Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Abdelhamid Iben Badis 1939 un archives jamais vues

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Abdelhamid Iben Badis 1939 un archives jamais vues

    quel belle tenue traditionnel arabo-musulmane ...


    dz(0000/1111)dz

  • #2
    Devant le congres des étudiants nord-afrticains à Tlemcen en 1931 il prononça une allocution:
    "J’ai foi en Allah comme divinité, dans l’Islam comme religion, dans le Coran comme Imam, dans la Kaâba comme mausolée, dans notre Seigneur Mohammed – bénédiction et salut d’Allah sur lui- comme Prophète et dans l’Afrique du Nord comme patrie une et indivisible. »
    « Je jure sur l’Unicité de Dieu que j’ai foi dans l’unicité de l’Afrique du Nord pour laquelle j’agirai tant qu’il y aura en moi un cœur qui bat, un sang qui coule et un souffle chevillé au corps. L’Islam est notre religion, l’Afrique du Nord notre patrie et l’arabe notre langue. »
    « Je ne suis ni musulman, ni croyant, ni Arabe si je ne sacrifie pas mon être, mes biens et mon sang pour libérer ma chère patrie des chaînes de l’esclavage et la sortir des ténèbres de l’ignorance et de la misère vers la lumière du savoir, de la prospérité et d’une vie heureuse. »
    « Tout musulman en Afrique du Nord, croyant en l’unicité de celle-ci, croyant en Dieu et en son Prophète est mon frère et partage mon âme. Je ne fais aucune distinction entre un Tunisien, un Algérien, un Marocain; ni entre un Malékite, un Hanéfite, un Chaféite, un Ibadite et un Hanbalite: ni entre un Arabe et un Kabyle, un citadin et un villageois, un sédentaire et un nomade. Tous sont mes frères, je les respecte et les défend tant qu’ils œuvrent pour la cause de Dieu et de la patrie. Si je contreviens à ce principe, je me considérerai comme le plus grand traître à sa religion et à sa patrie. »
    « Ma patrie est l’Afrique du Nord, patrie glorieuse qui a une identité sacrée, une histoire somptueuse, une langue généreuse, une noble nationalité, arabe. Je considère comme exclus de l’unité de ma patrie et exclu de la communauté des musulmans quiconque serait tenté de renier cette nationalité et de rejeter cette identité. Il n’aura qu’à rejoindre la nationalité des autres, en apatride qu’on recueille. Il encourra la colère de Dieu et celle du peuple. »
    « Notre patrie est l ‘Afrique du Nord, patrie indissociable de l ‘Orient arabe dont nous partageons les joies et les peines, les ardeurs et la quiétude. Nous unissent à lui, pour l’éternité, les liens de la langue, de l’arabisme et de l’Islam » .


    "faire croire que le berbérisme et le combat identitaire amazigh sont un seul et même combat est une imposture. Les ennemis de l’identité amazighe sont justement ceux qui se servent des revendications amazighes comme d’un cheval de Troie pour combattre l’Islam et la langue arabe.
    Tout les berbères , depuis Tarik ibn ziad jusqu’a Abdelhamidr ben Badis n’ont jamais été ni contre l’Islam ni contre l’arabité du peuple algérien.".(sic).

    Commentaire


    • #3
      "faire croire que le berbérisme et le combat identitaire amazigh sont un seul et même combat est une imposture. Les ennemis de l’identité amazighe sont justement ceux qui se servent des revendications amazighes comme d’un cheval de Troie pour combattre l’Islam et la langue arabe.
      Tout les berbères , depuis Tarik ibn ziad jusqu’a Abdelhamidr ben Badis n’ont jamais été ni contre l’Islam ni contre l’arabité du peuple algérien.".(sic).
      les berbères savent reconnaitre leur ennemis et identifier les danger qui les menaces pas besoin que tu les leur désigner. Tarik ibn ziad et Abdelhamidr ben Badis étaient aussi berbère que l'est Bouteflika et toi, ou que moi un inuit.
      l'islam est un cheval de trois fait pour introduit la langue arabe ainsi que les morsures et la philosophie de vie des Qoraïch, les berbères qui ne l'ont pas compris sont en grave danger si il n'est pas déjà trop tard.
      Dernière modification par Djigo, 25 novembre 2015, 22h51.
      "Win yeččan tayazit' n Iflissen, iheggi-d tin-is"

      Commentaire


      • #4
        djigo, avant l'arrivée du colonialisme français en Algérie après 1830, il y avait pas de berberisme. il y avait des berbères mais pas de berberisme.

        ps: non, moi je ne suis pas berbere et tu es mal placé pour m'obliger à l’être.
        Dernière modification par leftissi, 25 novembre 2015, 23h04.

        Commentaire


        • #5
          @leftissi

          avant la France il y avait des royaumes, des regions autonomes...après la guerre d indépendance et la creation d une république, les pro-arabo-islamistes ont écarté l identité berbères du champs national...et voila ce que ca donne...
          C comme le "wa ila el 3ouroubati nentassib" c un peu comme un complexe identitaire ...comme dirait le dicton "labghal ikoul khali el 3oud"...tu dis à qui tentassib mais tu ne dis rien sur ce que tu es...ce genre de berbères n ont rien de berbère ...d ailleurs c est l expression de Malcom X "le nègre domestique" c est un peu ca ces berbères...
          bOnNe rEfLeXiOn!!!

          Commentaire


          • #6
            "faire croire que le berbérisme et le combat identitaire amazigh sont un seul et même combat est une imposture. Les ennemis de l’identité amazighe sont justement ceux qui se servent des revendications amazighes comme d’un cheval de Troie pour combattre l’Islam et la langue arabe.
            Tout les berbères , depuis Tarik ibn ziad jusqu’a Abdelhamidr ben Badis n’ont jamais été ni contre l’Islam ni contre l’arabité du peuple algérien.".(sic).


            Le mouvement islahiste, ou réformisme musulman, est né dans les années 1920 avec les actions menées par les Oulémas, personnalités religieuses amazighs et arabes qui parle notre darija algérien ,l’islam offre au nationalisme algérien une dimension religieuse, mais également un refuge contre la colonisation. Il constitue alors un véritable patriotisme religieux..
            ...Pour l'utilisation du cheval de trois il étais crée par une minorité arabo-ba3thiste (al-Qawmiyya al-`arabiyya) dans les année quarante (1947) aux Proche-Orient juste appris l’accord Sykes-Picot ce qui a permis a la création des nouveaux États arabes
            dz(0000/1111)dz

            Commentaire


            • #7
              djigo, avant l'arrivée du colonialisme français en Algérie après 1830, il y avait pas de berberisme. il y avait des berbères mais pas de berberisme.
              avant le colonialisme il y'avait beaucoup d'ignorance, si je dois reconnaitre un rôle positif au colonialisme plutôt au pères blancs c'est bien d'avoir instruit en kabylie. d'avoir donné une éducation sérieuse et moderne aux petits kabyles qui leur permettra de faire des études supérieure de se cultiver de lire des livres autres que le coran et de prendre conscience de leur origines berbères, leur histoires millénaire et leur héritage, sans cela l'école arabo-coranique s'en serait chargé et en aurait fait au meilleurs des cas des cheikh zaouia et les kabyles auraient été arabisés en masse comme a blida et autres région. voila d'ou viennent les premières génération de berbéristes de Boulifa, Ouali bennaï, Amar Ould Hamouda et Mbarek Ath Menguellat, Ali yahia Abdenour ... qui poseront plustard la question berbère au sein du PPA-MTLD. qui plus tard inspireront les saïd saadi, Les ferhat mhennie, Matoub lounes, Aït Mengellat, Idir qui feront le printemps berbère inspirant des générations de kabyles qui demeurent aujourd'hui comme un os au milieu de votre gorge ...

              ps: non, moi je ne suis pas berbere et tu es mal placé pour m'obliger à l’être.
              tu as dues mal me comprendre, j'avais dit que tu étais aussi berbère que moi je suis inuit.
              "Win yeččan tayazit' n Iflissen, iheggi-d tin-is"

              Commentaire


              • #8
                Jigo ..
                la l'école arabo-coranique s'en serait chargé et en aurait fait au meilleurs des cas des cheikh zaouia
                tu peux pleurnicher tes peres blanc mais les ecoles coraniques on belle est bien sauvegardé ce qui resté de notre identité .. les premiers cadre du pays de l'apres independance son passé pour la plupart par ces dite ecoles ce qui ne les a pas empecher de devenir des cadres dans divers domaines telle que tu le souligne dans ton delire de regionaliste .. par contre il est certain que si le biberon des pere blanc avait continué a teté tes semblables tu serai sans pas la a t'enorgueillir de ta kabylité a l'heure qu'il est ..
                Dernière modification par absent, 26 novembre 2015, 14h18.

                Commentaire


                • #9
                  @ djigo

                  avant le colonialisme il y'avait beaucoup d'ignorance, si je dois reconnaitre un rôle positif au colonialisme plutôt au pères blancs c'est bien d'avoir instruit en kabylie. d'avoir donné une éducation sérieuse et moderne aux petits kabyles qui leur permettra de faire des études supérieure de se cultiver de lire des livres autres que le coran et de prendre conscience de leur origines berbères, leur histoires millénaire et leur héritage,
                  et ils vous ont appris que vous étiez les enfants perdus de l'europe. mais quand il s'est agi de citoyenneté française, ils l'ont accordé aux israélites et ils vous ont laissé choir.
                  Par contre chez nous, bien que nous étions en décadence, nous n’étions pas des semi-primitifs en hibernation dans des grottes. nous habitions des villes, nous étions héritiers d'une grande civilisation (bien que, je le reconnais, en décadence), nous avions une langue (universelle et véhiculaire) et une culture avec leur littérature, leur poésie, leur production, leur patrimoine et leur legs écrits. ce qu'on a retenu de cette période obscure, c'est surtout les massacres de tribus entières, les enfumades, l'exil et les déportations, les confiscations et séquestrations de terres, l'apartheid, l’indigénat et le deuxième collège, les tentatives de dépersonnalisation et de dé-islamisation (et leur corolaire la christianisation et la francisation). il nous a fallu des ben badis, des ourtilani, des okbi et autres ibrahimi et bayoud pour nous rendre l'espoir et la fierté de notre passé millénaire et glorieux que des croque-mort ont cherché dans les cimetières sans le trouver (pour plus tard se déjuger, se rétracter et reconnaitre leur dévoiement).

                  Commentaire


                  • #10
                    @ alamut

                    avant la France il y avait des royaumes, des regions autonomes...après la guerre d indépendance et la creation d une république, les pro-arabo-islamistes ont écarté l identité berbères du champs national...et voila ce que ca donne...
                    C comme le "wa ila el 3ouroubati nentassib" c un peu comme un complexe identitaire ...comme dirait le dicton "labghal ikoul khali el 3oud"..
                    non, tu trompes, tu es mal formaté. après 1962, les autorités n'ont rien écarté. elles ont simplement doté le pays d'une langue nationale et officielle, autre que le français (jugé séquelle de la nuit coloniale), une langue véhiculaire, dénominateur commun et rassembleur, facteur de cohésion et d'unification. la langue arabe était la seule à-même de jouer ce rôle. il y avait certes des dialectes régionaux non-écrits et non-structurés et ne pouvaient jouer ce rôle. la mesure était louable et bien intentionnée. malintentionné était surtout parmi les opposants, minoritaires et maladroits. à ce propos, je te rappelle, l'aveu de matoub lounes dans une émission chez anne sinclair (7/7) sur une chaine française, où il a clairement affirmé (sans sourciller) que, si en 1962, le pouvoir avait proclamé la langue française comme langue nationale et officielle (comme dans les pays africains francophones), il n y aurait pas eu de problème.

                    Commentaire


                    • #11
                      assimilissionistes

                      les oulémas étaient assimilassionistes.Ils demandaient juste le respect de l'islam et naturellement de la langue arabe mais dans le cadre de la nation française, contrairement au PPA MTLD qui lui revendiquait l'indépendance.

                      Après 1962 ceux qui ont confisqué l'indépendance firent des oulémas et notamment Ibn Badis les pères de la lutte anticoloniale qui ont permis à l'Algérie de se libérer, ouvrant ainsi la voie plus tard à l'intégrisme dans toutes ses formes.

                      Commentaire


                      • #12
                        algiers00..
                        assimilissionistes
                        les oulémas étaient assimilassionistes.Ils demandaient juste le respect de l'islam et naturellement de la langue arabe mais dans le cadre de la nation française, contrairement au PPA MTLD qui lui revendiquait l'indépendance.
                        or l'islam n'accepte aucunement que ces adeptes vivent sous la coupe et l'autorité des non croyants .. quand on est assimiliassionites on ne taxe pas celui qui acquire la nationalité de non croyant .. quand on l'est on ne tien pas vraiment a sa religion encore moins a ca langue
                        au point d'ouvrir des disaines d'ecoles pour veiller a ce qu'ils soient transmis .. quand on l'est on ne combat pas ceux qui le son reellement au point d'attiré leur foudre et risquer de se faire assassiner .. ben badis savait de quel coté fallait mordre et comment .. pour beaucoup de ceux que tu cite ils on pris le train en marche et l'on precipité a bon port certes mais maladroitement .. il aurait pu y arrivait en meilleurs etat ..

                        Après 1962 ceux qui ont confisqué l'indépendance firent des oulémas et notamment Ibn Badis les pères de la lutte anticoloniale qui ont permis à l'Algérie de se libérer, ouvrant ainsi la voie plus tard à l'intégrisme dans toutes ses formes.
                        en les rabaissant .. en les mettant en prison .. en residence surveillé .. en les torturant .. ? ..
                        Cesse de faire le perroquet a tout va .. savait pas que le rejet de l'islam nous dispensé automatiquement de toute objectivité et bonne foi .. !

                        Commentaire


                        • #13
                          assimilassionistes

                          en les rabaissant .. en les mettant en prison .. en residence surveillé .. en les torturant .. ? ..

                          Discus

                          Les oulémas emprisonnés ou torturés par le pouvoir après 1962 n'étaient pas aussi nombreux que les nationalistes et communistes comme Krim Belkacem, Khider, Chaabani etc. morts assasinés et d'autres milliers exilés ou emprisonés.

                          Ceci étant peut on ne peut changer l'histoire et celle-ci nous apprend que les oulémas cherchaient avec d'autres partis politiques tels que l'Udma et les élus musulmans le rattachement à la France alors que Messali el Hadj luttait pour l'indépendance.

                          D'ailleurs Boudiaf lors de son retour en Algérie en 1991 était tout étonné de l'importance que l'on donnait au role des oulémas dans le déclenchement de la révolution algérienne et confia que les révolutionnaires nationalistes n'ont jamais été approchés par les oulémas en vue d'une quelconque action politique ou armée.
                          Dernière modification par algiers09, 26 novembre 2015, 23h10.

                          Commentaire


                          • #14
                            @leftissi

                            Par contre chez nous, bien que nous étions en décadence, nous n’étions pas des semi-primitifs en hibernation dans des grottes. nous habitions des villes, nous étions héritiers d'une grande civilisation (bien que, je le reconnais, en décadence), ...
                            wech men civilisation celui qui t'entend se croirait en andalousie en arrivant en algérie les français s'attendaient a trouver de fastueux palais et jardins tels ceux de Cordoue et grenade grand fut leur étonnement en y découvrant des villes plutôt des grands villages voir des cloaques insalubres repères de piraterie ou il y'avait autant de mosquées que de maison clause, un arrière pays totalement à l'abandon qui échappait aux pouvoir des deys, une population sous développes, non instruite en proie aux épidémies, Les talebs les plus évolués qui servaient de toubibs, suivaient les recettes du grand savant «Bou Krat» (comprendre Hippocrate), vieilles de plus de 2000 ans, quelle civilisation !!! elle vous est juste passé sous le nez et elle a filé en Espagne. pas le temps de vous arabiser ni de vous civiliser totalement, décadence c'est le mot.
                            et aujourd'hui la langue arabe est au même niveau que le kabyle c'est a dire qu'elle n’intéressent personne a travers le monde et ne véhiculent rien du tout, sauf les kabyles sont à peine 6-8 millions et n'ont d'autre aspiration que d'officialiser leur langue maternelle pour eux alors que les arabessont presque 400 millions avec une langue supposée être universelle mais toujours au point mort avec une langue qui ne véhicule rien à part des bondieuseries
                            "Win yeččan tayazit' n Iflissen, iheggi-d tin-is"

                            Commentaire


                            • #15
                              @discus

                              tu peux pleurnicher tes peres blanc mais les ecoles coraniques on belle est bien sauvegardé ce qui resté de notre identité ..
                              ton identité peut être mais pas la mienne

                              les premiers cadre du pays de l'apres independance son passé pour la plupart par ces dite ecoles ce qui ne les a pas empecher de devenir des cadres dans divers domaines telle que tu le souligne dans ton delire de regionaliste ..
                              au lendemain de l'indépendance les premiers cadres de la nations étaient en majorité des kabyles car instruits, mais bien sure je ne parle pas des diplôme et certificats bidons distribués par le FLN à qui veut oeilfermé

                              par contre il est certain que si le biberon des pere blanc avait continué a teté tes semblables tu serai sans pas la a t'enorgueillir de ta kabylité a l'heure qu'il est ..
                              je respecte les pères blancs plus que vos "pères noirs" fanatiques formés aux institut de chariaa de kherrouba et Constantine envoyé par l'état pour "sur-islamiser" les kabyles, les pères blancs eux au moins parlaient kabyles courtement, contrairement aux imams que le ministère nous affectes dans les mosquées en kabylie
                              Dernière modification par Djigo, 27 novembre 2015, 00h46.
                              "Win yeččan tayazit' n Iflissen, iheggi-d tin-is"

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X