Le loueur de nacelles élévatrices vient d'ouvrir une agence à Casablanca


Et une agence de plus. Non pas en France, en Espagne ou au Portugal, où Acces industrie est déjà implanté, mais au Maroc. L'entreprise de location de nacelles élévatrices a ouvert une antenne à Casablanca le mois dernier.
Un palier supplémentaire dans le développement à marche forcée du loueur tonneinquais : depuis l'entrée du fonds d'investissement Butler Capital Partners au capital, en mars 2006, Acces industrie multiplie les ouvertures d'agences sur tout le territoire. La France en compte vingt-sept.
Gros chantiers
A Casablanca, l'agence Acces industrie a valeur symbolique. Là-bas, le loueur de nacelles a emboîté le pas de ses gros clients du BTP, qu'ils soient Français ou Espagnols. « Ils travaillent beaucoup au Maroc », justifie le directeur général Pascal Meynard. La construction d'une immense usine Renault près de Tanger et l'essor des hypermarchés sont autant de chantiers cités en exemple. « C'est un pays plus qu'émergeants. Les chantiers y sont très importants. On apporte une offre supplémentaire. » Les normes de sécurité outre-Méditerranée étant ce qu'elles sont, Acces industrie ne lorgne pas encore sur les petits chantiers. « Il y a tout un travail d'éducation à faire. Ils en sont à l'échafaudage et à l'échelle. C'est comme la France il y a quinze ans. C'est sur la productivité que l'on mise avant tout. »
L'antenne marocaine compte cinq personnes. Un chef d'agence, une assistante, un chauffeur et un technicien recrutés sur place auxquels s'ajoute un technicien de l'agence de Perpignan expatrié pendant un an. Elle a été inaugurée en présence des dirigeants d'Acces, en marge du salon professionnel France Expo qui se tenait à Casablanca à la mi-novembre.
Un mois après, Pascal Meynard juge encourageant les débuts marocains. « Ce n'est pas mal en terme de démarrage ». L'agence intervient notamment sur le chantier d'un palais royal à Rabat. Et s'il a fallu s'entourer de conseils juridiques avant d'engager une telle implantation, Acces industrie n'exclut pas de se développer ailleurs dans le Maghreb. « On ne se met aucune barrière », répond Pascal Meynard.
Le nom Acces était pris
Aucune barrière, exception faite du nom commercial Acces industrie qu'il a fallu abandonner. « C'était le nom d'un petit garage automobile ». L'entreprise a paré au plus simple : là-bas, Acces industrie se dit Maroc Elévation.
Trois autres ouvertures d'agence sont d'ores et déjà programmées à Saintes, Quimper (Finistère) et Saint-Omer (Nord) au premier trimestre 2009. Pour l'instant guère inquiété par la chute du marché de l'immobilier annoncé en France et ailleurs, le loueur tonneinquais a enregistré une croissance de 22,3 % sur les neuf premiers mois de l'année 2008. Son chiffre d'affaires s'élève à 50,7 millions d'euros.


Auteur : daniel bozec
d.bozec@sudouest.com