, etc... en Grande Bretagne.

Amiiiin!

sheyla
26/02/2004, 09h55
Aux Algériens du quebec /Canada
question:pour quelles raisons et de quelle façon avez vous quitté l’Algérie?

Pouvez vous nous énumérer les causes des problèmes politiques et sociaux actuels sur l'Algérie??


Comment envisagez-vous l’avenir de l’Algérie, d’un point de vue réaliste?



Quelle politique pourrait d’après-vous résoudre les conflits actuels?

red hot chili pepers
26/02/2004, 16h45
Bonjour Sheyla

mes raisons sont nombreuses et malheuresement ce n'est pas l'ndroit ou je dois les mettre.

Desole

Red Hot chili pepers

sheyla
28/02/2004, 21h53
Azul red c'est moi alors qui suis dsl sah c un peu personnel mais j'aurais voulue qu'un petit résumé en gros sans détail mais bref ma3liche sinon que ma derniere question n'est pas si personnel que ca
si j'ai posée ces questions la plupart des Algériens de Montreal entre autres disent ne pas aimer du tt et preferais beaucoup retourner sois vers l'Algérie ou vers la France alors ca m'as laisser bcp de questions sans réponses hélas

ps)le soleil nous revient faut patienter encore un peu lol :dude:

Avucic
29/02/2004, 06h10
Salut Sheyla,

Pour répondre à la question à savoir pourquoi les algériens ont quitté leur pays, je vais essayer de répondre pour la plus part des cas:
Certains sont partis car la politique algérienne ne répondait pas à leur aspirations
D'autres sont partis à cause de l'arabisation dans l'enseignement
Les uns ont quitté leur pays car ils n'y trouvaient pas le milieu favorable pour lleur épanouissement ...
Et enfin, depuis 1992 beaucoup sont partis à cause du climat d'insécurité qui régnait dans certaines régions.

Et pour terminer, je soupçonne qu'il y a toujours un petit nombre qui est parti soit pour étudier, découvrir de nouveaux horizons........donc à l'aventure!

Quant à demander qu'on vous affiche publiquement chacun ses raisons, je ne pense pas que les gens s'aventureraient à le faire et ce, hacun ses raisons personnelles.

Cookies