PDA

Voir la version complète : Poésie kabyle


nassim
15/03/2003, 11h40
La femme a toujours été à l'origine de l'inspiration de beaucoup d'artistes. Ce n'est un secret pour personne. Mais que faire lorsqu'on est poète et atteint d'un mal, un mal terrible...l'impuissance?!
Ben on continue à aimer les femmes et on écrit un poème! ...et ça donne ça :

Mon cœur se couvre de nuages,
De larmes il déborde
Au souvenir de mes épreuves.
Ma confession fait trembler les montagnes
Et rouvre les plaies de mon cœur.
J’ai tout consacré aux plaisirs des filles,
Et, marqué au sceau d’un destin funeste,
Je n’eus point de chance.
Ah ! vivre seulement un jour de bonheur!

auteur: le poète kabyle Si Mohand

Dans le même registre de la souffrance et de l'agonie, un autre poète kabyle "El-Hossein" avait écrit :

Mon cœur s’en va goutte à goutte
Comme une bougie
Emprisonnée dans une lanterne.
Elle brûle et se consume,
S’étiole dans la chaleur étouffante,
Et décline, lentement, lentement.
Bientôt le vide à sa place,
Sa lumière s’éteint,
Et ce sont les ténèbres.

Vous venez de lire l'art du poème lyrique ou L’asfrou, en kabyle :)

morjane
15/03/2003, 18h17
Si Mohand a dit à propos de sa poésie cette jolie phrase
"Qui l’entendra l’écrira Ne la lâchera plus et Le sage m’approuvera”

j'ai adoré ces poèmes. Merci

morjane
22/03/2003, 15h57
IFIYYEY

Ay arra n tsmurts a yessis n tsfuyts
Ussan n wem fawen init axtt inits
Ad icen w awal s yiles n tsmazights
Isell umezuar ts sell as ttunits
Mmis n Ifiyyey ay az'wer' n umazigh
Tsan tisid abrid icnen ul ifrigh
Tsiwitt cekk tseymerts tersu ul teffigh
Tszaderts tsan n nec ay az'wer' n umazigh
Atbir amellal ayrad d ughilas
Ann yer tsayettsi i tsfawt i tsalless
N isi tsilelli s ufus ed yiles
An erza tsmusni n aley idulas

Mostefa EL MOUNA, Paris, 1996

FIGUIG

Enfants du terroir, ô enfants du soleil
Je vous salue, vous convie, on essaye
Plaisants soient les mots que le berbère étaye
Que son cri dans le monde vibre à l'oreille
Enfant de Figuig berbère est ta racine
Chemin t'as choisi, bonne péripétie
Jument qui t'amène n'est pas repartie
Bourgeon de berbère la source est la tienne
Soyons nous colombe panthère ou lion
De jour et de nuit ensemble nous veillons
Osons liberté de dire où nous allons
Demander savoir grimper les échelons

wezna
24/04/2003, 20h16
Un autre de Si Muh' U Mhend... 8)


A lbaz di lhedra tthessin
huz leghnah i sin
ar tilid seg lkweyyas

Ttiled i wedrar akin
awi tibratin
mkul ahbib hku yas

Ma llan leqlub itthinnin
ard agh ttmektin
aqcic lgherba thekm as.

Faucon écoute bien mon message
avant de déployer tes deux ailes
sois de ceux qui comprennent

Par delà la montagne
emporte mes lettres
et raconte à chaque ami

S'il est encore des coeurs qui s'attendrissent
qu'ils se souviennent de moi
enfant prédestiné à l'exil.

nassim
25/04/2003, 01h19
Je vous remercie les filles pour ces jolis poèmes!

:1036946502: MOI ! :oops:

wezna
25/04/2003, 15h03
Je vous remercie les filles pour ces jolis poèmes!

:1036946502: MOI ! :oops:

de rien Mister!

dsolée pour ta faim mé j'peux rien faire pour le moment...ce soir je te remettrai un autre poéme...une fois à la misou. :wink:

wezna
26/04/2003, 19h04
Lemnam


lemnam agi d bu tlufa
urgagh kem
attay am udem imserri

lebsa ines d lfuda
agus d ssfifa
taksumt-is d afilali

ukigh-d ur d ufigh ara
ewtegh di tasumtta
fkightt i lwa3d imeti


Si Muh U Mhend.

Assirem
26/04/2003, 19h39
:lol: salam :lol:

Lemnam


lemnam agi d bu tlufa
urgagh kem
attay am udem imserri

lebsa ines d lfuda
agus d ssfifa
taksumt-is d afilali

ukigh-d ur d ufigh ara
ewtegh di tasumtta
fkightt i lwa3d imeti


Si Muh U Mhend.

Rine a dire trop fort et puis moi aussi j ai révé d elle mais elle ne portez que son coeur en me l offrant et pas lefuda..... :lol:

:roll: Un Réaliste :roll:

Droctovée
27/04/2003, 18h01
Celui qui sème l'orge
Vois, si çà va germer

Celui qui chasse les serpents
Tu n'as aucun intérêt

Celui qui tourne autour des femmes
Tôt ou tard, une te prendra.(137-La vie)

Aya mezragh n-tmeclac
Muqal mak-kitbagh imghi


Aya segad lahnac
Ey fayda wardhin teli

Ayamelghab ger-t-xenfyac
Labuda yiwet ak-tawi


Djudjura, la plus haute montagne
Chère et renommée
Tes enfants vivent sous ta protection


Tu leur as enseigné toutes les vertus
Nif et courage
Ce sont des hommes dignes


C'est comme sous une réserve d'argent
Qui ne se rouillera jamais
Jeunes, suivez l'exemple
(11, Les ancêtres)


Djerdjer adhrar alayen
Azizen aghlayen
Tarwak t-Yac dilaman

Tassaghraten dilhurma
Nif tirrugza
Dirgazen atejmaliman

Amin ixxeznen elfetta
N-has urtsitsali ara
Tbaat a wighadh meziyyan

Vou trouverez ces poemes dans : Baya Nessad Isefra Staqbaylit Poemes est traductions

morjane
27/04/2003, 18h26
- 1 -
Ceci est mon poème;
Plaise à Dieu qu'il soit beau
Et se répande partout.
Thikelta ad hhedjigh asfrou
Oua lahh addlhhou
Addinaddi ddeg louddiath.

Qui l'entendra l'écrira,
Ne le lâchera plus
Et le sage m'approuvera :
Oui thislan ar dha thiarou
Our as iverou
Oui ilan ddelfahhem izrath :

Que Dieu leur inspire pitié;
Lui seul peut nous en préserver :
Qu'elles nous oublient, nous n'avons plus rien !
An helel Rebbi athet ihheddou
Ghoures ai neddaou
Add vaddent addrim nekfath.




- 2 -
Ce siècle fait fuir
Qui a enrichi les chiens
Vous êtes brisés, ô nobles coeurs !
El qern agi iserhhav
Ddeg revhhen leklav
Therzem ia oulad bab allahh.

Je dois aux méchants mes cheveux blancs,
Ma raison m'a abandonné,
Je suis "le fils dépravé".
Selmahna ensen aï nechav
Dderaï iou ighav
Semani edaria malahh.

Il faut donc me résigner
Puisque le lâche se fait craindre
Tant pis, ô mon âme, tant pis !
Djigh echi netalav
Mi ddouddaï mouhhav
Chahh ! a raï ou, chahh !

morjane
05/05/2003, 17h11
:slt: Bonjour quelqu'un pourrait me traduire ce poème? Merci!


Il a été écrit le Jour de la Grande Marche de Kabylie


TAMAZIGHT

Ayaw ay-imazighen
anadukal aken nella
taalamt agr ifassen
suzagzaw d-uwragh at'aalla
Tamazight astid nawi
ur nestagad ma neghli
Tameslayt en baba ad jeddi
serruh astidenhelli

Khas mas hav'sanagh tikli
tagrawla ennagh ast kemmal
Khas mak sad naghd simenghi
dalmuhal ada naf'chal
avrid ennagh stilelli
tamazight astid nawi
amassa ad thaflali
ad=yakkar y-ittij ennagh

Khas m-avghane adaghav'dun
tura dayene an fakassan
khas m-avghane adaghem'hun
ayaki urazmiran
ad nekkar aken nella
asenasakhrav thawsa
alama nerrad ayla
igh didja Massinissa

T. OULD-HAMOUDA

wezna
05/05/2003, 20h34
:slt: Bonjour quelqu'un pourrait me traduire ce poème? Merci!



Bonsoir Morjane,

je te fais ça pour mercredi soir promis...à moins ke kelkun ne l'ai fait avant. 8)

tannyna
10/05/2003, 19h00
super les filles je suis enchantée

wezna
21/05/2003, 23h36
Me voilou...une traduction modeste et incompléte..;alors à vos claviers pour proposer autre chose,rectifier,éclairer... 8)


Venez Imazighen
allons tous ensemble
le drapeau dans les mains
le vert et le jaune hissés
Tamazight nous l'aurons/l'arracherons
nous n'avons pas peur de tomber
La langue de mon pére et de mon grand pére
avec l'âme (??)

Même s'ils s'opposent à notre marche
la révolte nous poursuivrons
Même s'ils nous "proposent"la mort
jamais nous ne faiblirons
la liberté est notre voie
Tamazight nous l'aurons
comme aujourd'hui elle triomphera
se fera jour alors notre lumiére

Même s'ils veulent nous diviser
maintenant(???)
Même s'ils veulent nous détruire
cela ils ne le pourront
nous nous soulévrons tous tant que nous sommes
(???)
jusqu'à ce que nous nous réapproprions
l'héritage de Massinissa.

morjane
22/05/2003, 02h52
:twark: Merci Wezna!!

Il avait été écrit lors de la Grande Marche de Kabylie donc je me doutais que c'etait un chant de combat de résistance,,c'est bien.
Tu es super, merci encore de me l'avoir traduit! :4:

buhu
28/02/2006, 23h40
Ce poeme est une reunion de nombreux vers de chants nationalistes algeriens en kabyle et de poemes plus recents, pour memoire le chant

ayaw ayaw ay atmaten
afus deg ufus anem@iwn
etc...

(peu de gens en connaissent l'auteur : El Hocine At Hmed...)

Pour la traduction (en m'excusant de l'absnce d'accents : clavier qwerty oblige):
Allons Allons Hommes libres
Unis autant que nous sommes
L'etandart aux mains
le jaune et le vers eleves
Nous amenerons notre Tamazight
Nous n'avons crainte de tomber (mourir)
La langue de mes pere et grand pere
Par l'ame nous la gagnerons


Meme si je dois m'arreter
Notre revolution continuera
Meme si cela doit etre bataille
Jamais nous renoncerons (perdre espoir ou se relacher)
Meme si on nous arrete
Notre chemin est liberte
Nous aurons Tamazight
Un jour proche elle resplendira
Et se levera notre soleil

Meme s'ils veulent nous enterrer
Maintenant il est trop tard
Meme s'ils veulent nous effacer
Ils ne le peuvent plus
Nous nous leverons autant que nous sommes
Nous leur feront perdre raison
Jusqu'a recouvrer notre bien
Celui meme que nous a legue Masinisa

T. OULD-HAMOUDA


S tegmats aken ma tellamt, tellam
Buhu

Suturegh le@fu i Mas Ould Hemouda ma ghelTegh

omen
01/03/2006, 23h24
merci à vous tous, à Nassim d'avoir lancé le théme....très joli !

luc
07/03/2006, 18h49
Azul,

atan w'uliw yettru
yuggi ad'yett'heden lxatter
imetti afus at'yaru
asefru yevgha adyeh'dher
a min izere3n adhu
yedh'me3 ssava att'yemger
yak yezra g'was amenzu
deg mmuris ad'yagh ss'ver
ss'ver yehwadj asirem
ta3'kumt aken att'yedem
avrid ur-ivan sani

tt'xilek a ttir ufalku
ig'zedghen ixef w'addrar
uliw ayen ar akyehku
ssiwdhit a3jel ferfer
ar tmurt iderghalen
swalen car3en
ttwalin l'hir ttuggdi

s'na3tasen dwa ad'hlun
ad'walin am'kkeccini
taburt n lhav's att'lin
i tleli n tt'sekrin ni
ghas ur s3intt afriwen
la3qel tt'musni ad'nett'qen
asen tt'ssegmen lmektuv ni
....................................
ay attir 3edi ghures
rwigh yezzmiyi lxiq
lefraq ac'hal d'aseggas
mazal uliw d'aleqaq
inas lweqt d lhameq
ajegu n temzzi a t'ifelaq
ghas naddi leqrar ni!

1995.

Cookies