Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Algérie : redorer l’image de la Sonatrach

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Algérie : redorer l’image de la Sonatrach

    Un message a été envoyé la semaine dernière, à tous les médias algériens pour leur signifier qu’il était dorénavant « fortement...

    déconseillé » de revenir sur le scandale de corruption qui a secoué ces dernières semaines la Sonatrach. Il a également été demandé aux journaux de la place, de «s'attaquer » frontalement à quiconque, expert ou personnalité aussi bien interne qu'externe, oserait désormais évoquer ce sujet.

    « Les donneurs d'ordre », qui ont distillé ce message, se situeraient, selon nos informations, au niveau de la présidence de la République et du DRS (Sécurité militaire). Ils auraient également exigé la multiplication d’informations qui devraient redorer l'image de la Sonatrach, véritable «poule aux œufs d'or » du régime.

    Info ou propagande ?

    En effet, en moins d'une semaine, quatre informations citant les performances de la Sonatrach ont été recensées. Il s'agit tout d'abord, de l’annonce faite concernant trois découvertes, réalisées depuis le début de l’année 2010, de champs pétrolifères et gaziers.

    Ensuite, certains journaux sont revenus sur les 220 découvertes qui ont été réalisées depuis 1986, soit une moyenne de 9 découvertes par an (un retour très en arrière, scandale oblige).

    Ensuite, la presse a zoomé sur le plan de développement 2010-2014 de la Sonatrach qui prévoit près de 70 milliards de $ d'investissement. Enfin, et pour boucler la boucle, une information est apparue concernant les réserves prouvées du champ d'Ahnet que le groupe français Total estime à plus de 700 millions de BEP (Barils Equivalents Pétrole).

    Néanmoins, le ministre du Pétrole, Chakib Khélil ne s’est pas exprimé sur ces réserves potentielles, alors qu’en vacance de DG de la Sonatrach, il devient la seule autorité compétente en la matière.

    M--intelligence
    L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

  • #2
    M--intelligence
    zek tu as fait un abonnement chez eux ??

    Commentaire


    • #3
      Le journal Liberté n'a pas encore reçu le message ?

      Des cadres d’une entreprise allemande auditionnés par la justice
      Scandale Sonatrach : plusieurs sociétés étrangères impliquées

      Par : NEÏLA B. (Liberté du 18/05/2010).


      De hauts cadres de la société allemande Funkwerk electronic GMBH Plettac ont été auditionnés par le magistrat instructeur chargé de l’enquête sur le scandale Sonatrach au pôle judiciaire de Sidi-M’hamed.
      Selon une source proche du dossier, pas moins de 5 cadres, dont des directeurs, ont été entendus la semaine passée dans l’affaire liée à l’obtention d’un contrat portant sur l’acquisition du matériel de sécurité et de télésurveillance (caméras et alarmes) estimé à plus de 140 millions d’euros. Il s’agit d’un contrat de gré à gré octroyé à ce groupe choisi, par l’intermédiaire d’un des fils de l’ex-P-DG de Sonatrach, en l’occurrence Meziane Mohamed actuellement sous contrôle judiciaire, alors que ses deux enfants sont en détention.
      Selon le dossier de l’enquête, le marché portant sur des installations de sécurité a été octroyé à cette société allemande, représentée en Algérie, par le bureau d’études appartenant à l’ancien P-DG du CPA et son fils (actuellement détenus) par l’intermédiaire de l’un des fils de l’ex-P-DG de Sonatrach qui n’est autre que l’associé en même temps de ce groupe. Ils auraient, selon l’enquête, perçu des commissions importantes versées en devises dans leurs comptes à l’étranger, et aussi d’autres cadeaux portant donation d’appartements à Paris et aux USA au nom de leurs épouses respectives. Ce marché est à l’origine de l’enquête diligentée par le Département des renseignements et de sécurité (DRS) suite à un ensemble de renseignements qui ont révélé que cette société, récemment créée, a pu obtenir d’aussi grands marchés dans des conditions douteuses et est devenue le fournisseur exclusif de Sonatrach en matière d’équipements de sécurité. Pour rappel, 14 personnes ont été interpellées dans ce scandale. 7 ont été mises sous mandat de dépôt, dont les deux fils de l’ex-P-DG de Sonatrach, ainsi que l’ancien P-DG du CPA et son fils également, deux vice-présidents de Sonatrach et un entrepreneur privé, alors que l’ex-P-DG et 2 autres vice-présidents et trois cadres de Sonatrach ont été placés sous contrôle judiciaire pour “violation de la réglementation des marchés publics, association de malfaiteurs et corruption”.
      Selon une enquête menée par le Département de renseignements et de sécurité (DRS), pas moins de 1 600 marchés ont été attribués de gré à gré, ces dix dernières années, par Sonatrach, plusieurs hauts responsables seraient impliqués dans des malversations.
      Sonatrach n’est pas à son premier scandale, puisque le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait déjà instruit l’Inspection générale des finances (IGF) en 2006 d’enquêter sur les marchés conclus par Sonatrach et la société américaine dissoute BRC. 41 marchés de gré à gré auraient été conclus avec BRC, pour un montant total de 185,7 milliards de dinars (2,1 milliards d’euros). Le tribunal examinera prochainement aussi les dessous du contrat octroyé à la société italienne Saipem. Des cadres seront convoqués à cet effet dont le P-DG Tullio Orsi qui a quitté le pays avec 6 de ses proches collaborateurs italiens (son adjoint le vice-président, le directeur commercial et le responsable des projets) la première semaine de février juste après l’ouverture de l’enquête judiciaire et la mise de l’ex-P-DG de Sonatrach sous contrôle judiciaire. L’enquête judiciaire portera sur le contrat de la construction du gazoduc GK 3 qui a connu plusieurs malversations.

      Il y a des gens si intelligents que lorsqu'ils font les imbéciles, ils réussissent mieux que quiconque. - Maurice Donnay

      Commentaire


      • #4
        Dommage que Bouteflika soit trop âgé car lui seul serait en mesure de redorer l'image de la Soantrach comme il était parvenu à le faire pour l'Algérie.

        A son arrivée, économiquement, le pays était classé au 12 eme rang africain. 4 ans plus tard, le pays, s'est hissé au second rang. Diplomatiquement l'Algérie est redevue fréquentable et incontournable en Afrique.

        Toutefois, à défaut de Bouteflika, il serait judicieux que le pays opte pour une personnalité de l'immigration; c'est-à-dire loin des eaux troubles algériennes.

        Commentaire


        • #5
          Redorer l’image de la Sonatrach

          splendide titre.

          Commentaire


          • #6
            "A son arrivée, économiquement, le pays était classé au 12 eme rang africain. 4 ans plus tard, le pays, s'est hissé au second rang. Diplomatiquement l'Algérie est redevue fréquentable et incontournable en Afrique."


            avant bouteflika le petrole etait a 15 dollars depuis son arrivé il oscille entre 70 et 180 dollars "
            a mon humble avis il arrive pas a la cheville ni de zeroual ni de chadli et encore moins boumedienne
            Dernière modification par kaiser, 19 mai 2010, 22h10.
            "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)

            Commentaire


            • #7
              Mais le Nigéria produit davanatge de pétrole que l'Algérie et pourtant, il est devancé par la précitée. Donc, on ne peut nier les qualités diplomatiques que possèdent Bouteflika et cela lui est inné. Malheureusement oserait-on dire.
              ____________________

              L'Algérie redevient un pays fréquentable

              Il faut dire que la cohabitation entre Bouteflika et les responsables de l'armée n'a pas été facile au cours de ces cinq dernières années et que la méfiance est aujourd'hui mutuelle. L'ex-ministre des Affaires étrangères de Boumediene avait été adoubé en 1999 par la hiérarchie militaire avec pour mission de redorer le blason de l'Algérie, terni par des années de «sale guerre». «Il y avait un accord. Il était là pour améliorer l'image de l'Algérie à l'extérieur et appliquer la trêve négociée avec l'Armée islamique du salut [AIS, le bras armé du FIS, NDLR]. Mais il ne devait pas aller au-delà, ni s'occuper de la gestion interne de l'institution militaire ni intervenir dans sa chaîne de commandement», dit Chafik Mesbah. Bouteflika va remplir son contrat: l'Algérie, peu à peu, redevient un pays fréquentable.

              Commentaire


              • #8
                nigeria c'est l afrique
                l algerie c'est l afrique du nord il y a quand meme quelques marches entre les deux
                "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)

                Commentaire


                • #9
                  L'Afrique du Sud première puissance économique du continent n'est-elle pas africaine?

                  Commentaire


                  • #10
                    l'afrique du sud est une exception , ce sont des afrikaneers de souche europeene qui tiennet les renes de l economie
                    "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)

                    Commentaire


                    • #11
                      Tenaient l'économie nuance!

                      Commentaire


                      • #12
                        tu delires ou quoi ils la tiennent toujours , meme s 'il y a quelques figures noires qui commencent a emerger dans le capitalisme , mais les blancs detiennent encore la quasi totalité de l economie sud-africaine
                        "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)

                        Commentaire


                        • #13
                          omar a dit :

                          L'Algérie redevient un pays fréquentable

                          Il faut dire que la cohabitation entre Bouteflika et les responsables de l'armée n'a pas été facile au cours de ces cinq dernières années et que la méfiance est aujourd'hui mutuelle. L'ex-ministre des Affaires étrangères de Boumediene avait été adoubé en 1999 par la hiérarchie militaire avec pour mission de redorer le blason de l'Algérie, terni par des années de «sale guerre». «Il y avait un accord. Il était là pour améliorer l'image de l'Algérie à l'extérieur et appliquer la trêve négociée avec l'Armée islamique du salut [AIS, le bras armé du FIS, NDLR]. Mais il ne devait pas aller au-delà, ni s'occuper de la gestion interne de l'institution militaire ni intervenir dans sa chaîne de commandement», dit Chafik Mesbah. Bouteflika va remplir son contrat: l'Algérie, peu à peu, redevient un pays fréquentable.
                          ====================================

                          avec la crise economique majeure que vit leurope en ce moment, bouteflika peut obtenir ce quil demande, son pays est debarrassé de sa dette, dispose de reserves monetaires plus que copnsequentes

                          le dinar est une monnaie solide a present

                          et les fournisseurs se bousculent au portillon, mais seuls ce qui apportent un savoir-faire sont dorenavant privilegiés

                          a ce jeu la, les entreprises chinoise rafflent beaucoup de marchés, ce qui logique et souhaitable

                          Commentaire


                          • #14
                            il oscille entre 70 et 180 dollars
                            Son prix le plus haut constaté de toute l'histoire 104 USD le baril.
                            Sauf erreur de ma part.
                            Il y a des gens si intelligents que lorsqu'ils font les imbéciles, ils réussissent mieux que quiconque. - Maurice Donnay

                            Commentaire


                            • #15
                              deja en juillet 2008 je me rappelle il etait a 150 dollars
                              "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X