PDA

Voir la version complète : PETROLE/USA: les stocks de brut chutent, le pétrole monte à un nouveau


nacer-eddine06
16/04/2008, 19h54
New York (AWP/AFX) - Les stocks américains de brut ont chuté à la surprise générale la semaine dernière, propulsant les prix du baril de pétrole à des niveaux historiques aussi bien à New York qu'à Londres.



Le baril de pétrole est monté à 114,95 dollars à New York, peu après la publication du rapport hebdomadaire du département américain à l'Energie (DoE), faisant le point sur l'état des réserves.



A Londres, le baril de Brent de la Mer du Nord s'est hissé à 112,73 dollars, là encore un niveau inédit.



Les réserves américaines de brut ont diminué de 2,3 millions de barils, à 313,7 millions de barils, lors de la semaine achevée le 11 avril, a annoncé mercredi le ministère, alors que les analystes prévoyaient au contraire une progression de 1,8 million de barils.



Cette fonte des stocks s'explique notamment par une baisse des importations, ressorties à environ 8,9 millions de barils par jour, soit 33'000 barils quotidiens de moins que la semaine précédente, selon le ministère.



Les réserves de brut sont désormais inférieures de 6% à leur niveau d'il y a un an et elles se situent "en deçà de la fourchette moyenne pour cette période", selon le ministère.



Très sollicités à l'approche de l'été, période de grands déplacements aux Etats-Unis, les stocks d'essence ont quant à eux fondu de 5,5 millions de barils, à 221,3 millions de barils. Les analystes tablaient sur un recul ne dépassant pas 1,8 million de barils.



Inférieurs de 8% par rapport à l'an dernier à la même époque, ces stocks sont toutefois "dans la moitié supérieure de la fourchette moyenne pour cette époque de l'année", a précisé le DoE.



Les réserves de produits distillés se sont quant à elles étoffées de 100'000 barils, à 106,1 millions de barils, alors qu'elles étaient annoncées en baisse de 1,65 million. En retrait de 11,7% sur l'an dernier, elles se situent "dans la moitié inférieure de la fourchette pour cette époque de l'année".



Enfin, la cadence des raffineries a ralenti la semaine dernière, en tournant à 81,4% de leurs capacités, contre 83% la semaine précédente.



Sur les quatre dernières semaines, la consommation des Américains en produits pétroliers a été de près de 20,6 millions de barils par jour en moyenne, soit 0,1% de plus qu'un an plus tôt.



La demande d'essence, qui croît avec l'approche de l'été, a été en moyenne de 9,3 millions de barils par jour sur les quatre dernières semaines, soit +0,8% par rapport à la même période un an plus tôt.



La consommation de distillats (fioul de chauffage et diesel), qui ralentit avec l'arrivée du printemps, a été en moyenne de 4,2 millions de barils par jour sur les quatre dernières semaines, en baisse de 0,9% par rapport à la même période en 2007.

viking 65
16/04/2008, 20h46
Bonsoir tout le monde

Je sais que mes fréres et compatriotes algériens ne me répondent pas souvent sur ce sujet mais je les blament pas . le prix du baril est sur le chemin des 120 $ et cela est prouvé par l´analyse technique , mais j´ai parlé de la bulle pétroliére que personne n´aime ou ne veut entendre parler de ca , mais c´est pas grave mes fréres et compatriotes algériens comprendront un jour ce que je veux dire par lá

shanghai
16/04/2008, 21h15
En supposant qu'il y a bulle (je le pense).

Lorsque la bulle se terminera quel sera le véritable prix du baril ? 20, 50, 80 ?

Le baril ne reviendra pas en dessous de 50/60 dollars (avec le dollar faible actuel).

Le budget algérien est fait sur une base du baril à 20 dollars.

Donc de quel danger parles tu ? si je t'ai bien compris

viking 65
16/04/2008, 21h31
.................................................. .................................................. ...............................

shanghai
16/04/2008, 22h10
Si on enlève le rôle des spéculateurs et des conflits internationaux, la demande en pétrole à augmenter, du fait niveau de vie des pays en voie de développement et de leur besoin en énergie tel que la chine, l'inde, le brésil).

La production et les réserves ne seront pas à la hauteur.

Exposes ton analyse, Je ne vois pas de quel danger tu parles ?

absente
16/04/2008, 22h20
Je ne pense que la hausse des prix du pétrole soit due à une bulle. La hausse est due à une hausse de la demande (due à une hausse des besoins des pays émergents) et une baisse futur de l'offre.
Sur le plan purement économique, il y a une bulle quand la hausse de demande n'est pas expliqué par ses fondamentaux. Ce qui n'est pas le cas ici.
De plus quand il y a une bulle, la chute est brutale et rapide due aux changements de positions des spéculateurs. Alors que selon les prévisions cette hausse va perdurer vue les besoins mondiaux économiques qui ne cessent d'augment et les réserves qui ne cessent de baisser.

nacer-eddine06
17/04/2008, 06h32
JE suis du meme avis que kareena

le mexique la norvege et la russie ont atteint le peak depuis 3ans

hier ont a assiste a une chute brutale de la production russe et le marche n a pas encore pris en compte ce facteur
donc des demain il faut s attendre a un baril a 120$

viking 65
17/04/2008, 09h11
bonjour tout le monde

Pour l´étudiante en économie Kareena , je tiens á te preciser une chose que tu semble ignorer apparemment , le prix du baril qui étaitá 51$ le 17 janvier 2007 se retrouve á 115 $ le 17 avril 2008 une progression de 120% alors que la demande mondiale durant toute l´année 2007 n´a progressé que de 6 % alors Kareema n´utilise pas le language des fondamentaux je t´en prie ,
Kareena l´étudiande en Economie je dois t´apprendre autre chose que tu ignore. 98 % de tous les contrats á terme du baril négociés á la bourse des matiéres premiéres NYMEX de New-York sont des contrats virtuels cad que les investisseurs et spéculateurs vendent leurs contrat avant la date de l´échéance du moi ou de l´année sans prendre la livraison physique , je dis bien 98 % c´est incroyable.

Kareena l´étudiante en Economie je dois t´apprendre autre chose , la volatilité historique du crud oil est passée á 42 % ces vingts derniers jours , la aussi c´est énorme

Pour Shanghai moi je te parle de la bulle pétroliére , le budget de l´Algérie je m´en fous eperdumemt , je ne vis pas en Algérie autre chose Shanghai la prochaine fois lorsque tu veux dialoguer avec moi commence par dire salut , bonjour ou bonsoir , sur le front de la politesse je suis intraitable

voila bonne journée á toi et á Kareena

shanghai
17/04/2008, 09h26
@Viking :
Quelle est donc cette analyse sur la "bulle pétroliére" ?

baqlewa
17/04/2008, 10h06
bonjour,

il y a aussi d'autres facteurs : le taux d'utilisation des raffineries sans oublier les investisseurs qui hedgent leurs positions contre la baisse de la valeur du dollars :mrgreen:

WorldCitizen
17/04/2008, 10h33
Le prix du pétrole actuel est dû à la spéculation mais aussi au fait que bcp d'investisseurs mettent leur argent sur le pétrole comme valeur sûre et donc font en sorte que ça augmente pour réaliser des profits.

Quant à la demande mondiale par rapport à l'offre, elle est restée satble ces 2 dernières années et l'offre aussi n'a pas bougé.

Le prix du pétrôle ne redescndera plus en dessous de 80$ c'est du moins fort probable, les analystes le voit plutôt augmenter pour atteindre les 200$ dans les années à venir.

absente
17/04/2008, 11h44
Vinking:
Je t'ai donné la déifinition économique de la bulle, notion trop souvent utilisé à tor par les journalistes.
Meme si le prix a baissé à un moment donné ne change rien à la tendance haussière des prix et de la demande.
Les spéculateurs y en aura toujours.
On ne peut pas nié le faite que la hausse est due aux augmentation des besoins en energie et de grand pays comme l'Inde et la Chine et une inquietude de la dimunition des réserves.
Je ne connais pas bien les marchés petroliers, j'ai donné mon opinion, je ne sais pas si je suis dans le vrai ou pas.

Je précise juste le faite qu'il y est une baisse à un moment donné, ne veut pas dire que c'est une bulle. ça arrive parfois meme sur d'autres marchés lors d'une hausse normal de la demande en dehors d'une bulle, je veux dire.

ps: arrete de dire à tout bout de champ l'etudiante en economie
mon analyse a moins de valeur parce que je suis étudiante?

Harrachi78
17/04/2008, 11h49
Elle a raison la KAREENA, une bulle dans les médias renvoie plus vers ce qui est "spéculatif" que vers autre chose, ce qui ne cadre en rien avec la situation du marché actuel des hydrocarbures.

Il ne s'agit plus de spéculation, mais carrément d'une demande qui augmente constamment et de manière appuyée face a des réserves qui sont elles stagnantes ou du moins sans évolution parallèle a cette demande et il s'agit du long et moyen-terme et non pas de l'immédiat.

viking 65
17/04/2008, 12h29
Rebonjour Kareena

Bon je te demande pardon si tu t´est senti vexée avec mes refrains , mais c´est pas grave. Ce que je voulais te montrer Kare c´est que le prix du baril a progresse d´une maniére trop exagérée et qu´ il y a aujourd´hui de grands risques de voir le prix se corriger substanciellement , et les arguments ce n´est pas ce qui monquent ( j´ai t´ai cité uniquement trois arguments ) mais il y a d´autres , autre chose tu sais pertinement que une tandence ne peux continuer eternellement et le retournement de la tandence est un fait comme les cercles vertueux qui donnent naissance aux cercles vicieux

absente
17/04/2008, 12h42
Vinking:
Y a pas probleme.
Il est très difficile de savoir si la hausse de la demande est due à une bulle ou pas. Y a des arguments pour les deux explications.
Oui la hausse ne peut pas continuer eternelement mais rien ne dit que la baisse surviendra de manière brutale et rapide.
L'avenir nous le dira en tout cas.

Cookies