Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Deux bombes contre un convoi militaire à Tadmaït

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Deux bombes contre un convoi militaire à Tadmaït

    1 militaire tué et 4 autres blessés lors de l’attentat
    Deux bombes contre un convoi militaire à Tadmaït

    Selon des sources proches des services de sécurité, ces deux bombes qui ont explosé à un intervalle de cinq minutes au maximum, et une distance qui ne dépasse pas 50 mètres entre les deux, auraient été actionnées à distance à l'aide de téléphones portables par les terroristes du GSPC.

    Un militaire a été tué et 4 autres ont été blessés lors de l’attentat qui a également touché un civil dans l'explosion de deux bombes, hier après-midi, dans la localité de Tadmaït, située à 17 kilomètres à l'ouest de la ville de Tizi Ouzou, a-t-on appris de sources sûres. Il était 14h lorsque la première déflagration a été entendue. La bombe a été placée tout près de la chaussée, sur la RN12, reliant Tizi Ouzou à Alger.
    À l'intérieur du centre de formation professionnelle de Tadmaït, se trouvant juste à côté du lieu de l'explosion c'était la grande panique. “Dans un premier temps, on croyait que l'explosion s'était produite à l'intérieur même du centre”, racontent des citoyens joints par téléphone.
    Au centre-ville de Tadmaït l'on croyait plutôt, soit à un attentat kamikaze contre le campement militaire qui se trouve, lui aussi, à moins de 300 mètres du lieu de cette explosion, soit encore à une attaque contre le barrage fixe de la gendarmerie distant d'à peine une centaine de mètres du lieu où la bombe a été placée. Cette première explosion a fait, faut-il le préciser, un citoyen blessé. À peine quelques secondes après l'explosion l'alerte fut donnée et une patrouille de l'armée s'est immédiatement rendue sur les lieux, mais avant son arrivée une deuxième bombe, d'une plus forte intensité, explosa à son passage et tua un des militaires et en blessa quatre autres. La déflagration a été entendue à une dizaine de kilomètres à la ronde. À vrai dire, après l'explosion des deux bombes, le bilan était, au total, de cinq militaires et un citoyen blessés. C'est après leur évacuation vers l'hôpital de Bordj Menaïel qu'un des militaires a succombé à ses blessures. Selon des sources proches des services de sécurité, ces deux bombes qui ont explosé à un intervalle de cinq minutes au maximum, et une distance qui ne dépasse pas 50 mètres entre les deux, auraient été actionnées à distance à l'aide de téléphones portables par les terroristes du GSPC.
    Notre source explique également que le choix du lieu n'était pas du tout fortuit puisqu'il s'agit d'un endroit où les mouvements des troupes militaires sont très fréquents. Pour notre source, la première bombe aurait été actionnée seulement dans l'objectif d'attirer les militaires vers cet endroit. Il est à rappeler, que l'attentat d'hier est le deuxième à être perpétré en moins de quinze jours dans les localités de l'ouest de Tizi Ouzou. Le 6 février dernier, une attaque qui a fait un mort et un blessé parmi la police a été perpétrée à Boukhalfa, une localité située à 3 kilomètres de Tizi Ouzou et à un peu plus de dix kilomètres de Tadmaït, lieu de l'attentat d'hier. De sources proches du dossier sécuritaire, on a appris que la relance des attentats dans cette région a été décidée par le nouvel “émir”, un des hommes de confiance d'Abdelmalek Droukdel, récemment installé à la tête du GSPC pour la région de Tizi Ouzou
    .


    Liberté
    La calomnie est une guêpe qui vous importune et contre laquelle il ne faut faire aucun mouvement

  • #2
    Paix à son âme et courage à leur famille, j'espère que nos chmatas seront à la hauteur envers la famille du défunt.
    Dernière modification par jamoman, 17 février 2008, 08h43.
    "Je déteste les victimes quand elles respectent les bourreaux". Jean-Paul Sartre

    Commentaire


    • #3
      allah yrehmou, encore un sacrifice

      Commentaire

      Chargement...
      X