Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ghardaïa réserve un accueil chaleureux au président Bouteflika

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ghardaïa réserve un accueil chaleureux au président Bouteflika

    Salves de barouds et chants folkloriques Ghardaïa réserve un accueil chaleureux au président Bouteflika


    Les habitants de Ghardaïa ont réservé dimanche un accueil chaleureux au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, venu s'enquérir des conditions et de prise en charge des sinistrés des dernières inondations ayant affecté en octobre dernier la wilaya.


    Les citoyens de cette ville, ornée en cette occasion de ses plus beaux atours, se sont amassés de part et d'autres de l'avenue du 1er-Novembre1954, saluant le cortège présidentiel et scandant des slogans sollicitant le chef de l'Etat à briguer un troisième mandat.

    Le président Bouteflika a parcouru à pied, dans une ambiance festive marquée par des salves de barouds et chants folkloriques, cette avenue, répondant par des signes de la main et en s'arrêtant, de temps à autre, pour saluer et serrer la main à des citoyens visiblement heureux d'accueillir le chef de l'Etat dans la vallée du M'Zab.

    Des vieux, des jeunes et moins jeunes venus de toutes les régions de la wilaya, touchée en octobre dernier par des crues sans précédent ayant fait d'importants dégâts matériels et humains, n'ont pas hésité à exprimer leur satisfaction au président Bouteflika suite aux efforts entrepris par les pouvoirs publics pour la prise en charge effective de tous les sinistrés.

    Des youyous ont été lancés par des femmes du haut de leurs balcons, saluant chaleureusement le chef de l'Etat et scandant "Tahia Bouteflika (vive Bouteflika)" et "Oui à la réconciliation nationale".

    Auparavant, le président Bouteflika a procédé, peu après son arrivée à Ghardaïa dans le cadre d'une visite de travail et d'inspection dans la wilaya, à la remise des clés de chalets à des sinistrés dans la zone d'Oued Nechou où un accueil similaire lui a été réservé.

    Il a procédé également à l'inauguration et au lancement de plusieurs projets de développement à caractère socio-économique, dont la nouvelle aérogare, la nouvelle piste d'atterrissage et le dédoublement de la voie Metlili Eldjadida-Ghardaïa (à partir du pont de Noumérate).

    Selon l'exposé présenté au chef de l'Etat, ce projet, réalisé dans le cadre du fonds de soutien au développement des régions du sud (FSDRS) pour un coût de 300 millions de DA, permet de fluidifier le trafic routier, d'améliorer la sécurité routière sur la RN I et d'assurer un meilleur traitement des convois exceptionnels hors gabarie.

    Il permet également d'améliorer le cadre environnemental du site situé entre l'aéroport "Moufdi Zakaria"' et Ghardaïa. Le président de la République a également inauguré le pont en double chaussée situé sur la RN I en direction de l'aéroport de Ghardaïa, mis en service fin 2006.
    Cet ouvrage d'art, réalisé dans le cadre du Programme complémentaire de soutient à la croissance économique, et le programme sectoriel de développement (PSD), a été concrétisé en six mois pour un coût de 130 millions de DA.

    Il est destiné à éliminer un point noir et de surcroît inondable situé sur la RN I en complémentarité avec le dédoublement de cette route considérée comme l'épine dorsale du trafic routier entre le nord et l'extrême sud du pays. Le chef de l'Etat avait auparavant inauguré le projet de renforcement de la piste principale de l'aérodrome ''Moufdi Zakaria'', situé à 13 km du chef lieu de la wilaya.

    Selon les explications fournies au président de la République, ce projet, réalisé dans le cadre des programmes sectoriel de développement et de soutien à la relance économique (PSD/PSRE) pour un coût de 1512 millions DA, concerne le renforcement de la piste principale d'une longueur de 3.100 X 60 mètres avec des accotements revêtus et le renforcement des bretelles et parkings avions ainsi que l'élargissement et extension de la piste secondaire d'une longueur de 2400 X 45 mètres.

    Ce projet permet la sauvegarde et la maintenance des infrastructures existantes, l'augmentation des mouvements d'aéronefs et l'exploitation à plein temps de l'aérodrome "Moufdi Zakaria". Le président Bouteflika a aussi inauguré la nouvelle aérogare de l'aéroport "Moufdi Zakaria".

    Cette infrastructure d'une superficie de 28000 m2 bâtis dotée de toutes les commodités a été réalisée dans le cadre du programme sectoriel de développement pour un coût de 250 millions de DA. D'une capacité de traitement de 250.000 passagers/an, ce projet a permis la création de 30 postes d'emploi permanents.

    El Acil

  • #2
    Noureddine Yazid Zerhouni «40 milliards de dinars pour les sinistrés»


    Interrogé par L’Expression sur le bilan de la situation sécuritaire en 2008, le ministre a répondu que «globalement le bilan est positif».

    Un programme d’urgence de 40 milliards de dinars a été dégagé par l’Etat pour prendre en charge les conséquences des inondations de Ghardaïa.
    C’est le chiffre qui a été annoncé, hier, par Yazid Zerhouni, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. «Il a été retenu un programme d’urgence de 40 milliards de DA dont 13 milliards de DA pour la prise en charge des réparations des dégâts causés par les inondations et plus de 26 milliards pour le relogement des sinistrés.» Le gouvernement a débloqué, comme première tranche, une enveloppe de 20 milliards.
    Après expertise, cette enveloppe s’est vue gonflée à 40 milliards de DA.

    Par la même occasion, le ministre a rendu public le bilan officiel des dégâts provoqués par cette catastrophe naturelle. Le bilan est de 43 morts, 86 blessés, 24.162 habitations touchées dont 3552 détruites et irrécupérables. A cela s’ajoutent les réseaux d’eau potable, d’assainissement, de l’électricité et du gaz qui ont été détruits.
    Quant aux revendications des sinistrés qui se disent abandonnés, le ministre répond: «Nous avons largement les moyens de prendre en charge tous les sinistrés. Nous avons plus de chalets que de sinistrés.»

    Pour le ministre, le problème de relogement n’est pas du tout posé. Or, des victimes interpellent le chef de l’Etat afin de régulariser leur situation.
    Ces derniers estiment que leurs noms ne figurent pas dans la liste des bénéficiaires. Le ministre insiste que le plus urgent est la remise en état des réseaux de vie et de relogement des citoyens.

    A ce titre, le ministre a évoqué que toutes les familles habitant à la lisière des oueds seront déplacées vers d’autres lieux. «On procédera au déplacement de toutes les constructions sur des zones inondables vers d’autres emplacements», a-t-il dit.

    Le ministre fait savoir qu’une enveloppe de 5 milliards de dinars a été dégagée pour la construction des ouvrages d’art. Interpellé par L’Expression sur le bilan de la situation sécuritaire en 2008, le ministre a répondu que «globalement le bilan est positif».

    «Il y a eu une nette amélioration par rapport à l’année écoulée. Excepté les attentats de l’été dernier, les attaques terroristes ont nettement été réduites en 2008 qui reste une année plus sécurisée», a-t-il dit en marge de la visite du chef de l’Etat dans la wilaya de Ghardaïa.

    Le ministre rappelle: «Il y a eu un progrès en termes de contrôle du terrain», a-t-il précisé. A propos du nouveau découpage administratif, le ministre a fait savoir qu’il «interviendrait après l’élection présidentielle». Sur le nombre de daïras qui seront promues en wilayas déléguées, le ministre dévoile approximativement que cette promotion toucherait entre 90 et 95 communes.

    L'Expression

    Commentaire


    • #3
      Moha

      Non non non, bande de menteurs vicieux, ghardaïa ne vous réserve aucun accueil, c'est les villageois perdus qui n'ont pas de télé que vous avez récolté et payé, pour qu'ils vous applaudissent!!!!!!!
      Lâches!!!!!!!!!

      Commentaire


      • #4
        Les habitants de Ghardaïa ont réservé dimanche un accueil chaleureux au président de la République, Abdelaziz Bouteflika,
        l'expression:

        la population de Ghardaïa a accueilli, hier, M.Bouteflika. Jeunes adolescents, écoliers, femmes en haïk traditionnel, des vieux et des jeunes filles voilées étaient, dès l’aube, «réquisitionnés» tout au long du boulevard 1er-Novembre au centre-ville de Ghardaïa

        le soir d'Algérie:
        Sinon, la randonnée pédestre qu'il a accomplie au centre-ville, dans une artère tangente au siège de la wilaya, a raté de faire l'écho au slogan de «Ouhda thalita», que des personnes dévolues à la tâche ont travaillé inlassablement à susciter auprès de la foule.
        Dernière modification par carlos, 29 décembre 2008, 14h19.

        Commentaire

        Chargement...
        X